Syndicate content
Mis à jour : il y a 5 heures 25 min

Au cœur de l'April — Émission « Libre à vous ! » du 14 septembre 2021 — Podcasts et références

23 September, 2021 - 22:40

Cent-quatorzième émission « Libre à vous ! » de l’April. Podcast et programme :

  • sujet principal : « Au cœur de l'April et de Libre à vous ! ». Nous avons de l'April, de certaines de nos actions, des coulisses de l'émission…
  • la chronique « Le libre fait sa comm' » d'Isabella Vanni, coordinatrice vie associative et responsable projets à l'April, animatrice du groupe Sensibilisation. Isabella a échangé avec Marie Seiller de la Fête des Possibles
  • la chronique « Que libérer d'autre que du logiciel » sur la rentrée d'Antanak

Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

Vous pouvez laisser un message sur le répondeur de la radio, pour réagir à l’un des sujets de l’émission ou poser une question. Le numéro du répondeur : +33 9 72 51 55 46.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Rapport Latombe — Émission « Libre à vous ! » du 7 septembre 2021 - Podcasts et références

21 September, 2021 - 19:00

Cent-treizième émission « Libre à vous ! » de l’April, la première émission de cette saison 5. Podcast et programme :

  • sujet principal : sujet principal : échange avec Philippe Latombe, député et auteur d'un rapport d'information sur le thème « Bâtir et promouvoir une souveraineté numérique nationale et européenne » dont une des propositions est d'imposer au sein de l’administration le recours systématique au logiciel libre. Une prise de position que l'April a saluée.
  • la chronique « Pépites libres » de Jean-Christophe Becquet à propos de « Nos algorithmes », le site qui montre que l'éthique des algorithmes publics n'est pas une question binaire.
  • la chronique « À cœur vaillant, la voie est libre » de Laurent et Lorette Costy sur le thème des navigateurs Internet. Une chronique intitulée : « les grands navigateurs »

Vous pouvez laisser un message sur le répondeur de la radio, pour réagir à l’un des sujets de l’émission ou poser une question. Le numéro du répondeur : +33 9 72 51 55 46.

Rendez‐vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 FM en Île‐de‐France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Interview : Cédric Gémy, graphiste, formateur, développeur sur logiciels libres

20 September, 2021 - 08:34

En 1996, Cédric Gémy devient maître Arts plastiques et découvre (et installe) Linux. Il s’investit très tôt dans le numérique côté création et fait partie des gens qui ont porté Inkscape sur les fonts baptismaux. Il écrit, d’ailleurs, pour les éditions Eyrolles Inkscape efficace en 2009 et Scribus 1.4 en 2012. Cédric Gémy est donc tout à la fois graphiste, formateur et développeur sur les logiciels libres du domaine de l’image numérique (Gimp, Inkscape, Blender) et de l’édition (Scribus).

Au cours de cette interview, dont l’idée a été inspirée dans les commentaires de cette dépêche, il répond à des questions qui se sont posées dans des commentaires de cette autre dépêche.

Sommaire Parcours

Quelle est votre formation initiale ?

J’ai fait des études d’art à l’Université Rennes 2. J’y ai obtenu une maîtrise en Arts plastiques en 1996. J’ai ensuite fait un master en sciences de l’éducation en 2008 pour améliorer la qualité de mes services sur l’aspect formation à Gimp, Inkscape ou Scribus, qui se développait alors.

Comment, avec une formation artistique devient-on développeur ?

C’est vraiment une vaste question. En fait, je n’ai pas vraiment l’impression d’être un réel développeur. Mon point de vue est que l’artiste doit être en mesure de créer. Pour cela, on peut se limiter à ce que fournissent des logiciels et combiner, ou alors prendre à bras-le-corps le fait qu’on puisse les adapter à ses propres besoins. Programmer, c’est intégrer l’outil informatique dans son process de création, comme les peintres d’antan cherchaient à fabriquer les plus belles couleurs à partir de matières premières.

D’un autre côté, la fin des années 1990 et le début des années 2000 a marqué l’avènement du web. Les graphistes sont apparus et l’exigence de compétences techniques « informaticiennes», par exemple en CSS. J’ai fait mon premier site web en 1998. C’était une revue artistique locale. Et je me suis éclaté à l’époque à travailler avec les artistes sur lesquels on écrivait pour tenter de créer des expériences en ligne. Avec le recul, je me dis que ce n’était pas top, mais c’était une époque géniale où on pouvait tout tester.

Qu’est-ce qui a été à l’origine de votre investissement dans les logiciels libres de la sphère graphique et visuelle ?

C’est passé par plein de choses. Les deux logiciels auxquels je me suis d’abord intéressé et auxquels j’ai contribué ont été Gimp et Blender, avec mes compétences spécifiques. Mais ma première installation d’un Linux remonte à la Redhat 5.1 achetée en boutique (et oui, on n’avait pas internet à la maison). C’était en 1996. Donc bien avant Gimp. Après avoir passé au moins deux jours à l’installer, j’y ai trouvé des tonnes d’outils de création dans de nombreux domaines. On les dirait non-aboutis, mais ce n’est pas ça qui compte, mais plutôt la capacité d’exploiter le potentiel qu’ils offrent. Ce n’est pas parce que j’utiliserai le pinceau de Picasso que j’aurai sa qualité artistique. Chaque outil nous questionne à sa façon.

Pour rappel, même un Windows avec ses quatorze ou quinze disquettes prenait des heures à installer. On l’a oublié, donc je ne voudrais pas qu’on pense que je trouve que les logiciels libres ne sont pas pratiques. D’ailleurs, je n’utilise que du libre depuis 2004.

En tant que membre fondateur d’Inkscape, pourriez-vous nous dire deux mots sur les débuts de ce fabuleux logiciel de dessin vectoriel ?

Le terme « fondateur» est peut-être un peu fort, je l’utilise parfois pour simplifier, mais inexactement. Je suis plutôt un témoin direct. En réalité, j’étais le contributeur principal à la documentation officielle de Sodipodi1. Quand certains membres de l’équipe ont voulu faire un dérivé, je me suis posé beaucoup de questions. Sodipodi a installé le SVG comme format et une ergonomie assez moderne basée sur GTK. Mais il n’y avait pas de vision à long terme.

Les discussions qui ont conduit à Inkscape parlaient d’une véritable stratégie basée sur le SVG comme format d’avenir. Elles parlaient de création de bibliothèques partageables entre logiciels, et d’implémentation de la recommandation. Cela laissait entrevoir un flux de production plus homogène. Il y avait des personnes incroyables avec des idées et une énergie débordante. Je les ai donc en quelque sorte « suivies » parce que j’étais là le jour de la naissance. Mais je me souviens de moments forts que de discussion sur le logo. Ça devait être mon côté graphiste.

Moi qui devais encore coder beaucoup d’éléments SVG à la main (eh oui ! c’était comme ça avant), j’imaginai déjà les trucs de fous que je pourrai faire :-)

Position de Gimp, Krita, Inkscape et Scribus par rapport à ceux d’Adobe

On reproche encore souvent à ces trois logiciels, notamment Gimp, Inkscape et Scribus de ne pas être suffisamment professionnels, qu’en est-il réellement ?

De mon point de vue, ce ne sont pas les logiciels qui sont professionnels, mais les personnes. Vous pouvez mettre le meilleur logiciel dans les mains de quelqu’un qui ne sait pas dessiner, je pense qu’il en fera peu de choses. Et je connais des artistes qui restent aux bons vieux pinceaux, crayons et qui font des trucs géniaux. Ça fait partie d’un discours progressiste et élitiste, mais qui témoigne de mon point de vue plutôt de la peur d’une perte de reconnaissance de ces personnes. Elles identifient leur travail à leur outil. Par conséquent, remettre en cause leur outil, c’est remettre en cause leurs compétences.

Mais on ne demande pas à l’électricien quelle est la marque de ses tournevis ! Ni aux charpentiers celle de ses scies et marteaux.

Évidemment, dans certains cas il y a des contraintes que le logiciel doit être capable de prendre en charge. Mais l’erreur que font les amateurs de produits concurrents et privateurs est d’essayer les logiciels libres comme s’ils devaient fonctionner à l’identique. Dans ce contexte, et ne prenant pas en compte les différences, ils ne voient que des défauts. Citons deux exemples.

Le fameux CMJN dans GIMP : depuis le début des années 2000, Adobe et d’autres grands acteurs du graphisme ont tenté d’imposer un flux de travail RVB. Pourquoi cela ? Parce le RVB permet une représentation plus riche de la gamme de couleurs que le CMJN. Dans ce principe, la conversion quadrichromique doit intervenir le plus tard possible dans le processus, donc au moment de l’impression. Pour arriver à cela, les profils colorimétriques ont été mis en place. Gimp les a gérés très très tôt. Le problème est donc venu des utilisateurs, qui, pour certains, n’ont pas révisé leurs pratiques. Et cela dure encore.

Deuxième exemple, j’ai lu une fois un article d’un graphiste, vers 2010 je crois, qui mentionnait avoir mis toute sa volonté à vouloir tester Inkscape et de le lire dire qu’il a tout de suite compris que ce n’était pas un logiciel professionnel parce qu’il ne pouvait pas ouvrir les fichiers EPS. Je lui ai rétorqué qu’Inkscape se voyait comme un éditeur SVG et pas un éditeur Postscript. Il m’a répondu que dans son métier, ce n’était pas possible de se passer de l’EPS. Sachant que le PDF a été créé en 1993, Adobe a officiellement abandonné Postscript à son profit en 2001.

On est souvent sur des critiques qui sont biaisées parce que les bases sont mauvaises. D’une certaine façon ce n’est pas grave, chacun est libre d’utiliser le logiciel qu’il souhaite. Celui qui décide du professionnalisme, de mon point de vue, c’est le client. Si on a fait ce qui lui correspond alors, le travail est fait. Quels que soient les moyens utilisés. Je pense que ce qu’apporte le logiciel libre, en dehors des libertés, c’est surtout un questionnement sur les outils et de notre relation à eux. Et ça, il me semble que c’est fondamental.

Quels sont les points forts de chacun de ces logiciels (indépendamment du fait que ce sont des logiciels libres) ?

C’est difficile à dire, tous les logiciels ont des points forts et des points faibles. Sans rentrer dans les détails, ils partagent un certain nombre de points communs. Par exemple, ils sont tous super-légers. Blender fait 250Mo, Inkscape ou Gimp environ pareil. Prenez un équivalent Adobe vous multipliez au moins par vingt (désolé de l’approximation, ça c’est les chiffres de 2004, je n’ai pas réutilisé depuis).

Si on prend Inkscape, on n’imagine pas le nombre de choses qu’il a implémenté avant Illustrator : par exemple, un truc bête comme les arrondis pour les rectangles, ou les dégradés éditables directement sur le canevas dès les premières versions. Mais pardon, tout cela n’est pas utile aux professionnels. Ne parlons pas des outils orientés typographies qui ont permis FontLibrary et par extension, Google Fonts. Que serait le web sans cela ! Plus récemment, le fait d’avoir un véritable éditeur CSS, c’est juste incroyable pour l’édition.

Dans Scribus, le fait d’avoir des options pour gérer automatiquement les conversions d’image, leur compression à l’export, ça aussi c’était franchement en avance. Il peut d’ailleurs ouvrir des fichiers de Publisher, d’InDesign, voire, les PDF eux-mêmes. C’est le seul que je connaisse à faire ça, même si ça reste perfectible. Tout comme la prise en charge de langue non latine… mais cela ne compte certainement pas assez vu de chez nous, mais ça permet à des quelques milliards de personnes d’écrire dans leur langue correctement.

Je n’ose même plus parler de Blender. Depuis la 2.8, tous les nouveaux disent que la nouvelle ergonomie est géniale, et qu’il a fait un bond, alors qu’en fait, quasiment rien de fondamental n’a changé à part le clic droit.

Quels sont les points faibles par rapport à ceux de la concurrence et comment cela peut-il être contourné (en admettant que cela soit nécessaire) ?

Bien sûr qu’il y a des points faibles. Une fois encore, ça dépend des logiciels, mais aussi des besoins spécifiques. Un logiciel comme Inkscape est utilisé par de nombreux corps de métiers, c’est donc bête de vouloir prendre uniquement le point de vue du graphiste, comme s’il devait être la grille d’analyse de tout.

Cependant, ce qu’on retrouve assez généralement est un manque de jusqu’au-boutisme dans la pensée des processus de production. Il manque des fois peu de choses pour réellement simplifier la vie. Ce n’est pas nécessairement un problème d’ergonomie, comme on le résume souvent, mais de vision globale d’un cas d’usage.

Ce que l’on regrette chez certains logiciels c’est aussi parfois l’impression que ça n’avance pas. Je ne parle pas d’Inkscape, ou de Blender ou d’autres qui ont un rythme rapide et des notes de version à rallonge. Gimp ou Scribus, sont les représentants de la catégorie de logiciels qui peinent. Chacun pour des raisons différentes, et peut-être à cause de leur succès, les gens imaginent qu’il y a des tonnes de contributeurs de contributrices comme il y a des tonnes d’utilisateurs et d’utilisatrices. Et c’est malheureusement loin d’être le cas. L’intérêt de cela est qu’on ne va pas vers une course à la fonction qui conduit à des logiciels lourds, gourmands en énergie, difficilement installables sur des machines qui ont plus de quatre ans.

Si on ne se voile pas la face, on trouve des solutions à tous les problèmes, c’est même une partie de la créativité qui est là-dedans. Je trouve même que c’est la partie intéressante, c’est elle qui nous fait voir les personnes avec qui nous échangeons et travaillons comme des humains avec qui nous devons nous organiser. Quels que soient les défauts qu’on puisse voir aux logiciels libres, je pense que leur valeur sociale dépasse largement leurs défauts. Ça me semble important de tout prendre en compte.

Pour quelle raison choisirait-on Gimp plutôt que Krita et inversement ?

Personnellement, j’ai été tellement habitué à Gimp que j’ai gardé ça. Je suis comme tout le monde, j’ai du mal à changer. Je le trouve toujours d’actualité parce qu’il est léger, rapide au lancement, et quand on lance le logiciel plusieurs fois par jour, on n’a pas envie d’attendre de trop. Il demande un peu plus de configuration que Krita, mais pour moi ça fait partie du boulot et de l’adaptation du logiciel à mon flux. Disons que Gimp exige d’avoir plus rapidement ce questionnement qui en gêne certains.

Krita a ma préférence pour ses calques non destructifs, et je pense qu’il est pratique pour les débutants en dessin, parce qu’il a de nombreuses brosses préconfigurées. D’une certaine façon, il ressemble plus à Photoshop, ce qui n’est pas une qualité pour moi parce que je préfère largement l’ergonomie de Gimp à celle de Photoshop (même si je regrette qu’ils aient appliqué la nouvelle organisation des icônes de boite à outils justement parce que c’était pour moi un plus de Gimp).

Je pense que les personnes qui veulent s’y essayer doivent réellement prendre le temps. Personnellement, quand je me demande si j’intègre un nouveau logiciel dans mon flux de production, je le teste pendant au moins un an, pour voir ce qu’il va apporter et trouver sa meilleure place dans mon travail. Je ne considère pas qu’on doive avoir un logiciel à tout faire (à part Emacs, mais je doute que ces modes artistiques conviennent aux graphistes, peut être plus aux artistes).

Formations sur Gimp, Krita, Inkscape et Scribus

Qui sont les personnes qui viennent pour suivre des formations à ces logiciels ? Savez-vous si elles continuent à utiliser les logiciels après la formation ?

Le public est très varié. On trouve des communicants, quelques graphistes en devenir intéressés par le libre qui souhaitent migrer, mais aussi des personnels et agents territoriaux voire de grands groupes qui en ont besoin pour des travaux divers. Inkscape, en particulier, s’adapte à de nombreux secteurs : cartes météo, plans de vols, plans de salons, affiches et flyer, logos, illustrations, préparation à la découpe laser ou vinyle, maquettes web, graphisme de jeux…

Avez-vous constaté des changements dans les demandes de formation depuis que les logiciels d’Adobe sont sur abonnement ?

En effet, quand Adobe est passé à ce système, on a eu pas mal de personnes que ça a fait réfléchir. Mais cela a surtout été le cas au début. C’est maintenant un peu retombé, je pense que les gens se sont habitués à tout payer par abonnement.

Que faut-il attendre d’une formation à Gimp, Inkscape et Scribus ? (cf à ce sujet)

Ce sont des logiciels qui ont un nom. Par conséquent, beaucoup de centres de formation les ont ajoutés à leur programme. Je retrouve d’ailleurs souvent mes vieux programmes Blender obsolètes sur d’autres sites :-)

Je trouve cela positif parce que ça permet tout de même à chacun de trouver une formation proche de chez soi. Avant, j’étais souvent contraint de faire de longs trajets pour former les gens dans toute la France parce qu’ils ne trouvaient personne. Ça renchérissait aussi le cout de la formation.

D’un autre côté, comme en témoigne Ysabeau, les centres de formation n’ont pas toujours un formateur compétent sous la main. Je me souviens une fois caractéristique où un centre m’avait demandé de venir pour former une personne. Au cours des discussions, elle me remercie. Ce n’est pas fréquent alors je lui ai demandé pourquoi. Elle m’a alors avoué qu’elle avait déjà fait une formation Scribus dans un centre. Quand elle posait une question, le formateur disait souvent que ce n’était pas possible, alors qu’elle avait déjà lu des livres sur le sujet et savait que ça l’était.

En tant que formateur et utilisateur, on ne peut tout connaître. Moi-même je n’utilise plus les produits privateurs depuis dix-sept ans, j’ai donc toujours de la peine à faire des comparaisons. Mais placer des formateurs qui vont dévaloriser les logiciels pour se protéger eux-mêmes, c’est vraiment ce qu’il y a de pire pour les logiciels libres.

Savez-vous s’il existe des formations initiales dans la sphère graphique qui intègrent Gimp, Inkscape et Scribus ?

En fait, les logiciels libres sont intégrés depuis longtemps dans divers cursus universitaires ou supérieurs. J’ai formé des géographes, biologistes, éducateurs… dans diverses régions françaises. De ce point de vue, de nombreux logiciels ont percé, et pas seulement les trois mentionnés.

Dans les formations dédiées spécifiquement aux métiers de graphisme, c’est un peu plus compliqué de trouver. La licence Colibre, à Lyon 2 dédiée aux communicants, existe depuis presque quinze ans. Elle a une longue expérience dans le domaine et de nombreux étudiants sortis de là ont adopté définitivement les logiciels libres.

Dans le privé, notre centre de formation Activdesign est spécialisé depuis 2011 dans les métiers du graphisme libre. On étend peu à peu la gamme, après avoir commencé avec le print2 (graphic design) et le web. Nous avons commencé cette rentrée avec plus de cinquante inscrits avec une forte proportion de demandes en jeux vidéos et illustrateurs.

Il y a certaines écoles qui passent peu à peu à des technologies libres, par exemple ATI à Paris 8.

J’ai été contacté récemment par un grand groupe qui a de nombreux campus conduisant à des BTS communication. Leur approche n’est généralement pas libriste, elle est avant tout économique : ils veulent se passer du coût des licences. Une fois encore, l’avantage est que ça diffusera les logiciels, mais si c’est sans prise de conscience des licences, on se retrouvera avec beaucoup de personnes consuméristes qui auront surtout des exigences et peu d’apports pour la communauté, ce qui peut être dangereux à terme.

Blender

Comment peut-on situer Blender dans la sphère professionnelle par rapport à ses équivalents ?

Personnellement, j’utilise Blender depuis qu’il est libre. J’avais financé son premier manuel, j’avais contribué et nous avions été sponsor de Cosmos Laundromat3 parce que nous avons cru en son modèle de développement. J’utilisais auparavant 3dstudio. J’ai toujours trouvé Blender supérieur en ergonomie et en capacité. De mon point de vue, la 2.8 ne change rien, il reste le meilleur. Sauf qu’on a perdu le moteur de jeu :-(

En 2018-2019, l’Afdas4 avait fait une enquête auprès des studios d’animation pour savoir quel logiciel ils utilisaient et dans quelle partie de la production. J’avais fait mon propre calcul à partir de leurs chiffres : Blender ressortait second avec un total de 75 points derrière Autodesk Maya à 85. 3ds Max était à 32. Et ça, c’était avant la 2.8.

De plus, Blender est ultra productif en particulier grâce à son utilisation importante de raccourcis clavier. Si beaucoup de gens passent à Blender parce qu’il a maintenant de belles icônes, c’est un peu louper l’essentiel.

Je pense donc qu’il est bien placé, assurément, de source « officielle» et neutre.

Pour quelles raisons (hormis le fait que c’est un logiciel libre) on utiliserait de préférence Blender dans le cadre d’un film par exemple ?

Blender a ceci de formidable qu’il couvre presque la quasi-totalité du flux de production. Vous pouvez y faire votre storyboard, l’animer, le passer en 3D, faire les rendus, un peu de post-production et le montage final. Sur certains points, d’autres logiciels seront plus performants, mais c’est le seul à presque tout faire, et à le faire bien. Même sur les tâches courantes, il possède des options intéressantes qui n’ont pas d’équivalents, mais qui vont évidemment être copiées. Il est homogène, entièrement scriptable, ce qui est essentiel dans des productions industrielles, parce que, si on doit rendre chaque scène à la main on ne s’en sort pas.

Lorsqu’on a écrit Blender pour le jeu vidéo, ou Blender pour le montage vidéo, beaucoup de gens nous ont beaucoup dit que ce n’était pas fait pour ça. Ton Roosendaal5 lui-même. Mais finalement, lorsqu’en conférence en 2019 il a annoncé qu’il comptait enlever le Video Sequencer6 et qu’il a fait un sondage immédiat dans la salle, la moitié a levé la main pour dire qu’ils l’utilisaient et voulait le garder.

Est-ce que la demande de formation suit les évolutions de Blender ?

Plus ou moins, on voit des regains d’intérêt lorsqu’il y a des évolutions ou des sorties de version, mais on est souvent sur des formations de prise en main ou de migration. En général, les personnes qui ont déjà une grande expérience de la 3D n’ont pas de difficulté à passer à Blender, elles doivent juste regagner en productivité. Et là-dessus, Blender est très fort.

Que savez-vous et que pensez-vous de l’offre en formation sur Blender ?

Elle est très disparate, mais c’est certainement la plus riche du secteur du graphisme libre. De nombreux corps de métiers utilisent la 3D, y compris dans l’ingénierie… J’ai formé par exemple des salariés de grand groupe pour des simulations d’implantation d’éolienne, des architectes ou décorateurs…

Il y a donc de nombreux centres de formation qui ont régulièrement des propositions.

La qualité des formateurs et des formatrices y semble plus fiable en général que celle qu’on va avoir sur Scribus, Krita ou Inkscape.

Pour finir

Au niveau professionnel, quels autres logiciels libres utilisez-vous, sur quel OS ? Question subsidiaire si les formations se font sur Linux, est-ce que ça pose un problème quelconque aux stagiaires ?

À Activdesign, nous n’utilisons que du libre que ce soit pour l’école ou le studio. On a notre préférence pour Debian, mais on a aussi de l’Ubuntu et du Mageia selon le support de notre matériel.

De fait, on utilise principalement les logiciels principaux, mais ça peut aussi parfois être Darktable, Digikam, Luminance HDR, PDFSam, Godot Engine, ou des outils en ligne de commande.

Les gens s’habituent à être sur du libre. Certains sont un peu perdus au début, mais en vrai une fois qu’on est dans le logiciel ça ne change pas grand-chose. Et puis, depuis que Windows utilise un lanceur textuel, finalement ça se comporte comme un Linux :-) donc, ils sont moins perdus maintenant qu’avant.

Nos étudiants en formation longue ont le choix. Ils peuvent venir avec leurs ordinateurs et rester sous Windows. On en a même un qui a fait un jeu avec Unity l’an dernier. On n’est pas fermé, et on aide chacun comme on peut à progresser dans sa voie. Mais plusieurs ont migré à Linux, ou n’utilisent que du libre avec Windows.

Quelle est votre distribution GNU/Linux préférée et pourquoi, quels sont vos logiciels libres préférés ?

Personnellement, même si j’ai commencé sur une Redhat, je suis passé à Debian et ça me va bien. Je ne suis pas nécessairement à la recherche de la distribution parfaite. Debian est un bon compromis entre un bureau simple grâce à Gnome et des outils système performants avec une grande panoplie de paquets. On a juste des soucis quand on doit passer sur des ordis à carte NVIDIA ce qui arrive malheureusement avec Blender.

Dans ce cas, on passe sur d’autres comme Ubuntu ou Mageia, ou encore Librazik, mais ça fait déjà deux dérivés de Debian.

En fait, Blender et Codium7 sont mes Emacs à moi :-). Tant qu’ils tournent, tout est possible. Mais j’adore Inkscape et aussi Darktable, mais je fais peu de photo en ce moment.

Quelle question auriez-vous détesté qu’on vous pose ? (en espérant que je ne vous l’ai pas posée).

Est-ce qu’on est vraiment un professionnel quand on n’utilise pas des outils « habituels» ?

C’est la question qui m’énerve. Comme si la compétence était dans le logiciel. Personnellement, mes études artistiques m’amènent à concevoir la création comme un chemin de recherche, plutôt qu’un résultat. C’est évidemment un peu différent lorsqu’on travaille pour un client, souvent le risque est enterré très tôt. Mais je pense que les deux ne s’excluent pas. Et c’est souvent en se mettant en difficulté qu’on va trouver de nouvelles pistes. Il faut garder l’esprit d’expérimentation, pas pour se dire qu’on va révolutionner le monde, mais juste pour garder la flamme et ne pas devenir une machine humaine qui répète les mêmes tâches quotidiennement sans réfléchir.

Merci beaucoup Cédric.

  1. [N.D.M.] : Sodipodi était un logiciel libre de dessin vectoriel. 

  2. [N.D.M.] : print, dans le jargon, désignel comme on s’en doutaitl la production imprimée par rapport au numérique. 

  3. [N.D.M.] : court-métrage d’animation néerlandais. 

  4. [N.D.M.] : l’Afdas est un organisme français qui collecte les fonds de la formation continue. C’est, notamment, l’« opérateur de compétences » (OPCO) des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, etc. Les logiciels dont il est question dans cette étude sont des logiciels de modélisation et de rendu 3D. 

  5. [N.D.M.] : Ton Roosendal est un développeur de logiciels et producteur de film néerlandais. Il est aussi le créateur de Blender. 

  6. [N.D.M.] : le Video Sequencer (EN) est un outil de Blender utilisé pour le travail des vidéos. 

  7. [N.D.M.] : Codium, ou Visual Studio Codium, est un éditeur de code. 

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 38 de l'année 2021

18 September, 2021 - 22:28

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 25 événements (France: 23, internet: 1, Belgique: 1, Québec: 1) est en seconde partie de dépêche.

N. D. M. : vu le contexte de pandémie de Covid‑19 et les restrictions locales ou nationales (Belgique, France, Québec et Suisse) sur les rassemblements, certains événements sont susceptibles d’être annulés (que les organisateurs aient pensé à mettre à jour l’Agenda du Libre ou non).

Sommaire [FR Nantes] Envie de numérique sans Gafam ? - Du jeudi 16 septembre 2021 à 08h00 au dimanche 26 septembre 2021 à 18h00.

L’Université de Nantes accueille l’exposition des Ordis Libres pendant la Digital Week.

Prêt·es à passer au Libre ?

Vous vous êtes sûrement posés des questions comme :

  • Pourquoi suis-je déjà obligée de changer d’ordinateur ?
  • C’est grave si les données sont piratées ?
  • Pourquoi je n’arrive pas à lire un document qui vient d’un autre ordinateur ?
  • Pourquoi la formation numérique à l’école favorise l’usage de logiciels d’entreprises privées ?

Nous vous présentons à la fois des explications techniques et des conseils pratiques pour vous permettre d’être plus autonomes, le tout assaisonné d’une petite dose d’humour portée par des pingouins en vadrouille.

[BE Oostende] Ubuntu/Linux basis deel 1 - Du samedi 18 septembre 2021 à 14h00 au mercredi 22 septembre 2021 à 16h30.

Er bestaan verschillende besturingssystemen voor een computer. Linux is daar één van. In een kleine groep leer je werken met dit systeem. Hoe gebruik je software op een computer met Linux? Hoe maak je een back-up van foto's en documenten? Hoe installeer je programma's zoals photocollage of dropbox?

Praktische info:

Breng je laptop mee. Heb je geen laptop of ​wil je geen linux op je laptop? Dan kan je een laptop reserveren aan €2/ sessie, wel vermelden bij inschrijving.

Prijzen:
Standaardprijs - 9.00
UiTPAS kansentarief - 1.80

Partners:
Oostende@internet

Over de begeleiding:

Peter Praet

[FR Chambéry] Mapathon Missing Maps en ligne - Le lundi 20 septembre 2021 de 18h00 à 20h00.

Un mapathon c’est quoi? C’est un atelier en ligne de cartographie solidaire et participative en soutien aux organisations humanitaires et/ou de développement.

CartONG organise ce mapathon dans le cadre du projet Missing Maps visant à cartographier toutes les zones encore invisibles sur les cartes, qui permettent par la suite aux communautés locales et acteur·rice·s de l’humanitaire et du développement de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise ou initier des projets de développement local.

Avec quel outil? La plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap(OSM, le «Wikipédia des cartes») où tout le monde peut participer à la cartographie de n’importe quelle zone de la planète: il suffit d’un ordinateur, d’une souris et d’une connexion internet! Aucune connaissance en cartographie ou en informatique n’est requise.

Grâce à la couverture globale d’images satellites disponibles aujourd’hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d’eau, autant d’informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

Pas besoin d’être un·e expert·e, c’est convivial et accessible à tout le monde!

Pour s’inscrire: https://www.eventbrite.com/e/billets-en-ligne-mapathons-missing-maps-2021-133090064967

[FR Rouen] Conférence « Diminuer l’impact écologique du numérique » - Le lundi 20 septembre 2021 de 20h00 à 21h00.

Les usages numériques sont déjà responsables de 4% des émissions de gaz à effet de serre (8% prévus en 2025).

Par vos choix et usages quotidien vous pouvez réduire cet impact. Détails sur Mobilizon (lien ci-dessous).

[FR Brignoles] Visioconférence Groupe Monnaie Libre - Le lundi 20 septembre 2021 de 21h00 à 23h00.

Visioconférences Monnaie Libre chaque lundi à 21h !

La Monnaie Libre Ğ1 qu’est-ce que c’est ?

La monnaie libre s’appelle la June : Ğ1. Elle est différente de l’euro. Elle est aussi numérique (seules quelques unités sont imprimées sur des billets), mais surtout, elle est totalement libre. Et même plus encore, nous pouvons la créer !!

Elle correspond un peu à un revenu complémentaire. Elle n’a pas de frontière, elle peut être créée et utilisée là où les gens le souhaitent !

Pourquoi créer une monnaie libre ?

Pour répondre à de nombreux problèmes…

Endettement, surendettement, faillite, spéculation démesurée, corruption, chômage, pauvreté, inégalités sociales croissantes…

En fait, c’est une autre façon de fonctionner en parallèle de l’euro. Une manière d’être un peu plus libre !

Réapprenons à vivre ensemble !

Pour rejoindre la visioconférence il vous suffit de cliquer sur ce lien => https://meet.jit.si/monnaielibre83

Dans la mesure du possible, il est recommandé de vous équiper d’un casque ou micro-casque, cela sera plus agréable au niveau son.

Les premières sessions seront assez généralistes pour présenter la Monnaie Libre et procéder également à l’ouverture de comptes.

Mais nous aborderons également les idées de projets que les membres ont ou pourraient avoir et nous organiserons des séances dédiées.

Par avance merci de partager et pour votre future participation.

Prenez soin de vous et de vos proches.
Amicalement, Francis.

[FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 21 septembre 2021 de 15h30 à 17h00.

L’émission Libre à vous ! de l’April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

Le podcast de l’émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l’émission, quelques jours après l’émission en général.

Les ambitions de l’émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Depuis mai 2018, l’April anime une émission d’explications et d’échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l’April, et sur les actions qu’elle mène.

Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

Libre à vous ! c’est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d’action, tel est l’objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

L’émission dispose :

[FR Lyon] OpenStreetMap, rencontre mensuelle - Le mardi 21 septembre 2021 de 18h30 à 20h00.

Discussion entre contributeurs lyonnais du projet OSM et acteurs intéressés.

Toute personne intéressée par OpenStreetMap peut s’intégrer à cette rencontre, tout particulièrement les débutants qui souhaiteraient des conseils pour se lancer.

Ordre du jour sur:

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Lyon/R%C3%A9union_21_septembre_2021

[FR Montpellier] Rencontres Afrique France du Logiciel Libre - Du mercredi 22 septembre 2021 à 14h00 au dimanche 26 septembre 2021 à 19h00.

Rencontres Afrique France du Logiciel Libre
du 22 au 26 septembre 2021

Les Rencontres Afrique France du Logiciel Libre sont 5 jours d’échanges en distanciel sur la philosophie, le développement et l’usage du Logiciel Libre en Afrique et en France.

La première édition a lieu à la fois en présentiel, conférences, ateliers et en distanciel, afin de partager les expériences, les tables rondes, les contributions, depuis Montpellier en France, qui sera le point de convergence, du mercredi 22 au dimanche 26 septembre 2021, en marge du Sommet Afrique - France.

Elles débutent, le mercredi, par une journée consacrée à la jeunesse, suivie d’une journée consacrée à l’entrepreneuriat dans l’Économie Sociale et Solidaire et le logiciel libre, puis une journée sur les Objectifs du Développement Durable et le logiciel libre, et s’ouvrent à un week-end sur des activités collaboratives : jerryparty le samedi, cartopartie et mapathon le dimanche.

Les organisateurs :

Montpel’libre est un Groupe d’Utilisateurs de Logiciels Libres né en 2008 à Montpellier, France. Cette association travaille en France et à l’Étranger.

Elle promeut le logiciel libre, la culture libre et les biens communs.

Elle se situe à la jonction des secteurs d’activités du numérique, des industries créatives, de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, de la recherche et formation ainsi que de l’éducation populaire.

Les événements majeurs organisés ou coorganisés par Montpel’libre sont les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Montpellier en 2014, les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Bruxelles en 2013, State of The Map à Montpellier en 2019, Live eTIC Party à Montpellier (5 éditions entre 2007 et 2009).

Web : https://montpellibre.fr et https://montpellibre.fr/rafll/index.html

Courriel : contact@montpellibre.fr

Tél : +33.6.47.85.59.42

Groupe Telegram : https://t.me/joinchat/admWWGTuLpUzMGVk

API : Action of Public Interest est une association internationale fondée le 17 septembre 2018 à Montpellier, France qui travaille à créer une société plus inclusive et plus juste.

Elle facilite la lecture du monde, complexe, et porte les 17 Objectifs de Développement Durable en partage.

À l’ère du numérique API : Action of Public Interest pense que le logiciel libre est, dans l’informatique, la voie la plus directe et la plus sûre pour arriver à une société plus juste et plus inclusive s’est pourquoi elle agit de concert avec Montpel’libre.

L’événement majeur coorganisé par API : Action of Public Interest a été State of The Map, Montpellier, en 2019.

Web : https://apifr.org

Courriel : contact@apifr.org

Tél : +33.7.68.03.64.72

Montpel’libre et API : Action of Public Interest sont les 2 initiateurs du projet qui repose sur de nombreux et anciens partenariats avec des associations africaines et françaises.

Le calendrier :

Les heures sont indiquées UTC+2, heure de la localisation de l’événement.

BOUCLAGE DU PROGRAMME DIMANCHE 12 SEPTEMBRE 2021 À 20H00 UTC+2.

Début de la communication officielle lundi 13 septembre 2021.

JOUR 1 – LA JEUNESSE, GÉNÉRATION CONNECTÉE

Mercredi 22 septembre

14h00-14h45 Plénière d’ouverture : Présentation de l’événement qui traitera la philosophie, le développement et l’usage du Logiciel Libre en Afrique et en France.

Intervenants : Clare HART Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, Déléguée au Rayonnement international et Coopération européenne, Pascal ARNOUX (Montpel’libre Montpellier France), Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest Montpellier France), Kwakutse Elagbe DZAHINI (Youthlead – Lomé Togo).

15h00-15h45 Conférence : Data Detox, développer une éducation et une prévention des comportements numériques.

Intervenants : Brahem (Ubunteam – Abidjan Côte d’Ivoire)

16h00-16h45 Conférence : JAMMU-SMS, l’outil libre de création de BOT SMS.

Intervenants : Constant MISSA (Ayiyikoh – Abidjan Côte d’Ivoire).

17h00-17h45 Table-ronde : Génération connectée. Après-midi de sensibilisation pour les jeunes sur les fakenews, le cyberharcèlement et les cyberarnaques.

Intervenants : Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France).

17h45-18h15 Sélection des jeunes : Choix des ambassadeurs « génération connectée ». Des jeunes Africains et Français qui vont aller sensibiliser d’autres jeunes dans leur pays.

Intervenants : Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Kwakutse Elagbe DZAHINI (Youthlead – Lomé Togo).

18h30-20h00 Table ronde : Une éducation de qualité aux logiciels libres.

Intervenants : Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Kwakutse Elagbe DZAHINI (Youthlead – Lomé Togo), Davide STORTI, Coordinateur de l’initiative Youth Mobile (Unesco – Paris France).

JOUR 2 - RENCONTRE DES LIBRISTES ET DES ACTEURS DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Jeudi 23 septembre

14h00-14h45 Conférence : L’usage des logiciels libres dans un fablab, cas d’Ayiyikoh, Fablab d’Abidjan.

Intervenant : François KOBON (Ayiyikoh – Abidjan Côte d’Ivoire).

15h00-15h45

16h00-16h45 Conférence : L’importance du logiciel libre dans le domaine du sanitaire et social.

Intervenant : Dr Ousmane LY (Agence Nationale de Télésanté et d’Informatique Médicale – Bamako Mali).

17h00-18h00 Ginkgobiloba : Rencontre des libristes et des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire en Afrique et en France. Retours d’expériences.

Intervenants : Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Florent YOUZAN (Ovillage – Abidjan Côte d’Ivoire), Dr Ousmane LY (Agence Nationale de Télésanté et d’Informatique Médicale – Bamako Mali). François KOBON L’usage des logiciels libres dans un fablab, cas d’Ayiyikoh (Fablab quartier Yopougon – Abidjan Côte d’Ivoire).

JOUR 3 - LOGICIELS LIBRES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Vendredi 24 septembre

14h00-14h45 Présentation : L’auto-hébergement des données personnelles avec Rasberry Pi, Yunohost et Nextcloud.

Intervenant : Marc HÉPIÈGNE (Oisux – Beauvais France).

15h00-15h45 Présentation : Utilisation de Nextcloud, installation Collabora, partages de fichiers public, OnlyOffice…

Intervenant : Olivier CARPELS (Arles-Linux – Arles France).

16h00-16h45 Présentation : GNU/Linux une alternative durable, libre et gratuite aux logiciels payants et fermés.

Intervenant : Bekaye CISSÉ (ISOC – Bamako Mali).

17h00-17h45 Atelier : Entreprendre avec les logiciels libres en Afrique. Technique et modèles économiques.

Intervenants : Wilfried N’GUESSAN (Akassôh – Abidjan Côte d’Ivoire)

18h00-19h00 Conférence/débat :

Retour d’expériences. Logiciels libres et développement durable en Afrique et en France face aux problématiques annoncées.

Intervenants : Florent YOUZAN (Ovillage – Abidjan Côte d’Ivoire), Jean-Yves LEBER (Injustitia – Montpellier France), Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France), Médard AGBAYAZON (Blolab – Cotonou Bénin), Modou NGOM (Senfablab – Dakar Sénégal), Cloé Gasnier (Mind And Go – Perpignan France).

JOUR 4 - NUMÉRIQUE DURABLE ET RESPONSABLE

Samedi 25 septembre

14h00-18h00 Jerryparty : Une jerryparty est le reconditionnement de certaines parties de l’ordinateur dans un jerrican. C’est une action d’intelligence collective.

Intervenants : Myriam CRIQUET (API : Action of Public Interest – Montpellier France), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Brahem (Ubunteam – Abidjan Côte d’Ivoire), Médard AGBAYAZON (Blolab – Cotonou Bénin), Modou NGOM (Senfablab – Dakar Sénégal).

JOUR 5 - RÉALISATIONS PARTICIPATIVES, CITOYENNES ET SOLIDAIRES

Dimanche 26 septembre

11h00-13h00 Cartopartie : Une cartopartie est une balade urbaine ou champêtre qui vise à arpenter une zone géographique en groupe, afin de produire des données géoréférencées. La thématique de cette cartopartie se focalisera sur le relevé de points d’eau.

Intervenants : Nathalie SIDIBÉ (OpenStreetMap Mali – Bamako Mali), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France).

15h00-18h00 Mapathon : Un mapathon est un atelier de cartographie collaborative et solidaire organisé selon les conditions, en ligne ou en présentiel durant lequel les participants cartographient sur OpenStreetMap à partir d’outils simples et d’une image satellite. Mapathon de contribution sur les points d’eau de secteurs choisis en Afrique.

Intervenants : Nathalie SIDIBÉ (OpenStreetMap Mali – Bamako Mali), Pascal ARNOUX (Montpel’libre – Montpellier France), Karl Tayou – (Yaoundé Cameroun).

18h00-19h00 Plénière de clôture :

Bilan de l’édition.

Candidature et désignation du porteur de la prochaine édition.

L’événement souhaite s’ancrer dans la durée pour donner lieu à une édition annuelle.

PARTENAIRES ET SOUTIENS DE L’ÉVÉNEMENT :

Akassôh, API : Action of Public Interest, Arles-Linux, Ayiyikoh, BabyLab, Blolab, Emmabuntüs, Injustitia, Internet Society Mali, Jerry Valentin, Montpel’libre, Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole, Oisux, OpenStreetMap Mali, Organisation internationale de la francophonie, Ovillage, Senfablab, Ubunteam, Unesco, Youthlead.

[FR Vandoeuvre-lès-Nancy] Rencontre : OpenStreetMap - Le mercredi 22 septembre 2021 de 17h30 à 20h00.

Le groupe local Nancy - Meurthe-et-Moselle d’OpenStreetMap France, vous propose de participer aux réunions mensuelles ouvertes à tou·te·s !

Avec OpenStreetMap, participez à la construction d’une carte en ligne libre et gratuite, partagée avec le monde entier!

Inscription aux ateliers

Pré-inscription possible depuis le site web FCCL.

Accès locaux

Le bâtiment est fermé au public à partir de 18 h, téléphonez au 03 83 51 80 40 en arrivant sur place.

Note : Passeport sanitaire et port du masque obligatoires pour rentrer dans le bâtiment.

[FR Beauvais] Sensibilisation et partage autour du Libre - Le mercredi 22 septembre 2021 de 18h00 à 20h00.

Chaque mercredi soir, l’association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l’utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d’exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C’est l’occasion aussi de mettre en avant l’action des associations fédératrices telles que l’April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

[FR Lyon] Mercredi 3D - Le mercredi 22 septembre 2021 de 19h30 à 21h00.

Atelier payant - inscription obligatoire à la Maison Pour Tous

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) vous propose une série d’ateliers afin de découvrir et d’expérimenter la création, modélisation et animation 3D avec le logiciel libre Blender.

Vous pourrez profiter de 4 cycles de 2 ateliers consécutifs : Mercredi 22 septembre et 29 septembre : Création d’un objet en 3D

N’hésitez pas à venir nombreux les mercredis 22 et 29 septembre.

Atelier ouvert à toutes et à tous.

En savoir + : cliquez ici

[FR Quimper] Permanence Linuxienne - Le jeudi 23 septembre 2021 de 16h00 à 18h00.

Linux Quimper vous propose de vous aider à installer, paramétrer, réparer un ordi sous GNU/Linux.

Cette aide s’adresse à tout le monde mais plus particulièrement aux bénéficiaires de la re-distribution gratuite d’ordinateurs sous GNU/Linux du Centre social des Abeilles (plan d’accès).

Si vous avez quelques compétences, n’hésitez pas à venir nous aider ;-)

[internet En ligne] Réunion du groupe de travail Sensibilisation de l’April - Le jeudi 23 septembre 2021 de 17h30 à 19h30.

Le groupe de travail Sensibilisation

Le groupe de travail Sensibilisation de l’April a pour vocation de proposer des outils de communication permettant de sensibiliser le grand public aux logiciels libres et aux formats ouverts. La participation aux activités du groupe est ouverte à tout le monde (que vous soyez membre de l’April ou pas) : n’hésitez pas à nous rejoindre en vous inscrivant sur la liste de discussion.

Le groupe Sensibilisation se réunit un jeudi sur deux. Il est possible de participer aux projets du groupe en dehors des réunions : vous pouvez consulter la liste des projets en cours. Merci de signaler vos contributions en écrivant un message à la liste de discussion. Vous pouvez aussi proposer de nouveaux projets !

Plus d’informations sur le groupe Sensibilisation sur le site de l’April.

Informations pratiques sur la réunion

Une réunion du groupe de travail Sensibilisation aura lieu jeudi 23 septembre 2021, de 17 h 30 à 19 h 30 (accueil à partir de 17 h 15), à distance. Il sera possible de rejoindre la réunion à tout moment.

Ordre du jour: nous continuerons l’élaboration du projet la boussole du Libre, un outil pour orienter les personnes souhaitant reprendre le contrôle de leur informatique à l’aide d’une sélection de liens web. Nous allons notamment sélectionner les meilleurs liens pour thème « Trouver des services en ligne libres » (la présélection des liens pour ce thème est disponible au paragraphe 4.4 du bloc-notes de travail).

Pour tous les détails et vous inscrire à la réunion, rendez-vous sur le pad. Si vous prévoyez de rejoindre la réunion après 17 h 30, merci de préciser votre horaire d’arrivée en plus de votre nom/pseudo.

[FR Lyon] Les Journées du Logiciel Libre recrutent des bénévoles - Le jeudi 23 septembre 2021 de 19h00 à 22h00.

Les Journées du Logiciel Libre

Kézako :

Les Journées du Logiciel Libre ont généralement lieu au début du printemps, le temps d’un week-end au sein de la Maison Pour Tous des Rancy dans le 3ᵉ arrondissement de Lyon.

L’objectif  de cet évènement est de se rencontrer et d’échanger autour de la culture du Libre, à travers des conférences, des ateliers, des stands, et des activités pour les enfants.

Comme tous les ans l’équipe du comité d’organisation des Journées du Logiciel Libre se renouvelle !

Vous êtes webmaster, webdesigner, graphiste, responsable sponsoring… et passionné·es du Libre ou simples curieux·ses voulant contribuer.

Vous êtes bienvenues à la Maison Pour Tous pour rencontrer les ancien·nes et discuter autour d’un verre.

N’hésitez pas à venir

[FR Lyon] Jeudi Programmation - Le jeudi 23 septembre 2021 de 19h00 à 21h00.

Atelier gratuit - inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et l’ALDIL, vous proposent un cycle d’ateliers pour prendre en main des outils libres afin de découvrir la programmation et l’envie de coder ensemble.

Thématique abordée : Initiation à la programmation avec Python

 N’hésitez pas à venir nombreux ce jeudi 23 septembre. En savoir + : cliquez ici

[FR Toulouse] Repas du Libre - Le jeudi 23 septembre 2021 de 20h30 à 23h00.

Le groupe d’utilisateurs de logiciels libres de Toulouse Toulibre en collaboration avec Tetaneutral.net fournisseur d’accès internet et hébergeur libre proposent aux sympathisants de se retrouver l’un des mardis ou jeudis de chaque mois pour échanger autour des logiciels libres, des réseaux libres, discuter de nos projets respectifs et lancer des initiatives locales autour du Libre.

Ce repas est ouvert à tous, amateurs de l’esprit du Libre, débutants ou techniciens chevronnés.

Ce Qjelt aura lieu le jeudi 23 septembre 2021 à 20h30, au restaurant la Paniolade situé au 146 Boulevard de Suisse à Toulouse.

C’est à proximité des ponts jumeaux et des minimes, et donc accessible par bus ou métro même tard le soir (bus 16 ou métro B en marchant un peu). Il n’y a pas de formule prévue, c’est à la carte : pizzas, viandes, poissons, salades…

Pour des raisons de logistique, une inscription préalable avant la veille est souhaitée sur toulibre.org/qjelt.

[FR Bury] Sensibilisation et partage autour du Libre - Le vendredi 24 septembre 2021 de 14h00 à 16h00.

Tous les deniers vendredis après-midi du mois, l’association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l’utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d’exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

C’est l’occasion aussi de mettre en avant l’action des associations fédératrices telles que l’April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

[FR Nancy] Réunion du Mirabellug - Le vendredi 24 septembre 2021 de 20h30 à 23h59.

Après de longs mois de distanciel, le Mirabellug fait son retour dans les locaux de la MJC 3 Maisons.

Enfin presque, car nous adaptons notre fonctionnement aux turbulences.

Nous tiendrons donc cette réunion dans un format qui mixe présentiel et distanciel.

Au menu :

_ on commence par prendre la température;

_ on parle des cotisations que nous devons à la MJC 3 maisons au titre de l’année en cours;

_ on évoque l’agenda local du Libre;

_ on fait le point sur les travaux en cours sur notre site;

_ on planifie les réunions suivantes.

Bienvenu.e.s aux curieux.

Librement.

[FR Chalons en champagne] Grande Rencontre de la June Ǧ1 - Le samedi 25 septembre 2021 de 09h00 à 18h00.

Grande rencontre autour d’une nouvelle monnaie locale fondée en 2017 suite à la Théorie Relative de la Monnaie de Stéphane Laborde.

Explication et mise en pratique lors de la rencontre. Les nouveaux, curieux, et intéressés sont les bienvenus. Aucune obligation de rien. Vous assisterez à un mini Gmarcher, Gapero, etc.

Les places sont limitées par mesure d’hygiène.

[FR Lyon] Samedi: Technique de cartographie et d’édition - Le samedi 25 septembre 2021 de 09h30 à 12h30.

Atelier gratuit - inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et les membres de l’association OSM et Wikimédia vous proposent de découvrir la contribution collaborative à la carte libre Open Street Map ou à l’encyclopédie Wikipédia.

N’hésitez pas à venir nombreux ce samedi 25 septembre.

Atelier ouvert à toutes et à tous.

En savoir + : cliquez ici

[FR Toulouse] Flash party « Toulibre Android » - Le samedi 25 septembre 2021 de 13h00 à 17h00.

>>> Compte tenu du contexte sanitaire, il est nécessaire de porter un masque lors de cet évènement et de vous inscrire pour participer. Merci <<<

Vous voulez vous débarrasser de Google et votre téléphone est lent? Faites d’une pierre deux coups: Protégez votre vie privée numérique et remédiez au problème de lenteur tout en allongeant sa durée de vie!

Comment? Sous réserve que votre téléphone soit compatible, il existe deux systèmes alternatifs:

  • /e/OS: totalement dégooglisé (150 téléphones compatibles)
  • LineAgeOs, CalyxOS: partiellement dégooglisé (mais + de téléphones compatibles)

Ils sont basés sur Android donc compatibles avec les applications les plus populaires du playstore. /e/OS est nettoyé de toutes les pompes à données de Google: sources de ralentissements et de diffusion de vos données personnelles numériques. CalyxOS et LineAgeOs sont débarrassés d’une partie des services de Google c’est néanmoins un bon début quand /e/OS n’est pas disponible.

IMPORTANT:

  • Vérifiez que votre téléphone fasse partie d’une liste des téléphones compatibles:

/e/OS: https://doc.e.foundation/devices/

LineAgeOs: https://wiki.lineageos.org/devices/

CalyxOS: https://calyxos.org/get/

Vous avez un doute? contactez-moi (coordonnées plus bas)

  • Il vaut mieux venir avec votre ordinateur portable, sinon venez avec une clé usb ou un disque dur externe pour faire des sauvegardes

Lors de cet évènement, vous allez apprendre à faire une sauvegarde de votre téléphone (contacts, sms, messages whatsapp, agenda…) et vous préparer au flashage que vous effectuerez lors de la prochaine flash party

Si vous avez préalablement réalisé la sauvegarde ou qu’il n’est pas nécessaire d’en faire une, que vous êtes prêt à effacer tout ce qu’il y a dans votre téléphone, vous pourrez flasher votre téléphone ce jour-là.

Où ? La rebooterie, 29 bis avenue des Mazades

Quand? le samedi 25 septembre 2021 de 13h à 17h. Merci d’arriver à l’heure, car les manipulations peuvent être longues.

Le nombre de places est limité à 5 personnes.

Pour réserver votre place, envoyez-nous un courriel en indiquant le numéro de modèle de votre téléphone

Cet évènement n’est pas un service, c’est vous qui ferez les manipulations et qui en prenez la responsabilité. Un bénévole sera là pour vous aider.

 Si vous n’êtes pas adhérent à La Rebooterie, vous devrez payer l’adhésion de 10€, elle vous donnera accès à tous les services de la rebooterie, visitez leur site larebooterie.fr 

[FR Saint-Cyr-l’École] Permanence logiciels libres avec Root66 - Le samedi 25 septembre 2021 de 14h00 à 17h00.

Root66 vous propose une permanence Logiciels Libres

La permanence se tiendra au Centre Pierre Semard à Saint-Cyr-l’École (à deux pas de la gare)

Voici le trajet en photo depuis la sortie de la gare, jusqu’à notre local, pour ne pas vous perdre:
https://link.infini.fr/localr66

Dans cette permanence nous discuterons des logiciels libres, nous vous proposerons un accompagnement technique aux systèmes d’exploitation libres GNU/Linux, et cela afin de vous aider à vous familiariser avec.

Le contenu s’adapte aux problèmes des personnes présentes et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences au rythme de chacun.

Programme:

Vous pourrez y aborder plusieurs thèmes:

  • Discussions conviviales entre utilisateurs autour de Linux en général
  • Premières explorations du système
  • Installations et configurations complémentaires
  • Mise à jour et installation de nouveaux logiciels
  • Prise en main, découverte et approfondissement du système

Entrée libre et gratuite

Sur place, l’adhésion à l’association est possible mais non obligatoire

[FR Marseille] Install Party GNU/Linux - Le samedi 25 septembre 2021 de 14h00 à 19h00.

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 25 septembre 2021 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme :

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Pour garantir la sécurité de chacun, le protocole sanitaire avec respect des mesures barrières restera d’actualité. N’oubliez pas de venir avec votre masque.

Le nombre de personnes simultanément présentes dans les locaux sera limité à 8 personnes.

Les inscriptions sont donc recommandées (les inscrits seront prioritaires).

[FR Nantes] Qui et quoi retrouver sur les réseaux sociaux libres et fédérés ? - Le samedi 25 septembre 2021 de 17h00 à 19h00.

Les réseaux sociaux libres et fédérés se développent et mûrissent…

  • "Libres" signifient qu’ils sont construits avec des logiciels sous licence libre, et donc grâce à une coopération internationale, sans buts lucratifs.
  • "Fédérés" indiquent qu’il n’y a pas de monopole avec un organisme qui centraliserait toutes les données personnelles : il est donc possible de mieux protéger sa vie privée.

On y trouve notamment :

  • [Mobilizon][24047_1], alternative libre à Meetup ou aux évènements Facebook,
  • Matrix, alternative libre à Whatsapp, Skype… alternative fédérée à Signal,
  • Mastodon, alternative libre à Twitter,
  • PeerTube, alternative libre à YouTube,
  • Pixelfed, alternative libre à Instagram,
  • Funkwhale, alternative libre à Soundcloud,
  • Wordpress, qui peut relier les blogs grâce à quelques modules,

et bien d’autres réseaux tous reliés au sein de la Fediverse, la grande Fédération de l’Univers des réseaux libres et fédérés.

Mais une fois sur ces réseaux, qui et quoi y retrouver ?

Cet apéro est destiné à échanger sur les groupes Mobilizon que l’on fréquente, les salons de discussion Matrix auxquels on participe, les personnes que l’on suit sur Mastodon ou Pixelfed, les chaînes auxquelles on s’est abonné sur Peertube ou Funkwhale, au encore les blogs que l’on y retrouve.

Tout ça pour s’informer du riche contenu qui s’y développe !

L’idée est donc de se retrouver pour un apéro convivial pour parler de tout ça en sirotant un verre. :D

/!\ Inscription obligatoire à l’évènement sur Mobilizon pour participer /!\

Le bar auquel on ira n’a pas encore été choisi, mais il sera à Nantes dans tous les cas. On indiquera lequel nous accueille plus près de la date directement sur Mobilizon. ;-)

[24047_1]: https://mobilizon.fr/p/Mobilizon-c-est-quoi-Comment-retrouvez-d-autres-groupes-S8aHFGYyJwhcudw3uS2pRb

[FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 25 septembre 2021 de 19h00 à 22h00.

On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence:

La Monnaie Libre en Q&R,
Actualités Locales des participants, et autres…
Présentation des projets d’Econolibre,
Présentation de projets de monnaie libristes,

Alors notre monde en Monnaie Libre, comment on le fait?

Chaque samedi à partir de 19h à 22h

Cela nous permettra de nous réunir, de poser des questions sur la monnaie libre,
de voir l’Actualité Locale des monnaies libristes,
et de présenter les nouveaux Projets de l’association ECONOLIBRE
et des projets d’autres acteurs Monnaie Libre;
de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble, et de mieux nous connaître.

Rien de spécial à installer, ça se passera sur votre navigateur via le site Kmeet:
kmeet.infomaniak.com/econolibre

On pourra décider d’autres dates de réunions-visio en format différent (ateliers, cours, etc…) qui sont proposés par l’équipe d’Econolibre.

Détails de l’association sur notre site: https://econolibre.org

On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

(si besoin) Une présentation pour les nouveaux monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30mn et sera suivie de questions réponses.

Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
chaîne Youtube Econolibre
et sur notre chaine Odysee:
chaîne Odysee Econolibre

[CA-QC Montréal] 18 ans de Linux-Meetup au Québec - Le samedi 25 septembre 2021 de 11h30 à 18h00.

Une année de plus pour le Linux-Meetup ça se fête

Dû à la Covid-19, on ne peut pas se rencontrer physiquement pour fêter cela et la rencontre sera virtuelle sur BigBlueButton.

Avec nos rencontres virtuelles maintenant, il n’y a plus de raison de ne pas venir faire votre tour afin de rencontrer des gens qui partagent les mêmes intérêts pour les logiciels libres-) La rencontre est ainsi disponible partout à travers le Québec… et de la francophonie-)

Voici un sommaire de l’agenda de cet événement

11:30 Ouverture de la réunion et période de réseautage

12:25 Mot de bienvenue [Martial Bigras]

12:30 Présentations

  • présentation d’un “sponsor” à venir
  • présentation d’un “sponsor” à venir
  • Historique de mes 18 ans de Linux-Meetup [Martial Bigras]

13:45 Quiz des Linux-Meetup 2003-2006 (Mtl), 2006-2012 (Québec), 2013-2021 (Mtl)

14:15 Début du CTF spécial du Linux-Meetup [Dominique Derrier / Pascal Gad]

17:45 Fin du CTF et remise des prix aux meilleures équipes [Martial]

Cette année nous avons organisé une chasse au trésor informatique (CTF) spéciale adaptée au Linux-Meetup.

Avec cette chasse au trésor ou Capture the flag, les drapeaux sont les solutions aux devinettes techniques sur votre environnement préféré, les Linux-Meetup, les applications opensource (web/ssh/programme…):

  • Certaines questions sont simples pour n’importe quel Linuxien qui s’intéresse à Linux
  • D’autres questions nécessitent de l’ingéniosité
  • Et les dernières feront appel à votre esprit Guru Linux.

L’objectif est de découvrir ou redécouvrir des éléments de Linux d’une façon ludique.

Pour mettre du piment dans cette chasse au trésor et aux quiz, des prix seront remis aux gagnants (prix donnés par nos généreux “sponsors”).

Je suis fier de vous annoncer que nous aurons plusieurs “sponsors” pour cet événement unique. Voici les cadeaux qui seront donnés par nos “sponsors” :

  • Novipro: Cartes cadeaux (2x $100)
  • SUSE: GROS caméléons, chandail, goodies
  • … En attente de plusieurs autres “sponsors” …

Pour faciliter la gestion de la logistique, l’inscription au CTF est nécessaire pour que vous puissiez recevoir vos accès et constituer vos équipes (5 par équipe):

Rassurez-vous si vous êtes seul … nous vous aiderons à trouver une équipe

La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts en Linux) et rassemble des gens de diverses professions.

Profitez-en pour arriver plus tôt à 11:30 pour faire du réseautage et vérifier votre audio/vidéo avec BigBlueButton qui ne requiert aucune installation de logiciel puisqu’il fonctionne directement dans votre navigateur avec HTML5 (Chromium, Chrome, Firefox recommandé).

En espérant vous y voir en grand nombre

Martial

NoteBigBlueButtonOVHcloud

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Premier coup d'œil à SailfishOS 4.2.0 (Verla)

16 September, 2021 - 10:34

L’entreprise de téléphonie mobile finlandaise Jolla vient de mettre à la disposition des abonnés au programme « Early Access » la deuxième version de son système d'exploitation pour ordiphone SailfishOS OS 4.2.0. Regardons les nouveautés de Verla puisque c’est le nom de cette version !

Comme d'habitude, je me concentre sur les nouvelles fonctionnalités et les améliorations, et couvre également des sujets spécifiques au Sony Xperia 10 II que j'utilise au quotidien.

Verla ?

D'après Wikipedia :

Verla est une ancienne usine de traitement du bois et de carton située près de Jaala, au sud-est de la Finlande. Elle est inscrite depuis 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Nouvelles fonctionnalités Support « Android App »
  • La connexion Wifi des apps Android a été améliorée ;
  • mise à jour 10.0.0.54 des correctifs de sécurité (environ 05/2021).

D’une manière générale, j’ai trouvé que le lancement des apps Android est plus rapide qu’auparavant

Page d’accueil

Mode « Sticky » rajouté à la grille d’apps : en glissant vers le haut la grille d’applications et en la maintenant, vous pouvez la « coller » dans cette position, et ainsi lancer des applications d’une main plus facilement :

Navigateur

Barre d’outils améliorée :

  • rajout de l’accès à l’historique ;
  • possibilité de rajouter une page web directement à la grille d’apps.

Gestion améliorée des portails captifs Wifi.

Je trouve le navigateur dans SFOS 4.2 beaucoup plus rapide et fluide comparé même à la 4.1 - le Changelog ne mentionne pas de changement majeur, mais beaucoup de choses ont été faites « sous le capot », et utiliser le navigateur est désormais bien plus agréable

Calendrier

La vue mensuelle inclut maintenant des points colorés qui indiquent la présence d’événements du calendrier de la couleur correspondante.

Appareil photo

SailfishOS peut maintenant tirer profit des appareils avec plusieurs objectifs (comme le Xperia 10 II) :

  • x1 (défaut) ;
  • x2 (telezoom) ;
  • x0.6 (grand angle).



Les photos ci-dessus ont été prises depuis le même endroit, et vous pouvez voir les différences entre les modes défaut / télézoom / grand angle (et vous pouvez également admirer la superbe smartwatch
PineTime).

Divers

Le mode « Partage » ouvre désormais un dialogue système, rendant l’interface plus consistante :


L’accès en SSH au téléphone via le Wifi est beaucoup plus fiable et fonctionne très bien maintenant. Avant cette mise à jour, j’avais environ 20 % de mes tentatives qui fonctionnaient, et sinon j’avais des refus de connexion - ce qui me forçait à utiliser l’Ethernet over USB).

L’écriture prédictive est maintenant disponible pour le Xperia 10 II (pour les utilisateurs ayant une licence SFOS) ! :)

Le partage de connexion pour le Xperia 10 II fonctionne (ce n’était pas le cas en 4.1)

Conclusion

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive des nouvelles fonctionnalités et des améliorations de Verla - se référer au changelog pour cela.

Pour être honnête, quand j’ai regardé les traductions pour SFOS 4.2, je n’attendais pas de gros changements avec cette version. Mais j’avais tort, car Verla est beaucoup plus fluide et rajoute des fonctionnalités vraiment sympa comme l’amélioration du navigateur, un App Support Android plus rapide, et enfin la saisie prédictive pour le Xperia 10 II.

Et si vous aimez regarder les vidéos de revue, Leszek a publié sa revue habituelle sur SFOS 4.2 ici.

Si vous êtes intéressé pour poursuivre la discussion, vous me trouverez (aussi) sur Twitter.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Célébrons les 18 ans des Linux-Meetup au Québec

15 September, 2021 - 10:01

Le 25 septembre 2021 nous célébrons les 18 ans des Linux-Meetup au Québec.

Ce sera un samedi après-midi de 11:30 à 18:00 (heure du Québec) ou 17:30 à minuit (heure de France).

L’événement de l’an passé fut un grand succès, on a eu 12 « sponsors » et on a réussi à attirer virtuellement 80 Linuxiens (sur 120 inscriptions Eventbrite), et près de 2 500 $ à gagner répartis sur une vingtaine de cadeaux :-)

Dû à la Covid-19, on ne peut toujours pas se rencontrer physiquement pour fêter cela et la rencontre sera virtuelle sur BigBlueButton (un logiciel libre de vidéoconférence fonctionnant sous Linux+ProxMox).

Avec nos rencontres virtuelles maintenant, il n’y a plus de raison de ne pas venir faire votre tour afin de rencontrer des gens qui partagent les mêmes intérêts pour les logiciels libres que vous ;-)

Les rencontres sont ainsi disponibles partout à travers la francophonie. ;-)

Nous essayons toujours d’innover afin d’attirer le plus de Linuxiens et Linuxiennes en organisant une nouvelle chasse au trésor informatique virtuelle (en anglais CTF: Capture The Flag) spécialement conçue pour les Linux-Meetup (merci Dominique Derrier). L’objectif est de s’amuser et d’apprendre Linux encore plus (afin de se sensibiliser à la sécurité sous Linux/web).

Nos conférences virtuelles utilisent 100% de logiciels libres avec BigBlueButton sous Linux et sont hébergées au Québec chez OVHcloud (sur des serveurs de la compagnie Services-Conseils Linux).

J’espère vous y voir en grand nombre afin que l’on atteigne une assistance record cette année ;-)

Note : si vous connaissez des entreprises (ou associations) qui seraient intéressées à contribuer au succès de notre événement annuel, n’hésitez-pas à les suggérer !

Martial Bigras
Organisateur des Linux-Meetup au Québec depuis 2003 (18 ans)

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Les Néerlandais peuvent choisir leurs modems et routeurs

14 September, 2021 - 13:26

Les Néerlandais (habitants des Pays-Bas, à ne pas confondre avec les Hollandais, qui habitent la Hollande, laquelle n'est qu'une des provinces desdits Pays-Bas) ont bien de la chance.

Dans une décision publiée début août, l'ACM, autorité locale de régulation des marchés, a en effet obligé les FAI à permettre à leurs clients de choisir librement le matériel pour se connecter à leurs services (modems, routeurs).

Bien qu'ayant un impact local assez relatif (les FAI toléraient déjà le choix du matériel), cette décision garantit que les clients finaux qui s'équipent avec le matériel de leur choix bénéficieront par exemple du même niveau de support que ceux qui adoptent les box généralement fournies avec les abonnements.

Cette annonce est saluée par la FSFE qui promeut ce choix à travers son initiative "Router Freedom", lancée en 2013 et qui avait déjà porté ses fruits en Allemagne. La réglementation européenne (règlement (UE) 2015/2120) qui est d'application dans ce domaine est certes supposée garantir certains droits qui vont dans ce sens, mais est parfois imprécise et surtout, n'a été que trop peu traduite dans le droit national de chaque pays.

Pour cette raison, la FSFE continue à surveiller la mise en œuvre de ce règlement, ainsi que l'application de règles de conduite complémentaires publiées par le Body of European Regulators for Electronic Communications (BEREC) :

"The FSFE welcomes BEREC's effort to provide a set of principles to determine the Network Termination Point. However, due to the unclear terms in the new Guidelines, the lack of enforcement commitment by the NRAs and abusive behavior of ISPs, the implementation of Router Freedom by 27 EU member states will be challenging. Our task at FSFE will be the compliance monitoring and the reporting of illegal practices", says Max Mehl, FSFE Programme Manager.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Interview de Nicolas Lécureuil, président du bureau de Mageia

13 September, 2021 - 15:30

Nicolas Lecureuil alias NeoClust traîne ses guêtres sur LinuxFr.org depuis 2005, mais, surtout, il est président du bureau (board) de Mageia, l’organe qui chapeaute le projet, depuis le début de l’année 2021. Avant cela, et sans doute aussi pour cela, Nicolas a été, et reste, très présent un peu partout dans Mageia, forums, listes de discussion ou encore le chaudron où se mitonnent les nouvelles versions de la distribution. On verra, au cours de cet entretien, que c’est un mageien de la première heure et on découvrira aussi ses ambitions et projets pour cette distribution qui est l’une des plus accessibles au grand public.

Avant de lui laisser la parole, interviewer Nicolas a été évident et facile pour l’utilisatrice de Mageia que je suis, mais, bien entendu, le champ est ouvert. Si vous avez des suggestions de personnes à interviewer, et comment les contacter, pour d’autres distributions, n’hésitez pas à le signaler dans les commentaires, ou par un autre moyen. Sur ce, bonne lecture.

Sommaire Un nouveau président du bureau (board)

Comment es-tu tombé dans le chaudron ?

J’ai commencé à contribuer à Mandrake par hasard, j’avais vu un CD dans un magazine, j’ai testé et voulu aider.

J’ai tout de suite trouvé sur IRC des gens super sympas et à l’écoute. Utilisant KDE de base, environnement de bureau que j’ai trouvé simple d’accès j’ai commencé à contribuer en envoyant des correctifs au mainteneur de l’époque, qui était un employé de Mandrakesoft.

Dans un second temps j’ai commencé à réellement contribuer à KDE.

Un jour, lorsqu’un employé de Mandriva (après la fusion de Mandrakesoft et Connectiva) est parti, Anne Nicolas (Ennael) m’a proposé de venir le remplacer, je ne pourrai jamais assez la remercier pour cette proposition. C’est avec plaisir que j’ai intégré les effectifs. Le sentiment que j’avais en tant que contributeur n’a pas changé, les collègues étaient aussi agréables. J’ai appris à mieux connaître certaines personnes, je ne vais pas les citer j’aurais trop peur d’en oublier une.

Mon rôle chez Mandriva au début a été de m’occuper de la partie « desktop » pour la distribution d’une part et de la relation avec nos clients pour leurs bugs KDE d’autre part.

Par la suite, j’étais empaqueteur et chargé de l’intégration de la distribution MBS (Mandriva Business server). Cette distribution était basée sur Mageia (EN) et permettait de fournir Pulse qui est un logiciel web de gestion de parc informatique (inventaire, déploiement de paquets, imaging, sauvegarde, etc.) à certains de nos clients.

Il a donc été tout naturel pour moi de rejoindre mes anciens amis, collègues et contributeurs pour Mageia. Même si certains me manquent (Coling, mikala par exemple), j’ai toujours eu un énorme plaisir à bosser avec aussi bien les anciens que les nouveaux. Tout ce petit monde m’enrichit chaque jour.

Comment devient-on membre du « Board » de Mageia et son président ?

Les membres du Board sont élus par les membres de Mageia, il faut donc être connu/reconnu pour son engagement envers la distribution, par exemple en triant les bogues, en participant aux réunions sur IRC. Les mandats de secrétaire, trésorier et président, hormis sur les sujets administratifs, n’ont pas d’importance, car toutes les décisions sont collégiales au Board (EN) ou au Council (EN)1. Il est vrai, être francophone aide forcément pour toutes questions administratives pour ces trois rôles.

Quel est le profil des membres actuels ?

Il n’y a pas de profil à proprement parler, les personnes sont très variées, sur le plan professionnel comme sur le plan géographique, il y a un infirmier, un étudiant, quelques développeurs logiciel, des Finlandais, des Canadiens, des États-uniens, des Anglais, des Français, etc. Mais c’est la passion et l’engagement autour de Mageia qui les réunissent.

Comment envisages-tu cette gouvernance de Mageia ? Et d’ailleurs, commence cela se passe ?

J’envisage cette gouvernance comme ambitieuse et pleine de co-constructions. Pour l’instant nous prenons nos marques et commençons dans le bureau à travailler à ce que nous pourrons proposer au Conseil (Council), le premier projet étant le renouvellement de notre parc serveur.

Le second projet est de relancer le développement de certaines briques de notre distribution comme urpmi. En effet urpmi est un gestionnaire de paquets complet, simple, et qui fonctionne très bien. Il lui manque le support de nouvelles fonctionnalités de rpm.

Nous avons dans les mains une très bonne distribution pour laquelle nous pouvons avoir de l’ambition, si nous comblons quelques lacunes.

Nous pourrions envisager de créer une LTS, si nous arrivons à trouver de nouveaux contributeurs pour s’occuper des mises à jour de sécurité, car, pour l’instant (sauf pour les paquets maintenus en stable par leurs mainteneurs officiels (comme le kernel/glibc/rpm/…) je m’occupe d’une bonne partie de ces mises à jour et je ne serais pas contre un petit coup de main (cela me permettrait de me dégager un peu de temps pour d’autres tâches dans la distribution). Une version LTS permettrait à certaines entreprises d’envisager l’utilisation de Mageia plus sereinement.

As-tu des objectifs précis pour ta mandature ?

J’ai plusieurs objectifs, mais ceux-ci n’engagent que moi tant que je n’ai pas discuté avec le Council.

Le premier est de relancer la communication autour de Mageia. Nous avons une super équipe, l’équipe Atelier, très réactive, à nous, développeurs, empaqueteurs, etc., de leur donner de quoi faire une bonne communication. J’aimerais aussi que de nouvelles personnes puissent intégrer ces instances car en ayant un œil nouveau, de nouvelles idées, cela peut relancer notre manière de communiquer (on doit bien se l’avouer, la communication n’a jamais été notre point fort).

Nous avons commencé avec des articles de blog afin de relancer la contribution à notre distribution car comme beaucoup de projets ce sont souvent les mêmes personnes qui contribuent, certains s’essoufflent et de ce fait prennent un peu de recul avec le projet (mais ceci est vrai pour bon nombre de projets dans et hors du monde informatique).

Il nous faut aussi attirer de nouveaux contributeurs et des nouvelles contributrices. Comme j’aime le dire : je préfère avoir des personnes qui ne s’occupent que d’un logiciel/une brique bien et ne font que ça plutôt que quelqu’un qui voudrait toucher à tout et finalement ne ferait pas grand-chose.

Je suis heureux de toujours avoir eu des contributeurs compétents autour de KDE/Plasma. J’ai eu mikala à une époque (qui pourra toujours revenir si l’envie et surtout le temps reviennent) et maintenant j’ai David2 qui fait un travail énorme et je ne pourrai jamais assez le remercier.

As-tu une formation ou un parcours lié à l’informatique, si oui, est-ce que cela t’es utile pour Mageia ?

J’ai beaucoup appris seul, et énormément grâce à l’aide et aux connaissances d’autres contributeurs.

J’ai à la base une formation de biochimiste, mais j’ai toujours aimé l’informatique. De ce fait après mes études, j’ai repris une formation diplômante en technicien de support Linux. Je pense que ma formation scientifique m’a apporté une certaine rigueur. Et, grâce à mon entreprise qui m’en donne l’occasion, j’apprends petit à petit à développer.

Mageia et son environnement

À la base de Mageia, on a une association de droit français, qu’en est-il de l’impact de Mageia hors de France ?

J’avoue ne pas encore bien connaître l’impact de Mageia hors de France. Ce que je sais c’est que nous avons des contributeurs dans le monde entier, et de manière assez importante en Espagne avec Blogdrake (ES).

Si une communauté Mageia hors de France participe à un évènement pour faire la promotion de la distribution nous sommes toujours intéressés de le savoir, car nous pouvons faire un article de blog « retour en image ».

Comment analyses-tu le fait que Mageia n’occupe plus les dix premières place dans le classement Distrowatch (EN) ?

Je pense que cela est surtout dû au fait que nous n’avons pas beaucoup ni bien communiqué ces dernières années sur notre projet. De ce fait, moins de monde allait se renseigner sur nous sur ce site.

Cependant, le classement Distrowatch n’a jamais pour moi été un objectif ni un repère, car bien que ce soit une sorte de « thermomètre », je ne connais aucun utilisateur lambda qui l’utilise réellement. Cela met en avant le nombre de clics sur le site mais en aucune manière la qualité de la distribution, ni celle de sa communauté.

En effet, Mageia a une communauté fidèle que ce soit du côté français avec Mageialinux-online (MLO) ou espagnol avec Blogdrake (ES) (pour n’en citer que deux).

Y a-t-il des interactions entre Mageia et d’autres distributions ?

Il y a pour ne parler que de David et moi, une interaction avec l’équipe Java de Fedora. Chez Mageia, nous utilisons la pile Java de Fedora, et nous essayons dès que possible de leur fournir des correctifs pour cette pile. J’ai prévu de faire redescendre chez eux les correctifs sécurité que nous ajouterons chez Mageia.

Est-ce que la pandémie a impacté l’évolution de Mageia, si oui comment ?

Honnêtement, je n’en ai aucune idée.

Nous n’avons aucun système de mesure d’audience, ni au sein de la distribution ni au sein du développement, donc sur le plan utilisation, nous ne pouvons rien dire. Sur le plan engagement, c’est mitigé. Il y a de nouvelles personnes qui arrivent pour prêter main forte, sur les équipes telles que la communication et l’assurance-qualité (tester les paquets et les mises à jour avant « le grand public »), et d’autres qui se retrouvent avec plus de travail dans la vraie vie. Au final, nous n’avons pas l’impression que la pandémie ait beaucoup impacté l’évolution de Mageia.

Les évolutions de Mageia

Dans les commentaires de la dépêche de présentation de Mageia 8 il a été reproché à Mageia son choix de ne pas inclure Nextcloud 21 tout de suite à cause de la version de PHP. Peux-tu nous rapporter le contexte de cette décision ? (précision Nextcloud a, depuis, été intégré à la distribution).

Lorsque l’on maintient une distribution il y a plusieurs choses à prendre en compte :

  • la date de livraison de la distribution ;
  • la durée de maintenance de cette dernière ;
  • la migration que devront faire les utilisateurs et les utilisatrices finaux.

Concernant le dernier point, on envisage assez logiquement une migration lors du passage d’une version stable à une autre mais rarement lors de la mise à jour de paquets dans une version stable. Il est assez désagréable pour un administrateur lors d’une simple mise à jour de sécurité de devoir modifier sa configuration.

Mageia 8 est sortie avec PHP 8 et nous nous attendions à une levée de boucliers car « c’était trop tôt », « décidément ils ne réfléchissent pas »…

Au sein de la liste de développement, il y a eu des discussions riches sur ce sujet. Cela a permis de mettre en relief qu’il nous semble important que nous soyons capables de soit maintenir plusieurs versions de PHP (dans ce cas précis), soit permettre de co-installer plusieurs versions (PHP 7 contre PHP 8).

Le souci auquel nous avons eu à faire face était que la fin de vie de PHP 7 arrivait en début de cycle, ce qui aurait obligé les utilisateurs à migrer en pleine version stable de Mageia avec tous les soucis de migration possible.

Aujourd’hui, si un choix similaire devait se présenter, quelle décision Mageia pourrait prendre ?

Je pense qu’il faut analyser cette situation et travailler pour qu’un tel souci, une telle frustration ne se reproduise pas, tout en étant conscients de notre « capacité à faire », c’est-à-dire, notre capacité, sur le temps de support, de maintenir une ou plusieurs versions d’un même logiciel, d’une même librairie.

Je pense qu’il faut dans le cycle de la distribution, discuter bien en amont des versions que nous voulons et nous y tenir et communiquer là-dessus. De ce fait, il aurait été acté longtemps avant que nous allions passer a php8 et ainsi cela aurait laissé le temps à tout le monde de réagir.

D’une manière générale comment décide-t-on de quel logiciel empaqueter, de quel logiciel mettre de côté ?

Tout est une question d’utilité. Nos empaqueteurs et empaqueteuses ajoutent ce qu’ils utilisent. Cependant, même en partant de cette logique certains logiciels n’ont pas eu l’autorisation d’être ajouté.

En effet, si un logiciel est proposé pour être maintenu, il doit se conformer à un certain nombre de règles :

  • une licence compatible avant tout ;
  • pas de téléchargements pendant le build, tout build doit être idempotent ;
  • de manière générale, pas d’applications figées qui ne sont plus maintenues ni les applications ayant des failles de sécurité non corrigées depuis un certain temps ;
  • pas d’application qui nécessite des centaines de dépendances à rajouter à la distribution sans mainteneur.

Toujours dans les commentaires de cette dépêche, au sujet de la durée de maintenance de Mageia 7 et des versions N – 1 en général, tu réponds « On peut justement réfléchir à modifier cette date, ça ne me semblerait pas déconnant ». Cela donnerait quoi ?

Pour la Mageia 7, ce n’est pas énorme, je l’avoue, mais nous avons prolongé le support d’un mois, jusqu’au 30 juin. Il est assez compliqué actuellement avec le nombre de bénévoles, de s’engager sur une extension trop importante du support. Cependant, si nous arrivons à intégrer de nouveaux contributeurs, cela pourra/sera rediscuté, que ce soit des empaqueteurs ou de la QA (assurance qualité).

Car notre QA ne fait pas que tester l’installation des packages, cela pourrait être fait de manière automatique. Notre QA vérifie aussi que les CVEs3 ne sont plus valides avec les nouvelles versions. Cela prend du temps mais c’est une plus-value de Mageia.

Le cycle de vie de Mageia est relativement long, ce qui est confortable, mais quelques logiciels très utilisés ont des cycles nettement plus courts. Penses-tu qu’il serait possible de faire évoluer la politique actuelle de Mageia et d’avoir plus de mises à jour de ces logiciels entre deux versions ?

J’aimerais beaucoup que nous adaptions cette politique. Ça a déjà commencé avec par exemple la mise à jour de LibreOffice. Nous mettrons à jour en version 7.2 dès qu’elle sera disponible.

Je pense aussi qu’il est possible d’adapter cela pour certains logiciels si les mainteneurs sont actifs et réactifs. Concernant Plasma et les autres environnements de bureau, c’est un peu plus compliqué car, par exemple, pour Plasma, il y a Plasma-workspace en tant que tel, mais il y a aussi les KFrameworks à mettre à jour régulièrement (une sortie par mois), et les KDE Gears (Applications KDE comme Dolphin, KMail, K3b…) qui ont des mises à jour majeures en avril, août et en décembre et plein de petites versions mineures entre deux.

Il serait possible de sortir chaque nouvelle version mais cela implique une quantité très importante de paquets RPM à tester et à vérifier qu’ils s’installent correctement. L’équipe QA manque de bras pour ça (cependant cela peut changer en fonction du nombre de personnes impliquées).

Une des critiques que l’on fait souvent, de l’extérieur, à Mageia c’est son abondance d’environnements de bureaux. Que réponds-tu à cela ?

À cela je réponds que c’est un faux débat pour moi. En effet, si un contributeur ou une contributrice vient dans Mageia avec la volonté de maintenir un environnement de bureau et si on lui dit qu’il faut plutôt maintenir Plasma ou Gnome, il y a une chance sur deux qu’il ou elle ne le fasse pas et aille soit ailleurs soit redevienne simple utilisateur. Cependant, il faudrait que nous fassions un audit des environnements de bureau et ne garder que ceux maintenus et fonctionnels.

Mageia jusqu’à présent utilisait des googleries ou des outils Framasoft pour certaines tâches (écriture collaborative, planning d’évènements, etc.). Est-ce qu’il est prévu que la distribution utilise ses propres outils à la place ?

Actuellement il n’y a aucun projet de l’équipe sysadmin de Mageia pour héberger de tels projets, nous avons déjà pas mal de projets en cours, mais une fois que la liste sera épurée, ce n’est pas impossible.

Si on veut se rapprocher du chaudron où se concocte la future Mageia, par exemple en empaquetant, que faut-il faire, avoir, connaître ? Comment ça se passe ?

Pour se rapprocher de la version de développement, il y a plusieurs approches en fonction de ce que l’on souhaite faire.

La première est la simple utilisation : pour ce faire, on peut (et c’est même conseillé) s’inscrire en parallèle sur la liste4 de diffusion de Mageia dev. Cela permet d’être au courant des modifications (par exemple récemment lorsque rpm a changé de gestionnaire de base de données).

La seconde, est destinée aux personnes souhaitant s’investir. Pour ce faire en plus de la liste dev, il y a la liste commits, qui permet d’avoir en temps réel des mails des modifications dans la distribution (cotés rpms), et soft-commits pour avoir les modifications dans les logiciels (mmc, urpmi, installeur, etc.).

Dans les deux cas, vous devez migrer une installation de Mageia 8 vers Cauldron 5 en modifiant les dépôts d’urpmi avec la méthode indiquée dans le wiki de Mageia. Comme les dépôts de Cauldron sont souvent modifiés au cours d’une journée, il est préférable d’utiliser un miroir spécifique. Si vous êtes en France, nous suggérons l’utilisation de celui de free.fr.

Dans un premier temps, utilisez le chaudron dans une machine virtuelle est vivement conseillée. Son utilisation en production est déconseillée. Les mises à jour y sont trop fréquentes et peuvent parfois casser le système en attendant que la plupart des composants soient recompilés (par exemple lors de la mise à jour de la pile Perl ou Python, etc.).

Pour finir

Au niveau professionnel, quels logiciels libres utilises-tu, sur quel OS ?

Au niveau professionnel mes deux outils les plus importants sont Vim et Git. Je n’ai jamais réussi à utiliser un IDE graphique pour remplacer Vim de manière efficace. Je les utilise sur Debian et Mageia (avec une préférence pour l’une des 2

Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées de l'été 2021

13 September, 2021 - 15:30

Nous continuons sur notre lancée de récompenser celles et ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants de l'été 2021 :

Les livres gagnés sont détaillés en seconde partie de la dépêche. N’oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

Certaines personnes n’ont pas pu être jointes ou n’ont pas répondu. Les lots ont été réattribués automatiquement. N’oubliez pas de mettre une adresse de courriel valable dans votre compte ou lors de la proposition d’une dépêche. En effet, c’est notre seul moyen de vous contacter, que ce soit pour les lots ou des questions sur votre dépêche lors de sa modération. Tous nos remerciements aux contributeurs du site ainsi qu’aux éditions Eyrolles et ENI.

Les livres sélectionnés :

             Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Lettre d'information XMPP d'août 2021

12 September, 2021 - 13:40

N. D. T. — Ceci est une traduction de la lettre d’information publiée régulièrement par l’équipe de communication de la XSF, essayant de conserver les tournures de phrase et l’esprit de l’original. Elle est publiée conjointement sur les sites LinuxFr.org et JabberFR.org.

Bienvenue dans la lettre d’information XMPP couvrant le mois de juillet 2021.

La concrétisation de nombreux projets de la communauté XMPP est le résultat de l’engagement de volontaires. Si vous êtes satisfaits des services et des logiciels que vous utilisez, surtout dans la situation actuelle, pensez à dire merci ou à aider ces projets !

Lisez cette lettre d'information dans sa version anglaise via son flux RSS !

Vous souhaitez soutenir l’équipe de la lettre d'information ? Lisez la suite en bas de page.

Sinon, bonne lecture !

    Sommaire Événements

    Permanence XMPP - Découvrez également notre nouvelle chaîne YouTube !

    Rencontre XMPP à Berlin (à distance) : Réunion mensuelle des enthousiastes de XMPP à Berlin - toujours le 2ᵉ mercredi du mois.

    Articles

    Qu’est-ce que le projet XPORTA ? Comme annoncé dans la lettre d’information d’avril 2021, l’incubateur de services et de portabilité des données à NGI sponsorise le projet XMPP de portabilité des comptes appelé XPORTA. Ce mois-ci, ils présentent un entretien avec Matthew Wild sur la façon dont ce projet a vu le jour.

    Le service jmp.chat « devenez opérateur télécom avec XMPP » dispose d’un nouveau blog, avec une touche d’originalité. Ce blog est maintenant propulsé par Libervia, donc basé sur XMPP, avec toutes les fonctionnalités de blog que vous souhaitez (comme le RSS) et même des abonnements via XMPP (avec des clients compatibles comme Movim ou Libervia). Le billet annonçant le nouveau blog évoque également la nouvelle procédure de souscription et le système de facturation. Mais le post précédent est le véritable joyau, appelé Adventures in WebRTC : Making Phone Calls from XMPP. Il détaille le voyage à travers le débogage de WebRTC, les clients multiples, NAT, ICE et tout cela observé avec Wireshark. Prenez une boisson chaude (ou froide) pour accompagner cette lecture d’environ 70 minutes.

    Dans la lettre d’information précédente, nous avons mentionné que Debian Linux 11 sera bientôt lancée avec une mise à jour du logiciel XMPP, comme cela s’est produit entre-temps, les administrateurs de serveurs sont déjà en train de mettre à jour ou même de mettre en place de nouveaux déploiements. Comme Nelson du Luxembourg, qui a publié un article de blog sur la mise en place d’un serveur avec ejabberd sur Debian 11 Bullseye.

    Alors que l’application client Snikket iOS vient d’être publiée, plus de détails ci-après, le développement en coulisses continue. Dans le dernier article du blog, Matthew Wild annonce que les experts de Simply Secure effectueront un audit d’utilisabilité de l’application actuelle, ainsi que des tests d’utilisabilité (NdT : une étude sur la façon dont les personnes utilisent l’application) grâce au financement du laboratoire d’utilisabilité de la FTO. L’analyse permettra d’améliorer l’UX de l’application iOS et de Snikket dans son ensemble.

    Absents du numéro du mois dernier, les gens de cometchat ont publié un article de blog sur l’histoire de XMPP, son architecture, ses « stanzas » et ses caractéristiques en général dans Everything About XMPP - Extensible Messaging & Presence Protocol. Si vous voulez un aperçu technique rapide, ou si vous en avez besoin pour montrer aux autres ce qu’est XMPP, cette lecture d’environ 15 minutes peut vous mettre à niveau.

    La notion « d’espaces » est le nouveau champ d’exploration de XMPP, et vous pourrez en avoir un aperçu dans les nouvelles du client Gajim ci-dessous. Le travail est assez complexe et a déjà commencé avec de nombreuses personnes impliquées. pulkomandy, le développeur de Renga (un client XMPP pour Haiku) a publié sur son blog Some random thoughts about XMPP spaces, une réflexion sur les cas d’utilisation possibles de ces espaces (famille, entreprise, communautés) et les interfaces utilisateur.

    Des turcophones lisent-ils la newsletter ? Nous n’avons pas encore de traduction, mais Ged vient de publier un article de blog détaillé sur XMPP intitulé Hangi « Chat » Programı ?. En environ 40 minutes, il emmène le lecteur à travers l’histoire du protocole, parle des applications, des serveurs, des comparaisons avec les applications populaires et de la confidentialité.

    La lettre d’information de mars 2021 annonçait que JSXC (le client JavaScript XMPP) avait obtenu un financement pour travailler sur les appels audio/vidéo en groupe. Ce mois-ci, ils rendent compte du travail effectué et expliquent les progrès actuels qui peuvent même déjà être testés.

    Enfin, comment fonctionne FaceTime ? Il est intéressant de noter qu’ils utilisent le même port (5223) que XMPP…

    Nouvelles des logiciels Clients et applications

    Aperçu de Gajim 1.4 : Espaces de travail. L’équipe Gajim a travaillé dur au cours des derniers mois pour préparer la prochaine version v1.4. Cette version apportera une grande refonte de l’interface. Dans cet artcile, ils expliquent comment la nouvelle interface fonctionne et ce qui reste à décider ou à implémenter avant sa sortie.

    La note d’avancement 2021-W31 de Libervia a été publiée, avec des informations sur l’intégration de Docker, le portail de traduction et la première bêta 0.8.0. Elle contient également de nombreux détails sur le travail effectué sur le projet ActivityPub Gateway (subvention annoncée dans la lettre d’information XMPP d’avril 2021) avec SQL, DBus, PubSub et avec des XEP nouvelles ou mises à jour.

    Communiqué est un nouveau client XMPP de l’équipe de le collectif Mellium. Il a été annoncé ce mois-ci et présenté lors de la permanence XMPP (malheureusement, l’enregistrement n’a pas fonctionné). Le code source se trouve dans le dépôt.

    Monal 5.0.1 est maintenant disponible pour iOS et macOS, apportant essentiellement des corrections et du vernis par rapport à la version majeure précédente.

    Le plugin JSXC pour Openfire sort en version 4.3.1-1, avec principalement des corrections de bogues et des améliorations venant du projet JSXC.

    Après de longs mois d’attente, l’application Snikket iOS est enfin disponible publiquement. Les administrateurs de serveur Snikket peuvent ajouter l’application aux pages d’invitations pour que les utilisateurs d’Apple la trouvent facilement. Si vous n’avez pas de serveur Snikket, vous pouvez quand même utiliser l’application (en renseignant vos identifiants directement) mais lisez d’abord l’article du blog pour savoir ce que vous devez ajouter à votre instance Prosody (modules d’invitations) ou les limitations que vous pourriez rencontrer en utilisant un autre logiciel de serveur.

    Serveurs

    Prosody 0.11.10 a été publié avec un correctif pour CVE-2021-37601 et quelques changements mineurs. Les développeurs de Prosody recommandent aux administrateurs de serveurs d’appliquer la mise à jour afin de corriger le problème de divulgation d’informations à distance.

    Bibliothèques

    Le communiqué de développement de Mellium du mois d’août comprend des mises à jour de la bibliothèque XMPP de Mellium ainsi que du nouveau client de messagerie instantanée Communiqué. Les plus grosses mises à jour de ce mois sont la prise en charge de MAM et des commandes ad-hoc ! Vous pouvez en savoir plus ici

    Extensions et spécifications

    Les développeurs et autres experts en normes du monde entier collaborent à ces extensions, élaborant de nouvelles spécifications pour les pratiques émergentes et affinant les façons de faire existantes. Proposées par n’importe qui, les plus réussies finissent en tant que Final ou Active - selon leur type - tandis que les autres sont soigneusement archivées en tant que Deferred. Ce cycle de vie est décrit dans la XEP-0001, qui contient les définitions formelles et canoniques des types, états et processus. Pour en savoir plus sur le processus de normalisation. La communication autour des normes et des extensions se fait sur la liste de diffusion des normes (archive en ligne).

    Extensions proposées

    Le processus de développement d’une XEP commence par la mise par écrit d’une idée et sa soumission à la personne responsable des éditions XMPP. Dans un délai de deux semaines, le Conseil décide s’il accepte d’accorder à cette proposition le statut d’une XEP expérimentale.

    • Aucune XEP proposée ce mois-ci.
    Nouvelles extensions
    • Version 0.1.0 de XEP-0460 (Pubsub Caching Hints)
      • Acceptée par vote du Conseil le 2021-07-21. (Éditeur XEP (jsc))
    Extensions ajournées

    Si une XEP expérimentale n’est pas mise à jour pendant plus de douze mois, elle sera déplacée « d’Expérimentale » à « Ajournée ». S’il y a une autre mise à jour, la XEP redeviendra « Expérimentale ».

    • Aucune XEP différée ce mois-ci.
    Extensions mises à jour
    • Version 1.21.0 de XEP-0060 (Publish-Subscribe)

      • Annule le changement de la version 1.15.5 qui avait remplacé « meta-data » par « metadata » dans le protocole de données échangées. C’était une modification source de régressions qui a été annulée. (pep)
    • Version 0.3.0 de XEP-0214 (Dépôt et partage de fichiers)

      • Annule le changement de la version 0.2.1 qui avait remplacé « meta-data » par « metadata » dans le protocole de données échangées. C’était une modification source de régressions qui a été annulée. (rm)
    • Version 0.3.0 de XEP-0248 (Nœuds de collecte PubSub)

      • Annule le changement de la version 0.2.1 qui avait remplacé « meta-data » par « metadata » dans le protocole de données échangées. C’était une modification source de régressions qui a été annulée. (rm)
    • Version 0.2.0 de XEP-0283 (Déménagement)

      • Réécriture de la procédure avec une approche plus ciblée. (mw)
    • Version 1.1.0 de XEP-0429 (Groupe d’intérêt spécial sur le chiffrement de bout en bout)

      • Ajoute les lieux de discussion créés par l’équipe d’infrastructure. (mw)
    • Version 1.24.0 de XEP-0001 (Protocoles d’extension XMPP)

      • Renomme « Draft » en « Stable ». (ssw)
    Dernier appel

    Les derniers appels sont émis une fois que tout le monde semble satisfait de l’état actuel de la XEP. Après que le Conseil a décidé si la XEP semble prête, l’éditeur XMPP émet un dernier appel à commentaires. Les commentaires recueillis lors du dernier appel permettent d’améliorer la XEP avant de la renvoyer au Conseil pour qu’elle passe à l’état de brouillon.

    • Pas de dernier appel ce mois-ci.
    Stable (anciennement « Brouillon »)

    Info : La XSF a décidé de renommer 'Draft' en 'Stable'. Lisez plus à ce sujet ici

    • Pas de stable ce mois-ci.
    Appel à l’expérience

    Un appel à expérience, comme un Dernier appel, est un appel explicite à commentaires, mais dans ce cas, il est principalement destiné aux personnes qui ont mis en œuvre, et idéalement déployé, la spécification. Le Conseil vote ensuite pour le passage à la version finale.

    • Pas d’appel à l’expérience ce mois-ci.
    Merci à tous !

    Ce bulletin d’information XMPP est produit en collaboration par la communauté XMPP.

    C’est pourquoi nous remercions vivement Adrien Bourmault (neox), la communauté Anoxinon e.V., anubis, Benoît Sibaud, emus, Sam, Licaon_Kter, nicola, seveso, SouL, wurstsalat3000, Ysabeau pour leur soutien et leur aide à la création, la révision et la traduction !

    Diffusez la nouvelle !

    N’hésitez pas partager la nouvelle via d’autres réseaux :

    Trouvez et placez des offres d’emploi dans le tableau d’affichage des emplois XMPP.

    Consultez également notre Flux RSS !

    Aidez-nous à construire la lettre d'information

    Nous avons commencé à rédiger ce simple pad parallèlement à nos efforts dans le dépôt Github de la XSF. Nous sommes toujours heureux d’accueillir des contributeurs et des contributrices. N’hésitez pas à rejoindre la discussion dans notre groupe de discussion Comm-Team (MUC) et ainsi nous aider à soutenir cet effort communautaire. Nous avons vraiment besoin de plus de soutien !

    Vous avez un projet et vous écrivez à son sujet ? Pensez à partager vos nouvelles ou vos événements ici, et à les promouvoir auprès d’un large public !
    Et même si vous ne pouvez consacrer que quelques minutes à ce soutien, cela nous serait déjà utile !

    Les tâches qui doivent être effectuées régulièrement sont par exemple :

    • Agrégation des nouvelles dans l’univers XMPP
    • Formulation courte des nouvelles et des événements
    • Résumé de la communication mensuelle sur les extensions (XEP)
    • Révision de l’ébauche de la newsletter
    • Préparation des images pour les médias
    • Traductions : notamment allemand et espagnol
    Licence

    Cette lettre d’information est publiée sous licence CC BY-SA.

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    YOGA Image Optimizer v1.1 : résultats des travaux de l'été

    12 September, 2021 - 10:59

    Je vous avais présenté la toute première version de YOGA Image Optimizer (sous licence GPLv3) juste avant les vacances d’été, et je reviens aujourd’hui avec une nouvelle version pleine d’améliorations !

    Si vous découvrez YOGA Image Optimizer avec cet article, sachez qu’il s’agit d’une interface graphique pour la bibliothèque YOGA qui permet de convertir et d’optimiser (réduire le poids) des images. Elle accepte la plupart des formats courants en entrées, et supporte les formats JPEG, PNG et WebP en sortie.

    Sommaire Pour commencer, MERCI !

    Avant de vous présenter les principales nouveautés du logiciel, je tenais à vous remercier. J’ai reçu énormément de messages et de retours suite à ma précédente publication, que ce soit en commentaire sous l’article publié ici, sur LinuxFr.org, ou via d’autres moyens (Mastodon, Reddit, Discord, e-mail…).

    Outre les messages d’encouragement, j’ai reçu énormément de conseils et d’astuces sur l’optimisation des différents formats d’images ; et on m’a également envoyé pléthore d’outils et de bibliothèques « concurrents » dont je ne soupçonnais pas toujours l’existence. Tout ça m’a déjà permis d’apporter des améliorations à YOGA, et ça ne fait que commencer !

    On m’a également suggéré pas mal de fonctionnalités qui manquaient cruellement à la première version (qui était assez minimale), et certaines d’entre elles sont à présent implémentées.

    Agenda du Libre pour la semaine 37 de l'année 2021

    11 September, 2021 - 17:11

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 17 événements (France : 14, Belgique : 1, Suisse : 1, Québec : 1) est en seconde partie de dépêche.

    N. D. M. : vu le contexte de pandémie de Covid‑19 et les restrictions locales ou nationales (Belgique, France, Québec et Suisse) sur les rassemblements, certains événements sont susceptibles d’être annulés (que les organisateurs aient pensé à mettre à jour l’Agenda du Libre ou non).

    Sommaire [FR Chambéry] Mapathon Missing Maps en ligne - Le lundi 13 septembre 2021 de 18h00 à 20h00.

    Un mapathon c’est quoi ? C’est un atelier en ligne de cartographie solidaire et participative en soutien aux organisations humanitaires et/ou de développement.

    CartONG organise ce mapathon dans le cadre du projet Missing Maps visant à cartographier toutes les zones encore invisibles sur les cartes, qui permettent par la suite aux communautés locales et acteurs et actrices de l'humanitaire et du développement de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise ou initier des projets de développement local.

    Avec quel outil? La plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap(OSM, le «Wikipédia des cartes») où tout le monde peut participer à la cartographie de n’importe quelle zone de la planète: il suffit d’un ordinateur, d’une souris et d’une connexion internet ! Aucune connaissance en cartographie ou en informatique n’est requise.

    Grâce à la couverture globale d’images satellites disponibles aujourd’hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d’eau, autant d’informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

    Pas besoin d’être un·e expert·e, c’est convivial et accessible à tout le monde!

    Pour s’inscrire: https://www.eventbrite.com/e/billets-en-ligne-mapathons-missing-maps-2021-133090064967

    [FR Brignoles] Visioconférence Groupe Monnaie Libre - Le lundi 13 septembre 2021 de 21h00 à 23h00.

    Visioconférences Monnaie Libre chaque lundi à 21h !

    La Monnaie Libre Ğ1 qu’est-ce que c’est ?

    La monnaie libre s’appelle la June : Ğ1. Elle est différente de l’euro. Elle est aussi numérique (seules quelques unités sont imprimées sur des billets), mais surtout, elle est totalement libre. Et même plus encore, nous pouvons la créer !!

    Elle correspond un peu à un revenu complémentaire. Elle n’a pas de frontière, elle peut être créée et utilisée là où les gens le souhaitent !

    Pourquoi créer une monnaie libre ?

    Pour répondre à de nombreux problèmes…

    Endettement, surendettement, faillite, spéculation démesurée, corruption, chômage, pauvreté, inégalités sociales croissantes…

    En fait, c’est une autre façon de fonctionner en parallèle de l’euro. Une manière d’être un peu plus libre !

    Réapprenons à vivre ensemble !

    Pour rejoindre la visioconférence il vous suffit de cliquer sur ce lien => https://meet.jit.si/monnaielibre83

    Dans la mesure du possible, il est recommandé de vous équiper d’un casque ou micro-casque, cela sera plus agréable au niveau son.

    Les premières sessions seront assez généralistes pour présenter la Monnaie Libre et procéder également à l’ouverture de comptes.

    Mais nous aborderons également les idées de projets que les membres ont ou pourraient avoir et nous organiserons des séances dédiées.

    Par avance merci de partager et pour votre future participation.

    Prenez soin de vous et de vos proches.
    Amicalement, Francis.

    [FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 14 septembre 2021 de 15h30 à 17h00.

    L’émission Libre à vous ! de l’April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

    Le podcast de l’émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l’émission, quelques jours après l’émission en général.

    Les ambitions de l’émission Libre à vous !

    La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

    Depuis mai 2018, l’April anime une émission d’explications et d’échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

    Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l’April, et sur les actions qu’elle mène.

    Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

    Libre à vous ! c’est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

    Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d’action, tel est l’objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

    L’émission dispose :

    [FR Beauvais] Sensibilisation et partage autour du Libre - Le mercredi 15 septembre 2021 de 18h00 à 20h00.

    Chaque mercredi soir, l’association propose une rencontre pour partager des connaissances, des savoir-faire, des questions autour de l’utilisation des logiciels libres, que ce soit à propos du système d’exploitation Linux, des applications libres ou des services en ligne libres.

    C’est l’occasion aussi de mettre en avant l’action des associations fédératrices telles que l’April ou Framasoft, dont nous sommes adhérents et dont nous soutenons les initiatives avec grande reconnaissance.

    [FR Paris] Apéro Parisien du Libre - Du mercredi 15 septembre 2021 à 21h00 au jeudi 16 septembre 2021 à 01h30.

    Tous les 15 du mois, Parinux vous convie à l’Apéro Parisien du Libre (APL). Cet événement informel et convivial réunit les personnes intéressées par le monde du Libre.

    Pour le 15 septembre, nous vous donnons rendez-vous au Ker Beer à partir de 19h pour échanger autour du Libre avec les bénévoles de l’association Parinux.

    Tou·te·s sont les bienvenu·e·s, qu’ils·elles soient membres ou non, que ce soit pour découvrir l’association, se renseigner sur ses activités, ou simplement partager un bon moment avec d’autres bénévoles du Libre !

    [FR Nantes] Envie de numérique sans Gafam ? - Du jeudi 16 septembre 2021 à 08h00 au dimanche 26 septembre 2021 à 18h00.

    L’Université de Nantes accueille l’exposition des Ordis Libres pendant la Digital Week.

    Prêt·e·s à passer au Libre ?

    Vous vous êtes sûrement posés des questions comme :

    • Pourquoi suis-je déjà obligée de changer d’ordinateur ?
    • C’est grave si les données sont piratées ?
    • Pourquoi je n’arrive pas à lire un document qui vient d’un autre ordinateur ?
    • Pourquoi la formation numérique à l’école favorise l’usage de logiciels d’entreprises privées ?

    Nous vous présentons à la fois des explications techniques et des conseils pratiques pour vous permettre d’être plus autonomes, le tout assaisonné d’une petite dose d’humour portée par des pingouins en vadrouille.

    [FR Lyon] Jeudi Bidouille Numérique - Le jeudi 16 septembre 2021 de 19h00 à 22h00.

    Atelier gratuit - inscription obligatoire à epn@salledesrancy.com

    L’EPN des Rancy (249, rue Vendôme, 69003 Lyon) et les membres de l’Aldil ainsi que d’autres partenaires vous proposent d’accompagner les utilisateurs de logiciels libres dans la résolution de leurs problèmes informatiques.

    C’est l’occasion de voir comment ça marche, de demander un coup de pouce, de vous faire découvrir une astuce.

    N’hésitez pas à venir nombreux ce jeudi 16 septembre. En savoir + : cliquez ici

    [FR La Ferté Saint-Aubin] Réunion mensuelle - Le vendredi 17 septembre 2021 de 20h30 à 23h30.

    Réunion mensuelle de l’association, en visio ou en réel selon les conditions sanitaires du moment.

    L’ordre du jour sera disponible quelques jours avant la réunion à l’adresse http://www.rebootinformatique.org/agenda

    La réunion est ouverte à tout le monde, adhérent ou pas, à tous les curieux. On parlera Linux (installation d’OS), logiciels libres (bureautique, web, cloud…), réemploi (réfection d’ordinateurs), raspberry pi, smartphones, etc. ou d’autres choses selon les envies ou les besoins de chacun.

    [FR Chalons en champagne] Grande Rencontre de la June Ǧ1 - Le samedi 18 septembre 2021 de 09h00 à 18h00.

    Grande rencontre autour d’une nouvelle monnaie locale fondée en 2017 suite à la Théorie Relative de la Monnaie de Stéphane Laborde.

    Explication et mise en pratique lors de la rencontre. Les nouveaux, curieux, et intéressés sont les bienvenus. Aucune obligation de rien. Vous assisterez à un mini Gmarcher, Gapero, etc.

    Les places sont limitées par mesure d’hygiène.

    [FR Beauvais] Gérer et Animer votre Association avec Garradin et le Logiciel Libre et Open Source - Le samedi 18 septembre 2021 de 09h30 à 12h00.

    Samedi 18 septembre 2021 de 9h30 à 12h00

    Dans le cadre du samedi du libre de Oisux.

    Lien vers le salon: https://url.oisux.org/samedi-du-libre

    Au programme :

    • Introduction sur Garradin : docs, références…
    • Garradin pour les membres et associations : Manips côté utilisateurs (comptes, info en ligne, web, fichiers). Pour convertir des assos à Garradin
    • Info/piste sur l’installation et la gestion de Garradin pour les admins et non-admins, le site web, la gestion des fichiers, le service en ligne Garradin, en local, YUNOHOST
    • La compta de trésorerie dans Garradin (Y compris le bénévolat valorisé)
    • Et pour aller plus loin (quelques slides + références de la doc) :
    • Administration / configuration
    • Exemple de Budget prévisionnel
    • Exemple de Projets / Compta analytique
    • Exemples de requêtes en ligne et sauvegardes

    • Sources d’autres logiciels libres et open source pour les associations ! FramaLibre, autres

    Les intervenants sont des utilisateurs au quotidien de Garradin.

    Pour en savoir plus et inscription (même anonyme), rendez-vous sur Mobilizon : https://url.oisux.org/garradin-18092021-mobilizon

    À bientôt,

    Amicalement, l’équipe de Oisux.org

    Événement aussi dans le cadre de la Fête des Possibles : https://fete-des-possibles.org/

    [FR Strasbourg] L’AFT67 participera au Village des Associations - Du samedi 18 septembre 2021 à 12h00 au dimanche 19 septembre 2021 à 18h00.

    Présentation de l'AFT67 au Village des Associations.

    L’Association Française Transhumaniste (groupe local Alsace) tiendra un stand au Village des Associations (Parc de la Citadelle) afin de décrire son combat pour obtenir l’amortalité (fin du vieillissement) ainsi que pour que nos concitoyens plébiscitent les thématiques NBIC afin qu’elles soient en accès pour tous.

    Venez à notre stand afin de découvrir les thématiques Transhumanistes.

    Vous trouverez notre stand au quartier de l’éducation et citoyenneté dans le parc de la Citadelle. Samedi de 12h à 19h puis dimanche de 11h à 18h.

    Découvrez l’AFT afin d’agir pour que les options Transhumanistes comme le droit à l’amortalité soit accessible pour tous.

    Agissez sinon l’obsolescence (vieillesse=maladie) vous tuera.

    AFT : Association qui promeut le technoprogressisme pour une société ou le progrès sera au service de tous.

    À notre stand il y aura un Quiz ludique sur les objectifs globaux du Transhumanisme ainsi qu’un Quiz pour déterminer si vous êtes favorable à un hypothétique « téléchargement » de votre conscience.

    Plutôt que de méconnaitre le sujet via l’opinion réductrice des médias.

    Venez discuter avec des H+ (Transhumaniste version Technoprogressiste).

    Si la collapsologie vous déprime des solutions alternatives existent.

    Produire mieux et plus pour tous tout en préservant l’écosystème.

    L’avenir peut être positif ici ou ailleurs.

    Sauver la Terre tout en conquérant le Cosmos.

    Vous voulez vivre jeune en restant en bonne santé ?

    La démocratie est votre objectif de société ?

    Vous espérez que les fruits du progrès soient en accès pour tous ?

    Vous souhaitez que perdure l’humanité ainsi que l’Occident progressiste (sans vouloir subir les effets délétères de l’idéologie mondialiste) ?

    Découvrez l’AFT67.

    Vive le progrès pour tous.

    Contacts :

    Technoprogstrasbourg@gmail.com

    https://transhumanistes.com/

    Nota : Respectez les mesures sanitaires.

    [FR Ramonville Saint-Agne] La Foire aux Questions - Le samedi 18 septembre 2021 de 14h00 à 18h00.

    La foire aux questions du Pic

    Utilisation du logiciel sympa (gestion de listes de courriels) ou galette (gestion d’adhérents) ou dolibarr (gestion financière), utilisation de SPIP ou wordpress, mise en place de nouveaux squelettes SPIP ou modification d’un squelette existant.

    Egalement utilisation d’OpenStreetMap ou de Umap (cartographie libre et collaborative)… Nous pourrons aussi parler du cloud et de ses usages.

    Ou voulez-vous discuter politique à propos des chatons ?

    Nous ne promettons pas d’avoir réponse à tout, mais partager les questions pourra certainement faire jaillir la lumière !

    Cet atelier s’adresse à tous les personnes qui veulent utiliser internet pour leur communication, et en premier lieu aux militants associatifs. Et aussi à tous les autres. Bref, à tout le monde.

    Cet atelier est organisé en présentiel pour les personnes qui ont le passe sanitaire. Sachez que vous pourrez participer également à distance. Nous vous enverrons le lien la veille de l’atelier.

    C’est gratuit mais veuillez vous inscrire en envoyant un mail à l’adresse de contact ci-dessous, et en précisant quel sujet vous souhaiteriez aborder.

    Merci de préciser si vous préférez participer à distance ou sur place, et dans ce cas si vous venez, vous pouvez venir avec votre ordinateur !

    À bientôt

    [BE Oostende] Ubuntu/Linux basis deel 1 - Du samedi 18 septembre 2021 à 14h00 au mercredi 22 septembre 2021 à 16h30.

    Er bestaan verschillende besturingssystemen voor een computer. Linux is daar één van. In een kleine groep leer je werken met dit systeem. Hoe gebruik je software op een computer met Linux? Hoe maak je een back-up van foto's en documenten? Hoe installeer je programma's zoals photocollage of dropbox?

    Praktische info:

    Breng je laptop mee. Heb je geen laptop of ​wil je geen linux op je laptop? Dan kan je een laptop reserveren aan €2/ sessie, wel vermelden bij inschrijving.

    Prijzen:
    Standaardprijs - 9.00
    UiTPAS kansentarief - 1.80

    Partners:
    Oostende@internet

    Over de begeleiding:

    Peter Praet

    [FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 18 septembre 2021 de 19h00 à 22h00.

    On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence:

    La Monnaie Libre en Q&R,
    Actualités Locales des participants, et autres…
    Présentation des projets d’Econolibre,
    Présentation de projets de monnaie libristes,

    Alors notre monde en Monnaie Libre, comment on le fait?

    Chaque samedi à partir de 19h à 22h

    Cela nous permettra de nous réunir, de poser des questions sur la monnaie libre,
    de voir l’Actualité Locale des monnaies libristes,
    et de présenter les nouveaux Projets de l’association ECONOLIBRE
    et des projets d’autres acteurs Monnaie Libre;
    de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble, et de mieux nous connaître.

    Rien de spécial à installer, ça se passera sur votre navigateur via le site Kmeet:
    kmeet.infomaniak.com/econolibre

    On pourra décider d’autres dates de réunions-visio en format différent (ateliers, cours, etc.) qui sont proposés par l’équipe d’Econolibre.

    Détails de l’association sur notre site: https://econolibre.org

    On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

    (si besoin) Une présentation pour les nouveaux monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30min et sera suivie de questions réponses.

    Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
    chaîne Youtube Econolibre
    et sur notre chaine Odysee:
    chaîne Odysee Econolibre

    [FR Beauvais] Stand et ateliers lors la journée « L'Ecospace fait sa rentrée » - Le dimanche 19 septembre 2021 de 10h00 à 17h00.

    Plusieurs organisations participent dont Oisux.

    Stand d’information pendant toute la journée. Présentation des Logiciels libres, des distributions Xubuntu, Manjaro et Primtux.

    Ateliers proposés sans inscription :

    • Installation du système d’exploitation Linux et des applications pour la bureautique sur du matériel obsolescent pour lui donner une nouvelle vie.
    • Configuration de services en ligne de proximité et à faible consommation (cloud, données personnelles, agenda, contacts…)
    • Réalisation de supports graphiques avec des logiciels libres : retouche d’image, création de logos, flyers, magasines.

    • Ecospace de la Mie au Roy, 136 rue de la Mie au Roy, Beauvais, Hauts-de-France, France

    • https://www.oisux.org

    • linux, logiciels_libres, manjaro, primtux, graphisme, obsolescence, réemploi, xubuntu, debian, fete-des-possibles-2021

    [CH Etoy] Séance d’information sur la monnaie libre Ğ1 - Le dimanche 19 septembre 2021 de 19h00 à 21h00.

     Nous sommes heureux d’accueillir Corinne Baro pour une présentation de la Monnaie Libre Ğ1.

      Le 9 septembre à 19h00

    Les Ateliers de la Côte (LAC) Route de Pallatex 5 1163 Etoy, entre Lausanne et Nyon). Gare CFF à 3 minutes du LAC, parking sur place gratuit.

    Entrée fr.10,- avec une boisson sans alcool à l’issue de la présentation.

     Inscription par mail: reception@lesateliersdelacote.ch

    Merci de partager!

    Au plaisir de vous accueillir nombreux au LAC!

    [CA-QC Québec] Journée du logiciel libre 2021 - Le samedi 18 septembre 2021 de 10h00 à 12h00.

    Journée du logiciel libre 2021 18 septembre 2021 de 10h à 12h, suivi d’une discussion libre

    • 10h-10h20 mot de bienvenue et présentation de l’actualité du Libre au Québec
    • 10h30-11h05 mini-présentations
    • 11h15-11h55 sécurité et désinformation
    • 11h55-12h00 mot de la fin

    Lien https://linuq.org/jll2021

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Le Frido : livre libre de mathématique pour l’agrégation et plus

    10 September, 2021 - 10:58

    Le Frido est un livre de mathématique monolithique qui va de la construction des naturels (axiomatique non comprise) jusqu’aux derniers retranchements de l’agrégation : analyse, algèbre, probabilités, statistiques. Licence FDL.

    Sommaire Avertissement : pas pour les débutants

    Bien que les démonstrations soient très détaillées et que rien ne soit considéré comme évident, le Frido n’est pas un livre pour les débutants :

    • les définitions sont données dans le cadre le plus général possible ;
    • les résultats sont démontrés dans l’ordre logique mathématique, pas dans l’ordre pédagogique—j’ai un script en Python pour vérifier que toutes les références se font vers le haut. Il n’y a nulle part « nous démontrerons plus tard ce théorème que nous utilisons tout de suite ». Cela rend la table des matières très fragmentée ; il est difficile de faire une partie algèbre, suivie d’une partie analyse suivie d’une partie probabilités.
    • le Frido n’utilise aucun abus de notations sans le dire très explicitement et sans démontrer qu’elles fonctionnent. Le cercle est dans et n’est pas l’ensemble des nombres complexes de norme 1, et est encore moins la partie de . Les isomorphismes entre ces ensembles sont écrits, et il est démontré par exemple que les mesures et tribus passent correctement à travers ces isomorphismes. Certes ça alourdit toutes les démonstrations, mais au moins c’est correct.
    • Certaines dépendances que tout le monde semble considérer comme « évidentes » sont explicités : le birapport dépend du choix d’identification entre et la droite projective ; une extension de corps par un élément dépend du corps « ambiant ».

    Je crains par contre que le Frido ne soit tombé dans ce piège.

    Changements

    Quelques résultats ajoutés depuis septembre passé.

    • Théorème pour permuter distribution et intégrale
    • Le dual d’un espace vectoriel normé sépare les points
    • Le cas d’égalité dans Hölder et Minkowski
    • Les naturels : définition, opérations, ordre.
    • Un théorème permettant de définir une application par récurrence.

    J’ai ajouté une liste de développements leçon par leçon. Cette liste est très incomplète, et je ne sais pas si les choix sont pertinents. Toutes les recommandations sont bienvenues.

    Les images de couverture ont changé. C’est toujours tiré de Pepper et Carrot de David Revoy.

    Agrégation

    Une grande nouvelle de cette année est que le Frido est sur la clef agreg de l’agrégation interne. Pour l’agrégation externe, je ne sais pas.

    Si vous voulez utiliser le Frido à l’agrégation, il faut l’acheter ; voir le règlement plus bas.

    Règlement de l’agrégation

    Le règlement de l’agrégation concernant les livres est à la page 75 du rapport. En très résumé, deux points sont saillants :

    • seuls sont autorisés les ouvrages avec un numéro ISBN et jouissant d’un minimum de diffusion commerciale ;
    • cette restriction est motivée par le principe d’égalité des candidats : les ressources documentaires autorisées doivent être facilement accessibles à tout candidat au concours.

    Que pouvons-nous en déduire ?

    • Les phrases sont écrites au présent. Les livres qui ne sont plus commercialisés sont donc interdits. Comme en témoigne cette conversation, certains classiques de l’agrégation ne sont pas « faciles » à trouver. Ils sont donc interdits, et c’est une bonne chose.
    • Si nous comptons l’équité financière dans « facilement accessibles », un livre de 30 euros rien que pour la topologie viole sinon la lettre, en tout cas l’esprit du règlement.

    Nous retombons sur des classiques du libre : la pérennité et le cout.

    Bon, là j’exagère peut-être un peu. Mais je crois quand même qu’il est une bonne chose d’avoir mis l’équité envers tous les candidats et la facilité d’accès au centre du règlement. Cela devrait ouvrir quelques discussions autour de la prépondérance des livres privateurs dans l’agrégation.

    Telle que l’agrégation fonctionne aujourd’hui, il y a une très nette rupture d’équité d’accès aux livres entre les différents candidats.

    La clef agreg contient (au moins) trois livres libres :

    Si vous avez vous-même rédigé des notes de cours, je vous encourage à

    • y mettre une licence libre ;
    • le publier en auto-édition (thebookedition, lulu) ;
    • écrire une annonce par an sur LinuxFr.org.

    Apparemment, ces trois actions déclenchent une magie qui fait qu’on se retrouve sur la clef agreg quelques années plus tard :)

    Remerciements

    Chaque année, de nombreuses personnes m’écrivent pour me signaler une multitude d’améliorations possibles, allant de la « bête » faute de frappe jusqu’à la vraie grosse faute de mathématique. Je ne sais pas quel bouche-à-oreille est allé d’ici jusqu’à la clef agreg, mais les gens qui y ont participé ont fait également un sacré travail.

    Bref, même si certaines contributions ont l’air d’être plus décisives que d’autres, dans le Frido comme dans tout projet libre, toutes les contributions sont essentielles.

    Giulietta

    Giulietta est un document plus informel. Il contient à peu près tout ce que je connais en mathématique. Il se divise en quatre parties :

    • Le Frido en français
    • De la mathématique plus avancée en anglais : beaucoup de géométrie différentielle
    • Des exercices et corrigés de Matlab que j’avais donné il y a longtemps à Louvain-la-Neuve
    • Des exercices et corrigés de mathématique provenant de TP donnés à Bruxelles et Besançon.
    Comment contribuer ?

    Pas besoin de taper en LaTeX pour contribuer.

    • Écrivez-moi si vous trouvez des erreurs ou des passages pas clairs.
    • Je me permets d’insister sur « passages pas clairs ». Si vous avez besoin de 20 minutes pour comprendre une ligne, c’est qu’il manque des explications. N’hésitez pas à me le faire savoir.
    • Faites une capture d’écran et griffonnez sur le jpg. C’est plus pratique que de dire « dans le troisième terme de l’équation en dessous de (23.127), l’indice du A devrait être j ».
    • Rédigez une démonstration à la main sur du papier et envoyez-moi une photo. Plusieurs contributeurs l’ont déjà fait, et ça marche bien.
    • Pour désigner une proposition ou une équation, utilisez les labels affichés. Au lieu de dire « la proposition 27.112 », dites « la proposition PROPooHNJZooGfRCfU ». Une recherche de « HNJZ » dans le pdf donnera toujours le bon résultat alors que le numéro peut changer.
    • Si possible ajoutez des références vers les sources utilisées.
    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Publication par la Commission européenne d'une étude sur l'impact économique du logiciel libre

    10 September, 2021 - 09:57

    La Commission européenne a publié cette semaine une étude sur l’impact des logiciels et du matériel libres sur l’économie européenne, réalisée par Fraunhofer ISI et OpenForum Europe.

    Selon le résumé exécutif du rapport :

    Les entreprises dans l’UE ont investi environ 1 milliard d’euros dans les logiciels libres en 2018, avec un impact sur l’économie européenne entre 65 et 95 milliards d’euros. L’analyse estime un rapport coûts-bénéfices supérieur à 1:4 et prédit qu’une augmentation de 10 % des contributions aux logiciels libres créerait annuellement 0,4 % à 0,6 % de PIB en plus ainsi que plus de 600 start-ups technologiques supplémentaires dans l’UE. Des études de cas révèlent qu’en privilégiant les logiciels libres, le secteur public pourrait réduire le coût total de possession, éviter un effet de dépendance à l’égard des fournisseurs et accroître ainsi son autonomie numérique. L’étude analyse également les actions de politique publique en Europe et dans le monde.

    Le rapport fait également des recommandations, parmi lesquelles :

    • mener une politique industrielle dédiée à l’open source et de l’inclure dans ses principaux cadres politiques, tels que le pacte vert pour l’Europe et la stratégie industrielle européenne, ainsi que dans les politiques relatives aux PME,
    • mettre en place un réseau européen d’entités administratives dédiées à l’accélération de l’utilisation des logiciels libres et des technologies ouvertes (OSPOs ou “Missions logiciels libres”),
    • fournir un financement substantiel aux mécanismes de support, ainsi qu’aux projets open source eux-mêmes, par exemple par le biais du programme de R&D Horizon Europe, d’améliorer l’inclusion des logiciels libres dans les marchés publics,
    • et plus globalement promouvoir l’autonomie numérique et la souveraineté technologique via le logiciel libre.
    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Revue de presse — septembre 2021

    8 September, 2021 - 21:52

    C'est la rentrée et presque tous vos magazines favoris renouvellent leurs numéros ! Voici donc un petit tour subjectif et parti{e,a}l de la presse-papier, celle que vous pouvez encore trouver dans vos kiosques à journaux préférés.

    Les nouveautés de septembre 2021 :

    • GNU/Linux Magazine France no 251, les coroutines et la programmation multi-tâches  ;
    • Planète Linux no 122 propose un nouveau chiffre : 60. Pour 60 commandes qui font gagner du temps ;
    • Linux Pratique no 127 et l’administration Linux dans votre navigateur via Cockpit  ;
    • MISC magazine no 117 vous donne des clefs pour sécuriser votre production informatique ;
    • GNU/Linux Magazine hors‑série no 116 surfe sur les crypto-monnaies ;
    • MISC hors-série no 24 fait son dossier sur l'ingénierie à rebours ;
    • Le Virus Informatique no 48 copie la presse people, version informatique (ou pas) ;
    • MagPI no20 avec un florilège de projets et tutoriels ;
    • La suite des Linux Identity Starter, Set et Kit no43, 51 et 47respectivement, avec de la distribution Linux en masse pour ceux qui n’ont pas de connexion ou forfait adapté.

    Et toujours disponibles :

    • Hackable no 38 exploite les méta-informations binaires et vous propose de développer pour la Game & Watch.

    Tour d’horizon plus détaillé des nouveautés dans la suite de cette dépêche.
    Bonnes lectures !

    Les sommaires des numéros sortis en septembre 2021 GNU/Linux Magazine numéro 251

    Au sommaire de ce numéro de septembre 2021 :

    • Gérer vos API avec Gravitee.io !
    • Exécution concurrente avec les coroutines ;
    • Voyage initiatique vers la bio-informatique : les premiers pas ;
    • Des outils simples de prototypage et de schématisation ;
    • Un système de mise à jour automatique pour scripts Python ;
    • Les outils de génie logiciel en Perl.
    Linux Pratique numéro 127

    Au sommaire de ce numéro de septembre-octobre 2021 :

    • Attacher un contrôleur USB à une VM ;
    • Benchmarking : mesurez les performances de votre machine ;
    • Administrez Linux dans votre navigateur avec Cockpit ;
    • ZwiiCMS ou comment mettre simplement un site web en ligne ;
    • Déployer Tomcat avec Ansible ;
    • Déployer des environnements de développement avec Vagrant ;
    • Aborder le volet sociétal du Numérique Responsable via les axes Human for IT et IT for Human.
    MISC Magazine numéro 117

    Au sommaire de ce numéro de septembre-octobre 2021 :

    • Vulnérabilités, Binary Diffing & Crashs ;
    • Rakound : faire les poches de BloodHound ;
    • Description du format de stockage forensique Encase/EWF ;
    • Dossier : Sécurisez votre production informatique ;
      • MCO et MCS d’un parc de VM de grande entreprise ;
      • Un aperçu de la sauvegarde ;
      • Sécurité à l’exécution sous Linux ;
    • Exploitation des ports de débogage USB des SoC ;
    • Techniques de mouvements latéraux en environnement Windows avec DCOM ;
    • Detection as code.
    GNU/Linux Magazine hors‑série numéro 116

    Au sommaire de ce numéro de septembre-octobre 2021 :

    • Les impacts fiscaux des cryptomonnaies ;
    • Dossier : Les cryptomonnaies en pratique ;
      • À la base des cryptomonnaies : la blockchain ;
      • À la découverte d’Ethereum ;
      • Créez votre propre blockchain privée ;
      • Tester des stratégies d’investissement dans les cryptomonnaies à l’aide d’un bot ;
    • Petit glossaire des cryptomonnaies.
    MISC hors‑série numéro 24

    Au sommaire de ce numéro de septembre-octobre 2021 :

    • Interview avec Alexandre Gazet, reverse engineer ;
    • Revue de livre : « Practical Reverse Engineering » ;
    • Donner les clés aux développeurs pour sécuriser leurs applications ;
    • Dossier : Reverse engineering ;
      • La compilation : du code au binaire… et retour !
      • Comment analyser un programme : du statique au dynamique jusqu’à l’instrumentation ;
      • Introduction au reverse hardware ;
      • Analyser des malwares en 2021 : pipelining ;
      • De l’extraction de firmware à l’exécution de code sur la carte SD FlashAir ;
    • L’attribution : piège abscons ?
    • Analyse de documents malveillants en 2021.
    Planète Linux numéro 122

    Au sommaire de ce numéro d’août-septembre 2021 :

    • Knoppix 9.1, la pionnière du Live-CD ;
    • Kodaschi 8.6, distribution axée sécurité ;
    • LinuxMint 20.2 ;
    • Trouver une distribution 32 bits, c’est possible !
    • Cohabitation de plusieurs distributions sur une clef USB ;
    • Cloner son Raspberry Pi ;
    • 60 commandes pour gagner du temps ;
    • Obtenir les informations sur sa batterie dans le terminal ;
    • OpenStreetMap, l’alternative gratuite et libre à Google Maps.
    Le Virus Informatique numéro 47

    Extrait du sommaire de ce numéro du troisième 2021, après une couverture parodiant les magazines de la presse dite « people » :

    • Édito : ce qu’aurait (peut-être) dû dire Quantic Dream ;
    • Rappels à la pelle (les appareils dangereux) ;
    • Puces & tiques (l’actualité rigolote et révoltante de l’informatique) ;
    • Watermelon : PayPal a pris le melon (et l’argent) ;
    • plein d’astuces ;
    • On ne supporte plus le support de GoDaddy ;
    • Bill Gates papillonnait un peu trop chez Microsoft ;
    • Affaire Quantic Dream : suite de nos révélations (extrait) ;
    • Console Smach Z : un scam à l’insu de son plein gré ?
    • La ZX Saga+ du ZX Vega+ ;
    • Les victimes de l’e-résidence estonienne ;
    • Squatter la mémoire de la carte Vitale 2 (mais pas que…) ?
    MagPi numéro 20

    Au sommaire de ce numéro de septembre-octobre 2021 :

    • Florilège 2021 - #MonthOfMaking ;
    • Projets ;
      • Arrosage automatique de semis ;
      • Borne d’arcade Star Wars à l’échelle 3/4 ;
      • Tank Terminator HK ;
      • Réfrigérateur Raspberry Pi ;
      • Jukebox moderne ;
      • Picoth, dispositif d’authentification à double facteur ;
      • Bouée intelligente ;
      • Raspberry Pi Ri ;
      • Tiny Mac ;
      • Robinet à Raspberry Pi ;
    • Tutoriels ;
      • Construire une borne d’arcade - Assemblage du coffret ;
      • Création d’interfaces graphiques en Python avec guizero : jeu de morpion ;
      • Raspberry Pi Pico - Jeu de réflexe ;
      • Construire une borne d’arcade - Câblage et recalbox ;
      • Création d’interfaces graphiques en Python avec guizero : sus aux points !
      • Raspberry Pi Pico - Alarme anti-intrusion ;
      • Pico-Voice ;
    • Projets d’été ;
    • Interview ;
      • Ellora James ;
      • Phil Howard ;
    • Bancs d’essai ;
      • Kit de démarrage Grove pour Raspberry Pi Pico ;
      • Kit Cable Extension de THine.
    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Les Journées du Logiciel Libre recrutent des bénévoles !

    8 September, 2021 - 11:35

    Les Journées du Logiciel Libre ont généralement lieu au début du printemps, le temps d’un week-end au sein de la Maison Pour Tous des Rancy dans le 3ᵉ arrondissement de Lyon.

    L’objectif de cet évènement est de se rencontrer et d’échanger autour de la culture du Libre, à travers des conférences, des ateliers, des stands, et des activités pour les enfants.

    Comme tous les ans l’équipe du comité d’organisation des Journées du Logiciel Libre se renouvelle, pour préparer l’édition 2022 !

    Vous êtes webmaster, webdesigner, graphiste… ou simples curieux et curieuses passionnées du Libre voulant contribuer ?

    Vous êtes les bienvenus à la Maison Pour Tous pour rencontrer les anciens bénévoles et discuter autour d’un verre le jeudi 23 septembre à 19h à la Maison Pour Tous (249 rue Vendôme, 69003 Lyon).

    N’hésitez pas à venir nous voir !

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    NOALYSS 9.0

    7 September, 2021 - 15:24

    NOALYSS est un logiciel libre (GPLv2) de serveur de comptabilité et ERP. Cette version 9 est une version majeure. Les améliorations principales sont une interface basée sur le framework CSS Bootstrap, ce qui le rend facile à utiliser même sur de petits écrans, un menu dédié aux smartphones qui pourront contenir à l'avenir des webapps, la gestion complète des devises étrangères.

    Plus de détails dans la suite de la dépêche.

    Détail des changements principaux Devises étrangères

    NOALYSS a la possibilité de faire des saisies en devises étrangères, ainsi que de gérer des caisses dans ces devises, les taux de change sont gardés historiquement mais on peut aussi les forcer. La recherche sur les devises existe et il existe aussi un menu d’impression uniquement pour les devises afin de réévaluer les actifs et les passifs en devises. En cas de différence de conversion, la différence sera automatiquement imputée dans les comptes de charges ou produits configurés.

    Menu SmartPhone

    Il est possible de configurer un menu uniquement pour smartphone, de façon à avoir une interface plus simple ou des extensions prévues pour smartphone. Ces extensions pourront être développées avec n'importe quel framework pour le développement sur mobile et utiliser l'API de NOALYSS.

    Prévision et rapport

    Les prévisions, les rapports ainsi que les rapports avancés utilisent un nouveau moteur de calcul, ce qui permet de produire des rapports avec les données de la comptabilité et de la comptabilité analytique.

    Export comptabilité analytique

    Dans la comptabilité analytique, dans impression grand’livre, il est possible d’exporter en PDF les opérations rapprochées, c’est-à-dire souvent les paiements avec le document qui leurs sont attachés. Les documents sont rassemblés en un PDF en général destiné à l'administration fiscale.

    Désactivation de poste analytique

    Possibilité de désactiver des postes de la comptabilité analytique.

    Autres

    Balises personnalisées pour la société dans le menu COMPANY qu’il est possible d’utiliser dans les impressions.

    Code : il y a une importante réécriture de code et aussi une amélioration des tests avec PHPUNIT.

    Utilisation de Bootstrap.css, interface plus responsive, l'ergonomie et l'esthétique sont nettement améliorées même sur des petits écrans.

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Sortie de MATE 1.26

    7 September, 2021 - 13:40

    Le 10 août 2021, après 18 mois de développement, l’équipe de MATE Desktop a publié la version 1.26. MATE Desktop Environment est la continuation de GNOME 2, il fournit un environnement de bureau intuitif et attrayant en utilisant les métaphores traditionnelles du bureau. MATE est en cours de développement pour intégrer de nouvelles technologies (Systemd, GTK 4, Wayland, etc.) tout en préservant un environnement de bureau traditionnel.

    Le travail sur la prise en charge de Wayland continue, plusieurs composants sont maintenant pleinement compatibles avec Wayland. Les développeurs de MATE Desktop ont aussi commencé à prendre en charge l’outil de construction Meson. Des corrections ont été apportées dans les CSS de certains thèmes pour améliorer le support de GTK 4. Comme à chaque version, celle-ci contient beaucoup de nouveautés, de corrections de bogues et d’améliorations. Cette version continue d’améliorer la qualité du code à l’aide des retours d’analyses de Clang Static Analyzer, Cppcheck et GCC.

    Les principales nouveautés sont en seconde partie.

    Quelques nouveautés
    • Atril (afficheur de documents) :
      • diminution de l’empreinte mémoire ;
      • amélioration du défilement des documents volumineux.
    • Caja (gestionnaire de fichiers) :
      • ajout des signets dans la barre latérale ;
      • affichage de la date de création des fichiers et dossiers dans la vue liste ;
      • possibilité de formater les lecteurs à partir du menu contextuel.
    • Engrampa (gestionnaire d'archives) :
      • création de publication électronique au format EPUB ;
      • compression au format ARC ;
      • extraction des archives RAR chiffrées.
    • Mate Calc (calculatrice) :
      • utilisation de la bibliothèque GNU MPFR/MPC, ce qui apporte plus de précision, des calculs plus rapides et de nouvelles fonctionnalités ;
      • ajout d’un historique des calculs.
    • Mate-notification-daemon :
      • ajout d’un applet « Ne pas déranger ».
    • Pluma (éditeur de texte) :
      • ajout de nouveaux plugins et fonctionnalités ;
      • les tout nouveaux plugins de Pluma permettent de le transformer en IDE.
    • Nouveau wiki et ré-organisation de la documentation.

    Vous pouvez participer au projet MATE Desktop ! MATE est développé par une petite équipe de développeurs qui a besoin de vous. Si vous n’êtes pas développeur, vous pouvez aussi participer aux traductions ou à la documentation et la promotion de MATE. Si vous aimez les feuilles de style CSS, le paquet mate‑themes est pour vous.

    Wayland et Meson

    Les développeurs de MATE Desktop travaillent depuis la version 1.22 sur le support de Wayland. Plusieurs composants sont déjà pleinement prêts :

    • atril ;
    • engrampa ;
    • eom ;
    • mate-calc ;
    • mate-system-monitor ;
    • mate-terminal ;
    • mozo ;
    • pluma.

    Suivi de l’avancement du support de Wayland et Meson

    Ressources

    Informations sur MATE :

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Écrire un livre à deux : Haute Disponibilité sous Linux, des prémices à la sortie

    7 September, 2021 - 08:24

    En juillet 2020, LinuxFR m’avait fait un grand honneur en m’interviewant dans le contexte de la sortie de la sixième édition de mon livre sur l’administration Linux. Une question concernait la coécriture, (l’écriture à plusieurs auteurs) et j’avais indiqué que j’avais proposé ce projet à un ami, sur un sujet devenu compliqué. Un an après, le résultat de cette collaboration a été publié !

    Charles Sabourdin et moi avons donc la joie de vous annoncer le résultat de plus de six mois de travail :
    Haute disponibilité sous Linux : De l’infrastructure à l’orchestration de services. Il est disponible via les réseaux de distribution ordinaires. Il nous a semblé pertinent de vous montrer tout le cheminement nous ayant mené jusqu’à cette sortie.

    Sommaire Contexte

    Si je suis un Linuxien passionné depuis le milieu des années 1990, l’ingénierie système Linux n’est devenue mon cœur de métier qu’en 2006. Je me suis très vite intéressé à la Haute Disponibilité : répartition de charge, clusters, stockage, réseau. Entre 2010 et 2012, j’ai sorti deux éditions d’un livre dédié à ce sujet, qui dérivait la mise en place et l’utilisation de la haute disponibilité sous Linux. Très spécifique, il a eu un succès que je qualifierais d’estime : peu vendu, mais apprécié des spécialistes. Très axé technique, il ne présentait pas de fil rouge ou de cas concrets, juste les grands principes et leur implémentation.

    En 2013, j’ai changé d’employeur pour travailler sur un projet de grand ampleur, la construction d’une plateforme directement exposée sur Internet, délivrant de nombreux sites web et backends d’applications mobiles pour une quarantaine d’entités internationales du groupe. Les six années que j’ai passées sur cette plateforme, de la définition de son architecture jusqu’à sa fermeture en passant par son exploitation, ont été les plus denses que j’ai connues, jusqu’à ce jour. Elles m’ont permis d’aborder des notions supplémentaires liées à l’exposition sur Internet, la répartition sur plusieurs datacentres, la mutualisation des équipements, le cloud, la sécurité, mais aussi une nouvelle forme de travail associée à de nouveaux outils via la culture DevOps, notamment via une collaboration importante avec les équipes projets, et l’utilisation d’outils d’automation.

    En 2016, Charles rejoint mon équipe au moment où nous effectuons notre passage vers les orchestrateurs, notamment avec Kubernetes mais surtout OpenShift. Pour être parfaitement honnête, un troisième larron nous a rejoint (Salut Pascal ! Le prochain, on s’y colle ensemble ?) De 2016 à 2019, l’intégralité des projets ont été portés sur une plateforme OpenShift.

    Si je suis Ops, Charles est à l’origine plutôt orienté projet, urbanisme et développement. Charles a très vite appréhendé la logique de Kubernetes, dont il est devenu un virtuose, jusqu’à se faire certifier et évangéliser les foules. Quant à moi, j’avais posé toutes les fondations de la plateforme et une grosse partie de l’automation, basée sur Ansible et docker. L’équipe était plus nombreuse, mais nous en étions le cœur battant. À la fin du projet, outre un sentiment de vide à combler, nous avons tous voulu capitaliser notre expérience. D’où cette idée d’écriture commune d’un livre.

    Environnement de travail

    Désolé pour les puristes, le livre a été écrit sous Office 365, qui s’est très bien prêté à l’exercice, malgré parfois quelques soucis liés à la feuille de style imposée par l’éditeur. Pour l’environnement de test, nous avons souhaité qu’il soit accessible au plus grand nombre, et nous avons utilisé des machines virtuelles sous Virtualbox. 13, au total. Et nous avons poussé notre matériel personnel dans ses derniers retranchements. Ma machine de plus de 7 ans a souffert, avec son vieux Intel Core i7 et ses 32 Go de RAM. De même, le porte-monnaie a souffert lors des tests d’OpenShift sous AWS, surtout quand on oublie de libérer le stockage à la fin… Quant à l’OS, c’est Linux, plus spécialement Ubuntu 20.04 LTS. Sauf pour la partie OpenShift.

    Le fil rouge

    Là ou les précédents livres n’avaient pas de fil rouge spécifique, nous avons pris un nouveau point de vue : nous avons une application, un gestionnaire de type todo list auquel on peut associer des fichiers. L’application est écrite en Java, démarre comme un service, et est accessible via un navigateur web, sur un réseau d’entreprise ou depuis Internet. Elle a besoin d’un peu de stockage pour les fichiers téléchargés, et d’une base de données (MariaDB) pour stocker les informations. Comment, d’une installation standalone sur une petite machine, peut-on passer à une solution totalement redondante et virtuellement incassable ?

    C’est le fil rouge du livre, où nous abordons simplement, étape par étape, comment construire l’application, comment la modifier selon les évolutions nécessaires, comment construire une plateforme physique assurant sa propre disponibilité, comment bien configurer le réseau et ses services, son stockage local comme partagé, comment créer des clusters, comment automatiser, comment mettre en place des répartiteurs de charge, des reverse proxies, comment gérer les affinités de session… Puis nous abordons l’orchestration, les clusters Kubernetes, jusqu’à disposer d’une plateforme complète en haute disponibilité.

    Les technologies

    Tout un tas de choses sont abordées : Les architectures redondantes en haute disponibilité, le code Java, le RAID, les agrégats réseau, les DNS, Ansible, les containers (docker), les reverse proxies (NGinx), les répartiteurs de charge (HAproxy), Kubernetes avec minikube, puis avec un vrai cluster, la construction d’un cluster de stockage associant NFS et XFS, les protocoles VRRP et OSPF, etc.

    Aussi, et c’est souvent une critique faite sur ce type de solution, comment on passe d’un seul serveur à une dizaine… Mais comme tout est automatisé et mutualisé, ce n’est plus une seule application qu’on peut déployer, mais des dizaines ! Et du coup, cette critique n’a plus de sens. Sur dix serveurs bien dimensionnés et bien répartis, on fait tourner des centaines de sites sans problème.

    La répartition du travail

    La répartition du travail s’est faite naturellement : Charles a écrit l’application, il était plus sur les chapitres la concernant, et une bonne partie de la présentation et l’implémentation de Kubernetes et du dernier chapitre. De mon côté, je me suis occupé des parties liées à l’infrastructure : OS, système, réseau, stockage, mais aussi une partie du clustering Kubernetes. C’était une symbiose : nos écrits et livrables s’articulent naturellement, le travail de l’un est réutilisé par l’autre. Charles comme moi avons écrit des playbooks ansible, des yaml de configuration Kubernetes.

    L’écriture et l’accident OVH

    La mise en place de l’environnement de travail, les premiers tests d’infrastructure, l’écriture de l’application de base et des premiers playbooks ansible, démarrent en octobre 2020. L’écriture du livre, qui devait originellement contenir huit chapitres et durer deux-trois mois, démarre en décembre 2020. Soir et week-end, c’était le deal mais Covid oblige, nous avons travaillé à distance, à l’aide de nombreuses sessions de visioconférence, séances de tests et de corrections. Nous avons ajouté un neuvième chapitre, tant la description de l’installation et des tests d’un cluster Kubernetes était dense.

    En mars 2021, un incendie ravage en partie un datacenter d’OVH. Dès fin février nous pensions ajouter un dixième et dernier chapitre pour aborder toute la partie « casse-pieds » pour les développeurs et les Ops. On aime bien écrire du code et monter des plateformes, mais après, il faut penser production et exploitation. Comment protéger, comment surveiller ? Que se passe-t-il si on perd tout ? L’incendie nous a fourni de la matière pour l’écriture du dernier chapitre.
    Signalons aussi que rien n’est incassable. D’où le mot « virtuellement ». Un OS, des services peuvent devenir instables. Le plus grand facteur d’instabilité reste cependant l’humain, qui, au lieu de redémarrer séquentiellement les répartiteurs, les éteindra tous d’un coup, avant de se rappeler que c’est via eux qu’il était connecté…

    La relecture et la sortie

    En avril, nous avons pu souffler après plusieurs mois intenses. La relecture est souvent une phase compliquée. Elle a démarré en mai. Non seulement le délai pour tout rendre n’est que d’une semaine, mais il faut accepter les critiques du correcteur qui a l’œil du lecteur et le recul que nous n’avions pas lors de l’écriture. Avoir parfois une dizaine de remarques sur une page, et admettre qu’elles sont pertinentes… Cette phase terminée, c’est la création de l’index, plus rapide, mais si nécessaire.

    La relecture, c’est aussi rentrer dans le concret. Les épreuves fournies par l’éditeur sont ce que sera le résultat final, et c’est gratifiant, surtout pour une première écriture.
    Enfin, deux semaines après la remise des corrections, avec parfois quelques retouches, c’est la sortie ! Le livre apparaît partout !

    La sortie, c’est aussi l’occasion de partager, comme ici, notre expérience. Mais c’est aussi celui de partager notre code, sous licence libre, disponible sur github (lien plus bas).

    Et après ?

    Nous en sommes là. Avec plein de questions : qui va lire ce livre ? Les gens vont-ils l’apprécier ? Les critiques seront-elles positives ? Comment en parler sans faire trop « pub » ? Allons-nous devenir riches (surtout que cette fois, nous avons un contrat lié aux ventes) ?

    Chers camarades Linuxiens et Linuxiennes, les auteurs espèrent que vous apprécierez autant le contenu du livre que le plaisir que nous avons eu à le rédiger. Et surtout, amusez-vous.

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur