Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 9 heures 48 min

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de mai 2017

7 juin, 2017 - 19:59

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux‐ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de mai passé :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Métriques libres et analyse des développements : rencontre de présentation des enjeux et outils

6 juin, 2017 - 15:04

L’analyse des développements libres basée sur des métriques intéresse à la fois les utilisateurs des projets et leurs mainteneurs, lorsqu’il s’agit d’évaluer la vitalité de ceux‐ci ou les détails de leur fonctionnement. Pour les entreprises ayant adopté des pratiques d’innersourcing, ces méthodes et outils fournissent des indicateurs précieux dans la conduite de leurs projets internes. Inno³ et Bitergia organisent le 14 juin 2017 à Paris une soirée sur le thème des métriques libres couvrant l’ensemble de ces aspects, illustrés avec les outils libres de Bitergia.

Depuis plus de dix ans, Bitergia développe des outils libres permettant de collecter, traiter et restituer une large variété de métriques sur les éléments générés par les projets libres : dépôts de code, système de suivi de bogues, listes de diffusion, etc. La nouvelle génération de ces outils est regroupée au sein du projet Grimoirelab. Le site Cauldron.io permet d’en tester le fonctionnement directement pour les projets GitHub qui vous intéressent.

  • adresse : Inno³, 137 boulevard de Magenta, 75010 Paris
  • métros : Gare du Nord, Barbès‐Rochechouart ou Poissonnière
  • date et heure : mercredi 14 juin 2017, à partir de 19 h
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 22 de l’année 2017

6 juin, 2017 - 10:04

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Nouvelle République] Les « Geek Faëries » reviennent en force
Par Laurence Texier, le dimanche 4 juin 2017. Extrait :

« Malgré la pluie, les geeks ont afflué au château de Selles‐sur‐Cher. Le festival enfile ses plus beaux costumes pour une dernière partie ce dimanche. »

Et aussi :

Voir aussi :

[Silicon] Les Gafam dans les écoles : une menace pour la filière française des ENT ?
Par Reynald Fléchaux_, le jeudi 1er juin 2017. Extrait :

« L’Éducation nationale ouvre ses portes aux solutions des Apple, Google et autre Microsoft. Une volte‐face qui fait bondir trois patrons d’éditeurs spécialisés, les ENT, qui critiquent une forme de deux poids, deux mesures. »

[ZDNet France] L’ARCEP publie son premier rapport sur l’état de l’Internet en France
Par Pierre Col, le mercredi 31 mai 2017. Extrait :

« Ce premier rapport de l’ARCEP fait un point exhaustif sur l’état de l’Internet en France, tant du point de vue du fonctionnement technique du réseau qu’en matière d’accessibilité pour la population et de neutralité des acteurs : un travail utile ! »

[Next INpact] Législatives 2017 : près de cent candidats ont déjà signé le Pacte du logiciel libre
Par Marc Rees, le mardi 30 mai 2017. Extrait :

« À l’occasion des législatives pour 2017, l’association pour la promotion du Libre, l’April, relance sa campagne autour du « Pacte du logiciel libre ». Une initiative qui fête cette année ses dix ans. »

Et aussi :

Voir aussi :

[Resources Solidaires] Les données des élèves et les « GAFAM » : si c’est gratuit, c’est toi le produit !
Par la FCPE, le mardi 30 mai 2017. Extrait :

« La FCPE a pris connaissance d’une communication de la direction nationale du numérique — DNE — indiquant qu’il était désormais possible de fournir aux « GAFAM », grands groupes fournisseurs de services Web, les annuaires des établissements, ceux‐ci ayant des conditions générales d’utilisation — CGU — « éducation » couvrant cette utilisation. »

Voir aussi :

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Outil d’évaluation des aptitudes au développement

6 juin, 2017 - 08:58

Afin d’évaluer les aptitudes à la programmation de candidats à une formation de développeur (déjà présentée sur LinuxFr.org), un langage de programmation très simple a été conçu, ainsi qu’une plate‐forme Web qui permet d’écrire des programmes et de visualiser leur exécution de la façon la plus claire et explicite possible.

Tous les éléments de la plate‐forme sont en anglais et elle comporte également un tutoriel, l’idée étant de la mettre à disposition d’un candidat une dizaine de jours avant le recrutement et de voir s’il sera capable d’auto‐apprentissage dans un environnement nouveau, documenté en anglais. Le jour du recrutement, un test sera effectué, dans lequel des exercices de complexité croissante seront proposés : simples enchaînements d’instructions, boucles basées sur des algorithmes élémentaires, manipulation de structures plus complexes en mémoire telles que des chaînes de caractères, etc.

La seconde partie décrit le système.

L’utilisateur dispose d’un ruban mémoire qui ne peut contenir que des nombres, entiers ou réels. Il dispose de huit instructions, qui peuvent comporter des expressions arithmétiques et qui vont lire et/ou écrire dans le ruban mémoire, ou effectuer des entrées‐sorties. À ce stade, le langage est proche d’un assembleur, mais avec un typage plus large (entier/réel) et des expressions arithmétiques dont la complexité n’est pas bornée. Ce niveau de langage assez bas permet d’enlever toute ambiguïté aux instructions, et de visualiser tous les effets de leur exécution. Pour rendre l’activité ludique, des instructions de dessin à la logo permettent de déplacer un stylo virtuel et de tracer des segments de droite comme on peut le voir sur l’image.

La plate‐forme est écrite en VueJS et s’exécute exclusivement sur le client sans aucune partie serveur. Son code est disponible sur GitHub et les contributions au langage et au développement sont les bienvenues.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Nouvelles versions logicielles du projet GNU avril et mai 2017

5 juin, 2017 - 00:08

Le projet GNU publie tous les mois une liste de versions logicielles publiées. Jetons‐y un coup d’œil pour découvrir de nouveaux logiciels inconnus (de moi), des infâmes bogues disparus ou les promesses de solutions à tous nos besoins : soit 33 nouvelles versions annoncées allant de la corrective mineure à la version attendue depuis des années ; et l’on va donc parler de acct, artanis, bc, diffutils, emacs, emms, freedink-data, gcc, global, gnubik, gnupg, gnutls, grub, guile, guile-cv, guile-ncurses, icecat, kawa, less, libcdio-paranoia, libidn2, libmicrohttpd, linux-libre, nano, ocrad, orgadoc et parallel.

Sommaire acct-6.6.3 (avril)

Il s’agit d’une mise à jour mineure de cet outil d’enregistrement des actions sur le système (nom d’utilisateur et processus), pour incorporer des correctifs venant de SUSE et Red Hat.

artanis-0.2.1 (mai)

On y trouve quelques corrections de bogues et un peu plus de robustesse pour cette boîte à outils pour applications Web (WAF) en Guile Scheme.

bc-1.07.1 (avril)

La version apporte principalement des compléments documentaires et quelques corrections de bogues pour cette calculatrice à précision arbitraire.

diffutils-3.6 (mai)

Cet ensemble d’outils pour comparer des fichiers reçoit une nouvelle fonctionnalité (si un fichier comparé est le début de l’autre), des corrections de bogues et une amélioration de performance sur les gros fichiers.

emacs-25.2 (avril)

Cet éditeur polyvalent a connu une version mineure corrective.

emms-4.3 (mai)

Ce logiciel utilisé pour gérer les fichiers multimédia dans emacs reçoit quelques corrections, affiche plus de métadonnées à l’exécution et moins d’avertissements à la compilation.

freedink-data-1.08.20170409 (avril)

Les données de ce jeu d’aventure et de rôle à la Zelda sont complétées par deux nouveaux sons, une traduction en suédois et des mises à jour des traductions catalane, espagnole et allemande, ainsi qu’une construction reproductible.

gcc-7.1.0 (mai)

Cette suite de compilateurs a ou aura sa propre dépêche pour détailler les nouveautés.

global-6.5.7 (mai)

Cet outil pour étiqueter du code source reçoit une nouvelle option --nearness, des nouveaux alias GTAGSOBJDIR et GTAGSOBJDIRPREFIX, une nouvelle commande --print, la prise en charge des espaces de noms et traits de PHP 5 et supérieur, et des corrections de bogues.

gnubik-2.4.3 (avril)

Il s’agit d’une mise à jour des traductions et la correction de bogues mineurs pour ce jeu de puzzle de type Rubik’s cube.

gnupg-2.1.21 (mai)

Cette suite d’outils autour d’OpenPGP corrige principalement un bogue important introduit par la version précédente, la suppression du squelette de configuration par défaut (remplacé par celui du système), l’installation sans être administrateur sous Windows et divers bogues.

gnutls-3.5.12 (mai)

Cette bibliothèque pour gérer les protocoles SSL, TLS et DTLS connaît une version corrigeant divers bogues (sans changement d’API ou d’ABI).

grub-2.02 (avril)

La précédente version 2.00 de ce chargeur d’amorçage datait de 2012. Cette version apporte notamment des améliorations sur l’interface graphique et la prise en charge de nouvelles plates‐formes comme ARM, ARM64 et Xen, ainsi qu’une meilleure prise en charge de coreboot (en pratique les distributions GNU/Linux utilisaient déjà des pré‐versions de la 2.02 depuis longtemps).
(source de l’image)

guile-2.2.2 (et 2.2.1) (avril)

Ce langage de programmation reçoit deux versions correctives (la dernière corrigeant la précédente). Citons notamment l’ajout d’une fonction de bac à sable pour tester du code d’utilisateurs inconnus et l’interdiction sous peine d’exception de modifier des constantes à la compilation ou à l’exécution.

guile-cv-0.1.4 (mai)

Il s’agit de la première version publique de cette bibliothèque de vision par ordinateur pour Guile Scheme, et première version incluse dans le projet GNU.

guile-ncurses-2.2 (avril)

Cette bibliothèque ncurses (interfaces textuelles) pour Guile vise la prise en charge de Guile 2.2.

icecat-52.0.2-gnu1 (avril) et 52.1.0-gnu1 (mai)

Il s’agit d’une version démarquée de Firefox, sans greffon ou extension non libre, qui suit donc les versions produites chez Mozilla.

kawa-2.4 (mai)

kawa implémente du Scheme en Java, et cette version est une corrective mineure.

less-487 (avril)

less permet de visualiser un fichier texte page par page. Cette version apporte des nouvelles commandes ESC-{ et ESC-} pour aller au début et à la fin des lignes affichées, une mise en valeur des recherches qui gère l’option « sans tenir compte de la casse » -i, le passage à Unicode 9.0.0, une option -Da sous Windows pour le mode SGR et des corrections de bogues.

libcdio-paranoia-10.2+0.94+1 (avril)

Cette bibliothèque pour gérer les images CD (mais si, vous savez, les galettes en polycarbonate et alu) reçoit quelques corrections de bogues (la précédente version 10.2+0.93+1 datant de 2014).

libidn2-2.0.1 (avril) et 2.0.2 (mai)

Cette bibliothèque gère le codage et le décodage des noms de domaine internationalisés suivant les spécifications IDNA 2008 et TR 46 (RFC 5890, 5891, 5892, 5893 et TR 46). Ces versions amènent la prise en charge de IDNA 2008 et TR 46 par défaut, et des corrections de bogues.

libmicrohttpd-0.9.53 (avril) puis 0.9.54 et 0.9.55 (mai)

Cette bibliothèque qui évolue visiblement assez vite fournit un micro‐serveur Web en C. Ces versions amènent une meilleure prise en charge de l’en‐tête Upgrade, des options de compilation pour choisir la fonction de polling suivant la plate‐forme, et diverses corrections.

linux-libre-4.10.12-gnu (avril) et 4.11.2-gnu (mai)

Le projet vise à publier et maintenir le noyau Linux 100 % libre. Les principaux blocs binaires (blobs) sont présents dans les pilotes graphiques, mais aussi pour l’accélération cryptographique, l’Ethernet ou l’écran tactile, et chaque nouvelle version du noyau amène en général son lot de nouveaux blocs binaires.

nano-2.8.1 (avril) à 2.8.4 (mai)

L’éditeur de texte nano a connu quatre versions, notamment pour corriger des bogues, des plantages, améliorer les traductions, accélérer les recherches arrières, améliorer la coloration syntaxique en PHP, éviter d’introduire des blancs intempestifs, mieux gérer les caractères de largeur double, etc.

::: The iLE88Dj. :jD88888Dj: .LGitE888D.f8GjjjL8888E; .d8888b. 888b 888 888 888 iE :8888Et. .G8888. d88P Y88b 8888b 888 888 888 ;i E888, ,8888, 888 888 88888b 888 888 888 D888, :8888: 888 888Y88b 888 888 888 D888, :8888: 888 88888 888 Y88b888 888 888 D888, :8888: 888 888 888 Y88888 888 888 D888, :8888: Y88b d88P 888 Y8888 Y88b. .d88P 888W, :8888: "Y8888P88 888 Y888 "Y88888P" W88W, :8888: W88W: :8888: 88888b. 8888b. 88888b. .d88b. DGGD: :8888: 888 "88b "88b 888 "88b d88""88b :8888: 888 888 .d888888 888 888 888 888 :W888: 888 888 888 888 888 888 Y88..88P :8888: 888 888 "Y888888 888 888 "Y88P" E888i tW88D Text Editor Homepage ocrad-0.26 (avril)

Ce logiciel de reconnaissance optique de caractères (OCR) a connu une nouvelle version de pure maintenance (la dernière publication datant de 2015).

orgadoc-0.9 (mai)

Le logiciel permet de copier et gérer un ensemble de documents sur plusieurs ordinateurs. La précédente version datait de 2004, et il s’agit surtout de mettre à jour les scripts et la documentation pour l’utilisation et l’installation.

parallel-20170422 et 20170522

Cet outil shell permet d’exécuter des tâches en parallèle sur un ou plusieurs ordinateurs. Ces versions sont nommées respectivement Санкт-Петербу́рг (Saint‐Pétersbourg) et Macron (les précédentes étant baptisées TRAPPIST-1, 13769 et George Michael). Санкт‐Петербу́рг abandonne la prise en charge de Perl 5.6 sur IRIX, --halt prend désormais en charge done en plus de success et fail, et parset initialise les variables en Bash. Et Macron n’amène que peu de nouveautés (--timeout accepte s=second, m=minute, h=hour et d=day, tandis que l’alias --dr est ajouté pour --dry-run) et sert donc de version stable.

Conclusion

Y a‐t‐il un intérêt à écrire une telle dépêche ? Bonne question, je vous remercie de l’avoir posée.

Pour LinuxFr.org, ça fait une dépêche publiée de plus, ce qui est plutôt bien (mais ça fait encore une longue dépêche diront certains, j’aurais dû en faire 33. ;)

Pour moi, ça m’a fait découvrir divers logiciels, donc j’ai trouvé ça plutôt intéressant, même si j’ai un peu de mal avec l’hétérogénéité du projet GNU, avec des annonces par courriel ou non, sur le site du projet ou non, dans les fichiers Changelog ou NEWS de l’archive, etc. Et probablement pas au point de la refaire tous les mois tout seul, parce que ça reste un poil long à rédiger. Des volontaires ?

Pour vous, je ne sais pas, mais si déjà vous lisez ça, c’est que vous êtes allés beaucoup plus loin que la plupart. Bravo, vous gagnez un niveau !

Ah oui, toute bonne conclusion doit terminer sur une ouverture : à voir les écarts de publication entre les versions, on peut se dire que le projet GNU manque de contributeurs (sur le code ou sur les sites des projets visiblement), qu’il est plus facile de pondre un nouveau logiciel que de le maintenir sur des dizaines d’années, qu’il s’attaque à des chantiers immenses (virer les blobs, par exemple). Ou plus positivement, on peut rester admiratif devant ces projets maintenus sur des dizaines d’années, ces très ambitieux projets lancés pour garantir les quatre libertés, la diversité des projets existants, la variété des langues prises en charge et le fait que des gens lisent une telle dépêche.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 23 de l’année 2017

4 juin, 2017 - 18:52

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 42 événements (0 en Belgique, 37 en France, 2 au Québec et 3 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Montpellier] Framapermanence - Le lundi 5 juin 2017 de 18h00 à 21h00.

Réunion du framagroupe local. Ces réunions ont pour objective de monter des projets en droite ligne des activités de Framasoft : Dégooglisons Internet, les Chatons, framalibre, framakey, framapack…

Les thèmes qui seront abordés :

  • préparation de la conférence à connec’Sud
  • organiser des Framapermanences
  • des Framapéros
  • discussions libres
  • échanges d’idées
  • faire des perspectives pour les actions futures
  • tout simplement, passer un moment convivial

Ces dernières années ont vu se généraliser une concentration des acteurs d’Internet (Youtube appartient à Google, WhatsApp à Facebook, Skype à Microsoft, etc.). Cette centralisation est nuisible, non seulement parce qu’elle freine l’innovation, mais surtout parce qu’elle entraîne une perte de liberté pour les visiteurs. Les utilisateurs de ces derniers services ne contrôlent plus leur vie numérique : leurs comportements sont disséqués en permanence afin de mieux être ciblés par la publicité, et leurs données, pourtant privées (sites visités, mails échangés, vidéos regardées, etc.) peuvent être analysées par des services gouvernementaux.

La réponse que souhaite apporter Framasoft à cette problématique est simple : mettre en valeur, pour chacun de ces services privateurs de liberté, une alternative Libre, Éthique, Décentralisée et Solidaire.

Ainsi, nous vous invitons à venir participer aux Framapermanences qui auront lieu à la Maison des Adolescents de l’Hérault, le premier lundi de chaque mois, de 18h00 à 21h00 :

  • lundi 6 mars 2017 de 18h00 à 21h00
  • lundi 3 avril 2017 de 18h00 à 21h00
  • lundi 1 mai 2017 de 18h00 à 21h00
  • lundi 5 juin 2017 de 18h00 à 21h00

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Cet événement est proposé par le partenariat qui lie la Maison des Adolescents de l’Hérault et Montpel’libre.

Lundi 5 jun 2017 de 18h00 à 21h00

Maison des Adolescents MDA34 - 9, rue de la République 34000 Montpellier

[FR Lyon] Atelier numérique - Le lundi 5 juin 2017 de 19h00 à 21h30.

Atelier de partage de connaissances

Tout public

Soirées numériques autour de GNU/Linux et des logiciels libres. Pas de thèmes précis. Venez avec vos questions, vos envies, vos machines à libérer, pour une aide à l'install…

[FR Montpellier] Points Libres - Le lundi 5 juin 2017 de 19h00 à 21h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence Logiciels Libres, discussions libres et accompagnements techniques aux systèmes d’exploitation libres.

Il est aussi possible, sur inscription, de présenter plusieurs logiciels libres (Blender, LibreOffice, Gimp…) selon la demande et la présence des intervenants spécialisés.

Notre bibliothèque de livres, documents, revues… GNU/Linux, systèmes et logiciels libres est disponible à la consultation dans la salle des partenaires, au premier étage.

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

L’inscription n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée. Entrée libre et gratuite pour tout public.

La Maison des Adolescents (MDA34) est un lieu ressource pour les jeunes de 11 à 21 ans et leur famille. L’accueil y est immédiat, sans rendez-vous aux heures d’ouverture. C’est gratuit et anonyme. Il est possible d’y rencontrer différents professionnels à l’écoute des adolescents (et de leurs parents s’ils les accompagnent) : éducateurs, psychologues, assistantes sociale, infirmiers, médecins…

Accueillir, écouter, accompagner, informer, orienter sont les missions de la MDA 34.

Tramway lignes 1, 2, 3 et 4, Bus 6, 7, 8, 11, 12 et 16 arrêt Gare Saint-Roch

GPS : Latitude : 43.606131 | Longitude : 3.878294

Carte OpenStreetMap

Rendez-vous mensuel, tous les premiers lundis.

Espace d’accueil et cyberespace de la MDA

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 6 juin 2017 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :

  • Présentation de Linux
  • Configuration matérielle nécessaire
  • Se procurer GNU/Linux
  • Installation de Linux
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Forums pour les débutants

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité, pour ce rendez-vous hebdomadaire, tous les mardis de 10h00 à 12h00, salle 38 de la Mjc de Castelnau-le-Lez, hors vacances scolaires :

  • mardi 6 juin 2017 de 10h00 à 12h00

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement est proposé par le partenariat qui lie la Mjc André Malraux de Castelnau-le-Lez et Montpel’libre.

Mardi 6 juin 2017 de 10h00 à 12h00

Mjc Centre André Malraux 10, avenue de la Moutte, 34170 Castelnau-le-Lez

[FR Bordeaux] Lan party 0 A.D. - Le mardi 6 juin 2017 de 18h00 à 20h00.

Venez découvrir en jouant, 0 A.D., un jeu vidéo de stratégie en temps réel, similaire à Age of Empires, sous licence libre.

*Il faut venir avec son ordinateur et la version de 0 A.D. alpha 21 Ulysses installée (la dernière version du jeu).*

Afin de nous permettre de préparer la salle, merci de vous inscrire ici sur le pad, si vous participez en indiquant si vous avez besoin d'aide pour l'installation du jeu.** **

Rendez-vous à partir de 17 h 30 pour l'installation du réseau, de sorte que l'on puisse commencer à jouer à 18h.

https://play0ad.com/

https://www.giroll.org/

https://www.aquilenet.fr/

[FR Reims] Atelier Vie-Privée - Le mardi 6 juin 2017 de 18h30 à 20h30.

Un mardi soir par mois, l'association LoLiCA anime un « Atelier vie Privée » sur un thème précis.

Le but de ce rendez vous est d'expliquer, de façon très accessible, les problématiques autour de la vie privée dans notre monde numérique et des solutions à apporter pour pouvoir la préserver.

Ce mardi 6 juin 2017, nous aborderons le thème « Open Street Map la cartographie communautaire respectueuse de notre vie privée. »

Découverte d'une carte libre facile à utiliser et ou tout le monde peut participer à son évolution. Cet atelier est un retour d'expérience et une approche pratique. Il sera suivi d'un débat.

Nous nous retrouverons à partir de 18h30 à la Maison de la vie associative à l'occasion des rendez-vous de la vie associative salle 107.

Consulter notre site pour plus d'informations.

[FR Paris] Les premiers mardi de la monnaie libre et équitable - Le mardi 6 juin 2017 de 19h00 à 21h00. Afin de faire vivre notre première monnaie libre, Gwan, mise en orbite depuis le 8 mars dernier, nous vous proposons des rencontres mensuelles tous les premiers mardis du mois à **PARIS** pour

1 - échanger nos clés publiques G1et/ou Gtest, en vue d'accorder nos certifications en toute sécurité

2 - échanger sur nos expériences, idées ou autres propositions sur l'usage de G1

3 - aborder le domaine de la technique noeuds Duniter, Césium, Sakia, Silkaj, Yunohost, etc.

Les 2 premières rencontres ont eu lieu les 4 avril et 2 mai derniers à partir de 18 Heures 30 au café Bert's situé au forum des Halles sous le cinéma, à quelques mètres de la Place carré.

La prochaine rencontre aura lieu le 6 juin prochain, même lieu à partir de 19 heures.

Afin de gérer au mieux les rencontres

l'une pour les inscriptions aux rencontres

S'abonnerhttps://framalistes.org/sympa/subscribe/inscriptions_reunions_gtest_g1

Se désabonnerhttps://framalistes.org/sympa/sigrequest/inscriptions_reunions_gtest_g1

et l'autre, pour les échanges et discussions

S'abonnerhttps://framalistes.org/sympa/subscribe/monnaies.gtest.g1

Se désabonnerhttps://framalistes.org/sympa/sigrequest/monnaies.gtest.g1

Précision ces rencontres sont LIBRES et donc largement ouvertes à tous quelque soit la géolocalisation de chacun

A bientôt.

site officiel : https://fr.duniter.org/

forum : https://forum.duniter.org/

[FR Saint Martin d'Hères] Conférence : Nix, NixOS, NixOps - Le mardi 6 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

L'écosystème Nix

Une approche déclarative et programmatique de la gestion de build, de paquets, de services, de l'OS et du déploiement.

Conférence organisée par la Guilde et animée par Valentin Reis, Doctorant au LIG.

[FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 6 juin 2017 de 20h00 à 21h00.

Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.

Qui sommes nous ?

Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

L’Electrolab, c’est avant tout une association à but non lucratif dont l’objet est le partage des connaissances dans le domaine des sciences et des techniques.

C’est une communauté de passionnés qui se sont retroussés les manches pour faire leur petit coin de paradis électrique, mécanique, chimique et biologique : enfin le terrain de jeu dont on rêvait tous ! Il fait 1500m² et vous y êtes conviés.

Et que puis-je faire au lab exactement ?

Tout et surtout n’importe quoi, mais pas n’importe comment.

De la machine à coudre en fonte au laser 1200 Watts en passant par les tours et fraiseuses à commande numérique (ou pas), la découpe plasma, la fonderie aluminium et bronze, la sérigraphieuse et le perchlorure de fer (ouf !), il y a de quoi expérimenter dans bien des domaines. Libre à chacun d’avancer à son propre rythme dans la direction où sa curiosité l'entraine. Les seules limites : votre imagination, et la sécurité. Le hackerspace se méthamorphose constamment selon les envies et les projets de la communauté : la Doocracy (celui qui fait décide).

Je n’ai pas de projet précis…

On a de quoi faire !

On a pour habitude de dire que le plus gros projet du lab, c'est le lab lui-même ! Toutes les bonnes volontés sont bienvenues pour construire nous-même notre espace et l'aménager selon nos envies. S’initier à un domaine ou un autre, notamment lors d'ateliers et de formations entretenir ou réparer, améliorer le matériel, participer aux récup’ du week-end : la liste des choses possibles est longue et il ne tient qu'à vous de l'allonger. Par ailleurs, les membres ont aussi des projets, aussi n’hésitez pas : échangez avec eux, observez leur travail et impliquez vous ! Les projets sont documentés sur le wiki sous license libre si vous cherchez l'inspiration ou par simple curiosité.

Mais euh… pourquoi un “hackerspace” ?

Parce que nous nous revendiquons de l’esprit "hacker", qui s'exprime par exemple dans le logiciel libre et le Do It Yourself.

Au coeur de celui-ci : le partage des savoirs, l'émulation, la liberté de faire et l'envie de comprendre. Que ce soit en créant de nouvelles choses et outils, ou en améliorant continuellement ceux qui existent, l’esprit de détournement de la culture du hack correspond à cette volonté d’indépendance et d’expérimentation qui anime tous les membres.

[CH Genève] Société numérique et données sur Internet : enjeux éthiques et solutions pratiques - Le mercredi 7 juin 2017 de 19h00 à 20h30.

Cette conférence porte sur les enjeux de la centralisation d’internet et des dangers qui en résultent, mais propose aussi des solutions pratiques à ces problématiques !

L’association Framasoft fait le déplacement en terre helvétique pour nous faire part de son expérience. À l’origine de la campagne «Degooglisons Internet», cette petite association fourni une alternative crédible aux produits des « géants du web », aka les GAFAM (Google Amazon Facebook Apple Microsoft). On parlera aussi du Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires (CHATONS)… miaou !

C’est l’occasion parfaite pour venir avec les ami·e·s et la famille que vous n’arrivez pas à faire passer du côté lumineux de la Force ;)

Organisé par itopie informatique et Alternatiba Léman.

[FR Montpellier] Install Par Tous ! Install Party ! - Le mercredi 7 juin 2017 de 12h00 à 17h00.

Reprenez le contrôle de vos machines. Avec un Gnou et un Manchot

Communément appelées "Install Party" ces événements sont dédiés à l'installation, mais aussi et surtout au support, de systèmes GNU/Linux sur vos ordinateurs personnels (ou pro d'ailleurs), dans le but de se passer des méchants systèmes d'exploitation qui rament, espionnent, et vous ont été imposés.

Bref reprendre le contrôle de vos machines pour de vrai !

Déroulement typique de l’installation sur un ordi :

  • Discuter ! Savoir quel sont vos attentes pour ce nouveau système : faut-il des outils spécifiques, aurez-vous tout ce qu'il vous faut pour profiter de votre appareil, supportera-t-il telle ou telle techno, etc.
  • Déterminer la bonne distribution en fonction de l'appareil (capacité, mémoire, cpu, etc), mais aussi en fonction de vos attentes.
  • Essayer ! La plupart des distributions linux peuvent tourner sur votre appareil sans les installer (Live) en utilisant uniquement la mémoire vive, sans toucher au disque dur. Cela permet de vérifier qu'elle marche correctement, et qu'elle réponds aux attentes.
  • Backup ! Il est fortement recommandé de faire des sauvegardes de toutes vos données AVANT DE VENIR. Cette étape peut-être longue, fastidieuse, et surtout ne concerne personne d'autre que vous (aucune raison d'avoir vos données qui se baladent sur des disques ou clef USB dans le hackerspace). Mais le cas échéant nous nous doterons d'un moyen de sauvegarde, ou vous amenez le votre, et on sauve tout ce qui peux être sauvé.
  • INSTALL !!! Cette fois-ci c'est parti on installe le système sur le disque dur, en éliminant le précédent (recommandé ;) ), ou en le conservant sur le coté au cas où (but why ?).
  • On finalise enfin l'installation par l'ajout des logiciels dont vous avez besoin, et on en profite pour vous montrer comment le faire vous même, comment se gèrent les mises à jour, et toutes les astuces propre à GNU/linux pour que vous soyez à l'aise dans votre nouvel environnement.

Une fois rentré à la maison avec votre ordinateur tout propre, il se peut que vous rencontriez encore des difficultés (y'a pas de raisons mais ça arrive), pas de problèmes nous avons conçu cet atelier pour qu'il soit régulier et porté également sur le support, l'aide aux nouveaux utilisateurs. Donc notez vos questions, vos problèmes dans un coin, et repassez nous voir la semaine suivante ! (vous pourrez également nous poser des questions sur IRC (chat) ou sur la mailling liste, si vous ne pouvez pas attendre)

En espérant libérer un maximum de vos machines !

[FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 7 juin 2017 de 14h00 à 17h00.

Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

[FR Lablachère] Ateliers du Libre - Le mercredi 7 juin 2017 de 18h00 à 20h30.

Vous venez d'installer Linux sur votre ordinateur et ça comble votre soif de liberté ! Mais quels logiciels choisir, comment les installer, les configurer ? Comment paramétrer votre navigateur internet pour ne pas vous faire pister ? Lire vos mails, configurer le bureau ?

Autant de questions pour lesquelles vous trouverez les - bonnes - réponses auprès des animateurs de l'association "ardechelibre.org" aux Ateliers du Libre.

Bar ouvert pendant l'atelier

Participation libre aux frais

[FR Chambéry] Mapathon Missing Maps - Le mercredi 7 juin 2017 de 18h30 à 21h30.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre !

CartONG et Le Mug vous invitent à un mapathon Missing Maps pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap : pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde !

Pourquoi ?

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin.

En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

Comment ?

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le « Wikipédia des cartes ») un outil formidable pour « remplir les blancs », n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète : il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet ! Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un « mapathon ». Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme :

  • 18h30 : accueil des participants
  • 18h40 : Mot de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 18h50 : Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h00 : Cartographions !

Lightning Talks

  • 21:30 Fin du mapathon

Où?

A l'espace de coworking Le Mug , 129 rue Sommeiller, 73000 Chambéry

Un grand merci au Mug pour l'accueil !

Venez nombreux, et n'oubliez pas votre ordinateur portable, et souri(re)s !

[FR Paris] Mapathon Missing Maps - Le mercredi 7 juin 2017 de 18h30 à 21h30.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre !

CartONG, Médecins Sans Frontières et la FPH vous invitent à un mapathon Missing Maps pour découvrir la cartographie participative humanitaire dans OpenStreetMap : pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde !

Pourquoi ?

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin. En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

*Comment ? *

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le « Wikipédia des cartes ») un outil formidable pour « remplir les blancs », n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète : il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet !

Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme de la soirée

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un « mapathon ». Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme :

  • 18h30 : accueil des participants
  • 18h40 : Mot de bienvenue, présentation du projet Missing Maps et du déroulement de la soirée
  • 18h50 : Présentation de la contribution dans OSM
  • 19h00 : Cartographions !

Lightning Talks

  • 21:30 Fin du mapathon

Où?

A la Fondation pour les Progrès de l'Homme, 38 Rue Saint-Sabin, 75011 Paris

Venez nombreux, et n'oubliez pas votre ordinateur portable, et souri(re)s !

Nous sommes gracieusement accueillis à la FPH, un grand merci pour l'accueil !

[FR Nantes] Contribution Wikipédia Femme Féminisme - Le mercredi 7 juin 2017 de 18h30 à 21h30.

L'objectif de cet atelier est de rendre les femmes plus visibles sur Wikipédia en écrivant des biographies de femmes ou des articles en lien avec le féminisme.

Ouvert à tou.te.s, sans inscription, ces Ateliers sont libres et gratuits.

Cet atelier a lieu à l'Espace Simone de Beauvoir, 15 du quai Ernest Renaud, Nantes, arrêt ''Gare maritime'' de la ligne 1 du tramway.

Cet atelier fait partie du projet Femmes et féminisme de Wikipédia.

Voici les dates, pour le second semestre :

  • Mercredi 18 janvier - Lundi 30 janvier
  • Mercredi 15 février - Lundi 27 février
  • Samedi 18 mars à 10h-18h - Mercredi 29 mars
  • Lundi 10 avril - Mercredi 26 avril
  • Mercredi 10 mai - Lundi 22 mai
  • Mercredi 7 juin - Lundi 19 juin

Nous suivre sur Twitter : @lessanspagEs

[FR Bordeaux] Atelier artiste - hacker - Le mercredi 7 juin 2017 de 19h00 à 21h00.

Ateliers-cours à la fabrique-pola - L@bx

Tous les mercredi, 19h00, à partir du 07 décembre 2016

Passer aux logiciels libres pour toute sa pratique artistique :

graphisme, édition, site internet, photo, vidéo, 3D, dossiers, imprimerie, son, installations multimédia…

Reprendre le contrôle de sa vie privée

Chiffre ses emails, échapper aux GAFAM'S, se débarrasser des pubs, surfer avec tor, mettre en place un VPN…

S'approprier, détourner, contourner

Les machines physique et langagière, les espaces publics, les symboles, les techniques….

  • Quelques notions et référence sur l'histoire du hack…

Matériel : clé usb, pc portable (si possible).

[FR Chartres] OpenAtelier - Le mercredi 7 juin 2017 de 20h00 à 23h59.

L'OpenAtelier est un moment de rencontre et de partage ou les membres et curieux sont invités à échanger sur leurs idées et leurs projets.

Les espaces techniques sont également ouverts aux réalisations (électronique, informatique, menuiserie, impression 3D, découpe vinyle…).

Pour les curieux, c'est le bon moment pour venir découvrir l'association et ses membres.

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 7 juin 2017 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

[QC Montréal] Les mercredis cartographie - Le mercredi 7 juin 2017 de 18h30 à 21h30.

OpenStreetMap s'installe à la Grande bibliothèque !
Les cartes font partie de notre quotidien: elles nous servent à nous orienter, localiser des objets, des événements… mais pourquoi se contenter de les utiliser? Découvrez le projet mondial de cartographie OpenStreetMap, apprenez à améliorer la représentation des lieux que vous connaissez et ainsi construire les nouvelles cartes dont vous avez besoin.
Au programme des Mercredis cartographie : - 18h30 : Accueil des participants, découverte d'OpenStreetMap pour les débutants. Si vous avez déjà assisté à notre présentation « OpenStreetMap, le monde entre nos mains », vous pouvez améliorer les données de Montréal pendant ce temps ! - 19h : Cycle de formation progressif pour s'initier à la contribution à OSM. Au programme cette semaine : dessinez votre maison… et celle de vos voisins ! - 19h30 : Contribution aux importations des données ouvertes de la Ville grâce au gestionnaire de tâches d'OSM Montréal. - 20h : Présentation de la cartothèque par les bibliothécaires de BAnQ, et/ou les dernières actualités de la communauté OpenStreetMap internationale résumées quelques minutes. Pour ne pas perdre le nord. - 20h30 : La communauté locale se retrouve pour travailler sur les projets en cours, et améliorer les données de Montréal dans OSM.

[FR Toulouse] PGDay France - Le jeudi 8 juin 2017 de 09h00 à 17h00.

Le PGDay France est un moment de rencontres et de conférences pour la communauté francophone de PostgreSQL.

Les conférences s'adressent à tous les utilisateurs du logiciel : étudiants, administrateurs systèmes, DBA, développeurs, chefs de Projets, décideurs.

[FR Arles] Libérer son ordinateur : GNU/LINUX - Pourquoi ? Comment ? - Le jeudi 8 juin 2017 de 18h30 à 20h30.

Présentation du système d’exploitation libre GNU/linux

avec Attac Pays d'Arles & Arles Linux

Pour une fois, le système dont il est question ici, celui dont nous vous montrerons qu’on peut aisément se passer n’est pas le système politico financier mondialisé …

Il s’agit en effet du systèmes d’exploitation - OS, Operating System dans une langue que Shakespeare ne reconnaîtrait pas. Le cœur logiciel de nos ordinateurs.

Mais est-ce si éloigné ?

Abus de position dominante, vente liée et politique de lobbying agressive pour l’un, évasion fiscale et travail des enfants pour l’autre, les principaux concurrents sont d’excellents exemples de cette société que nous dénonçons.

GNU/Linux nous permet de nous en débarrasser !

Jeudi 8 juin de 18h30 à 20h30

Salle Jean et Pons Dedieu, 62 rue du 4 septembre 13200 Arles

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 8 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.

Nous nous réunissons donc tous les dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).

Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

En cas de difficulté, vous pouvez joindre un des responsables de la soirée, Emmanuel Seyman (emmanuel (at) seyman.fr), Paul Marques Mota mota (at) parinux.org, ou Magali Garnero (Bookynette) tresorier (at) parinux.org.

Pour obtenir le code d'entrée de la porte cochère, envoyez un mail au responsable.

On peut amener de quoi se restaurer (Franprix, 8 rue du Chemin Vert, ferme à 22h)

Regazouillez sur Twitter - Wiki des soirées

Programme non exhaustif

  • Fedora (sa traduction)
  • Parinux, ses bugs et son infrastructure
  • April, … y a toujours quelque chose à faire
  • Open Food Facts/ Open Beauty Facts, sa base de données, ses contributeurs, sa roadmap
  • Schema racktables, son code
  • Agenda du Libre, mise à jour et amélioration du code
  • Ubuntu-Fr, son orga, ses événements
  • En vente libre, maintenance et commandes
  • Open street map, une fois par mois
  • Linux-Fr sait faire

tout nouveau projet est le bienvenu.

[FR Lyon] Jeudi Bidouille - Le jeudi 8 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

Atelier de dépannage après une Install Party et de partage de connaissance entre utilisateurs de logiciels libres.

La Maison pour Tous / Salle des Rancy, l'ALDIL et des associations partenaires organisent cet atelier pour permettre à des utilisateurs de logiciels de se rencontrer pour échanger et se dépanner mutuellement dans leurs usages.

Tout public

De 19h à 22h

[QC Montréal] CLA - Rencontre des utilisateurs GNU/Linux de Montréal - Le jeudi 8 juin 2017 de 18h30 à 21h30.

Le Club Linux AtomicLe Club Linux Atomic (CLA) regroupe des utilisateurs, novices comme aguerris, de systèmes d’exploitation GNU/Linux et de logiciels libres. Il a pour principal objet de mieux faire connaître l’informatique libre et d’en favoriser l’utilisation par le plus grand nombre.La programmation de la rencontreConsultez la programmation de notre rencontre sur notre site Web.InscriptionNous vous invitons à vous inscrire sur Framadate. Votre inscription nous permet de configurer la salle en fonction du nombre de participants.Tous sont bienvenus à y participer. N’hésitez pas à venir accompagner! Invitez les personnes de votre entourage à fraterniser avec notre communauté.
English speaking people are welcome.

[FR Paris] Journées Perl 2017 - Du vendredi 9 juin 2017 à 09h00 au samedi 10 juin 2017 à 18h00.

Le vendredi 9 et le samedi 10 juin 2017, les Mongueurs de Perl organisent la quatorzième conférence « Les Journées Perl ».

Cet événement rassemblera les utilisateurs de Perl, du débutant à l'expert. Ce sera l'occasion de rencontrer de nombreux grands noms de la communauté Perl francophone, de partager nos expériences, et d'enrichir nos connaissances.

Nous souhaitons toucher un public large, notamment au travers des présentations en direction des débutants et des professionnels, utilisateurs de Perl 5 comme de Perl 6 ou souhaitant le devenir.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 9 juin 2017 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?

Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.

L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.

Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante.

Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs.

Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap.

L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.

Les logiciels libres parlons-en ! Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données ! Partageons nos expériences pour une meilleure répartition des connaissances.

Ces permanences sont suivies d’un Apéro « refaire le monde » convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00 :

  • vendredi 2 juin 2017 de 17h00 à 19h00
  • vendredi 9 juin 2017 de 17h00 à 19h00
  • vendredi 16 juin 2017 de 17h00 à 19h00
  • vendredi 23 juin 2017 de 17h00 à 19h00
  • vendredi 30 juin 2017 de 17h00 à 19h00

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Faubourg Marché et Montpel’libre.

Vendredis 2, 9, 16, 23 et 30 juin 2017 de 17h00 à 19h00

Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier

Tramway lignes 1, 2 et 4 arrêt Corum

GPS Latitude : 43.614186 | Longitude : 3.881404

Carte OpenStreetMap

[FR Le Tholonet] Réunion mensuelle de l'Axul - Le vendredi 9 juin 2017 de 20h00 à 23h55.

Les membres de l'Axul (Association du Pays d'Aix des Utilisateurs de Linux et des Logiciels Libres) vous invitent à leur réunion mensuelle qui aura lieu le vendredi 9 juin de 20h00 à 23h55 au 1er étage du centre culturel Georges Duby du Tholonet (859 avenue Paul Julien, à proximité de la place du marché) à Palette, premier village sur la D7n au Sud-Est d'Aix.

Ordre du jour

  • 20h00 - 20h15 : Accueil
  • 20h15 - 20h30 : Présentation des participants et organisation de la soirée
  • 20h30 - 22h30 : Atelier sur l'autohébergement

L'auto-hébergement sera présenté avec des démonstrations de "ownCloud" et de "Nextcloud" suivies par un atelier de mise en œuvre, sur une plateforme Raspberry Pi par exemple.

  • 22h30 - 23h55 : Discussion générale
    • Compte rendu de l'Open Bidouille Camp Provence (19 - 20 mai)
    • Compte rendu de l'Orme 2.17 (31 mai - 1 juin)
    • Préparation du Samedi Libre du 1 juillet
    • Autres interventions de l'Axul…
    • Information sur les ateliers : Arduino, Raspberry Pi…
    • Autres questions ?

Événements ultérieurs

  • Samedi Libre du 1 juillet 2017

La plupart des réunions donnent lieu à une présentation ou à une démonstration liée au Logiciel libre.

Ces réunions libres et gratuites sont ouvertes à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non de l'Axul.

Entrée Libre. Tout Public.

[CH Pully] Pully.INTERGEN.digital - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 17h00.

Entraide numérique de 7 à 107 ans

Les enfants sont associés aux parents, aux informaticiens bénévoles, et aux seniors, pour assurer une entraide numérique intergénérationnelle mensuelle.

Bien souvent, nos "digital naïfs", heu pardon, nos "digital natifs" sont souvent bien plus appropriés pour expliquer simplement à nos seniors, le fonctionnement d'un Smartphone, explorer des jeux sympas (là ils sont trop forts… ;)

Que ce soit pour faire son Ebanking, une réservation, dépatouiller un truc, ou explorer de nouvelles possibilités, au lieu de le faire tout seul chez soi, autant s'y mettre à plusieurs. D'autant que si les formations c'est bien, la mise en pratique après, c'est parfois un peu "galère"… Alors qu'avec un "junior" sous la main, c'est souvent débloqué en 5 minutes (4 minutes pour le sortir de son jeux et attendre la fin de la "partie en cours", et 1 minute pour débloquer le truc…Patience, il va venir)

Combien cela coûte ? Rien du tout ! Le local et électricité sont offerts par la coopérative d’habitation des Liaudes Le WiFi par le président de CloudReady.ch, et repas et boissons par vous Qui venez avec un peu, à boire et à manger, avec vos propres équipements informatiques, si possible, sinon sans, on t’en prêtera.

• Tu viens quand tu peux,

• tu repars quand tu veux,

• tu feras ce que tu pourras, et dans la bonne humeur ;-)

Mais on fait aussi des trucs cool, comme "PC revival" car on peut faire du numérique en récupérant les vieux portables Windows XP, pour les faire "revivre" sous Linux Facile !

Aussi des "Mapathon", et tu peux venir découvrir "OpenStreetMap" et MissingMaps.org

• Cf. http://pully.intergen.digital

C'est simple, c'est facile à faire !

Tu voudrais la même chose dans ta commune ? Fais-le :)

http://intergen.digital

[CH Genève] Portes ouvertes d'itopie - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 18h00.

*Portes ouvertes de la coopérative itopie informatique ! *

Vous avez toujours rêvé de venir voir ce qu'il se passe chez itopie dans jamais oser ? Le 10 juin, les portes sont grandes ouvertes à tous, n'hésitez plus !

Au programme :

  • découverte des logiciels libres
  • atelier sculpture avec du vieux matériel informatique pour les enfants et les plus grands (de 10h à 14h)
  • ateliers spontanés autour des alernatives libres
  • atelier-performance-marionnettiste "Youtube Vivant" (de 14h à 18h) pour rendre youtube plus humain (Dans le cadre du festival Baz'Art : http://www.baz-art.ch/2017/)
  • discussions, rencontres, café et bonne humeur :)

Venez nombreux, vous pourrez aussi profiter du festival Baz'Art et de ses nombreuses installations, concerts, buvette, spectacles, toute la journée dans la rue Lissignol.

À samedi ! o/

[FR Valenciennes] Permanence ValLibre - Le samedi 10 juin 2017 de 09h30 à 12h00.

Permanence assistance informatique.

Dépannage petits bobos informatiques.

Initiation à l'informatique libre.

Tous les samedis ouvrables sauf les derniers samedis du mois et les samedis en période de vacances scolaires.

Si besoin particulier, la prise de rendez-vous est fortement conseillée.

Téléphone accueil MQCV : 03 27 22 43 90

[FR Fontenay-le-Fleury] Install Party GNU/Linux - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 17h30.

l'association Root66 vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 10 juin 2017 (10h-17h30) en salle Crevillent à la mairie de Fontenay le Fleury.

Cette journée sera consacrée à installer des logiciels et systèmes d'exploitation libres (principalement GNU/Linux) en "dur" ou en virtuel sur les matériels apportés par les visiteurs.

Venez avec votre machine, nous vous y aiderons

Les visiteurs intéressés par une installation sont invités à apporter leur matériel. Ils penseront à sauvegarder au préalable leurs données personnelles sur un support externe et à défragmenter leur disque dur.

Durant cette journée, les visiteurs intéressés par des démonstrations et explications pourront s'adresser aux membres de Root66 disponibles. Vous pouvez aussi venir simplement discuter avec nous et découvrir le monde du logiciel libre.

Ouvert à tou·te·s – accessible aux débutant·e·s

[FR Castelnau-le-Lez] Atelier développement et programmation - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 12h00.

Pour cette nouvelle saison, les ateliers Dev/Prog de Castelnau auront lieu chaque semaine le samedi matin, pour satisfaire aux attentes de toutes et tous.

Rendez-vous hebdomadaire, tous les samedis, salle 38 de la mjc (fermé pendant les vacances).

Cet atelier de développement est essentiellement axé sur les langages du Web : html, css (même si ce ne sont pas des langages à proprement parler) javascript et PHP, possibilité aussi d’utiliser Ajax, Jquery, Sqlite et MySql, mais il peut aussi aborder d’autres langages à la demande.

Notre équipe vous attend pour répondre à vos questions et satisfaire votre curiosité.

Entrée libre et gratuite sur inscription.

Bus Ligne 35 arrêt Collège Frédéric Bazille

Tramway ligne 2 arrêt La Galine

GPS : Latitude : 43.633946 | Longitude : 3.905794

Carte OpenStreetMap

Samedis 3 et 10 juin 2017 de 10h00 à 12h00

Mjc Centre André Malraux 10, avenue de la Moutte, 34170 Castelnau-le-Lez

[FR La Couronne] Permanence - accueil public - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 13h00.

Notre permanence d'accueil avec le sourire, le café et les gâteaux !

Lieu de rencontre et d'échange convivial pour discuter informatique et outils numériques.

Cette association permet à chacun de découvrir également l'univers de Linux et par extension de tous les **logiciels* et matériels libres*.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Roubaix] Choisir un OS et des logiciels libres, les installer ! - Le samedi 10 juin 2017 de 10h00 à 12h30.

Choisir un OS et des logiciels libres, les installer !

http://www.mediathequederoubaix.fr/agenda/install-party-linux-0

Nous vous invitons à participer au cycle “Choisir un OS et des logiciels libres, les installer !” organisé, pour la 5ème année consécutive par et à la Médiathèque de Roubaix.

- ce 03/06 de 10h00 à 12h30, sera un atelier au cours duquel pour rappellerons les principales fonctions d’un système d’exploitation pour ordinateur, les qualités et défauts des plus courants (Linux, Macos, Windows) et les choix possibles.

- le samedi 10/06 de 10h00 à 18h00, vous pourrez emmener votre ordinateur, portable ou fixe (pas besoin d’emmener clavier, souris, écran) pour y installer une version de Linux (lubuntu sera notre préconisation).

Pensez à faire une défragmentation de votre disque dur (http://www.commentcamarche.net/faq/58-defragmenter-son-disque-dur) et à sauvegarder votre données essentielles avant cette date

- au cours des deux ateliers suivants (les 17 et 24/06 de 10h00 à 12h30), toujours avec votre ordinateur, vous pourrez apprendre l’essentiel pour utiliser Linux Ubuntu au jour le jour,

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question complémentaire, ça se passe 2, rue Pierre Motte à Roubaix !

[FR Casseneuil] Installe Partie - Le samedi 10 juin 2017 de 10h30 à 17h00.

Samedi 10 juin, de 10h30 à 17h

** aGeNUx et 2L **
organisent une Installe Partie à Casseneuil

Nous vous y attendons, à bientôt

Plan d'accès

[FR Clisson] Café vie privée - Le samedi 10 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Ce café vie privée se déroulera dans la salle Aqua’Trium, esplanade de Klettgau à Clisson.

Il est organisé en partenariat avec l’association Gullivigne: Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres et FabLab du Vignoble Nantais.

Venez échanger avec nous et apprendre à protéger vos données personnelles lors des ateliers organisés tout au long de l’après­-midi.

L’entrée est libre et gratuite, et les ateliers sont ouverts à toutes et à tous !

Programme de l’après midi :

***À* partir de 14h**

  • Protéger sa vie privée en ligne : Échanges sur les bonnes pratiques d’hygiènes numériques (naviguer sur Internet, gérer ses mots de passe, etc.), les alternatives libres, les metadonnées, le cyberharcèlement, etc. Présentation d’outils et de méthodes pour se protéger.

***À* partir de 16h**

  • Chiffrer ses communications : Atelier d’initiation pour apprendre à chiffrer ses mails avec PGP et ses sms avec Silence ou Signal.
  • Chiffrer son trafic sur Internet : Présentation du VPN (réseau privé virtuel), de son fonctionnement et de sa configuration.
  • Protéger son anonymat: Présentation du système d’exploitation Tails et du réseau Tor, et Installation sur clé USB.
  • Désactiver le sans contact indiscret de sa carte bancaire: Découverte de la radio-identification et désactivation d’une puce sans contact.

N’hésitez pas à venir avec votre ordinateur ! Vous pourrez en profiter pour installer des outils lors des ateliers pour protéger votre vie privée.

Ou venez avec une clé USB avec un espace d’au moins 4Go pour installer le système Tails.

[FR Strasbourg] Décentraliser ses usages numériques - Le samedi 10 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Lors de cet atelier, des bénévoles d’Alsace Réseau Neutre et d’autres associations, vous proposent de reprendre le contrôle sur vos données numériques en vous accompagnant dans l’adoption de solutions alternatives à vos usages numériques courants.

Concrètement, il s’agit de vous aider à :

  • Configurer votre navigateur pour limiter les données transmises à votre insu
  • Découvrir des services numériques éthiques
  • Installer Linux ou LineageOS (Install Party)
  • Prendre en main une solution d’auto-hébergement qui vous permet d’avoir votre propre cloud de fichier, d’héberger votre site web ou encore vos mails (La brique Internet / YunoHost)

Tout public

Gratuit (dons acceptés)

*Inscriptions : , *

[FR Martigues] Install Party - Le samedi 10 juin 2017 de 14h00 à 17h00.

L’association vous invite à une install party,.

Lieu EPN Médiathèque de Martigues, Salle des rencontres.

Responsables

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le, les mascottes de

Au programme :

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution avec un ensemble de et pour une utilisation quotidienne.

Entrée Libre. Tout Public.

[FR Ivry-sur-Seine] Mapathon Missing Maps - Le samedi 10 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Venez nous aider à cartographier sur OpenStreetMap, la carte du monde collaborative et libre !

CartONG, la commune d'Ivry-sur-Seine avec la participation du comité de jumelage, et des associations maliennes d’Ivry, vous invitent à un mapathon Missing Maps pour découvrir la cartographie participative et humanitaire dans OpenStreetMap : pas besoin d'être un expert, c'est accessible à tout le monde !

Pourquoi ?

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin. En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

*Comment ? *

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le « Wikipédia des cartes ») un outil formidable pour « remplir les blancs », n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète : il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet ! Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Le programme du mapathon

Nous vous proposons de découvrir comment contribuer à OpenStreetMap durant un « mapathon ». Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté.

Au programme :

  • 14h00 : accueil des participants et lancement du mapathon
  • 16h00 : Remise aux participants de la version imprimée de la carte de la commune de Dianguirdé par Séverine Peter, adjointe au maire d'Ivry-sur-Seine, chargée de la communication
  • 18:00 Fin du mapathon

Où?

A l'espace public Internet JJ. Rousseau - Maison de quartier Ivry-Port , 46 rue Jean-Jacques Rousseau 94200 Ivry sur Seine

Un grand merci à la Maison de quartier Ivry-Port pour l'accueil !

Venez nombreux, et n'oubliez pas votre ordinateur portable, et souri(re)s !

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 10 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L

Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?

Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

Comme toutes les écoles, son rôle est d'apprendre à ses élèves les logiciels libres, c'est-à-dire :

  • comment en trouver de bons parmi les nombreux sites qui en proposent,
  • comment en prendre possession en fonction des licences,
  • comment les installer en fonction de ses besoins,
  • comment les tester et les utiliser,
  • comment en comprendre le fonctionnement pour ensuite les modifier,
  • comment écrire ses propres logiciels libres.

En fait, l'école du logiciel libre est une université populaire, comme celles qui ont vu le jour en France à partir du 19 ème siècle, et dont le but est de transmettre des connaissances théoriques ou pratiques à tous ceux qui le souhaitent. Et pour atteindre ce but, sa forme juridique est de type " association à but non lucratif ".

Comment fonctionne l'école ?

Cette école étant une association, elle possède, comme toutes les autres, un bureau, élu chaque année en assemblée générale, pour l'administrer. Mais elle a aussi des responsables pédagogiques dont le rôle est essentiel car ce sont eux qui établissent les programmes des cours en fonction des souhaits des adhérents, valident les candidatures des enseignants et affectent les sessions.

Les membres du bureau et les responsables pédagogiques forment "l'encadrement de l'école ". Tous les membres "encadrants" doivent être membres de l'association.

Les locaux où se déroulent les cours seront ceux que l'on veut bien nous prêter : une salle des fêtes, un théâtre, une salle de réunion publique, un amphi dans une école publique, ou autre.

Les thèmes des cours sont définis par les adhérents en fonction de leurs envies, de leurs besoins. Les cours sont ensuite décidés par les responsables pédagogiques de l'école en fonction des enseignants disponibles.

Afin de permettre au plus grand nombre de participer et d'assister aux cours, les sessions se tiennent essentiellement le samedi. Une première de 9h à 12h30, et une autre de 14h à 17h30.

Programme détaillé sur le site http://e2li.org

[FR Juvisy-sur-Orge] Permanence GNU/LINUX - Le samedi 10 juin 2017 de 14h30 à 16h30.

Permanence GNU/LINUX, installation et maintenance par LINESS en partenariat avec l'ACJ (Association Culture et Jeunesse) de Juvisy-sur-Orge.

Il s'agit d'une assistance pour vous aider à installer et utiliser LINUX, mais ce n'est pas un cours à proprement parler.

Aucune inscription préalable n'est nécessaire, aucune assiduité n'est requise.

Quand vous avez un problème vous passez nous voir.

C'est un pavillon dans un jardin.

Attention du fait des travaux de la gare l'accès en voiture peut être difficile.

Éventuellement stationner parc Danaux ( à coté du pont sur la Seine ) qui est gratuit le samedi après-midi ( 3 mn à pied après pour aller à l'ACJ)

Par contre c'est tout à coté de la gare.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie d'it-edit version 3.0

3 juin, 2017 - 12:01

La version 3.0 de l'éditeur it-edit (Integrated Terminals Editor) est disponible.

La principale amélioration de cette nouvelle version est l'intégration optionnelle de la correction orthographique à l'aide de la bibliothèque de Sébastien Wilmet (mainteneur de gtk-sourceview3 - sur laquelle se base it-edit - et auteur de Texilla entre autres) gspell-1.

Mais c'est loin d'être le seul changement dans le code d'it-edit, et pas le seul ajout non plus.

Il s'agit de la 4e version majeure d'it-edit, et vous pouvez en voir une description plus détaillée dans l'annonce de la version 1.0.1.

Changements dans cette nouvelle version

Le logiciel est maintenant une GtkApplication en lieu et place de la paire gtk_init(…) / gtk_main(…), ce qui implique pas mal de changements dans le fond. Il améliore sa capacité à reconnaître le langage de programmation utilisé afin de colorer syntaxiquement les fichiers.

Il se sert maintenant du GtkSourceFileSaver de la bibliothèque gtk-sourceview3 ce qui permet de définir le jeu de caractères (encodage) lors de la sauvegarde de vos fichiers, faire des copies de sauvegarde, et choisir le caractère de fin de ligne.

La manière de gérer les fichiers vierges nommés « New » change : le fichier est créé dans l'emplacement des fichiers temporaires de votre système puis le fichier est effacé mais it-edit vous laisse disposer du tampon ce qui permet au fichier vierge de disposer d'un chemin valide, sans réellement exister.

Il implémente maintenant quelques propres types de G_OBJECT que vous pouvez en partie réutiliser, si le cœur vous en dit…

Nouveautés d'it-edit version 3.0 Correction orthographique intégrée

Il intègre maintenant optionnellement la correction orthographique grâce a la bibliothèque gspell-1. On peut bien sûr configurer la langue en téléchargeant des dictionnaires myspell, aspell ou ispell.

Deux modes de correction sont disponibles :

  • en place : les mots mal orthographiés sont soulignés et vous pouvez les corriger grâce au menu contextuel ;
  • modale : une fenêtre de dialogue permet de parcourir le document à la recherche de mots mal orthographiés.

Comme la bibliothèque gspell-1 est relativement jeune, elle peut ne pas être disponible sur tous les systèmes ; les paquetages *.deb et *.rpm n'incluent pas gspell-1 comme dépendance et it-edit peut fonctionner sans cette bibliothèque.

On peut malgré tout installer la version de développement (-dev ou -devel) de gpsell-1 si cela est possible avant d'installer it-edit, ou utiliser des paquets Debian, disponibles dans le dépôt sid ou dans le ppa gnome3-staging, entre autres.

Introduction de la notion de session

Chaque fichier ouvert est enregistré :

  • s'il est fermé, il n'est plus enregistré ;
  • chaque fichier de documentation lancé avec le File Handler est enregistré ;
  • chaque application lancée avec it-edit est enregistrée.

Au prochain lancement d'it-edit, ces éléments peuvent être rechargés.

Il existe 3 modes pour la gestion des sessions :

  • automatique ;
  • demande à l'utilisateur si le programme doit enregistrer la session à la fermeture du programme ;
  • pas de gestion de session.
Autres nouveautés

Il émet maintenant des avertissements (optionnels) lorsque l'utilisateur :

  • essaye d'ouvrir un fichier déjà présent dans l'éditeur ;
  • ferme un fichier non-sauvegardé ;
  • ouvre un fichier protégé en écriture.

Et toutes ces alertes sont configurables.

En vrac, d'autres nouveautés :

  • sauvegarde des permissions des fichiers  : pratique pour les scripts ;
  • ordonnancement lexical des onglets ;
  • une fenêtre liste le temps passé dans it-edit ;
  • affichage du chemin absolu du fichier en cours d'édition sous forme de bulles en plaçant la souris au-dessus de l'onglet ou sur le nom du fichier en bas ;
  • il fournit un moyen de copier le chemin absolu du fichier ou de son dossier dans le presse-papier grâce à un raccourci clavier ou une entrée de menu ;
  • remplacement de toutes les occurrences dans tous les fichiers ouverts ;
  • la fenêtre d'informations du fichier a fait l'objet de quelques ajouts de fonctionnalités  :
    • copie ou déplacement du fichier vers une autre destination ;
    • compression du fichier, utile pour les pages de manuel.
L'éditeur it-edit à l'usage Pour le cas des petites définitions d'écran
  • configurez la taille des terminaux de la barre latérale ;
  • configurez la taille de la police du terminal ;
  • configurez la taille de la police de l'éditeur.
Pour les testeurs volontaires

Vous êtes invités à tester ou à mettre à jour vers cette nouvelle version d'it-edit. Prenez le temps de vous familiariser avec cet éditeur pour vous en faire une idée. Par exemple, pendant une petite semaine, pour vraiment travailler avec. Et faites nous part ici de vos impressions en commentaire.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

G’MIC 2.0 : un second souffle pour le traitement d’images libre

2 juin, 2017 - 10:38

L’équipe IMAGE du laboratoire GREYC de Caen (UMR CNRS 6072) est heureuse de vous annoncer la sortie d’une nouvelle version majeure (numérotée 2.0) de son projet G’MIC, un cadriciel libre, générique et extensible pour le traitement des images.
Nous exposons ici les avancées principales réalisées sur cet ensemble d’interfaces logicielles, depuis notre dernière dépêche. Les nouveautés présentées ici englobent le travail réalisé ces douze derniers mois (versions 2.0.0 et 1.7.x, pour x variant de 2 à 9).

Sommaire

N. D. A. : Cliquez sur les images de la dépêche pour en visualiser des versions à meilleure résolution.

1. Contexte et vue d’ensemble

G’MIC est un projet libre ayant vu le jour en août 2008, dans l’équipe IMAGE du GREYC.
Cette équipe française, composée de chercheurs et d’enseignants‐chercheurs, est spécialisée dans les domaines de l’algorithmique et des mathématiques du traitement d’images. G’MIC est distribué sous licence CeCILL (compatible GPL) pour différentes plates‐formes (GNU/Linux, macOS et Windows). Il fournit un ensemble d’interfaces utilisateur variées pour la manipulation de données images génériques, à savoir des images ou des séquences d’images hyperspectrales 2D ou 3D à valeurs flottantes (ce qui inclut de fait les images couleurs « classiques »).
  Fig. 1.1 : Logo du projet G’MIC, cadriciel libre pour le traitement d’image, et sa mascotte Gmicky.

La popularité de G’MIC vient en majeure partie du greffon qu’il propose pour le logiciel GIMP, depuis 2009. À ce jour, celui‐ci dispose de plus de 480 filtres et effets différents à appliquer sur vos images, et permet donc d’enrichir considérablement les filtres de traitement livrés par défaut avec GIMP.

G’MIC fournit également une interface en ligne de commande, relativement puissante, qui peut s’utiliser de manière autonome, et qui est complémentaire aux outils en ligne de commande proposés par ImageMagick ou GraphicsMagick. Il existe aussi un service Web G’MIC Online, permettant d’appliquer des effets sur vos images directement à partir d’un navigateur. D’autres interfaces plus confidentielles basées sur G’MIC existent : l’interface de diffusion vidéo ZArt, un greffon pour Krita, un sous‐ensemble de filtres pour Photoflow, Blender ou encore Natron… Toutes ces interfaces se basent sur les bibliothèques C++ CImg et libgmic qui sont portables, compatibles multi‐fil d’exécution (thread‐safe et multi‐thread), via l’utilisation d’OpenMP.

À l’heure actuelle, G’MIC possède plus de 950 fonctions différentes de traitement, toutes paramétrables, pour une bibliothèque de seulement 6,5 Mio, représentant un peu plus de 180 000 lignes de code source. Les fonctionnalités proposées couvrent un large spectre du traitement d’images, en proposant des algorithmes pour la manipulation géométrique, les changements colorimétriques, le filtrage d’image (débruitage, rehaussement de détails par méthodes spectrales, variationnelles, non locales…), l’estimation de mouvement et le recalage, l’affichage de primitives (2D et objets 3D maillés), la détection de contours et la segmentation, le rendu artistique, etc. C’est donc un outil très générique aux usages variés et très utile, d’une part pour convertir, visualiser et explorer des données images, et d’autre part, pour construire des pipelines élaborés et des algorithmes personnalisés de traitements d’images (voir les diapositives de présentation du projet pour davantage de détails).

2. Une nouvelle interface polyvalente, basée sur Qt

La nouveauté essentielle de cette version 2.0 concerne le code du greffon, qui a été complètement repensé et réimplémenté à partir de zéro. Ce module, G’MIC-Qt, développé par Sébastien (enseignant‐chercheur — expérimenté — de l’équipe), propose ainsi une refonte complète en Qt de l’interface du greffon, en étant le plus indépendant possible de l’interface logicielle et des widgets de GIMP.
  Fig. 2.1 : Aperçu de la version 2.0 du greffon G’MIC-Qt pour GIMP.

Cela a plusieurs conséquences intéressantes :

  • Le greffon utilise ses propres widgets (en Qt) et permet d’avoir une interface plus flexible et personnalisable qu’avec les widgets GTK proposés par défaut pour les greffons dans l’API de GIMP : la fenêtre de prévisualisation des filtres est par exemple redimensionnable à volonté, gère le zoom à la molette de la souris, et peut être localisée à gauche ou à droite de l’interface. Un moteur de recherche de filtres par mots‐clés a été ajouté, ainsi que la possibilité de choisir entre un thème clair ou sombre. La gestion des filtres favoris a été améliorée et l’interface propose même un mode d’édition de visibilité des filtres pour une personnalisation maximale.
  • Le greffon définit aussi sa propre API, pour faciliter son intégration dans des logiciels tiers autres que GIMP. Pour le développeur, il s’agit en pratique d’écrire un unique fichier host_software.cpp implémentant les fonctions de l’API pour faire le lien entre le greffon et l’application hôte. Actuellement, le fichier host_gimp.cpp réalise ce travail pour le logiciel hôte GIMP. Mais il existe désormais aussi une version stand‐alone (fichier host_none.cpp) qui propose de lancer l’interface graphique Qt du greffon en mode solo, depuis la ligne de commande (commande gmic_qt).
  • Boudewijn Rempt, gestionnaire et développeur du projet Krita a également débuté l’écriture du fichier host_krita.cpp pour la communication de ce greffon « nouvelle génération » avec le logiciel de peinture numérique Krita. Il s’agit à terme de remplacer le greffon G’MIC actuellement distribué avec Krita, qui se fait vieillissant et qui pose des problèmes de maintenance pour les développeurs.

Minimiser l’effort d’intégration pour les développeurs, partager au maximum le code du greffon G’MIC_ entre différentes applications, et proposer une interface d’utilisation la plus confortable possible ont été les objectifs principaux de cette refonte complète. Comme vous vous en doutez, cette réécriture a demandé un travail long et soutenu, et nous ne pouvons qu’espérer que cela suscitera de l’intérêt chez d’autres développeurs de logiciels, où disposer d’une base conséquente de filtres de traitement d’images peut être utile (à quand un host_blender.cpp ? On peut rêver !). L’animation ci‐dessous illustre quelques‐unes des fonctionnalités offertes par cette nouvelle interface basée sur Qt.
  Fig. 2.2 : La nouvelle interface G’MIC-Qt en action.

À noter que le code de l’ancien greffon utilisant GTK a quand même été mis à jour pour fonctionner avec la version 2.0 de G’MIC, mais possède moins de fonctionnalités et n’évoluera sans doute plus dans le futur, contrairement à la version Qt.

3. Faciliter la vie des dessinateurs…

Mais une des raisons d’être de G’MIC, c’est aussi de proposer toujours plus de filtres et de fonctions pour traiter les images. Et ça tombe bien, car dans ce domaine, nous n’avons pas non plus relâché nos efforts, malgré le nombre de filtres conséquent déjà disponible dans les versions précédentes !

Une des grandes nouveautés de cette version concerne l’apparition et l’amélioration de filtres pour l’aide à la colorisation de dessins au trait (line‐arts). Nous avons en effet eu la chance de recevoir au laboratoire pendant quelques jours l’artiste David Revoy, bien connu des amateurs d’art et de logiciels libres de par ses contributions multiples dans ces domaines (en particulier, son webcomic Pepper & Carrot, à lire absolument !). En collaboration avec David, nous avons travaillé sur la conception d’un filtre original de colorisation automatique de dessins au trait, nommé Smart Coloring.
  Fig. 3.1 : Utilisation du filtre « Colorize lineart [smart coloring] » de G’MIC.

Dans le domaine de la bande dessinée, la colorisation d’un dessin au trait se réalise en effet en deux étapes successives : Le dessin d’origine en niveaux de gris (fig. 3.2.[1]) est d’abord pré‐colorisé en aplats, c.‐à‐d. en attribuant une couleur unique à chaque région ou objet distinct du dessin (fig. 3.2.[3]). Dans un second temps, le coloriste retravaille ce pré‐coloriage, ajoutant ombres, lumières et modifiant l’ambiance colorimétrique, pour obtenir le résultat de colorisation final (fig. 3.2.[4]). Pratiquement, la colorisation en aplats aboutit à la création d’un nouveau calque qui ne contient que des zones de couleurs constantes par morceaux, formant ainsi une partition colorisée du plan. Ce calque est fusionné avec le line‐art d’origine pour obtenir le rendu colorisé du dessin en aplats (fusion des calques en mode multiplication, typiquement).
  Fig. 3.2 : Étapes d’un processus de colorisation d’un dessin au trait (source : David Revoy).

Les artistes l’avouent eux‐mêmes : la colorisation en aplats est un processus long et fastidieux, nécessitant patience et précision. Les outils « classiques » présents dans les logiciels de peinture numérique ou de retouche d’images ne rendent en effet pas cette tâche aisée. Par exemple, les outils de remplissage par croissance de région (bucket fill), même les plus évolués, gèrent mal les discontinuités dans les traits de dessin (fig. 3.3.a), et encore plus mal les traits lissés (anti‐crénelés). Il est alors courant que l’artiste effectue ses aplats en peignant manuellement ses couleurs avec une brosse sur un calque séparé (fig. 3.3.b), avec tous les problèmes de précision (notamment aux abords des traits) que cela suppose (fig. 3.3.c, et ce lien pour plus de détails).
  Fig. 3.3 : Problèmes classiques rencontrés lors de la colorisation en aplats (source : David Revoy).

Il peut même arriver que l’artiste décide de contraindre explicitement son style de dessin, en utilisant par exemple des lignes crénelées en résolution supérieure (plutôt que des lignes anti‐crénelées), et/ou en se forçant à ne tracer que des traits sans « trous », pour faciliter le travail de colorisation du préparateur d’aplats.

Le filtre Smart Coloring que nous avons développé dans la version 2.0 de G’MIC permet de pré‐coloriser un dessin au trait donné en entrée, d’une part à partir d’une analyse de la géométrie locale des traits de crayon (normales et courbures) et, d’autre part, par leur complétion automatique par des courbes splines. Cela autorise une fermeture (virtuelle) et un remplissage d’objets pouvant contenir des discontinuités dans les tracés de leurs contours. Ce filtre a de plus l’avantage d’être rapide en temps de calcul et donne des résultats de colorisation de qualité similaire à des techniques d’optimisation plus coûteuses, utilisées dans certains logiciels propriétaires. L’algorithme que nous avons élaboré gère sans problème les traits anti‐crénelés, et propose deux modes de colorisation en aplats : par couleurs aléatoires (fig. 3.2.[2] et fig. 3.4) ou guidée par des marqueurs de couleur placés au préalable par l’utilisateur (fig. 3.5).
  Fig. 3.4 : Utilisation du filtre « Smart Coloring » en mode couleurs aléatoires, pour la colorisation d’un dessin au trait (source : David Revoy).

En mode couleurs aléatoires, le filtre génère un calque d’aplats qu’il est très facile de recoloriser par la suite avec de « bonnes » couleurs. Ce calque contient en effet uniquement des régions de couleurs constantes, et l’outil de remplissage classique (bucket fill) est ici efficace pour réassigner rapidement une couleur cohérente à chaque région existante colorisée aléatoirement par l’algorithme.
En mode marqueurs de couleurs, les couleurs placées par l’utilisateur sont extrapolées de façon à respecter au mieux la géométrie du dessin, notamment avec la prise en compte des discontinuités dans les traits de crayon, comme on peut le voir très clairement sur l’exemple ci‐dessous :
  Fig. 3.5 : Utilisation du filtre « Smart Coloring » en mode guidage par marqueurs de couleurs, pour la colorisation d’un dessin au trait (source : David Revoy).

Cet algorithme innovant de colorisation en aplats a fait l'objet d’une pré‐publication sur HAL : Un algorithme semi‐guidé performant de colorisation en aplats pour le dessin au trait. Les plus curieux y trouveront tous les détails techniques de la méthode utilisée.
Les discussions récurrentes que nous avons eues avec David Revoy sur l’élaboration de ce filtre nous ont permis d’améliorer l’algorithme petit à petit, jusqu’à ce qu’il devienne réellement utilisable en production. Cette méthode a pu être ainsi utilisée avec succès, et donc validée, pour la pré‐colorisation de tout l’épisode 22 du webcomic Pepper & Carrot.

Les plus avisés pourraient nous dire que G’MIC possédait déjà un filtre de colorisation de dessins ! C’est vrai, mais celui‐ci ne gérait malheureusement pas très bien les dessins avec des traits discontinus (tels que celui présenté en fig. 3.5), et pouvait alors nécessiter de la part de l’utilisateur le placement d’un grand nombre de marqueurs couleur pour guider correctement l’algorithme. La performance de ce nouvel algorithme est en pratique bien supérieure.

Et puisque ce nouveau filtre d’aide à la colorisation ne voit pas d’objection aux traits anti‐crénelés, pourquoi s’en priver ? Justement, un autre filtre Repair / Smooth [antialias] a également fait son apparition pour ajouter de l’anti‐crénelage à des traits de dessin qui seraient à l’origine trop crénelés.
  Fig. 3.6 : Le filtre « Smooth [antialias] » peut supprimer le crénelage éventuel de traits de dessins (source : David Revoy).

4. …Sans oublier les photographes !

« Coloriser des dessins, c’est bien gentil, mais mes photos à moi sont déjà en couleurs ! », nous fait gentiment remarquer le photographe impatient. Pas de souci ! De nombreux filtres relatifs à la transformation et l’amélioration de photos ont également fait leur apparition dans G’MIC 2.0. Faisons un petit tour du propriétaire.

4.1. CLUT et transformations colorimétriques

Les CLUT (Color Lookup Tables) sont des fonctions de transformations colorimétriques définies dans le cube RVB (rouge, vert et bleu) : pour chaque couleur source d’une image Imgs définie par un triplet (Rs, Vs, Bs), une CLUT lui associe une nouvelle couleur (Rd, Vd, Bd) que l’on reporte dans une image destination Imgd aux mêmes positions. Ces fonctions de transformation pouvant être vraiment quelconques, on peut obtenir des effets très différents suivant les CLUT utilisées, et les photographes en sont donc généralement friands (d’autant que ces CLUT sont un bon moyen de simuler le rendu couleur de certains vieux films argentiques).

En pratique, on stocke une CLUT comme une image volumique couleur (éventuellement « déroulée » suivant l’axe z = B pour en obtenir une version 2D), ce qui peut vite devenir encombrant lorsque l’on doit gérer plusieurs centaines de CLUT. Heureusement, G’MIC possède un algorithme de compression spécifique de CLUT assez efficace (déjà mentionné dans une précédente dépêche LinuxFr.org), qui a été amélioré au fil des versions. Et c’est donc en toute décontraction que nous avons pu ajouter plus de 60 nouvelles transformations colorimétriques basées CLUT dans G’MIC, pour un total de 359 CLUT utilisables, toutes stockées dans un fichier de données qui pèse à peine 1,2 Mio ! Remercions en passant Marc Roovers et Stuart Sowerby pour leurs contributions à ces nouvelles transformations.
  Fig. 4.1.1 : Quelques‐unes des nouvelles transformations colorimétriques disponibles dans G’MIC (source : Pat David).

Mais que faire si nous disposons déjà de nos propres fichiers CLUT et que nous voulons les utiliser dans GIMP ? Aucun problème ! Le filtre tout frais Film emulation / User‐defined vous permet d’appliquer de telles transformations, avec même une prise en charge des fichiers à extension .cube (format de fichiers CLUT proposé par Adobe et encodé en ASCII o_O !).

Et les plus exigeants, qui ne trouveraient pas leur bonheur dans les CLUT déjà présentes, peuvent dorénavant construire leur propre CLUT personnalisée, grâce au filtre Colors / Customize CLUT disponible dans le greffon. Ce filtre, très polyvalent, permet de placer des points clefs colorés dans le cube RVB, points qui seront interpolés en 3D par la suite (suivant une triangulation de Delaunay), pour reconstruire une CLUT complète, c.‐à‐d. une fonction dense dans RGB. Toutes les fantaisies sont alors permises, comme dans l’exemple ci‐dessous, où le filtre est utilisé pour changer l’ambiance colorimétrique d’un paysage, en modifiant principalement la couleur du ciel. La CLUT ainsi synthétisée peut être, bien sûr, sauvegardée sous forme de fichier et réutilisée plus tard pour d’autres photographies, ou même dans d’autres logiciels prenant en charge ce type de transformations colorimétriques (RawTherapee ou Darktable, par exemple).
  Fig. 4.1.2 : Création d’une transformation colorimétrique personnalisée avec le filtre « Customize CLUT ».

  Fig. 4.1.3 : Résultat de la transformation colorimétrique personnalisée appliquée sur un paysage.

Toujours pour rester dans des modifications relatives aux couleurs, notons aussi l’apparition du filtre Colors / Retro fade qui créé un rendu « rétro » d’une image avec du grain généré par moyennages successifs de quantifications aléatoires d’une image d’entrée.
  Fig. 4.1.4 : Le filtre « Retro fade » du greffon G’MIC.

4.2. Faire ressortir les détails

De nombreux photographes cherchent des moyens de traiter leurs photographies numériques de façon à faire ressortir les moindres détails de leurs images, parfois même jusqu’à l’exagération. On en croise notamment sur Pixls.us, site récent spécialisé dans les techniques de photographie utilisant uniquement des projets libres. Et c’est en collaboration avec ceux‐ci, que plusieurs nouveaux filtres de rehaussement de détails et de contraste ont été ajoutés dans G’MIC. On peut citer notamment les filtres Artistic / Illustration look et Artistic / Highlight bloom, ré‐implémentations directes des tutoriels et des scripts rédigés par Sébastien Guyader, ainsi que le filtre Light & Shadows / Pop shadows suggéré par Morgan Hardwood. Être immergé dans une telle communauté de photographes donne sans cesse des opportunités de création de nouveaux effets !
  Fig. 4.2.1 : Filtres « Illustration look » et « Highlight bloom » appliquées sur une image de portrait.

Dans la même veine, G’MIC se dote de sa propre implémentation de l’algorithme de Retinex multi‐échelle, dont une version était déjà présente dans GIMP, mais qui se trouve ici enrichie avec des possibilités de contrôle supplémentaires, pour améliorer la cohérence de la luminosité dans les images.
  Fig. 4.2.2 : Filtre « Retinex » pour uniformiser la luminosité dans une image.

Notre ami et grand contributeur de G’MIC, Jérome Boulanger, a également implémenté et ajouté un algorithme d’atténuation de l’effet de brouillard dans les images (Dehazing), basé sur la méthode du Dark Channel Prior. Le réglage des paramètres de ce filtre n’est pas toujours aisé, mais il donne parfois des résultats très intéressants.

  Fig. 4.2.3 : Filtre « DCP Dehaze » pour l’atténuation de l’effet de brouillard dans une image.

Pour terminer cette sous‐section, notons également l’implémentation dans G’MIC de l’algorithme de Rolling Guidance, qui permet de simplifier des images et qui est devenu une brique de base utilisée dans de nombreux filtres récemment ajoutés. C’est le cas notamment pour cette méthode épatante de rehaussement de contours (Sharpening), que vous pourrez trouver dans Details / Sharpen [texture], et qui se réalise en deux étapes successives. D’abord l’image est séparée en une composante texture + une composante couleur, puis on rehausse les détails de la composante texture uniquement, avant de recomposer l’image. Cette façon de procéder permet de bien faire ressortir tous les petits détails de l’image, tout en minimisant la création de halos disgracieux près des contours, problème récurent rencontré avec la plupart des méthodes de rehaussement de détails plus classiques (tel que le bien connu Unsharp Mask).
  Fig. 4.2.4 : Le filtre « Sharpen [texture] » illustré pour deux amplitudes différentes de rehaussement de détails.

4.3. Masquage par sélection de couleurs

Il existe une multitude de techniques de retouche numérique de photographies se basant sur la création au préalable d’un ou plusieurs « masques », c.‐à‐d. des zones spécifiques de l’image qui vont recevoir des traitements différenciés. Par exemple, la technique très courante des masques de luminosité permet de traiter différemment les zones d’ombre et de lumière dans une photographie. G’MIC 2.0 se dote d’un nouveau filtre Colors / Color mask [interactive], implémentant un algorithme relativement rusé (quoique coûteux en temps de calcul) d’aide à la création de masques. Ce filtre demande à l’utilisateur de passer sa souris au‐dessus de quelques points représentatifs des régions qu’il souhaite isoler. L’algorithme apprend en temps réel les couleurs ou les luminosités correspondantes et en déduit l’ensemble des pixels qu’il doit conserver dans l’image entière (par analyse en composante principale sur les échantillons RVB), pour la construction rapide d’un masque global.

Une fois le masque généré par ce filtre, l’utilisateur peut modifier les pixels correspondants avec tout type de traitement. L’exemple ci‐dessous illustre l’utilisation de ce filtre pour modifier radicalement la couleur d’une voiture (l’opération se réalise en moins d’une minute trente ! Voir la vidéo correspondante). Une autre vidéo expose une technique identique pour modifier la couleur du ciel dans un paysage.
  Fig. 4.3.1 : Modification de la couleur d’une voiture à l’aide du filtre « Color mask [interactive] ».

5. Et pour les autres…

Les dessinateurs et les photographes étant maintenant rassurés, passons à d’autres types de traitements, récemment ajoutés à G’MIC, à usage plus exotique, mais qui restent néanmoins intéressants !

5.1. Moyenne et médiane d’une série d’images

Vous êtes vous déjà demandé comment calculer facilement l’image moyenne ou médiane d’une série d’images d’entrée ? Le photographe Pat David, aficionado du Libre (il est le créateur du site Pixls.us), s’est, quant à lui, souvent posé la question. Tout d’abord pour tenter de débruiter ses images, en combinant plusieurs clichés d’une même scène. Puis, pour simuler un temps d’exposition plus long par moyennage de photographies prises à des instants successifs. Et enfin, en calculant des moyennes d’images diverses et variées à des fins artistiques (par exemple, des trames de clips vidéo musicaux, l’ensemble des couvertures de Playboy, ou encore des portraits de célébrités).

C’est donc avec sa bénédiction que nous avons ajouté les commandes -median_files, -median_videos, -average_files et -average_videos pour réaliser toutes ces choses très simplement, à partir de l’interface en ligne de commande gmic de G’MIC. L’exemple ci‐dessous illustre le résultat de ces commandes appliquées sur une portion de la vidéo de Big Buck Bunny. Nous avons tout simplement invoqué les commandes suivantes depuis Bash :

$ gmic -average_video bigbuckbunny.mp4 -normalize 0,255 -o average.jpg $ gmic -median_video bigbuckbunny.mp4 -normalize 0,255 -o median.jpg

  Fig. 5.1.1 : Portion de la vidéo de Big Buck Bunny, réalisée par la fondation Blender.

  Fig. 5.1.2 : Résultat : Image moyenne de la séquence de Big Buck Bunny ci‐dessus.

  Fig. 5.1.3 : Résultat : Image médiane de la séquence de Big Buck Bunny ci‐dessus.

En restant dans le domaine du traitement vidéo, remarquons également l’apparition des commandes -morph_files et -morph_video permettant de calculer des interpolations temporelles de séquences vidéo prenant en compte le mouvement des objets dans les séquences, grâce à un algorithme variationnel et multi‐échelle ’estimation de mouvement intra‐trames. La vidéo visible sur YouTube illustre la différence de rendu pour le recalage d’une séquence, entre une interpolation temporelle utilisant ou non l’estimation du mouvement.

5.2. Déformations et « Glitch Art »

Ceux qui aiment maltraiter leurs images encore plus agressivement seront ravis d’apprendre qu’un tas de nouveaux effets de déformations et de dégradations d’image sont apparus dans G’MIC.

Tout d’abord, le filtre Deformations / Conformal maps, qui permet de déformer vos images par des transformations conformes. Ces déformations ont la propriété de préserver localement les angles, et sont le plus souvent exprimées par des fonctions utilisant des nombres complexes. En plus de jouer avec des déformations prédéfinies, ce filtre permet aux matheux en herbe d’expérimenter en spécifiant leurs propres formules complexes, si besoin est.
  Fig. 5.2.1 : Filtre « Conformal maps » appliquant une transformation conforme à l’image de la Joconde.

Les amateurs de Glitch Art pourront être également concernés par plusieurs nouveaux traitements dont le rendu fait furieusement penser à des artefacts ou des bogues d’encodage ou de compression d’images. Tout d’abord, l’effet Degradations / Pixel sort qui se permet de trier les pixels d’une image par ligne ou par colonne suivant différents critères et sur des régions éventuellement masquées, tel que cela a été proposé et décrit sur cette page.
  Fig. 5.2.2 : Filtre « Pixel sort » pour un rendu de type « Glitch Art » du plus bel effet !

Mais aussi avec ses deux petits frères, les filtres Degradations / Flip & rotate blocs et Degradations / Warp by intensity. Le premier permet de diviser une image en blocs et de tourner ou inverser ces blocs (façon « mirroir ») en ne le faisant potentiellement que pour certaines caractéristiques couleur de l’image (teinte ou saturation par exemple).
  Fig. 5.2.3 : Filtre « Flip & rotate blocs » appliqué uniquement sur la teinte afin d’obtenir des artefacts de couleurs façon « Glitch Art ».

Le deuxième s’amuse à déformer localement une image plus ou moins fortement en fonction des informations données par sa géométrie locale et, là aussi, permet de générer des images étranges, mais pouvant être appréciées des amateurs de Glitch Art.
  Fig .5.2.4 : Filtre « Warp by intensity » appliqué sur l’image de la Joconde (pauvre Joconde !).

Il faut préciser que ces filtres‐là ont été très largement inspirés par le greffon Polyglitch disponible pour Paint.NET, et réalisés après une suggestion d’un sympathique utilisateur (oui, oui, on essaye d’écouter nos utilisateurs les plus sympathiques !).

5.3. Simplification d’image

Qu’avons‐nous d’autre en réserve ? Ah oui ! Un nouveau filtre d’abstraction d’image, baptisé Artistic / Sharp abstract et basé sur l’algorithme du Rolling Guidance déjà évoqué précédemment. Ce filtre applique un lissage à préservation de contours sur une image, et a pour effet principal de supprimer sa texture. La figure ci‐dessous illustre son utilisation pour générer plusieurs niveaux d’abstraction d’une même image, à différentes échelles de lissage.
  Fig. 5.3.1 : Abstraction d’images via le filtre « Sharp abstract ».

Dans le même genre, G’MIC_ voit également débarquer Artistic / Posterize, un effet de postérisation d’image. Contrairement au filtre de postérisation livré par défaut dans GIMP, qui essaye principalement de réduire le nombre de couleurs (et qui s’apparente donc plus à un processus de quantification, notre version ajoute des traitements de simplification des informations spatiales de l’image pour s’approcher un peu plus d’un rendu de type « vieux poster ».
  Fig. 5.3.2 : Filtre « Posterize » de G’MIC et comparaison avec le filtre du même nom disponible par défaut dans GIMP.

5.4. Et en vrac…

Si vous n’êtes toujours pas rassasiés (et dans ce cas, on peut dire que vous êtes sacrément gourmands !), nous finissons cette section en extirpant en vrac de nos cartons quelques autres effets nouvellement implémentés.

À commencer par ce filtre Artistic / Diffusion tensors, qui affiche un champ de tenseurs de diffusion, calculés à partir des tenseurs de structure d’une image (les tenseurs de structure étant des matrices symétriques et définies positives, classiquement utilisés pour l’estimation de la géométrie locale des structures). Pour être tout à fait honnête, cette fonctionnalité n’avait pas été développée originellement dans un but artistique, mais des utilisateurs du greffon sont tombés dessus un peu par hasard et nous ont demandé d’en faire un filtre pour GIMP, dont acte. Et ma foi, c’est vrai que c’est plutôt joli, non ?
  Fig. 5.4.1 : Le filtre « Diffusion tensors » et sa multitude d’ellipses multicolores.

D’un point de vue technique, ce filtre a été en réalité l’occasion d’introduire de nouvelles fonctionnalités de dessin de primitives à l’intérieur de l’évaluateur d’expressions mathématiques de G’MIC, et il est devenu maintenant assez facile de développer ses commandes de visualisation personnalisées pour des données image diverses et variées. C’est ce qui a été fait par exemple avec la commande -display_quiver, réimplémentée de zéro, et qui permet de générer ce type de rendu :
Fig. 5.4.2 : Rendu de champs de vecteurs par la commande -display_quiver.

Pour les amateurs de textures, nous pouvons mentionner l’arrivée de deux nouveaux effets amusants : D’abord, le filtre Patterns / Camouflage qui, comme son nom le suggère, produit une texture de type « camouflage » militaire.
  Fig. 5.4.3 : Le filtre « Camouflage », à imprimer sur vos T‐shirts pour passer inaperçu en soirée !

Et dans le même genre, le filtre Patterns / Crystal background superpose plusieurs polygones colorés aléatoires pour synthétiser une texture faisant vaguement penser à du cristal vu à la loupe. Plutôt sympa quand on veut obtenir rapidement des fonds d’images pas trop ternes.
  Fig. 5.4.4 : Le filtre « Crystal background » en action.

Et nous finirons ce tour d’horizon des nouveaux traitements apparus depuis l’an dernier avec l’effet Rendering / Barnsley fern, qui trace un rendu de la fractale Barnsley fern. Pour les curieux, notons que l’algorithme de génération de cette figure fractale notoire est disponible sur Rosetta Code, avec même une version du code écrite en langage de script G’MIC, à savoir :

# Put this into a new file 'fern.gmic' and invoke it from the command line, like this: # $ gmic fern.gmic -barnsley_fern barnsley_fern : 1024,2048 -skip {" f1 = [ 0,0,0,0.16 ]; g1 = [ 0,0 ]; f2 = [ 0.2,-0.26,0.23,0.22 ]; g2 = [ 0,1.6 ]; f3 = [ -0.15,0.28,0.26,0.24 ]; g3 = [ 0,0.44 ]; f4 = [ 0.85,0.04,-0.04,0.85 ]; g4 = [ 0,1.6 ]; xy = [ 0,0 ]; for (n = 0, n<2e6, ++n, r = u(100); xy = r<=1?((f1**xy)+=g1): r<=8?((f2**xy)+=g2): r<=15?((f3**xy)+=g3): ((f4**xy)+=g4); uv = xy*200 + [ 480,0 ]; uv[1] = h - uv[1]; I(uv) = 0.7*I(uv) + 0.3*255; )"} -r 40%,40%,1,1,2

Et voici le rendu que cette fonction génère :
  Fig. 5.4.5 : Rendu de la fractale « Barnsley fern » calculé par G’MIC.

6. Autres informations générales

Bien évidemment, les filtres qui ont été présentés tout au long de cette dépêche ne constituent que la partie émergée de l’iceberg G’MIC. Ils sont en réalité le résultat de nombreux développements et améliorations effectués « sous le capot », c.‐à‐d. directement sur le code de l’interpréteur du langage de script que G’MIC définit, et qui sert in fine de base à l’écriture de tous les filtres et commandes disponibles pour les utilisateurs. Durant cette année écoulée, un gros travail a donc été réalisé pour améliorer les performances et les possibilités de cet interpréteur :

  • l’évaluateur d’expressions mathématiques a été considérablement enrichi et optimisé, avec toujours plus de fonctions disponibles (particulièrement pour le calcul matriciel), la gestion des chaînes de caractères, l’introduction de variables const pour une plus grande rapidité d’évaluation, la possibilité d’écrire des macros variadiques, ou encore d’allouer des vecteurs de manière dynamique, etc. ;
  • de nouvelles optimisations ont également été introduites dans la bibliothèque CImg, avec notamment la parallélisation de nouvelles fonctions (via l’utilisation d’OpenMP). Cette bibliothèque C++ fournit les implémentations des traitements d’images « critiques » et son optimisation a donc des répercussions directes sur les performances de G’MIC (à ce propos, notons que CImg passe également en version majeure 2.0) ;
  • la compilation de G’MIC sous Windows utilise maintenant une version de g++ récente (la 6.2 plutôt que la 4.5), ce qui se traduit par un impact énorme sur les performances des exécutables compilés ; certains filtres s’exécutent jusqu’à 60 fois plus rapidement qu’avec les binaires générés précédemment (c’est le cas, par exemple, pour le filtre Deformations / Conformal Maps, évoqué en section 5.2) ;
  • la prise en compte des images .tiff de grande dimension (format BigTIFF, avec des fichiers dont la taille peut dépasser les 4 Gio) est maintenant opérationnelle en lecture et écriture, tout comme celle des images TIFF à valeurs flottantes sur 64 bits ;
  • le moteur de rendu d’objets 3D maillés intégré à G’MIC a également été amélioré, avec la prise en charge du bump mapping ; aucun filtre n’utilise actuellement cette fonctionnalité, mais sait‐on jamais, on se prépare pour la suite !

  Fig. 6.1 : Comparaison du rendu texturé avec (à droite) et sans « Bump mapping » (à gauche).

  • et comme il est toujours bon de se détendre après une dure journée de travail, nous avons ajouté le jeu du Puissance 4 à G’MIC ! Il est accessible via la commande shell gmic -x_connect4 ou en passant par le greffon, via le filtre Various / Games & demos / Connect-4. À noter qu’il est possible de jouer contre l’ordinateur, qui a un niveau décent mais pas imbattable non plus (l’IA, très simple, utilise l’algorithme Minimax avec un arbre de décisions à deux niveaux seulement). Fig. 6.2 : Le jeu du « Puissance 4 », jouable dans G’MIC.

Et pour en finir avec le rayon des nouveautés, mentionnons le travail en cours de refonte du service Web G’MIC Online, avec une version bêta en cours de développement. Ce re‐développement du site, réalisé par Christophe Couronne, chapeauté par Véronique Robert (tous deux également membres du laboratoire GREYC), a été étudié pour mieux s’adapter aux appareils mobiles, et les premiers tests sont plus qu’encourageants. N’hésitez pas à expérimenter et nous faire part de vos impressions !

7. La suite ?

Que retenir de cette looooooongue dépêche ?

D’abord que cette version 2.0 représente effectivement une étape importante dans la vie du projet G’MIC, et que les améliorations réalisées ces derniers mois sont de bon augure pour les développements futurs. Il semble que les utilisateurs soient de plus en plus nombreux (et apparemment satisfaits), et nous espérons que cela incitera d’autres développeurs à déployer notre nouvelle interface G’MIC-Qt comme greffon pour leurs propres logiciels libres. En particulier, on a bon espoir de voir tourner le nouveau G’MIC sous Krita prochainement, et ce serait déjà une étape formidable !

Ensuite, que ce projet libre continue d’être actif et d’évoluer au fil des rencontres et des discussions avec les membres des communautés d’artistes et de photographes, qui peuplent en particulier les forums et IRC de Pixls.us et de GimpChat. Vous avez de grandes chances de nous y retrouver si vous désirez de plus amples informations ou simplement discuter de choses relatives au traitement d’images (libre de préférence).

On tient, bien sûr, à remercier les contributeurs du projet, que l’on ne peut malheureusement pas tous citer ici, mais qui sont de plus en plus nombreux. Merci également à tous ceux qui payent leurs impôts en France sans ronchonner et qui font donc avancer indirectement le développement de ce projet libre, mis à disposition gracieusement — faut‐il le rappeler ? — par le GREYC, un laboratoire public de recherche en STIC — Sciences et technologies d’information et de communication — de Caen, et qui est développé par des fonctionnaires motivés et passionnés (et du coup quelquefois aussi fatigués ! :)).

Et en attendant une prochaine dépêche hypothétique sur une future version de G’MIC, vous pouvez toujours suivre l’avancement pas à pas du projet via notre fil Twitter.

D’ici là, vive le traitement d’images libre et la science reproductible !

Crédits images : Sauf mention contraire, les diverses images non synthétiques qui ont servi à illustrer cet article proviennent du site Pixabay.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

PyParis 2017 — fin des inscriptions dans 10 jours

1 juin, 2017 - 10:01

La conférence PyParis, qui fait suite à PyData Paris, aura lieu les 12 et 13 juin 2017 à La Défense. Plus de 300 personnes sont attendues. Si vous souhaitez participer, il est impératif de prendre vos billets avant le 9 juin. Le code promo LINUXFR4PY vous donnera 10 % de réduction.

Le programme est maintenant bouclé, avec trois cycles de présentations consacrés à l’analyse de données en Python :

  • Integrating and shaping data : gestion des données massives, intégration, analyses statistiques, exploration interactive, etc. ;
  • Learning, deep and wide : machine learning / deep learning ;
  • scikit-learn day : une journée entière consacrée à la bibliothèque scikit-learn dédiée au machine learning en Python, qui est développée en partie en France.

Et également :

  • quatre interventions plénières (keynotes) : les tendances du Web en Python, Jupyter, scikit-learn, Python dans l’éducation ;
  • Python Core : les dernières évolutions du langage Python et des outils qui vont bien autour ;
  • Web & Cloud : cadriciels et outils pour faire des applications Web en Python ;
  • Education : une journée de conférence sur l’utilisation de Python dans l’éducation (scolaire, universitaire ou hors système). Cette journée est gratuite pour les professionnels de l’enseignement et les membres des associations intervenant dans l’apprentissage du « code », sur présentation du code promo EPI4PY ;
  • 8 ateliers de 90 minutes ;
  • une session de lightning talks.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie du noyau Linux 4.11

31 mai, 2017 - 13:56

La sortie de la version stable 4.11 du noyau Linux a été annoncée le 1er mai 2017 par Linus Torvalds. Le nouveau noyau est, comme d’habitude, téléchargeable sur les serveurs du site kernel.org.

Sommaire Annonces des versions candidates par Linus Torvalds RC-1

La version RC-1 est sortie le 5 mars 2017 :

Deux semaines sont passées, la fenêtre de fusion s’est terminée et 4.11-rc1 a été étiquetée et publiée.

Cela ressemble à une version habituelle. Elle semble appartenir à une variété comportant peu de modifications, mais principalement comparée aux 4.9 et 4.10 — ce n’est pas à proprement parler singulièrement petit (dans les derniers noyaux, 4.1, 4.3, 4.5, 4.7 et maintenant 4.11, toutes avaient environ le même nombre de commits dans la fenêtre de fusion).

Il semble bien qu’il y avait plus de choses à intégrer que ce qui était dans linux-next. C’est toujours ce qu’il se passe, mais il semble que ce soit plus que d’ordinaire. Comparé à l’arborescence de linux-next au moment de la publication de la version 4.10, environ 18 % des commits hors fusion n’étaient pas dans linux-next. Cela semble plus élevé que d’habitude, bien que j’imagine que Stephen Rothwell doit avoir les vrais chiffres des fusions passées.

Maintenant, environ un quart des correctifs qui n’étaient pas dans linux-next finissent par avoir le même identifiant [ID patch] que quelque chose qui y était, donc une partie était due juste à du rebasing. Cependant, nous avons environ 13 % de la fenêtre de fusion qui n’était pas dans linux-next quand la 4.10 est sortie.

En en regardant les sources, il y a quelques classes différentes :

  • des corrections :
    C’est évidemment bien et inévitable. Je ne m’attends pas à ce que tout ait été dans linux-next, après tout.

  • les appels système de statx() :
    Ouais, je vais garder celui‐ci aussi parce que, franchement, la première version de ce correctif a été postée il y a plus de six ans.

  • il y a l’assez remarquable série de scissions dans <linux/sched.h> :
    Celui‐ci a été posté et discuté avant la fenêtre de fusion, et a dû être fusionné en retard (et a même alors causé quelques conflits). Il y avait donc de vraies raisons pour la tardive inclusion.

  • quelques sous‐systèmes ; DRM, InfiniBand, watchdog et Btrfs se démarquent :
    Ce dernier cas est ce que j’ai trouvé plutôt ennuyeux pour cette fenêtre de fusion.

En particulier, si vous ne pouvez pas suivre les simples règles de la fenêtre d’intégration (le processus entier de la fenêtre d’intégration et de linux-next est en place depuis plus d’une décennie), au moins faites en sorte que le résultat final ait bonne allure. Que tout ait l’air naturel et exempt de tout problème. Faites en sorte d’avoir l’air de savoir ce que vous faites, et assurez‐vous vraiment que le code a été exhaustivement testé d’une autre façon.

Parce que si vous contournez les contrôles sanitaires de linux-next, vous feriez mieux d’avoir vos propres contrôles sanitaires, avec lesquels vous les remplacerez. Ou alors, vous avez juste besoin d’être tellement bon que personne ne vous en voudra de les contourner, et personne ne remarquera jamais vos raccourcis.

Se dire « ignorons toutes les règles et les processus que nous avons mis en place pour vérifier les choses » et ensuite m’envoyer de la daube qui ne compile même pas, pour moi ce n’est pas acceptable.

Vous savez qui vous êtes. Pour la prochaine fenêtre de fusion je n’accepterai rien de tel, même à distance. Les choses qui n’ont pas été dans linux-next seront rejetées et, puisque vous êtes déjà sur ma liste noire, je vous crierai dessus une fois de plus.

Linus

RC-2

La version RC-2 est sortie le 12 mars 2017 :

Comme d’habitude, la semaine qui suit la RC-1 tend à être assez calme quand les gens cherchent toujours des bogues et reprennent leur souffle après la fenêtre d’intégration. Mais nous avons là un nombre assez sain de correctifs, et il y a des correctifs de nettoyage et de préparation pour la gestion des tables de pages à cinq niveaux que j’ai pris après la fenêtre d’intégration, juste pour faciliter cette phase d’intégration.

Il y a aussi une (petite) mise à jour tardive du pilote des nombres aléatoires.

Mais pour la plupart, il ne s’agit que de correctifs, la majeure partie concernant les architectures et les pilotes (PowerPC et i915, respectivement, se démarquent), mais avec un composant notable situé ailleurs (les correctifs mm principalement via Andrew, quelques mises à jour des systèmes de fichiers, mise à jour des tests des arbres radix, etc.).

Les détails sont ajoutés au journal abrégé. Allez‐y, testez. Je pense que nous sommes en bonne forme pour aborder cette étape du développement noyau. Ça ne devrait pas être particulièrement effrayant de se dire « je vais me lancer à l’aventure et tester un noyau RC-2 ». D’accord, on est toujours dans les premières RC, mais continuez quand même. Aidez‐nous à nous assurer qu’on fait les choses correctement.

Linus

RC-3

Une nouvelle semaine, une nouvelle RC :

Suivant notre schéma habituel après la fenêtre d’intégration, la RC-3 est plus grande que la RC-2, mais nous arrivons heureusement au point où les choses commencent à se réduire et à se calmer. Nous avons eu une faute de frappe de dernière minute dans la RC-2 qui a affecté ARM et PowerPC (le code préparatoire pour les tables de pages à cinq niveaux) et, heureusement, il n’y a plus de bogues honteux de ce genre dans la RC-3.

Dans l’ensemble, la RC-3 a l’air assez normale, avec deux tiers de mises à jour de pilotes (les dernières mises à jour du pilote SCSI qla2xxx arrivent en tête, mais les pilotes Ethernet pour Broadcom et Cavium ne sont pas très loin derrière ; et il y a des mises à jour pour les processeurs graphiques, md, cpufreq, les pilotes de la plate‐forme x86, etc.).

En dehors des pilotes, le reste est un mélange de mises à jour des architectures (PA-RISC, PowerPC, x86), des systèmes de fichiers (AFS, NFS et XFS) et du « divers » (principalement le tronc commun du noyau et des mises à jour réseau générales).

Journal abrégé ci‐joint pour ceux qui veulent avoir un aperçu des détails, mais nous, ce qu’on veut, ce sont des tests. S’il vous plaît.

Linus

RC-4

La RC-4 est sortie le 26 mars 2017 :

Alors, la semaine dernière, j’ai dit que j’espérais que la RC-3 était le moment où l’on commençait à réduire les RC en taille et, oui, la RC-4 est plus petite que la RC-3. D’un tout petit soupçon. Elle touche bien à quelques fichiers de plus, mais elle compte deux commits de moins et comprend globalement moins de lignes modifiées. Mais dans l’ensemble, les deux sont à peu près de taille identique.

Ce qui n’est pas si mal, en fait, si l’on considère que la RC-4 comporte à la fois une fusion du côté du réseau et des traditionnels pilotes de chez Greg, et quelques correctifs DRM — et ça, ce sont généralement de gros morceaux.

Donc, dans l’ensemble, ça a l’air bien. Il y a des changements un peu partout et, pour la plupart, dans les proportions habituelles. Du code du cœur du noyau apparaît dans diffstat un peu plus qu’à l’accoutumée. Nous avons un correctif des audits, un correctif de la hashmap BPF, mais globalement tout a l’air normal : principalement des pilotes, du réseau, des correctifs d’architectures et un peu de bruit sur les systèmes de fichiers. Le journal abrégé est joint, comme d’habitude, pour les gens qui veulent écumer les détails.

Allez‐y, testez.

Linus

RC-5

La version RC-5 est sortie le dimanche 2 avril 2017 :

OK, les choses commencent à se calmer pour de bon. Espérons que cela continue comme ça et que ce ne soit pas juste un coup de bol.

Les choses ont l’air assez normales, avec seulement moins de 60 % des changements situés dans les pilotes (EDAC, son, périphériques en mode bloc_, PCI, etc.) et environ 30 % dans les mises à jour des architectures (quelques correctifs divers dans ptrace et des choses dans le générateur de nombres aléatoires).

La seule chose quelque peu inhabituelle est la façon dont plus de la moitié des mises à jour des architectures concernent PA-RISC, mais il ne s’agit que d’une curiosité temporaire du correctif des routines de copie en espace utilisateur de PA-RISC, duquel en a résulté un correctif assez gros (dû au fait qu’elles étaient écrites en assembleur ordinaire plutôt qu’en un bazar bogué formé d’assembleur inline avec quelques lignes de C mélangées au milieu).

Le reste se compose de divers correctifs de systèmes de fichiers (NFS[d], Btrfs), ainsi que de quelques correctifs au cœur du noyau et dans la gestion de mémoire.

Journal abrégé ci‐joint pour ceux qui aiment écumer les détails. Il n’est pas gros, survolez‐le simplement de haut en bas.

Linus

RC-6

La version RC-6 est sortie le dimanche 9 avril 2017 :

Tout semble normal, donc voici la RC hebdomadaire habituelle.

Elle est un peu plus grosse que la RC-5, cela dit rien d’alarmant ni de particulièrement inquiétant. Touchons du bois. La seule chose légèrement inhabituelle est la répartition des correctifs, presque à parts égales entre les mises à jour des architectures, les pilotes, les systèmes de fichiers, le réseau et « divers ».

Mais les dernières RC sont suffisamment petites pour voir plus de variations de ce genre de statistiques qu’on en voit dans les publications plus grosses, donc cette « distribution pas tout à fait habituelle » correspond plutôt au bruit normal du développement dans son ensemble.

Allez‐y, récupérez‐la.

Linus

RC-7

La version RC-7 est sortie le dimanche 16 avril 2017 :

Vous connaissez le principe à présent. Nous sommes en fin de phase RC et il se peut que ce soit la dernière RC si rien de surprenant ne se produit.

Les choses ont été assez calmes la semaine passée (le début de la semaine a été particulièrement calme et, comme d’habitude, vendredi est arrivé…). Nous avons un certain nombre de retours en arrière concernant les choses qui ne marchaient pas ou qui ne valaient pas la peine d’être corrigées à ce stade. C’est normal aussi (les gens regarderont ça pour la prochaine version à la place).

Donc, ce n’est pas trop gros et les choses ont l’air tout à fait normales, avec deux tiers des changements portés aux pilotes, et le reste étant un mélange de mises à jour des architectures (ARM, x86, IA64 et PA-RISC), du réseau et des systèmes de fichiers (Btrfs, CIFS et OrangeFS). Avec une poignée d’autres choses (outils, fichiers d’en‐têtes et cœur du noyau).

Merci de tester.

Linus

RC-8

La version RC-8 est sortie lundi 24 avril 2017 :

Alors, au départ, j’avais simplement prévu de publier la version 4.11 finale aujourd’hui. Mais, alors que nous n’avons pas eu beaucoup de changements la semaine dernière, nous en avons connu deux très ennuyeux, donc je publie encore une version RC à la place. J’ai bien reçu des correctifs pour les problèmes qui sont apparus, j’aurais donc pu publier la 4.11 telle quelle, mais ça ne semble pas opportun.

Ce n’est pas comme si la laisser mûrir une semaine de plus allait faire du mal.

Le plus notable des problèmes est que nous avons dû marquer certaines fonctions de la gestion de l’énergie de NVM Express (NVMe) qui posaient apparemment problème sur certaines machines. On n’a pas encore totalement élucidé la cause de ces problèmes (qui n’était pas limitée à quelques implémentations matérielles de NVMe, mais également à des plates‐formes particulières), mais testons tout cela.

Et nous avons aussi plusieurs correctifs de kernel oops, même s’ils n’étaient là que dans des cas très spéciaux.

Donc, allez‐y, testez, les filles et les gars, et assurez‐vous que je puisse faire une publication finale le week‐end prochain. D’accord ?

Linus

Version finale

Alors après cette semaine de plus avec une version RC-8, les choses ont été assez calmes et je suis bien plus à l’aise pour publier une version 4.11 finale maintenant.

Nous avons toujours différents correctifs de plus petite taille la dernière semaine, mais rien qui me fasse faire « Hmm… ». Journal abrégé ci‐joint pour ceux qui veulent examiner les détails, mais c’est un mélange d’un peu tout, avec environ la moitié concernant les pilotes (le réseau domine, mais quelques petites corrections concernant le son, également), le reste étant constitué de mises à jour des architectures, de la gestion générique du réseau, et des correctifs des systèmes de fichiers (NFS[d]). Mais tout cela reste assez maigre, ce qui est ce que j’aime voir la dernière semaine d’un cycle de publication.

Et avec ça, la fenêtre d’intégration est bien sûr ouverte. J’ai déjà deux demandes d’intégration [pull requests] dans ma boîte de courriel, j’en attends beaucoup plus tout au long de la nuit.

Linus

Améliorations apportées à cette version Processeurs Intel
  • prise en charge des processeurs Intel de génération Kaby Lake (2017) par l’outil perf [lien] ;
  • meilleure prise en charge des systèmes monpuces Bay Trail et Cherry Trail, avec l’ajout de la gestion du flux audio pour le HDMI et des C-state.
Architectures x86

Nettoyage de code et optimisation.

Allwinner
  • le Allwinner V3s est maintenant pris en charge ;
  • le Allwinner A33 prend en charge cpufreq et des codecs audio ;
  • le Allwinner A64 prend en charge le MMC et de l’USB.
Samsung

Arrivée de la gestion de l’USB 3.0 pour l’Exynos 5433.

Qualcomm

Meilleure prise en charge des diverses fonctions du système monopuce Snapdragon 410 (MSM8916).

Protocoles Samba

Ajout de fonctionnalités au niveau de la sécurité dans le protocole SMB 3 [lien].

Matériel

Prise en charge du module Wi‐Fi/Bluetooth Marvell SD8787 Wi‐Fi/BT chip [lien].

syscall

Cette version du noyau propose un nouvel appel système statx(2). Ce dernier est une amélioration de la fonction POSIX stat(2). Pour rappel, la fonction int stat(const char *pathname, struct stat *buf) va nous permettre de connaître un certain nombre de métadonnées sur le fichier qui se trouve à la position indiquée par pathname. On retrouve dans la structure stat passée en paramètre, le numéro du nœud d’index (inode), la taille, le propriétaire et le groupe du fichier. En plus de la fonction stat(2), POSIX décrit la fonction fstat(2) qui prend en paramètre un descripteur de fichier à la place du nom du fichier et la fonction lstat(2) qui, lorsque le nom pointe un lien symbolique, ne suit pas le lien mais fournit les informations du lien lui‐même.

Le nouvel appel est de la forme long statx(int dfd, const char *filename, unsigned atflag, unsigned mask, struct statx *buffer). En plus des paramètres filename et du tampon buffer qui gardent les mêmes fonctions (même si le tampon utilise un nouveau type de structure), on trouve :

  • dfd : si l’on fournit un nom de fichier NULL, c’est le descripteur dfd qui est lu (équivalent à fstat(2)) ;
  • atflag : si l’on fournit un atflag équivalent à 0 et qu’on lui passe un lien symbolique, c’est bien le lien qui est analysé (équivalent à lstat(2)) ;
  • mask : permet de modifier le comportement de l’appel. Avec AT_NO_ATTR_SYNC, cela autorise le système de fichiers à faire des approximations. C’est particulièrement intéressant dans le cas des systèmes de fichiers réseau comme NFS ou CIFS. Le masque AT_FORCE_ATTR_SYNC permet l’exact inverse.

La nouvelle structure statx permet quant à elle d’obtenir plus d’informations, comme la date de création du fichier et les attributs de celui‐ci. Le système de fichiers peut indiquer quelles informations il prend en charge ou non et il est possible d’étendre la structure. Pour faire les choses proprement statx(2) est protégé du bogue de l’an 2038 et le tampon a la même structure quelle que soit l’architecture.

Réseau ICMP

Le protocole ICMP est connu pour être le protocole utilisé par la commande ping. Les réponses consomment maintenant moins de ressources et des réponses commencent à être supprimées pour, par exemple, éviter la saturation du réseau.

Divers

Diverses autres améliorations ont été faites comme l’optimisation des performances d’envoi pour l’interface réseau virtualisée vhost_net utilisée dans QEMU ou encore dans le filtre BPF (utilisé dans le pare‐feu).

Sécurité

Un début d’implémentation de SIPHASH a été réalisé pour sécuriser les numéros de séquence et les syncookies qui protègent contre les attaques par inondation de requêtes SYN.

Statistiques

Il y a eu pour cette version 4.11 du noyau, un total de 12 724 correctifs proposés par 157 entreprises, ce qui correspond à 816 319 lignes modifiées et pas loin de 300 000 nouvelles lignes.
Les trois plus grosses contributions viennent des développeurs d’Intel (12,8 %), Red Hat (8,5 %) et Linaro (5 %).

Au classement par pays, c’est encore la Chine qui a le plus contribué à cette version, avec 975 correctifs (7,66 %), suivie par l’Allemagne : 960 correctifs (7,54 %) et les États‐Unis : 686 (5,39 %). Un total de 40 nations ont participé par leurs travaux à ce noyau, dont la France avec 480 correctifs (3,77 %).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Linutop OS, désormais disponible au format Noobs pour Raspberry Pi

31 mai, 2017 - 13:35

Créée en France en 2006, Linutop s’est spécialisée dans les solutions informatiques accessibles à tous, performantes et économiques. Linutop propose trois produits, les PC miniatures Linutop 5 et Linutop XS, le système d’exploitation léger Linutop OS, permettant à l’utilisateur de transformer sa machine en borne d’accès Internet ou en panneau d’affichage dynamique, et enfin le serveur cloud ou local Linutop.TV donnant la possibilité aux entreprises de gérer en ligne leur affichage dynamique.

Le format Noobs a été conçu spécialement pour aider toute personne, quel que soit son niveau en informatique, à installer un système d’exploitation sur Raspberry Pi.
Le logiciel se présente sous la forme d’un fichier qu’il suffira de télécharger puis transférer sur une carte SD (de 8 Gio minimum) préalablement formatée.

Vous n’aurez ensuite plus qu’à démarrer votre Raspberry Pi à l’aide de cette même carte SD. Le logiciel vous proposera, par l’intermédiaire d’une liste, d’installer le système d’exploitation. Choisissez alors Linutop OS XS, patientez quelques instants et vous pourrez profiter de votre machine sous le système d’exploitation Linutop.

Linutop a déjà vendu ses solutions dans plus de 60 pays, elles sont utilisées dans de nombreux domaines tels que les écoles, l’hôtellerie, les usines, les musées, les salles d’attente ou des lieux publics. Linutop est lauréate du prix TIC21 de l’innovation durable.

Linutop OS XS

Linutop OS XS est un système d’exploitation conçu pour simplifier l’usage en entreprise d’un Raspberry Pi. Lors de l’installation, le système d’exploitation Linutop est livré avec tous les logiciels de base vous permettant d’utiliser votre machine le plus rapidement possible.

Logiciels pré‐installés :

  • Epiphany ;
  • LibreOffice ;
  • Lecteur PDF ;
  • Connection Manager (Wi‐Fi) ;
  • VLC Media Player (avec accélération matérielle pour lecture HD) ;
  • Linutop Kiosk.

Le temps d’allumage est de 30 secondes. De plus, le système d’exploitation est facile à maintenir et basé sur Raspbian.

Linutop Kiosk

Le logiciel Linutop Kiosk permet de facilement transformer votre Raspberry Pi :

  • en système d’affichage dynamique, afin de diffuser différents médias en plein écran (images, liens URL, pages Web, vidéos HD, musiques…) ;
  • en borne d’accès Internet sécurisée, avec ou sans barre de navigation, ou restriction(s) de site(s) pour la navigation Internet.

Linutop Kiosk peut être utilisé dans les accueils et vitrines de magasins, en communication interne dans l’entreprise, dans des écoles, des hôtels, des restaurants, des musées…

Linutop OS XS free via Noobs

Si vous choisissez d’installer Linutop OS XS via l’interface Noobs, vous disposerez de la version gratuite du système d’exploitation, cette version n’est ni bridée ni limitée dans le temps, afin de vous donner un aperçu valide du système d’exploitation au quotidien.

Linutop OS XS free contient une version de démo du Linutop Kiosk, vous permettant de l’utiliser comme bon vous semble avec une publicité Linutop toutes les trois diapos en affichage dynamique et, si vous optez pour la borne Internet, la première page de celle‐ci sera sur la page d’accueil Linutop.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Revue de presse de l’April pour la semaine 21 de l’année 2017

30 mai, 2017 - 09:15

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Reporterre] Le coût écologique d’Internet est trop lourd, il faut penser un Internet low‐tech
Par Félix Tréguer et Gaël Trouvé, le samedi 27 mai 2017. Extrait :

« Le combat pour une informatique émancipatrice échoue le plus souvent à expliquer les effroyables coûts écologiques et humains du Numérique, expliquent les auteurs de cette tribune. Qui proposent des pistes pour un Internet low‐tech afin de nous émanciper des sphères technocratiques et industrielles. »

[Numerama] Des informaticiens découvrent comment Volkswagen a trompé les tests environnementaux
Par Antoine Boudet, le vendredi 26 mai 2017. Extrait :

« Volkswagen avait vu son image ternie par cette affaire de tricherie aux tests d’émission de CO₂ de ses véhicules. Aujourd’hui, une équipe de chercheurs en informatique a trouvé le code qui a justement servi à truquer ces fameuses évaluations environnementales. »

[Les Echos] Les entreprises consomment plus de logiciel à la demande
Par_Erick Haehnsen, le mercredi 24 mai 2017. Extrait :

« À l’ère de la transition numérique, l’utilisation de logiciels en entreprise passe de plus en plus par le cloud. Bien que les bastions du logiciel installé sur les ordinateurs individuels ou les serveurs de l’entreprise résistent. Mais le logiciel libre et le SaaS bousculent le paysage des logiciels professionnels. »

[Monde qui bouge] « Pair à pair » : l’essor des communs dans le champ numérique
Par Guillaume Lohest, le mardi 23 mai 2017. Extrait :

« Les “communs” se définissent comme la gestion collective d’une ressource, par une communauté, selon des règles et pratiques sociales définies par celle‐ci. Les communs sont le contraire de l’appropriation privée d’une ressource. On conçoit assez aisément ce fonctionnement avec une collection de semences, une parcelle de forêt, un lac ou un gisement de minerai. Mais comment cela s’applique‐t‐il à ce qu’on appelle les “communs de la connaissance”, c’est‐à‐dire des ressources culturelles, des savoirs, des procédés d’invention ? »

Et aussi :

[clicanoo] « Il faut faire évoluer la propriété intellectuelle pour faire face aux défis du numérique »
Par Johanne Chung, le mardi 23 mai 2017. Extrait :

« À l’heure où internet permet la diffusion et le partage de toutes sortes de contenus, notamment culturels, qui se demande si ce qu’il publie est la propriété intellectuelle de quelqu’un ? Afin de mieux comprendre comment s’exerce la propriété intellectuelle sur le Web, nous avons posé quelques questions à Sulliman Omarjee, juriste de propriété intellectuelle et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. »

[Numerama] Emmanuel Macron interpellé sur les liens entre Microsoft et le ministère des Armées
Par Julien Lausson, le lundi 22 mai 2017. Extrait :

« L’association de promotion et de défense du logiciel libre interpelle le chef de l’État sur le renouvellement imminent du contrat entre Microsoft et le ministère des Armées. Elle demande à Emmanuel Macron d’y mettre un terme. »

Et aussi :

Voir aussi :

[The Conversation] Fab lab : do it yourself, hackers et autres open source
Par Clément Duhart, le dimanche 21 mai 2017. Extrait :

« Il serait réducteur de voir dans les fab labs une simple évolution 2.0 du garage californien des années 70. Car il s’agit avant tout de nouveaux espaces pour l’industrie de demain. »

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Participez à la campagne du Pacte du logiciel libre pour les législatives 2017

29 mai, 2017 - 14:06

À l’occasion des élections législatives françaises des 11 et 18 juin 2017, l’April relance sa campagne du Pacte du logiciel libre afin de sensibiliser les futur⋅e⋅s élu·e·s au logiciel libre. Pour informer les futur⋅e⋅s député·e·s sur les enjeux qui y sont associés, et notamment sur les questions d’usage des logiciels libres et des formats ouverts dans les administrations et collectivités, nous vous invitons à participer à cette campagne en contactant les candidat·e·s et en les encourageant à signer le Pacte du logiciel libre.

Une nouvelle plate‐forme a été mise en ligne pour ces élections et la liste des candidat·e·s aux législatives a été importée.

NdM. : Merci à Patrick Trauquesègues qui a aussi proposé une dépêche sur le sujet, dont le contenu a été utilisé pour compléter celle‐ci.

Principe

Il s’agit d’occuper le terrain, notamment autour d’une idée toute simple : un tract ? un pacte !

Lorsque vous croisez un⋅e candidat⋅e, typiquement sur un marché (ce genre d’information est souvent relayé à l’avance sur les sites de campagne), celui‐ci vous tend un tract et cherche à vous convaincre ; en retour, tendez‐lui un pacte et parlez‐lui logiciel libre !

Qui sont les candidats ? Cherchez sur la carte de France électorale. Voir aussi la présentation des élections législatives sur le site du ministère de l’Intérieur. Notez que le site du Ministère de l’Intérieur demande votre autorisation pour activer Twitter ou FaceBook, ce qui est bien ; en revanche, le premier lien n’est pas disponible en HTTPS, ce qui est regrettable pour la page des résultats officiels.

Historique de candidats.fr

L’initiative Candidats.fr a déjà accompagné plusieurs élections :

  • européennes de 2009 ;
  • présidentielles 2007, 2012 et 2017 (via Pour la connaissance libre 2017) ;
  • régionales 2010 et 2015 ;
  • cantonales 2008 et 2011 puis départementales 2015 ;
  • municipales 2008 et 2014 ;
  • législatives 2007, 2012 et 2017.

Le sujet a été fréquemment abordé sur LinuxFr.org : retrouvez les actus précédentes via l’étiquette candidatsfr.

Concrètement, à quoi ça sert ?

La campagne vise deux objectifs :

  • identifier au sein de la future assemblée celles et ceux sur qui nous pourrons nous appuyer pour promouvoir, ou défendre quand nécessaire, les libertés informatiques ;
  • sur le plus long terme, créer un contact entre vous et le ou la futur⋅e élu⋅e et devenir une forme de référent logiciel libre pour celui-ci ou celle-ci au sein de sa circonscription et au niveau national.

Le Pacte du logiciel libre s’inscrit donc dans une double démarche : fournir une base au dialogue entre les citoyen⋅ne⋅s et les candidat·e·s avant les élections autour des enjeux du logiciel libre ; disposer d’engagements clairs pris en conscience.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Cheky

29 mai, 2017 - 13:53

Cheky (anciennement LBCAlerte) est un logiciel sous licence GPL v3 permettant de recevoir des alertes pour Leboncoin.fr et SeLoger.com.

Les alertes peuvent se faire sous plusieurs formes :

  • envoi de courriel ;
  • envoi de SMS via l'API Free Mobile et OVH Telecom  ;
  • envoi de notification (Pushbullet, Pushover, etc.) ;
  • par flux RSS.

La fonction secondaire de Cheky est de vous permettre de sauvegarder les annonces Leboncoin (avec contenu + photos). Cette sauvegarde conserve les annonces en cas de suppression ou de modification sur Leboncoin.

Pour en savoir plus, voyez la suite…

Le logiciel est développé en PHP (≥ 5.4) et HTML/CSS. Un serveur Web sera nécessaire pour le faire fonctionner et une tâche cron devra être configurée. Le stockage des données se fait soit par fichier soit par base de données MySQL. Cheky est conçu pour être léger afin qu’il puisse tourner sur tout type de matériel, notamment sur des Raspberry. En outre, il n’y a aucune garantie de compatibilité avec Windows, je n’ai tout simplement jamais testé Cheky sous ce système d’exploitation.

Une extension pour Firefox existe, mais c’est une galère monstre de faire valider les extensions sur leur dépôt de module. Un mois à attendre (et obtenir finalement un refus) pour avoir utilisé Mootools construit via leur builder officiel, afin de retirer des parties incompatibles avec le mode extension de Firefox. Bref, leur système actuel de validation est vraiment un repoussoir à développeur (mon point de vue). Je vais donc voir à héberger moi‐même l’extension, tout en la faisant signer chez eux si c’est possible.

Concernant la documentation, je tente au mieux de la maintenir à jour au fil des versions, ce qui n’est pas toujours évident, car cela demande du temps. En complément de la documentation, j’apporte un support via un forum.

Étant le principal développeur (99 %) de Cheky, je suis donc votre interlocuteur privilégié pour toute proposition d’amélioration ou de correction.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Agenda du Libre pour la semaine 22 de l’année 2017

28 mai, 2017 - 10:39

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 44 événements (0 en Belgique, 41 en France, 3 au Québec et 0 en Suisse) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire Agenda du Libre pour la semaine 22 de l’année 2017 [FR  Paris] OSIS 2017 - Frama-C & SPARK Day - Formal Analysis and Proof for Programs in C and Ada - Le mardi 30 mai 2017 de 09h00 à 17h30.

Cette journée fait partie du Printemps de l’innovation Open Source, rendez‐vous de l’excellence scientifique et technologique du Libre et de l’open source. Initiée par le GTLL (Groupe thématique Logiciel libre de Systematic) et l’Irill (Initiative de Recherche et Innovation sur le Logiciel libre), l’OSIS vise à montrer le rayonnement international de projets issus de la recherche et de l’innovation française.
This one‐day workshop aims at gathering both academic and industrial users of the environments Frama-C and SPARK, for sharing experiences and discussing perspectives.
It is co‐organized by CEA List (http://www-list.cea.fr/en/), AdaCore (http://www.adacore.com/), Inria joint lab “ProofInUse” (http://www.spark-2014.org/proofinuse), and Université Paris‐Diderot.

[FR Castelnau-le-Lez] Section GNU/Linux - Le mardi 30 mai 2017 de 10h00 à 12h00.

L’équipe de Montpel’libre vous propose une permanence de dépannages pour vous aider à vous familiariser avec votre système GNU/Linux au quotidien. Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi d’adapter l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.
Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes :
Présentation de Linux

[FR Brignoles] Réunion formations & débats - Le mardi 30 mai 2017 de 18h30 à 23h00.

GULLIVAR (Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres de l’Intérieur du VAR) vous invite à une soirée atelier / présentation qui aura lieu le mardi 30 mai 2017, dès 18h30, en la salle des Saint Anges, chemin de San Sumian à Brignoles.
À partir de 19h30, ateliers proposés par Jérôme Décamps :
Information sur l’évolution du site ;

[FR Montpellier] Meetup GIT - Le mardi 30 mai 2017 de 19h00 à 23h00.

Rendez-Vous à Épitech Montpellier pour un rendez-vous PHP dédié au logiciel de gestion de version le plus incontournable : Git.
Si vous êtes un utilisateur occasionnel et que vous souhaitez vous perfectionner dans l'usage de Git, venez suivre cette soirée de conférence.
Au programme :

[FR Nanterre] Portes ouvertes de l'Electrolab - Le mardi 30 mai 2017 de 20h00 à 21h00.

Le mardi soir est le jour où nous invitons les nouveaux et les curieux à découvrir l'Electrolab de Nanterre lors d'une petite visite guidée.
Qui sommes nous ?
Laboratoire, makerspace, atelier, grand garage collectif, ces termes nous décrivent tous un peu sans toutefois parvenir à être exacts ou exhaustifs.

[FR Lille] Permanence associative Chtinux - Le mardi 30 mai 2017 de 20h30 à 23h00.

Comme tous les derniers mardis de chaque mois, Chtinux vous propose sa permanence associative !Nous vous attendons donc ce mardi 30 mai, à 20H30 au Café Citoyen (Lille, métro République-Beaux Arts).Cette manifestation conviviale est ouverte à tous. Vous pourrez y discuter joyeusement Logiciel Libre, de DIY, d'OpenData, venir chercher de l'aide technique ou proposer vos idées d'évènements… le tout autour de boissons bio-équitables, par exemple les bières « à façon », exclusivités du Café Citoyen !Si vous venez avec votre ordinateur pour obtenir de l'aide, prévenez-nous en envoyant un courrier électronique à l'adresse : bonjour chez chtinux point orgUne connexion Internet est disponible sur place.Pour soutenir le Café Citoyen, un minimum d'une consommation est demandé.

[QC Montréal] Atelier gratuit : utiliser la mise en cache pour optimiser sa performance web - Le mardi 30 mai 2017 de 18h00 à 20h00.

À l'issue de cette séance, vous connaîtrez les différentes techniques de mise en cache de pages web et aurez un aperçu d'une configuration avec Varnish.
La soirée se composera de 3 présentations de 15-20min chacune :
1. Introduction : pourquoi utiliser un système de cache ?

[FR Marseille] Rencontres de l'Orme 2.17 : Espace LAB - Du mercredi 31 mai 2017 à 09h00 au jeudi 1 juin 2017 à 18h00.

Les Rencontres de l’Orme 2.17 auront lieu le mercredi 31 mai 2017 et le jeudi 1 juin 2017, de 9h00 à 18h00, au Palais des Congrès de Marseille (Parc Chanot, rond-point du Prado 2 boulevard Rabatau 13008 Marseille).
L’Orme 2.17 accueillera les rencontres du numérique pour l’éducation et la culture, autour de la thématique : « École numérique : une école augmentée ? »
L’Espace LAB regroupera de nombreux acteurs du Libre (associations, entreprises, …)

[FR Teyran] Notions PC - Gimp - Le mercredi 31 mai 2017 de 10h00 à 11h00.

Ces ateliers vous permettront de manipuler au quotidien, d’expérimenter et de créer :
Manipulez les modes de fusion des calques dans Gimp
The Gimp offre de nombreuses fonctionnalités. Il peut être utilisé comme un simple programme de dessin, comme un programme de retouche photo, comme un système en ligne de traitement par lot, comme un générateur d’image pour la production en masse, pour convertir un format d’image en un autre. GIMP est extensible. On peut lui ajouter de nombreux « Greffons » (plug-ins). Une interface de scripts bien développée permet de créer des procédures, les scripts, regroupant plusieurs opérations.

[FR Montpellier] Install Par Tous ! Install Party ! - Le mercredi 31 mai 2017 de 12h00 à 17h00.

Reprenez le contrôle de vos machines. Avec un Gnou et un Manchot
Communément appelées "Install Party" ces événements sont dédiés à l'installation, mais aussi et surtout au support, de systèmes GNU/Linux sur vos ordinateurs personnels (ou pro d'ailleurs), dans le but de se passer des méchants systèmes d'exploitation qui rament, espionnent, et vous ont été imposés.
Bref reprendre le contrôle de vos machines pour de vrai !

[FR Auch] Initiation à Linux - Le mercredi 31 mai 2017 de 14h00 à 17h00.

Cette découverte de Linux est proposée au Café associatif d'Auch, l'Abri des Possibles, tous les mercredi.

[FR Montpellier] Ateliers Logiciels Libres, Shotcut - Le mercredi 31 mai 2017 de 17h00 à 19h00.

Salle Nino Rota, Médiathèque Federico Fellini place Paul Bec, 34000 Montpellier
Découvrir Blender, logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D. Il possède de nombreuses fonctions avancées comme, entre autres, la gestion de montage vidéo et la création de jeux vidéo grâce à son moteur de jeu intégré. Blender est un logiciel libre et gratuit de modélisation, d’animation et de rendu en 3D, créé en 1995. Il est actuellement développé par la Fondation Blender. Il dispose de fonctions avancées de modélisation, de sculpture 3D, de dépliage UV, de texturage, de rigging, d’armaturage, d’animation 3D, et de rendu. Il gère aussi le montage vidéo non linéaire, la composition, la création nodale de matériaux, la création d’applications 3D interactives ou de jeux vidéo grâce à son moteur de jeu intégré (le Blender Game Engine), ainsi que diverses simulations physiques telles que les particules, les corps rigides, les corps souples et les fluides.
Retouchez vos images et vos photos grâce à un logiciel libre, puissant et gratuit, The GIMP. Avec ce logiciel simple d’utilisation pour une prise en main rapide et basique, vous pourrez redimensionner vos images, transformer les couleurs, appliquer des filtres, modifier de nombreux paramètres et bien d’autres choses encore. The Gimp offre de nombreuses fonctionnalités. Il peut être utilisé comme un simple programme de dessin, comme un programme de retouche photo, comme un système en ligne de traitement par lot, comme un générateur d’image pour la production en masse, pour convertir un format d’image en un autre. GIMP est extensible. On peut lui ajouter de nombreux « Greffons » (plug-ins). Une interface de scripts bien développée permet de créer des procédures, les scripts, regroupant plusieurs opérations.

[FR Paris] La protection de la vie privée en 2017 - Le mercredi 31 mai 2017 de 18h00 à 20h00.

L'Association Science Technologie Société (ASTS)
vous invite à venir débattre sur la protection de la vie privée en 2017
Le débat sera animé par Maryse ARTIGUELONG, spécialiste des données personnelles et de la vie privée à La Ligue des Droits de l'Homme

[FR Rennes] Piwik : l'alternative open-source à Google Analytics - Le mercredi 31 mai 2017 de 18h30 à 20h30.

Il n'y a pas que Google Analytics pour analyser son site Découvrez Piwik et tout ce qu'il sait faire de plus…Votre site internet utilise probablement Google Analytics. Une solution d'analyse d'audience permettant d'améliorer les performances de votre site internet. Mais savez-vous qu'il existe depuis plus de 10 ans une alternative Libre permettant d'aller beaucoup plus loin dans l'analyse de vos données?Piwik est un logiciel gratuit et Libre que vous pouvez installer sur tous types de sites, internet ou extranet ainsi que sur mobiles. Il vous permet de créer vos propres plugins, de personnaliser son installation pour répondre à vos besoins les plus avancés et surtout de pouvoir stocker sans limite une quantité de données considérables. Découvrez durant cette conférence à quoi ressemble Piwik et comment l'installer sur vos sites.comment importer vos logs serveurs dans Piwik ;comment créer un plugin pour intégrer un Twitter Wall à vos tableaux de bord et analyser en temps réel vos campagnes sur les réseaux sociaux ;comment mieux analyser les requêtes not provided en liant la Google Search Console et les outils de Bing et de Yahoo ;comment importer en masse des annotations, des changements sur votre site afin de mieux analyser les pics et les baisses de trafic ;L'intervention de Ronan Chardonneau (https://formation-analytics-libre.fr/) sera suivie d'un temps d'échange autour d'un verre.JE M'INSCRIS

[FR Montpellier] Rencontres des Groupes OpenStreetMap OSM - Le mercredi 31 mai 2017 de 19h00 à 22h00.

Ces rencontres mensuelles se veulent être des instants conviviaux pour faire un compte-rendu des activités du mois précédent, mais aussi pour présenter les opérations et rendez-vous à venir que proposent les groupes HérOSM et le Collectif des Garrigues.Naturellement, elles sont également ouvertes à tout public. Si vous avez des propositions n’hésitez pas à compléter la page dédiée.Proposition de programmeEn première partie de soirée, une initiation pour les débutants est prévuePossibilité d’initiation à la contribution pour les débutants qui le désirePréparation de SotM 2017 à Avignon, qui y va… ?Préparation de l’Opération Libre à JacouTravail sur les voies manquantes sur OSM (enjeu évident de géocodage d’adresses, comme celles fournies par SIRENE ou FANTOIR par exemplePetit topo sur la saisie des noms de rues à partir des données cadastre/fantoir par départementPropositions au sujet du calcul d’itinéraire multimodal (auto, vélo, piéton) dans les futures discussions :Précisions sur un certain nombre de pratiques cartoFaut-il prioriser la cartographie de certains endroits (gares et arrêts de tram, par exemple) ?Contributions libresDéroulement de la rencontreNous vous présenterons les projets en cours, nous vous vous proposerons de contribuer, faire de la production de données, puis nous passerons à un instant convivial sur la terrasse. Comme d’habitude, chacun amène ce qu’il veut à manger et à boire pour un repas partagé. N’oubliez pas vos ordinateurs portables pour la séance de saisie !Mercredi 31 mai 2017 de 19h00 à 22h00 Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 MontpellierTramway lignes 1, 2 et 4 arrêt CorumGPS Latitude : 43.614186 | Longitude : 3.881404 Carte OpenStreetMapLe dernier mercredi de chaque mois.

[FR Toulouse] Rencontre Logiciels Libres - Le mercredi 31 mai 2017 de 19h30 à 22h30.

L'association Toulibre organise une rencontre autour des Logiciels Libres le mercredi 31 mai 2017, de 19h30 à 22h30 au Centre Culturel Bellegarde, 17 rue Bellegarde à Toulouse.
Pendant toute la soirée, venez poser vos questions au sujet du Logiciel Libre et trouver de l'aide pour installer ou utiliser des Logiciels Libres sur votre ordinateur.
Pour cela, vous pouvez si besoin apporter votre ordinateur, un accès Internet est disponible sur place.

[FR Orléans] Que faire avec un Raspberry Pi - Le mercredi 31 mai 2017 de 20h30 à 22h30.

Le Raspberry Pi a la taille d’une carte de crédit et est destiné à encourager l’apprentissage de la programmation informatique :
Avec son système d’exploitation, il devient un outil multimédia, un serveur personnel et peut réaliser bien d’autres choses encore ….

[FR Toulouse] Rencontre Tetalab - Le mercredi 31 mai 2017 de 21h00 à 23h00.

Rencontre hebdomadaire des hackers et artistes libristes Toulousains.

[FR Martigues] Cycle créer une blog ou un site web - Le jeudi 1 juin 2017 de 16h30 à 18h30.

Mise en place d'un site web et sa gestion.
Nous n'aborderons dans cet atelier que la création d'un site web hébergé chez un hébergeur et en aucun cas la création d'un site web hébergé chez soi.
Responsable Alain Riffart.

[FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 1 juin 2017 de 17h30 à 20h30.

Comme chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L se réunissent au Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).
Et vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d'échanger et d'en apprendre plus à propos des logiciels libres.
Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable ou fixe (nous prêterons écrans, claviers et souris).

[FR Riedisheim] Réunion Linux et les Logiciels Libres - Le jeudi 1 juin 2017 de 18h00 à 22h00.

En partenariat avec le Club Informatique de Riedisheim, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc de Wintzenheim organise sa première réunion à Riedisheim.
Ouverte à tous, cette réunion et les suivantes s'adressent principalement aux personnes de la région Mulhousienne et du sud du Haut-Rhin, mais pas que.
Notre objectif est de créer ce lieu pour nous permettre de découvrir, utiliser et approfondir Linux et les Logiciels Libres.

[FR Lyon] Jeudi du Libre - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

Soirée conférence débat afin d'échanger autour du logiciel libre.
Un jeudi par mois l'ALDIL (Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre) organise une conférence. Les thèmes abordés sont variés en alternant des sujets techniques avec d’autres qui concernent les utilisateurs et les citoyens.
Tout Public

[FR Caen] Le First-jeudi de Calvix : Échange dînatoire canneais - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 21h00.

Tous les premiers jeudis du mois les membres (et non-membres sont également les bienvenues) se rencontrent pour discuter logiciels libres, tout en mangeant (ou juste pour prendre un café).
Dans un esprit totalement libre, les sujets vont et viennent en fonction de chacun.
Venez nombreux.

[FR Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 1ᵉʳ juin 2017 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).Les Apéros du Libre sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter et échanger entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture libres.Pour rappel, cet événement a lieu habituellement tous les premiers jeudi du mois, même heure, même endroit et est ouvert à tous !Entrée Libre.Plan d'accès : http://actux.eu.org/Lieux/PapierTimbre

[FR Lyon] Sandstorm - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 21h00.

Conférence jeudi du libre (gratuit – sans inscription)
L’ALDIL et l’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous proposent de vous faire découvrir une conférence sur la thématique :
L'auto-hébergement à portée de tous avec Sandstorm

[FR Paris] Soirée de Contribution au Libre - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 22h00.

Parinux propose aux utilisateurs de logiciels libres de se réunir régulièrement afin de contribuer à des projets libres. En effet, un logiciel libre est souvent porté par une communauté de bénévoles et dépend d'eux pour que le logiciel évolue.
Nous nous réunissons donc tous les jeudis soirs dans un environnement propice au travail (pas de facebook, pas de télé, pas de jeux vidéos, pas de zombies).
Vous aurez très probablement besoin d'un ordinateur portable, mais électricité et réseau fournis.

[FR Lyon] Atelier Vie Privée - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 21h00.

Atelier gratuit mais inscription obligatoire sur le site de l'epn
De 19h à 21h - Salle Petit Salon
Avoir une vie numérique sereine et bien remplie.

[FR Le Mans] Autour d'un verre autour du Libre - Le jeudi 1 juin 2017 de 19h00 à 23h00.

Libristes, hackers, pasionnés ou néophites, ou même simplement curieux, voici venu le 1er jeudi du mois.
Le HAUM (Hackerspace AU Mans) et LinuXMaine (Association de promotion du logiciel libre en Sarthe) vous donnent rendez-vous "autour d'un verre autour du libre", à partir de 19h à l'épicerie du pré, 31 Rue du Pré, 72100 Le Mans.
En mode free, à partir de 19h, vous pouvez venir accompagné, avec des bidouilleries, avec de la presse spécialisée, avec un ordi, avec des questions, avec votre curiosité, etc…

[QC Coteau du Lac] Émission #133 de bloguelinux - Le jeudi 1 juin 2017 de 20h00 à 22h00.

bloguelinux.ca est un blogue québécois offrant la diffusion d'un podcast qui traite des logiciels libres, du système d'exploitation Linux et de la technologie en général ; il y a un processeur, il y a un système d'exploitation, c'est certain que ça nous intéresse!
bloguelinux.ca est enregistré le jeudi à 20 heures toutes les deux semaines.
Vous pouvez nous écouter en direct lors des enregistrements à l'adresse http://live.bloguelinux.ca ou directement sur notre site à http://www.bloguelinux.ca en cliquant sur la radio dans le panneau de gauche du site.

[FR Montpellier] Les logiciels libres, parlons-en ! - Le vendredi 2 juin 2017 de 17h00 à 19h00.

Le Faubourg Marché, qu’est-ce que c’est ?Le Faubourg Marché est une permanence partagée qui permet aux associations d’accueillir ensemble, les publics de ces associations une fois par semaine, le vendredi entre 17h00 et 19h00, au 19, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 Montpellier.L’idée est de s’informer et d’informer les adhérents des diverses associations sur le fonctionnement du lieu et des associations, et notamment sur les 5 partenaires qui l’animent et lui permettent ainsi d’exister (autour.com, L’Accorderie, enercoop, modulauto, La Nef). Lors de cette permanence partagée vous pourrez rencontrer les associations La Graine (monnaie locale de Montpellier), éCOhabitons, Montpellier à pied, et bien sûr Montpel’libre.Alors, si vous avez un peu de temps le vendredi soir, voici une occupation qui me semble très intéressante. Montpel’libre est une association et un groupe d’utilisateurs (GULL), qui propose une multitude d’activités dans le cadre de la promotion des logiciels libres, et des Communs. Depuis longtemps déjà, Montpel’libre participe à l’économie sociale et solidaire en organisant tout un éventail d’ateliers et de manifestations, au développement durable et à l’innovation sociale au travers de permanences et ateliers de présentations des logiciels libres et évidement les cartoparties, véritable actions citoyennes, sur le thème de l’accessibilité des personnes en situation de handicap. L’activité économique, l’intérêt collectif, le fonctionnement démocratique, autant d’éléments que porte Montpel’libre, en proposant un accès entièrement libre et gratuit à une éducation populaire, au travers de ses ateliers à destination de tous les publics.Les logiciels libres parlons-en ! Ouvrons le dialogue sur l’ouverture des données ! Partageons nos expériences pour une meilleure répartition des connaissances.Ces permanences sont suivies d’un Apéro « refaire le monde » convivial et partagé, de 18h30 à 21h30. Elles ont lieu au Faubourg marché, tous les vendredis de 17h00 à 19h00 :vendredi 2 juin 2017 de 17h00 à 19h00vendredi 9 juin 2017 de 17h00 à 19h00vendredi 16 juin 2017 de 17h00 à 19h00vendredi 23 juin 2017 de 17h00 à 19h00vendredi 30 juin 2017 de 17h00 à 19h00Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.Cet événement est proposé dans le cadre du partenariat qui lie le Faubourg Marché et Montpel’libre.Vendredis 2, 9, 16, 23 et 30 juin 2017 de 17h00 à 19h00 Le Faubourg - 15, rue du Faubourg de Nîmes, 34000 MontpellierTramway lignes 1, 2 et 4 arrêt Corum GPS Latitude : 43.614186 | Longitude : 3.881404 Carte OpenStreetMap

[FR Marseille] Soirée mensuelle - Le vendredi 2 juin 2017 de 19h00 à 23h30.

Le PLUG organise une soirée le vendredi 2 juin.
Il y a une certaine probabilité que la toute nouvelle version de Debian (9.0 — Stretch) soit sortie d’ici là. Ça serait une bonne occasion pour faire un tour d’horizon des nouveautés et changements.
Tout le monde est bienvenu — du plus jeune au plus âgé, néophyte ou expert, amateur ou professionnel, tous genres et tous styles — pour mélanger les expériences et les connaissances.

[FR Paris] Atelier Arduino - Le vendredi 2 juin 2017 de 19h30 à 22h00.

Atelier Arduino habituel, comme tous les 1er vendredi du mois, où chacun peut montrer ses créations, demander des conseils ou tout autre chose en rapport avec Arduino.

[FR Nancy] Atelier upgrade serveur mobile - Le vendredi 2 juin 2017 de 20h30 à 23h59.

Le Mirabellug possède un ordinateur / serveur modifié par les membres de l’association depuis plusieurs années.
Il est équipe entre autre, de 12 ports RJ45, un émetteur WI-FI, d’un système roulettes/manche pour être facilement transporté.
À l’intérieur de la machine se situe une configuration typique des années 2000 : processeur simple cœur, sdram, disque dure IDE …

[FR Liège] Joomla User Group Wallonie - Le samedi 3 juin 2017 de 09h00 à 12h00.

La JUG Wallonie organise une rencontre le samedi 3 juin 2017 à Seraing à la Haute École de la Province de Liège, rue Peetermans 80.Nous nous retrouverons le samedi 3 juin (de 9h00 à 12h00).Il y a un parking à l'extérieur, avant la grille métallique. Le local pour notre réunion sera le local L26 se trouvant dans le bâtiment le plus proche de la rue au second étage (tout devrait être fléché).L'agenda sera composé de deux parties :* La première thématique sera l'occasion de vous faire un compte-rendu des Joomla Days qui ont eu lieu aux Pays-Bas en Avril et celui qui s'est tenu le week-end du 12 et 13 mai, à Marseille.* La seconde partie sera consacrée au framework Gantry, ses possibilités et l'orateur partira d'un exemple concret sur le custom de inspire theme.Selon le nombre de participants intéressés, nous terminerons la rencontre au restaurant avant de prendre congé les uns des autres.Au nom de la JUGW,Christophe

[FR Valenciennes] Permanence ValLibre - Le samedi 3 juin 2017 de 09h30 à 12h00.

Permanence assistance informatique.Dépannage petits bobos informatiques.Initiation à l'informatique libre.Tous les samedis ouvrables sauf les derniers samedis du mois et les samedis en période de vacances scolaires.Si besoin particulier, la prise de rendez-vous est fortement conseillée.Téléphone accueil MQCV : 03 27 22 43 90

[FR Lyon] Usage de la cartographie - Le samedi 3 juin 2017 de 09h30 à 12h30.

Atelier gratuit de 09h30 à 12h30Inscription obligatoire à epn@salledesrancy.comCe samedi 03 juin : Découvrez les usages de la cartographie
L’EPN des Rancy de la Maison Pour Tous, situé 249 Rue Vendôme – 69003 Lyon et l’association Altercarto propose une série d’atelier.
L’objectif est de construire une scène ouverte où l’on partage avec un public les résultats d’une exploration cartographique sur un thème choisi.

[FR La Couronne] Permanence - accueil public - Le samedi 3 juin 2017 de 10h00 à 13h00.

Notre permanence d'accueil avec le sourire, le café et les gâteaux !
Lieu de rencontre et d'échange convivial pour discuter informatique et outils numériques.
Cette association permet à chacun de découvrir également l'univers de Linux et par extension de tous les logiciels et matériels libres.

[FR Aix-en-Provence] Samedi Libre - Le samedi 3 juin 2017 de 10h00 à 18h00.

Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône (et souvent du Var).
Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.
Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

[FR Ivry sur Seine] Cours de l'Ecole du Logiciel Libre - Le samedi 3 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Présentation de l'E2L
Quel est le rôle de l'école du logiciel libre ?
Tout d'abord, ce n'est pas une école comme les autres. Elle n'a pas d'établissement fixe, pas de cours de récréation, pas de carte d'étudiant, ni de diplôme de fin d'année.

[FR Paris] Premier Samedi du Libre - Le samedi 3 juin 2017 de 14h00 à 18h00.

Chaque premier samedi de chaque mois, les bénévoles des associations du Libre vous accueillent au Carrefour Numérique² de la Cité des sciences et de l'industrie (CSI) lors de l'install party du Premier Samedi du Libre (PSL).
Venez aider ou vous faire aider à installer et paramétrer des logiciels libres et toute distribution GNU/Linux avec les associations d'utilisateurs de Fedora, Mageia, Ubuntu ou Debian, sur netbook, portable, ou tour, PC ou Mac, éventuellement à côté de votre système actuel. Idem si vous avez des difficultés avec GNU/Linux, un périphérique, ou un logiciel libre.
Nous avons besoin de volontaires pour l'accueil et les installations. Il est utile, mais pas obligatoire, de vous inscrire comme parrainé, parrain, ou visiteur sur le site premier-samedi.org et/ou ce bloc-notes en décrivant votre matériel et vos attentes.

[FR Fontenay-le-Fleury] Révélations Snowden : ce que ça change pour vous - Le samedi 3 juin 2017 de 14h00 à 15h30.

Root66 est heureux d'accueillir Laure Bétaille pour sa conférence sur les révélations Snowden
Résumé : En 2013, Edward Snowden révélait aux yeux du monde la surveillance de masse menée par le gouvernement américain : sa seule crainte est alors que son sacrifice n’éveille pas les consciences.
Concrètement, que contenaient ces documents, et en quoi concernent-ils chacun d’entre nous ? quatre ans plus tard, qu’est-ce qui a réellement changé ?

[FR Aubenas] Ateliers Linux - Le samedi 3 juin 2017 de 14h30 à 18h30.

Ateliers d'éducation populaire : se familiariser avec les logiciels libres.
Entrée Libre. Tout Public.

[FR Nantes] Permanence Linux - Le samedi 3 juin 2017 de 15h00 à 18h00.

Une permanence de Linux Nantes aura lieu de 15 à 18 heure,
dans l’aile du local associatif "B17".
Au cours de ces permanences, nous proposons des conseils, des installations ou des réparations.

[QC Montréal] Picnic de WordPress Montréal / WordPress Montreal Picnic - Le samedi 3 juin 2017 de 11h30 à 13h30.

Assistez à notre pique-nique familial le samedi 3 juin à 11 h 30!Nous nous rencontrons à 11 h 30 au parc Mont-Royal. Le parc se trouve près de l’avenue Parc et du boulevard Mont-Royal. Nous serons entre le pavillon et le Monument George-Étienne Cartier. Apportez votre lunch! Vous êtes libre d’inviter amis et famille. Les enfants sont les bienvenus! Mais apportez assez de lunchs pour votre gang.En cas de pluie, le pique-nique sera remis à la semaine suivante, ou annulé, dépendant de la météo.Inscription gratuite
Come to our family-friendly picnic on Saturday, June 3 at 11:30!We’ll be meeting at 11:30 at Mount Royal Park. The park is near Parc Avenue and Mont-Royal Boulevard. We’ll be meeting between the gazebo and the George-Étienne Cartier Monument.Bring your lunch! Feel free to bring along friends and family. This is a child-friendly event! Everyone is welcome, just bring enough lunch for you and your friends.In case of rain, the picnic will be either postponed to the following weekend, or cancelled, weather depending.Free registration

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de Devuan Jessie 1.0

27 mai, 2017 - 15:41

Ce vendredi 26 mai 2017 a été annoncée la sortie de la première version stable de Devuan (prononcer « dev-one » en anglais). Cette divergence de Debian a été créée en 2014 par des utilisateurs et développeurs de Debian insatisfaits de la gestion et de la politique interne de la distribution Debian, et notamment du choix de passer au système d’initialisation systemd. Depuis, le travail a bien avancé pour créer une nouvelle distribution basée sur Debian, mais qui s’en éloignera progressivement.

Cette première version se base sur Debian Jessie et offre un support à long terme (LTS), cependant il n’est pas précisé combien de temps ce support durera.

À l’origine du projet Devuan on retrouve un vétéran de GNU/Linux, Jaromil, et l’organisation Dyne.org, à l’origine de nombreux logiciels libres comme Dynebolic, distribution spécialisée dans le multimédia, ou Tomb, permettant de créer des dossiers chiffrés et portables. Depuis, de nombreux autres participants l’ont rejoint.

L’objectif de Devuan est de respecter les principes originaux de Debian, mais aussi de conserver la simplicité et le minimalisme des composants système de base, contrairement aux choix effectués par le projet systemd.

Devuan peut être installé de zéro, comme n’importe quelle distribution, ou alors il est possible de migrer depuis Debian Wheezy ou Jessie en changeant les dépôts dans son /etc/apt/sources.list pour ceux de Devuan.

La principale différence de Devuan est l’absence totale de systemd et ses composants par défaut, ainsi qu’un effort pour que les logiciels qui dépendent de systemd soient modifiés pour ne plus en dépendre, permettant d’utiliser n’importe quel système d’initialisation. Un exemple est l’utilisation d’udev qui a été modifié pour fonctionner sans systemd. Une migration vers vdev est prévue pour la prochaine version, mais vdev est déjà utilisable, même s’il n’est pas encore installé par défaut.

L’autre différence majeure est le choix d’utiliser XFCE 4 plutôt que GNOME comme environnement de bureau par défaut.

Pour le moment Devuan réutilise de nombreux paquets de Debian, s’il n’y a pas besoin de les modifier, ce qui simplifie le travail des volontaires.

Une douzaine d’autres distributions utilisent d’ores et déjà Devuan comme distribution de base et deux entreprises proposent du support commercial pour Devuan.

À ceux qui se demandent pourquoi ne pas simplement utiliser Debian sans systemd, c’est possible pour Jessie en général, mais ça ne le sera probablement plus pour la prochaine version. En effet, les développeurs Debian refusent les correctifs permettant de garder fonctionnels certains paquets sans systemd (debootstrap par exemple).

Vers le futur

Le travail continue maintenant sur la prochaine version de Devuan, dénommée Ascii, qui ne sera plus compatible avec Debian (il ne sera plus possible de migrer depuis Debian). La question d’utiliser un autre système d’initialisation que SysV est également en question, mais aucun choix n’a été arrêté pour le moment.

La prochaine version sera ainsi complètement indépendante de Debian et le travail est en cours sur la création d’une nouvelle architecture de compilation des paquets, etc.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Dernières mises à jour d’ONLYOFFICE

27 mai, 2017 - 06:25

Le 10 mai 2017 les développeurs d’ONLYOFFICE ont annoncé la sortie de la nouvelle version de cette suite bureautique en ligne, qui inclut des éditeurs de textes, de classeurs et de présentations (ONLYOFFICE Document Server déjà présenté sur LinuxFr.org). En outre, ils ont mis à jour l’application d’intégration d’ownCloud/Nextcloud à ONLYOFFICE et automatisé les processus d’installation et d’intégration.

Cette dépêche revient sur les principales nouveautés de cette version et décrit comment installer ownCloud avec la suite bureautique ONLYOFFICE intégrée en utilisant Docker Compose.

Nouveautés ONLYOFFICE Document Server 4.3 Gestion complète des notes de bas de page

Si la version précédente ne permettait que d’ouvrir des documents avec des notes de bas de page et de les afficher, avec la version actuelle on peut les ajouter et les modifier pour citer des sources et ajouter des commentaires aux documents.

Annuler en mode de coédition rapide

À partir de la version 4.3, on peut annuler ses derniers changements même lorsqu’on travaille en mode de coédition rapide.

Améliorations du classeur

De nouvelles formules, styles de bordure et « coller spécial » sont mis à disposition des utilisateurs pour un travail avec des données plus efficace.

Nouvelles langues pour correcteur d’orthographe

Actuellement, le correcteur orthographique d’ONLYOFFICE prend en charge plus de 40 langues, y compris de nouvelles langues : Català (Català), English (Canada), English (South Africa), Euskara (Euskara), Galego (Galego), Hrvatski (Hrvatska), Lëtzebuergesch (Luxembourg), Slovenski (Slovenija), Srpski (Srbija, Latinica), Български (България), Монгол хэл (Монгол улс), Српски (Србија).

Nouveaux modules complémentaires : éditeur de photos et modèles de documents

En outre, ils ont fixé plusieurs bogues et amélioré la compatibilité avec de principaux formats. L’information détaillée peut être trouvée sur GitHub.

Application d’intégration d’ownCloud/Nextcloud à ONLYOFFICE

Outre les petites corrections de bogues et les améliorations générales, la nouvelle version offre aux utilisateurs la possibilité de changer la langue de l’interface. Le journal des modifications complet est disponible ici.

Installation d’ONLYOFFICE avec ownCloud à l’aide de Docker compose

Dès maintenant, on peut installer ownCloud avec les éditeurs de documents d’ONLYOFFICE intégrés en utilisant Docker compose.

Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir les dernières versions de Docker et de Docker compose installées.

Étapes à suivre
  • télécharger la dernière version du répertoire docker-onlyoffice-owncloud :
    git clone --recursive https://github.com/ONLYOFFICE/docker-onlyoffice-owncloud
  • se déplacer vers le répertoire téléchargé : cd docker-onlyoffice-owncloud/
  • exécuter les script init.sh : bash init.sh
  • exécuter Docker Compose : docker-compose up -d
  • entrer l’adresse du serveur Web dans la barre d’adresse et créer le compte d’administrateur d’ownCloud ;
  • retourner vers le répertoire téléchargé et exécuter le script set_trusted_domain.sh : bash set_trusted_domain.sh

C’est tout. On peut accéder à ownCloud et travailler avec des documents.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

THSF, huitième édition : « Hacking One o One. » Du 25 au 28 mai 2017 à Toulouse

26 mai, 2017 - 10:33

Le THSF, Toulouse Hacker Space Festival, a débuté en trombe hier. Cette dépêche propose de passer en revue la suite des évènements pour aujourd’hui et les jours à venir. C’est à Toulouse chez Mix’art Myrys. À de suite les gens !

Logiciel et matériel libre, Do it yourself, réappropriation et détournement des technologies, sciences, défense des droits et libertés sur Internet, sécurité informatique, arts, créations, culture(s), politique et société… Autant de sujets et de pratiques autour desquels les hackers du Tetalab et les artistes de Mix’Art Myrys vous invitent à venir découvrir, apprendre, questionner, partager et construire.

Performances en direct, ateliers participatifs, documentaires, conférences, tables rondes, résidence hackers, nombreux concerts, cette édition 2017 vous propose de rejoindre une savante union entre hackers, makers, artistes, musiciens, toutes et tous acteurs.

Sommaire Programme d’aujourd’hui Conférences (salle 1)
  • 16 h : Grégoire Pouget, fo0 et Étienne Huvert, L’aide « effective » de la collaboration des hackers lors d’investigations (présentation de l’association Nothing2hide) ;
  • 17 h 15 : Marc Rees, Les petits secrets de la redevance « copie privée » — traduction LSF ;
  • 18 h 30 : Jérémie Zimmerman, « titre [placeholder] mystérieux » ;
  • 19 h 45 : Documentaire + table ronde, Nothing to hide, Marc Meillassoux et invités.
Performances audiovisuelles & concerts
  • 20 h : M.A.L., AudioVisions (perf A/V - salle 3)
  • 21 h : 01livier Baudu, Ttotoxoxixicicc (perf A/V - aire 1)
  • 21 h 30 : Démocularisation, logfordata_connection (perf A/V - salle 3)
  • 22 h 20 : Benjamin Cadon, Pâté sonore (perf A/V - aire 1)
  • 23 h : Samoth Moth / EQKO, Electronica & glitch art (concert - aire 1)
  • 0 h 10 : James Lewis / VSRK, Live act modulaire (perf A/V - aire 1)
  • 0 h 50 : Stienis / EQKO, Fulgur Apparatus (pPerf A/V - salle 3)
  • 2 h : Barouf (Enfants Sages) / GUEST VJ, Improvisation hardware (concert - sSalle 3)
Ateliers, associations & HackerSpaces invités

14 h - 18 h

  • STICK’EM UP (Toulouse) - Atelier musical collaboratif
  • Dix lignes de bling dix lignes de blang (Paris) - Gravure de disque
  • Tetalab (Toulouse) - Atelier soudure (APC, TV-B-Gone, kits électroniques)
  • Renaud Hélias (Tetalab, Toulouse) - Atelier CPC retrogaming et démos
  • Alicelab (Perpignan) - Piratebox
  • Defokaliz (Toulouse) - Sténopé DIY
  • Raphaël Bergère (Mix’Art-Myrys, Patch_work, Toulouse) - atelier « faire pousser une ville numérique »
  • Jaouad Soufiane (Toulouse) - Atelier hacking de consoles de jeux
  • Victor Mazon (Øpen Hardware collective ØØØ, Leipzig) - Perception / Sound / Noise Workstation
  • Pablo Gallo Vejo (Øpen Hardware collective ØØØ, Santander) - DIY Percussion and distortion modules
  • Barouf (Enfants Sages) (Gaillac) - Composition de musique électronique à l’aide de machines
  • CK2LOW + GUESTS (Mix’Art-Myrys, Toulouse) - Initiation au scratch

En continu sur les 4 jours : CryptoChallenge organisé par Dascritch et le Tetalab.

Conférences éclairs (dans le Double Dragon 2)

14 h - 18 h (programme détaillé affiché chaque jour à l’entrée du Double Dragon 2)

ARKANOID TOURNAMENT CHALLENGE (espace bulle) : tournoi Arkanoid Tournament sur borne d’arcade tous les jours de 18 h à 20 h. Grande finale commentée le samedi à 18 h (support the r33p!) !

La racle du chaos : Dirty Print vs. Galactus.

Et chaque jour : des installations et des projets en cours dans la résidence de nos amis les hackers.

Programme de samedi Conférences (salle 1)
  • 13 h 30 : Bernard Friot, conférence gesticulée : À quoi je dis oui ou comment retrouver la dynamique de notre histoire populaire. Traduction LSF
  • 17 h 30 : Hacking social : Pourquoi Pôle Emploi nous déprime et comment y remédier ?
  • 20 h : Les Exégètes Amateurs, deux ans de militantisme judiciaire.
Conférences (salle 3)
  • 19 h 15 : BCK, Présentation du projet MATPËWKA et de l’histoire de la stéganographie musicale (Salle 3)
Performances audiovisuelles & concerts
  • SCRATCH SESSION (de 15 h à 19 h, quai)
  • 20h15 : BCK - МАТРЁШКА (perf A/V - salle 3)
  • 21 h : One Up Collectif (concert - aire 1)
  • 21 h 45 : Please Lose Battle (concert - salle 3)
  • 22 h 55 : Loiseau (concert - aire 1)
  • 23 h 15 : Speedrunning The Apocalypse (concert + perf NES - salle 3)
  • 0 h 45 : Charms Factory - Beatmaking (concert - aire 1)
  • 1 h 15 : Ssagaan (perf A/V - sall 3)
  • 2 h 30 : Fuelinsekt & vj M4ure (concert - salle 3)
  • 3 h 30 : FIFA (Fanfare Ibniz) (perf A/V - aire 1)
Ateliers, associations & HackerSpaces invités

14 h - 18 h

  • STICK’EM UP (Toulouse) - Atelier musical collaboratif
  • Dix lignes de bling dix lignes de blang (Paris) - Gravure de disques
  • Tetalab (Toulouse) - Atelier soudure (APC, TV-B-Gone, kits électroniques)
  • Renaud Hélias (Tetalab, Toulouse) - Atelier CPC retrogaming et démos
  • Alicelab (Perpignan) - Piratebox
  • Defokaliz (Toulouse) - Sténopé DIY
  • Raphaël Bergère (Mix’Art-Myrys, Patch_work, Toulouse) - atelier « faire pousser une ville numérique »
  • Jaouad Soufiane (Toulouse) - Atelier hacking de consoles de jeux
  • Victor Mazon (Øpen Hardware collective ØØØ, Leipzig) - Perception / Sound / Noise Workstation
  • Pablo Gallo Vejo (Øpen Hardware collective ØØØ, Santander) - DIY Percussion and distortion modules
  • Barouf (Enfants Sages) (Gaillac) - Composition de musique électronique à l’aide de machines
  • CK2LOW + GUESTS (Mix’Art-Myrys, Toulouse) - Initiation au scratch
  • Éric Dannielou (Tetalab, Toulouse) - Auto hébergement
  • 01010101 X WWIMD (Paris) - WIFI Urbanscape - utilisation des outils développés pour le projet W.U.
  • Planète Sciences Occitanie (Ramonville) - Animation autour de la programmation de BoomBot.
  • Les Forces Du Malt (Toulouse), association de brasseurs amateurs - Animation sur la bière, fabrication et dégustation de bières fabriqué par les membres.
  • GUEST (Toulouse) - Lock picking
  • fo0 et Grégoire Pouget - Investigation et technologie – (Double Dragon 2)
  • Julien Paugam (TVBruit, Toulouse) - Décryptage des médias (Double Dragon 2)

En continu sur les 4 jours : CryptoChallenge organisé par Dascritch et le Tetalab.

ARKANOID TOURNAMENT CHALLENGE (espace bulle) : tournoi Arkanoid Tournament sur borne d’arcade tous les jours de 18 h à 20 h. Grande finale commentée le samedi à 18 h !

Et chaque jour : des installations et des projets en cours dans la résidence hacker.

Programme de dimanche Conférences (salle 1)
  • 14 h : Emmanuel Ferrand du CRISPR, _Gene Drive, réécriture du génome : quels enjeux pour la science citoyenne et la communauté des hackers ?
  • 15 h 40 : Nolwenn Le Nir, Gilles Richardot et Christophe André, Entropie — Le design libre : enjeux politiques et leurs réalisations
  • 17 h : Alexandre Girard, Achat de drogue sur internet, les marchés du darknet — De la transaction chiffrée à la réduction des risques.
Conférences (salle 3)
  • 14 h : Yacine Synapsas & Antoine Herren, Jazz et jeu vidéo : un mariage impossible ? Conférence ludique et interactive.
Performances audiovisuelles & concerts
  • 18 h 30 : NIBUL - Jazz/noise/expérimental (concert - espace bulle)
  • 13 h 37 : Hans Prumpleffer - Tom-admin in VR (perf troll - aire 51)
  • 19 h 15 : Gangpol & MIT - Kuala Lumpen French Institute (perf A/V - salle 3)
Restitutions de résidences

16 h - 18 h

Les hackers ressortent, le regard trouble et le teint blême, de la salle 2. Ils ont survécus et ils veulent le prouver devant un public motivé. Les meilleurs restitutions seront chaleureusement saluées par l’ensemble des survivants encore présents. Film at 11, take your sixpack.

Ateliers, associations et hackerspaces invités

14 h - 18 h

  • STICK’EM UP (Toulouse) - Atelier musical collaboratif
  • Tetalab (Toulouse) - Atelier soudure (APC, TV-B-Gone, kits électroniques)
  • Renaud Hélias (Tetalab, Toulouse) - Atelier CPC retrogaming et démos
  • Raphaël Bergère (Mix’Art-Myrys, Patch_work, Toulouse) - atelier « faire pousser une ville numérique »
  • Jaouad Soufiane (Toulouse) - Atelier hacking de consoles de jeux
  • Victor Mazon (Øpen Hardware collective ØØØ, Leipzig) - Perception / Sound / Noise Workstation
  • Pablo Gallo Vejo (Øpen Hardware collective ØØØ, Santander) - DIY Percussion and distortion modules
  • Barouf (Enfants Sages) (Gaillac) - Composition de musique électronique à l’aide de machines
  • CK2LOW + GUESTS (Mix’Art-Myrys, Toulouse) - Initiation au scratch
  • Éric Dannielou (Tetalab, Toulouse) - Auto hébergement
  • Planète Sciences Occitanie (Ramonville) - Animation autour de la programmation de BoomBot
  • GUEST (Toulouse) - Lock picking.

En continu sur les 4 jours : CryptoChallenge organisé par Dascritch et le Tetalab.

Conférences éclair (dans le Double Dragon 2)

14 h - 18 h (programme détaillé affiché chaque jour à l’entrée du Double Dragon 2)

Et chaque jour : des installations et des projets en cours dans la résidence hacker.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Sortie de Passbolt v1.5.0, avec “groupes”

25 mai, 2017 - 14:32

La version 1.5.0 de Passbolt, incluant la très attendue fonctionnalité « groupes », est sortie le 23 mai 2017. Passbolt est un gestionnaire de mots de passe conçu pour les équipes, sous licence libre AGPL. Cette sortie inclut également des améliorations du code et la mise en place d’un outil de diagnostic du statut de l’instance accessible depuis la console.

Sommaire Nouveau : les groupes

Avant cette version, les utilisateurs devaient être ajoutés un par un lors du partage d’un mot de passe. Sans gestion des groupes, si vous travailliez avec beaucoup de collaborateurs l’exercice pouvait être relativement coûteux en temps. Cette nouvelle version résout finalement ce problème qui devenait de plus en plus pressant pour la communauté.

Que comprend cette version ?

Cette version ne couvre pas à l’heure actuelle l’ensemble des points décrits dans les spécifications fonctionnelles initiales (en anglais). L’équipe s’est en effet tout d’abord concentrée sur la livraison des fonctionnalités les plus importantes, qui sont suffisantes pour fournir une première implémentation de « groupes » parfaitement fonctionnelle, ainsi que sa suite de tests automatisés.

En détails, la version 1.5.0 implémente les fonctionnalités suivantes :

  • parcourir la liste des groupes ;
  • créer un groupe ;
  • voir les informations d’un groupe ;
  • voir les membres d’un groupe ;
  • ajouter et retirer des utilisateurs d’un groupe ;
  • modifier les droits d’accès des membres d’un groupe (exemple : qui est l’administrateur du groupe) ;
  • partager un mot de passe avec un groupe ;
  • supprimer un groupe.

Les fonctionnalités suivantes restent à réaliser :

  • filtrer les utilisateurs par groupe dans la section utilisateurs ;
  • filtrer les mots de passe par groupe dans la section mots de passe ;
  • transférer la propriété d’un mot de passe lors de la suppression d’un groupe ;
  • notifications par courriel liées aux actions sur les groupes ;
  • gestion des membres d’un groupe via glisser‐déposer ;
  • gestion des membres d’un groupe au travers de la fenêtre de dialogue d’édition d’un utilisateur.
Mais aussi…

Cette version a également subi un nettoyage de printemps sur l’API et la refactorisation de certaines parties du code qui en avaient besoin. Elle règle ainsi quelques bogues et améliore l’outil de diagnostic d’installation, qui est maintenant accessible en ligne de commande. Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour obtenir le statut de l’instance Passbolt avant et après une installation.

Il est possible de l’exécuter avec la commande suivante :
$ ./app/Console/cake passbolt healthcheck

Pour connaître l’ensemble des détails, n’hésitez pas à consulter les notes de version (en anglais).

Prochaines étapes

La livraison de cette version n’a pas vraiment été de tout repos. L’équipe a commencé à travailler sur les spécifications en décembre 2016. Cette version aura pris pas moins de cinq mois de travail, 452 fichiers modifiés, 43 742 lignes altérées et plusieurs dizaines de nouveaux tests unitaires et Selenium.

Les prochaines semaines seront utilisées pour implémenter les scénarios manquants relatifs à « groupes », ainsi que pour résoudre les bogues qui sont reportés et pour repayer la dette technique accumulée ces derniers mois, en migrant notre greffon Firefox sur le nouveau modèle Web extension et en mettant à jour CakePHP à la version 3.x. Tout ça n’est pas aussi sexy que de livrer de nouvelles fonctionnalités, mais c’est cependant très utile pour assurer la pérennité de Passbolt sur le long terme.

Quelques nouvelles fonctionnalités comme l’importation et l’exportation sont à prévoir, mais leurs sorties vont dépendre principalement de l’effort nécessaire pour le cycle de maintenance.

Comment pouvez‐vous aider ? En assurant le support utilisateur

L’équipe répond à en moyenne deux demandes de support par jour. Celles‐ci varient entre des questions d’ordre général (par exemple : « quand allez‐vous sortir groupes ? »), des problèmes d’installation, des problèmes de configuration exotiques, ou encore de vrais bogues et des demandes d’ajout de fonctionnalités. Vous pouvez aider en répondant aux questions sur GitHub, en documentant comment reproduire un bogue, etc. Vous pouvez également publier des articles how‐to, des tutoriels d’installation ou proposer des changements à la documentation officielle.

En contribuant au développement du produit

Il n’est pas forcément nécessaire d’être un programmeur pour aider. Vous pouvez aussi aider à définir le scope pour les prochaines fonctionnalités en les découpant en scénarios utilisateurs et tests de recette, comme cela a été fait pour groupes (en anglais). Si vous avez des compétences en programmation, vous pouvez prendre en charge certaines tâches bien définies et proposer des demandes d’intégration Git.

En testant la solution

Passbolt a besoin d’administrateurs Passbolt expérimentés pour aider à tester la branche de développement et les versions à venir, ainsi qu’agrandir la couverture des tests unitaires et Selenium. Vous pouvez aussi organiser des tests d’utilisabilité de couloir (en anglais) et partager les résultats avec la communauté.

En faisant passer le mot

Écrire une revue sur le Google Chrome Webstore ou la page du greffon Mozilla est toujours utile pour faire connaître Passbolt. Vous pouvez aussi tweeter à propos de Passbolt ou donner une étoile sur GitHub. Et si vous souhaitez aller un cran au dessus, vous pouvez toujours entrer en contact avec l’équipe pour présenter Passbolt lors de conférences.

L’équipe de Passbolt est à votre disposition pour répondre à vos questions ou remarques dans les commentaires ci‐dessous.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Pydio annonce Pydio 8

25 mai, 2017 - 12:14

Pydio 8, de l’éditeur libre du même nom, dévoile la dernière version de sa solution libre de partage et synchronisation de fichiers. Pydio 8 apporte des améliorations significatives en termes d’expérience utilisateur et de fonctionnalités, le tout au bénéfice de la sécurité des données des entreprises. Le logiciel est sous license AGPL.

Partager simplement et rapidement – EasyTransfer

Pour les entreprises à la recherche d’un outil de partage de fichiers très simple, Pydio 8 propose désormais EasyTransfer, une fonctionnalité permettant de partager instantanément tout type de document par un simple glisser‐déposer. Les utilisateurs disposent à présent d’un outil Web permettant de partager des fichiers de façon instantanée et sécurisée, en gardant la maîtrise des données partagées et en contrôlant finement les droits d’accès.

Interfaces entièrement repensées

Reconnu de longue date pour l’aspect épuré et efficace de son interface, Pydio va plus loin en proposant une interface Web entièrement réécrite et basée sur les principes du Material Design de Google. Cette nouvelle version propose une interface très intuitive et confortable pour l’utilisateur final.

En outre, cette réécriture simplifie considérablement la personnalisation de l’interface utilisateur : le nouvel outil de branding Vanitizer, intégré à la distribution Enterprise, permet une gestion simple et cohérente des couleurs, des images et des fonds d’écran, permettant ainsi aux entreprises clientes d’appliquer leurs propres codes graphiques et de faire de Pydio une plate‐forme aux couleurs de leur marque.

Suivi des partages et rapports d’usage simplifiés

Pydio 8 permet désormais à ses utilisateurs de surveiller les partages qu’ils effectuent grâce à des outils de suivi dédiés

Il est possible d’envoyer un même lien à un grand nombre de destinataires différents et de suivre précisément les accès et le nombre de vues pour chaque destinataire.
Par ailleurs, ils disposent également avec Pydio d’un nouveau tableau de bord pour chaque espace de partage, avec des KPI détaillés sur le nombre de fichiers partagés, les différents destinataires, etc.
Pour l’administrateur, les audits d’activité sur la plate‐forme sont à présent plus simples et plus rapides à effectuer, grâce la nouvelle fonction Explorateur des partages, qui permet d’établir des rapports d’activité basés sur le nombre de fichiers partagés, en fonction de l’utilisateur, de l’espace de travail concerné…

De cette manière, les utilisateurs et les administrateurs disposent de tous les moyens nécessaires pour détecter rapidement et facilement toute anomalie sur la plate‐forme et réagir en temps réel.

Gestion efficace du carnet d’adresses et des équipes utilisateurs

Grâce à une refonte en profondeur du carnet d’adresses utilisateur, tant dans la présentation qu’au niveau des fonctionnalités, il est dorénavant possible de créer ses propres équipes, avec des groupes personnalisés constitués de collègues et/ou de partenaires externes.

Dès lors, partager un fichier ou un dossier se fait en un clic et la mise à jour des permissions au sein d’une équipe est ensuite automatiquement répercutée sur les différents partages en cours.

Interface d’administration enrichie et optimisée

Le tableau de bord administrateur de la version communautaire de Pydio 8 a fait l’objet d’une refonte totale, soulignant à nouveau l’engagement de Pydio à proposer une solution libre complète et utilisable à grande échelle par des entreprises.

Parmi les autres nouveautés de Pydio 8 à l’attention des administrateurs, on retrouvera dans la distribution Entreprise une fonction d’importation des utilisateurs par fichier CSV simple et rapide, le partage de fichiers sécurisé entre différentes instances Pydio distribuées, ou encore un moteur de recherche intégré au tableau de bord administrateur permettant de trouver rapidement n’importe quel paramètre.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires