Syndicate content
Mis à jour : il y a 15 heures 21 min

Dixième anniversaire d’ONLYOFFICE et nos actualités : nouveaux connecteurs, version 5.5.3

12 juillet, 2020 - 13:08

Ce 7 juillet 2020, le projet open source ONLYOFFICE a fêté ses dix ans. Nous voudrions remercier nos utilisateurs d’être avec nous et de nous aider à améliorer nos logiciels ! Un très grand merci à l’équipe de modération du site LinuxFr.org, qui pendant tout ce temps nous aide à partager nos contenus et à rester en contact avec vous !

Nous profitons également de cette occasion pour partager avec vous nos dernières actualités : les nouveaux connecteurs, la version 5.5.3 avec les outils de gestion des références bibliographiques Zotero et Mendeley, les distributions GNU/Linux incluant par défaut les applications de bureau ONLYOFFICE.

Nouveaux connecteurs : Maarch, Nuxeo, agorum et OpenOlat

Quatre nouveaux connecteurs sont entrés dans la collection d’applications d’intégration ONLYOFFICE :

Nuxeo

Nous avons créé le connecteur pour Nuxeo qui a été certifié et référencé dans la marketplace de Nuxeo. Dès maintenant, les utilisateurs de Nuxeo Platform peuvent éditer et coéditer les documents de manière rapide et efficace directement au sein de leur système de gestion de contenu :

Maarch

Maarch, éditeur français de logiciels libres, spécialisé dans la gestion documentaire, a créé le connecteur pour relier Maarch Courrier, le logiciel de la gestion électronique de courrier, avec la suite bureautique ONLYOFFICE.

Cette intégration permet de créer un document à partir d’un modèle ONLYOFFICE, en tant que pièce jointe ou projet de réponse, et le faire circuler dans un circuit de validation pour signature et diffusion, ou enregistrer un courrier pour le classer en tant que document GED.

agorum

agorum® Software GmbH, le développeur allemand, a intégré ONLYOFFICE pour permettre aux utilisateurs d’accéder aux documents directement depuis le centre d’information et l’assistant virtuel.

Frentix

Frentix, une société basée à Zurich, a relié ONLYOFFICE avec OpenOlat, une plate‑forme d’apprentissage en ligne à code source ouvert, pour assurer une prise de notes efficace et le travail collaboratif pendant les leçons.

Outils de gestion des références bibliographiques : Zotero et Mendeley

Nous avons mis à niveau la suite bureautique en ligne vers la version 5.5.3 qui s’enrichit des outils de gestion des références bibliographiques Zotero et Mendeley. Pour activer ces modules complémentaires depuis les éditeurs ONLYOFFICE, vous avez besoin de créer un compte dans le service de votre choix et de le connecter au module complémentaire en suivant les consignes affichées dans l’interface.

Outre les optimisations au niveau de la performance et la correction de bogues, cette version comporte des améliorations mineures : le composant permettant d’accélérer le chargement des documents incorporés et la possibilité d’ajouter plusieurs lignes ou colonnes à un tableau dans l’éditeur des documents texte.

ONLYOFFICE et les distributions GNU/Linux utilisées à des fins éducatives

Les applications de bureau ONLYOFFICE ont été implémentées dans l’environnement de Linkat Edu 18.04. Cette distribution GNU/Linux, développée par le Département de l’Éducation de la Catalogne, a pour but de promouvoir l’usage des outils libres dans les établissements d’enseignement non universitaires. Dès maintenant, les utilisateurs de Linkat sont en mesure de travailler sur les documents bureautiques en mode déconnecté.

Les applications de bureau ONLYOFFICE sont également incluses dans l’environnement Escuelas Linux, une distribution GNU/Linux pour les environnements éducatifs, totalement gratuite et à but non lucratif.

À titre de rappel, ONLYOFFICE peut être installé sur toutes les distributions GNU/Linux.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Interview de Sébastien Rohaut, auteur de livres notamment sur Linux

12 juillet, 2020 - 13:02

Sébastien Rohaut est un « vieil habitué » de LinuxFr.org (vingt ans, mazette !), Ingénieur Diplômé Par l’État (félicitations, une fois de plus, pour ce titre). Il nous a gratifié récemment d’un excellent journal sur les systèmes embarqués pour voiture. Sébastien est aussi un auteur de livres sur l’informatique aux éditions ENI, un éditeur cher à notre cœur puisqu’il est l’un de ceux grâce auxquels les personnes qui contribuent au site peuvent gagner un livre. Il vient de mettre à jour son livre Linux : maîtrisez l’administration du système, qui en est à sa sixième édition. Il a, en outre, récemment écrit une mise à jour (la sixième, elle aussi), de celui sur la préparation à la certification LPIC‑1. Dans son catalogue, on retrouve également des livres sur l’algorithmique, notamment avec Python.

Pour tout dire, je crois bien que Sébastien est un grand bosseur, et, s’il écrit ses livres comme il a répondu à cette interview, ils doivent se lire facilement et agréablement.

Qu’est‑ce qui t’a donné l’idée d’écrire ton premier livre ? Sur quoi portait‑il et est‑il toujours disponible ?

C’était en 2005. J’étais idéaliste et quasiment certain, vu l’incroyable qualité des environnements de bureau (notamment KDE 3) et des distributions qui sortaient en cette période, que Le Grand Jour allait rapidement arriver : l’avènement de Linux en tant que système d’exploitation pour poste de travail et PC à la maison, était proche, Windows n’avait qu’à bien se tenir ! J’avais créé un groupe d’utilisateurs Linux, appelé Slyunix, autour d’un site Web communautaire qui fonctionnait plutôt bien, j’avais organisé une grosse Linux party au sein d’une école qui avait réuni plus de 250 personnes, et je mourrais d’envie de convertir le grand public. Alors je me suis dit qu’écrire un livre pour aider les gens à passer de Windows à Linux serait bien pratique. Je me suis basé sur l’une des distributions les mieux intégrées et faciles à l’époque, SUSE Linux, et j’ai écrit SUSE Linux 10.1 — de Windows à Linux par la pratique, qui couvrait l’histoire de Linux, l’installation, la configuration de KDE, la bureautique, Internet, le multimédia, le shell, la personnalisation, le dépannage, mais aussi XGL et Compiz pour le bureau 3D. C’était la grande classe !

On trouve encore l’annonce sur LinuxFr.org : https://linuxfr.org/news/suse-linux-101-de-windows-a-linux-par-la-pratique.

Outre l’idéalisme, il y a une seconde raison qui m’a poussé à écrire : le besoin de reconnaissance professionnelle. En 2005, je ne m’épanouissais pas dans mon travail (j’étais chef de projet dans l’informatique décisionnelle, un peu contre mon gré), je voulais être ingénieur système mais mon employeur (SSII) rechignait à me changer de poste et les autres sociétés demandaient de l’expérience. J’ai alors forcé le destin : j’ai passé une certification Linux, j’ai écrit mon premier livre, et mon précédent boss chez mon client, ayant repris une équipe d’intégration système, m’a donné ma chance. Une de ces trois composantes aurait manqué, que je ne serais pas là où je suis aujourd’hui.

Il faut aussi penser à la logique financière, même si les sommes perçues sont parfois assez faibles par rapport au travail fourni…

Comment as‑tu trouvé un éditeur ?

L’association Slyunix, dont j’étais le président, avait un emplacement au salon Solutions Linux 2005. C’est un grand et bon souvenir, ce village des associations. Les éditions ENI y étaient aussi, et leurs représentants avaient fait le tour des stands avec une liste de sujets pour lesquels ils recherchaient des auteurs. J’ai donné mon adresse, puis ils m’ont recontacté. Après un essai d’une vingtaine de pages, nous avons pu discuter sujet et contenu, c’est parti comme ça. Ça fait quinze ans de collaboration.

Qu’est‑ce qui fait que tu vas écrire un livre sur un sujet ou un autre ?

Il y a deux possibilités : soit je propose un sujet, soit l’éditeur pioche dans son vivier d’auteurs pour lui proposer la rédaction d’un nouveau livre ou d’une mise à jour. Le premier, sur SUSE Linux et le passage de Windows à Linux, me tenait à cœur. Pareil pour le livre sur la haute disponibilité : c’était mon cœur de métier à l’époque, j’ai proposé le sujet et j’ai mis beaucoup de temps à l’écrire. C’était compliqué, trop peut‑être, il n’a pas eu beaucoup de succès. Pour ceux sur l’algorithmique (j’ai été développeur pendant de nombreuses années) ou la mise à jour du livre sur Ubuntu, c’est l’éditeur qui me l’a proposé. Pareil pour mon pavé sur la certification LPIC1 et l’administration système : c’est une proposition qui est tombée lorsque j’ai été certifié et ça tombait pile au bon moment pour eux. Et moi, qui était aussi professeur d’Unix à l’époque, ça m’a beaucoup plu. C’est devenu une référence dans plusieurs pays francophones et hispanophones.

Avec quels outils écris‑tu tes livres, est‑ce que cela a changé au cours du temps ? Et pourquoi ces logiciels ? Est‑ce que l’éditeur t’impose un format particulier ?

J’ai écrit des livres avec OpenOffice, puis LibreOffice, et Microsoft Word. Je fais mes schémas avec LibreOffice Draw ou draw.io. Depuis que j’utilise un Mac, j’ai tendance à délaisser LibreOffice qui souffre de quelques soucis de performances m’empêchant de l’utiliser dans de bonnes conditions (utilisation processeur avec les écrans Retina), et c’est très malheureux tant cette suite bureautique est de qualité. L’éditeur est agnostique, il peut fournir des feuilles de style pour les deux suites. La relecture et les corrections se font avec le format PDF, donc n’importe quel bon lecteur PDF permettant les annotations et le surlignage suffit. Les feuilles de style sont rigoureuses, elles permettent d’avoir une vue du plan et du résultat final. Le plus dur est d’arriver à faire entrer les sorties de terminal dans la largeur indiquée, il faut régulièrement tricher.

Je dois tester tous mes exemples sur plusieurs distributions, parce j’ai régulièrement de très mauvaises surprises selon les choix faits par les éditeurs, surtout lorsqu’il s’agit d’une mise à jour d’un livre, et c’est quelque chose qui m’énerve beaucoup, le manque d’homogénéité selon les distributions, que ce soit pour des composants système comme les configurations de systemd, ou des commandes simples, comme cal ou nc, dont les syntaxes varient. Sympa pour les scripts… J’ai donc soit des machines physiques en amorçage multiple (merci GRUB et Clover), soit plusieurs machines virtuelles VirtualBox ou KVM via libvirt, généralement une dizaine, avec plusieurs distributions (Fedora, CentOS, Ubuntu, openSUSE), parfois dans plusieurs versions. C’est aussi le souci avec certains livres : il faut garantir que le contenu s’applique à des distributions vieilles de plusieurs années mais encore supportées en entreprise, ce qui implique par exemple de devoir encore expliquer init System Ⅴ ou Upstart.

Tu as aussi coécrit des livres. Dans ce cas, comment se passe le travail de rédaction ? Qui décide de qui va écrire avec qui ? Toi ? L’éditeur ? Le hasard ?

Jusqu’à présent, c’était le hasard. Quand un auteur ne souhaite plus mettre à jour son livre, par exemple s’il manque de temps ou a changé d’orientation professionnelle, l’éditeur va chercher quelqu’un pour le faire à sa place. C’est ce que j’ai fait pour le livre sur Ubuntu. De même, j’ai lâché les mises à jour des livres d’algorithmique, quelqu’un d’autre a pris le relais. C’est ainsi que sur l’édition suivante, deux noms apparaissent : l’auteur original, et celui qui a procédé à la mise à jour. Et si j’arrête, mon nom finit par disparaître lui aussi. En revanche, j’ai comme projet de réécrire le livre sur la haute disponibilité. C’est devenu tellement ardu que j’ai proposé une double écriture, avec un ancien collègue et ami. C’est encore en projet, mais dans ce cas, ce sera la première fois que je choisirai avec qui écrire. Nous avons déjà travaillé ensemble sur de nombreux documents et présentations (en meet‑up par exemple), et soit nous travaillerons ensemble sur un même chapitre, soit chacun écrira le chapitre dont il aura la responsabilité.

En moyenne pourrais‑tu nous donner une estimation du temps que cela prend d’écrire un livre, ou le mettre à jour ?

Trop ! En démarrant de zéro, il faut compter quatre à six mois pour environ cinq cents pages une fois en rayon. Ce n’est pas du temps plein : je travaille et j’ai une vie de famille. Je m’y colle généralement le soir et les week‑ends. Disons, une trentaine d’heures par semaine. Je m’accorde aussi des jours de repos. Et c’est selon la complexité du sujet. Une mise à jour est plus rapide, disons deux mois. Je trouve que c’est plus compliqué de mettre à jour que de partir d’une page blanche : il faut réinstaller tous les environnements, tester à nouveau et réactualiser la plupart des exemples, en trouver des nouveaux, creuser chaque nouveauté, etc. Surtout, surtout, il ne faut pas écrire d’âneries, avec une date limite à tenir. Et à chaque fois, j’hésite à supprimer du contenu, que je trouve toujours pertinent, et le livre grossit à chaque nouvelle édition. C’est ainsi que de cinq cent cinquante pages à l’origine, le livre de certification a largement dépassé les neuf cents pages. C’est long et parfois décourageant, mais il faut s’accrocher, jusqu’à la sortie finale.

Comment es‑tu rémunéré, perçois‑tu des droits d’auteurs en fonction du nombre de vente, un forfait ? Est‑ce que cela rémunère le temps passé à la rédaction, par exemple si on se base sur le montant horaire du SMIC1 (il faut bien donner une base, et celle‑ci est objective) ? Peux‑tu négocier le montant de ta rémunération ?

Tout d’abord une précision : on ne devient pas riche en écrivant des livres techniques. En tout cas, pas moi. Il y a trois formules de rémunération disponibles : une commission sur chaque livre vendu, disons n % du prix de vente hors taxes, une formule mixte avec une partie forfaitaire et un pourcentage, n/2 % sur les ventes, ou un forfait fixe, dont le montant est défini selon la collection. On est mieux rémunéré dans une collection sur les certifications, par exemple. Que le livre fasse quatre cents pages ou neuf cents pages, c’est le même tarif. Depuis le début, je privilégie le forfait, partant du principe qu’il vaut mieux tenir que courir : on ne sait pas si le livre va bien se vendre et ça fait un revenu complémentaire.

Disons qu’un livre complet va prendre quatre cents heures à écrire, sur quatre mois. Au SMIC horaire actuel (10,15 euros), si je prends le forfait, alors ça va me rapporter un peu plus que ça pour la collection Certifications, mais moins pour une collection Ressources Informatiques.

Avec le recul, les livres sur l’administration et la certification se sont vendus à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaire sur les dix dernières années. J’aurais dû prendre la commission sur chaque livre vendu…

Est‑ce que c’est toi qui décides de quel livre écrire ou est‑ce ton éditeur ?

J’ai déjà répondu dans la troisième question. Les deux. :)

Apparemment, tu n’as qu’un seul éditeur ? Est‑ce un choix délibéré ?

Je n’ai jamais cherché à changer d’éditeur. Aucun autre éditeur (de livres) ne m’a d’ailleurs approché. Jusqu’en 2013, j’écrivais des articles pour Planète Linux, et d’autres magazines m’avaient approché, j’ai décliné. Je reste fidèle à ceux qui m’ont accordé leur confiance.

Sous quel régime tes livres sont publiés : droits d’auteur « classiques », licence de type Creative Common par exemple ? Est‑ce un choix délibéré de ta part ?

Ce sont des droits d’auteur classiques. Je n’ai pas choisi, je n’ai jamais réfléchi à la question, d’ailleurs. Et je ne pense pas avoir le choix. Il faudrait voir directement avec l’éditeur.

Peux‑tu nous dire quel est l’état de ta réflexion sur le droit d’auteur et les licences de type Creative common ?

Tout ce que je publie hors Éditions ENI est soit sous licence Creative Commons (comme les dépêches de LinuxFr.org, non ?), soit, s’il s’agit de code, sous GPL : ce qu’il y a sur mon dépôt GitHub, mes contributions à des projets existants comme des modules Ansible, etc. Si le public trouve un quelconque intérêt à réutiliser mon travail, alors tant mieux. Il arrive aussi que je tombe sur des parties complètes de mes docs (notamment mes supports de cours de PHP, de shell et d’administration système) sur divers sites, alors que je n’avais pas spécifié de licence particulière, mais généralement ce sont des PDF et mon nom y est présent, je n’y vois aucun inconvénient. Si je devais choisir une licence, ce serait CC BY‑SA : on garde son nom sur l’œuvre, et chaque personne est libre de l’adapter en y ajoutant son nom.

Concernant ce qui est publié par les Editions ENI, il s’agit d’une œuvre commerciale. Tout ce que j’écris et mets à jour pour eux reste dans ce cadre. Cependant, il est possible que pour les ouvrages non réédités, tombant en désuétude, je puisse réclamer la restitution de mes droits et, dans ce cas, je pourrais envisager d’en libérer certaines parties. Tiens, il va falloir que j’en parle avec mon éditeur…

Si l’on regarde ton catalogue, on voit que tes livres ne sont disponibles que sous deux formes : papier ou en ligne, pas de format EPUB par exemple. Est‑ce un choix de ta part ?

Non, c’est le choix par défaut de mon éditeur. Cela dit, on peut imprimer la version en ligne au format PDF. En tout cas, ça fonctionnait il y a quelques années. Je ne pense pas que l’éditeur apprécierait de voir les PDF ou EPUB diffusés sur divers canaux alternatifs (même si c’est parfois le cas).

Comment cela se passe avec l’éditeur ? Par exemple, est‑ce qu’il te tient au courant du nombre de ventes ? Est‑ce qu’il te demande de participer à des opérations de promotion des livres ; es‑tu rémunéré pour ce faire ?

Ça se passe très bien. Nous avons des contacts réguliers, par courriel ou téléphone. J’ai aussi eu l’occasion de me déplacer dans leurs locaux (à côté de Nantes) et de les rencontrer sur les salons. Le nombre de vente ne m’est communiqué que si je le demande, avec parfois de bonnes surprises, mais aussi des déceptions. L’éditeur a une équipe très performante de personnes dédiées aux relations avec les auteurs, et assure un suivi régulier avant, pendant et après l’écriture d’un livre. Pareil pour les correcteurs : certains ont la capacité d’analyser en profondeur les exemples et de trouver des coquilles, comme ce fut le cas lors de ma dernière mise à jour où j’avais recommencé plusieurs fois une manipulation et mélangé les résultats…

La promotion est effectuée par l’éditeur auprès des organes habituels (presse, vente en ligne, chaînes de librairies, grandes chaînes, etc.) mais demande aux auteurs de diffuser aussi de leur côté, par exemple sur les réseaux sociaux ou les sites spécialisés. J’ai aussi participé à une séance de dédicace. Tout ceci n’est évidemment pas rémunéré. Mais, j’ai eu aussi la chance d’organiser une formation pour l’institut de formation ENI qui, elle, a été rémunérée.

Tu nous a régalé récemment d’un très intéressant journal sur les systèmes embarqués pour voiture, lequel s’est, de surcroît, comme souvent sur LinuxFr.org, attiré des commentaires intéressants. Quand tu écris un livre, tu n’as pas ce genre de retour immédiat, est‑ce frustrant ? As‑tu néanmoins des contacts avec tes lecteurs ?

Les visiteurs sur LinuxFr.org sont généralement des gens techniques, comme la plupart des passionnés de Linux et de logiciels libres, et les journaux techniques attirent les commentaires. Et le plus surprenant, c’est que les commentaires, eux, ne sont généralement pas techniques, ouvrent souvent des débats (ou des trolls) ou fournissent des anecdotes. Le partage se fait souvent dans les commentaires. C’est enrichissant. Je poste peu, mais j’apprécie beaucoup les retours d’expérience, sur les miennes et celles des autres. Je pense que je vais écrire d’autres journaux.

Pour les livres, c’est évidemment différent. En fait, c’est stressant, car les commentaires qui me sont remontés le sont soit quand un lecteur trouve une coquille (ce qui arrive, malheureusement), soit via les commentaires sur les sites de vente en ligne, comme Amazon ou la FNAC. Et c’est stressant ! Quand je tombe sur des commentaires à trois étoiles ou moins, je suis perturbé… jusqu’à ce que je m’aperçoive que c’est une critique sur un défaut d’impression ou le format du livre imprimé… J’ai eu la chance jusqu’à présent d’avoir de bonnes critiques.
Il y a aussi de bonnes surprises, comme ce lecteur qui m’a attendu une fois à la sortie de l’école où je donnais cours pour me remercier, ceux qui me contactent directement par courriel pour me poser des questions, ceux qui m’ajoutent sur LinkedIn, ceux qui laissent des remerciements sur mon livre sur un article de mon éditeur, ceux que j’ai pu croiser sur des salons… Ceux qui me touchent le plus et qui me rendent fier sont les personnes qui me remercient car ils ont obtenu un job ou leur certification à l’aide de mon livre.

Au niveau professionnel, quels logiciels libres utilises‑tu, sur quel système d’exploitation ?

Depuis 2006, de passionné de Linux « à la maison » j’ai basculé dans le système Unix professionnel : ingénieur système, Ops, DevOps, Tech Lead d’une plate‑forme « digitale », dans cet ordre. Jusqu’en 2013, mon poste de travail était sous Linux, avec bien évidemment tous les outils qui allaient avec. Depuis 2013, mon employeur me fournit un Mac. Je dois avouer qu’Aqua est exactement le bureau que je voudrais sur un Linux, mais j’utilise Thunderbird, Firefox, iTerm2 et le gestionnaire de paquets Brew qui sont libres. Côté serveur maintenant, ce n’est que du Linux, évidemment ! La plate‑forme numérique que je gérais était constituée d’environ deux cents serveurs, essentiellement sous Ubuntu LTS, et sous Red Hat (pour OpenShift), avec des outils libres : HAProxy, NGINX, Jenkins, Quagga, Keepalived, Ansible, Docker, Kubernetes, Pacemaker, etc. Seules entorses au Libre : l’achat de licences OpenShift pour le support (PaaS basée sur Kubernetes), et F5 BIG‑IP (pour le WAF, mais c’est sous Linux aussi).

Quelle est ta distribution GNU/Linux préférée et pourquoi, quels sont tes logiciels libres préférés ?

openSUSE et Fedora, sans aucune hésitation. openSUSE, c’est de la grande qualité. J’utilise beaucoup Fedora en ce moment, parce que c’est la seule qui ne casse pas ma configuration UEFI à l’installation. Ubuntu est sympa au premier abord, mais quand on creuse… Aïe… Ubuntu a tout de même réussi à flinguer ma NVRAM, ça m’a bien refroidi… Côté logiciels libres et poste de travail, outre les classiques (Firefox, Thunderbird, LibreOffice, etc.) j’apprécie énormément Kodi, que j’installe partout (macOS, Linux et Android), HandBrake, VLC, le bureau KDE, draw.io, KeePassXC, htop, Kid3, GIMP, Horos, Dolphin (l’émulateur) et Wine. Il en manque. Côté serveur, ce serait trop long, mais j’en ai cité une partie dans ma précédente réponse.

Quelle question aurais‑tu adoré qu’on te pose (évidemment, tu peux y répondre) ?

Est‑ce que Linux a changé ma vie ? Oui : depuis que je l’ai découvert en 1994 (pour avoir un compilateur C gratuit), c’est à la fois la source de ma passion et de mon métier, je n’aurais jamais pu m’épanouir dans ma vie active sans Linux, les logiciels libres, et même LinuxFr.org, phare durant les tempêtes.

Quelle question aurais‑tu détesté qu’on te pose (en espérant que je ne l’ai pas posée) ?

Pourquoi ai‑je abandonné Linux sur mon desktop ? La réponse prendrait plusieurs pages d’arguments parce que c’est un sujet qui me fout vraiment en rogne tant c’est un énorme gâchis. J’ai répondu en 2013 dans un article sur Planète Linux ; je me suis fait allumer par quelques fanatiques m’accusant de trahison à la Cause, mais je ne changerai pas ma réponse d’une virgule.

Merci beaucoup Sébastien.

  1. Le SMIC ou salaire minimum interprofessionnel de croissance, est, en France, le salaire minimum horaire en dessous duquel aucun salarié de plus de 18 ans ne peut être payé. 

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Annonce de Perl 7

12 juillet, 2020 - 11:27

C’est officiel, Sawyer X a annoncé Perl 7. C’est une révolution pour Perl, clairement. Cependant, Perl 7 ne sera pas une révolution en termes de fonctionnalités mais une étape de modernisation pour activer un grand nombre de fonctionnalités par défaut, qui étaient jusque‑là activables à la demande, ainsi que changer de paradigme de développement, puisqu’on va faire avancer le langage plutôt que de systématiquement privilégier la rétrocompatibilité.

Diapo explicative de Sawyer X

Sommaire YAPC

Il y a quelques jours s’est tenue la plus grande conférence annuelle autour du langage Perl. Pendant trois jours se sont succédé :

Toutes les vidéos sont disponibles sur la page YouTube officielle de la conférence Perl & Raku, hébergée par la Fondation Perl. :)

Annonce de Perl 7

Lors de la keynote d’introduction, Sawyer X, l’actuel mainteneur en chef de Perl, a surpris tout le monde en annonçant que la prochaine version de Perl 5 serait Perl 7.
Monkey surprise, par @Doug88888 — licence CC BY‐NC‐SA 2.0.

Dans la foulée, brian d foy a annoncé la sortie de son livre qui explique comment se préparer à Perl 7.

Pourquoi Perl 7 ?

Tout simplement parce que Perl 6 est devenu un autre langage et a été renommé Raku.

« Feature guards »

Toutes ces années, l’interpréteur (et le langage) ont bien continué d’évoluer avec des versions majeures, et ce, de façon très régulière… Mais sur les numéros mineurs… (nous en sommes à la version Perl 5.32.0). Voici les dépêches LinuxFr.org traitant des sorties de Perl :

Perl évolue, mais ne casse jamais rien, car, jusque‑là, Perl a fait preuve d’une rétrocompatibilité presque maladive (et tant mieux !). Techniquement, les changements incompatibles sont « cachés » derrière des « feature guard ». Sawyer X a déclaré que « les feature guards sont très intéressants, ils gardent la syntaxe. L’idée est qu’elle ne changera jamais à moins que vous ne le demandiez, ce qui est une très bonne idée car cela offre une bonne protection contre une syntaxe et une sémantique non désirées.

Pour donner un exemple, le comportement du mot clé fc peut être modifié en activant use feature 'fc' dans notre programme (doc).

Plusieurs features guards peuvent être utilisés au sein d’un même programme selon les portions (portée lexicale) et l’on peut également supprimer des fonctionnalités avec no feature …. On peut également activer un ensemble de features guards tout d’un coup avec un use version.

Par exemple, use v5.32 active le « pack de fonctionnalités Perl 5.32 » et empêchera également, si besoin, l’exécution sur un interpréteur plus ancien :

$ perl -e "use v5.32;" Perl v5.32.0 required--this is only v5.26.1, stopped at -e line 1.

Perl 5.000 est sorti en 1994 mais, dans la pratique, on peut dire que la rétrocompatibilité s’étend plutôt sans problème jusqu’à 5.10.* (5.10.0 en 2007) ou 5.8.* (5.8.0 en 2002), parfois même un peu plus (5.6.*…). Tous les détails sur les dates de sorties dans l’historique des sorties de Perl.

Si l’on n’essaye pas délibérément d’utiliser des fonctionnalités modernes (activables donc), on peut très facilement écrire du code qui tournera partout, pour longtemps, et même sur Perl 5.8.9 ou 5.10.1.

D’autres « défauts » ne sont pas des fonctionnalités, mais des recommandations comme use strict et use warnings qui permettent de protéger le programmeur de lui‑même et sont mises en avant comme bonnes pratiques par la communauté Perl depuis très longtemps.

Les développeurs de Perl ont donc décidé de se débarrasser de ce « fardeau » [de quel fardeau parlent‑ils ?] et d’activer un bon nombre de ces « défauts » qui sont quasi‑incontestables.

Le comportement des « défauts » va changer, mais les Perl porters ne sont pas fous et il sera toujours possible de retrouver le comportement d’avant avec un mode de compatibilité Perl 5…

Tous les détails techniques de la proposition Perl 7 sont disponibles sur cette page de wiki.

La version 7.0.0 est prévue au plus vite (si possible a la place de la 5.34.0).

En plus de la modernisation du langage, Perl 7 sert également de :

  • pont vers Perl 8, qui est peut être la véritable révolution (qui verra sûrement de nombreuses nouveautés, ainsi que de nombreuses dépréciations et du nettoyage de code) ;
  • communication pour faire parler du langage en donnant une image positive.
Après l’annonce

L’annonce a été très bien accueillie et laisse place maintenant aux discussions d’implémentation et à quelques inquiétudes ou quelques réfractaires. Le GitHub Perl 5, le canal IRC #p5p ainsi que la liste de diffusion (en particulier le fil de discussion « Announcing Perl 7 ») se sont transformés en forum :
Fils de discussion sur la liste de diffusion.

Parmi les remarques, il ressort que certains souhaitent à tout prix utiliser un marqueur de version majeure comme use v7 (sans pour autant s’en servir de « feature guard » à proprement parler), et cette demande a d’ailleurs par la suite été acceptée. Il y aura donc une sorte de « protocole » permettant de définir pour quelle génération de l’interpréteur est écrit le code. Le but étant de faciliter le plus possible une migration douce du CPAN.

L’idée étant « on peut casser, mais pas trop à la fois » et qu’il n’est pas souhaité de « forker » le CPAN. Toutes ces précautions se comprennent tout à fait, car la rétrocompatibilité était un des plus gros points forts de Perl… Mais ce n’est pas le seul !

Il y a également de nombreuses demandes de fonctionnalités (try‑catch, les types, le comportement des « sigils », de nouveaux opérateurs…). Mais, là, c’est plutôt hors sujet. Bref la communauté est en pleine ébullition !

Et Perl 5 dans tout ça ?

Il est prévu une période de support étendu de minimum cinq à dix ans pour Perl 5.32. Perl dispose d’une infrastructure d’outils (installateurs très intelligents qui pourraient modifier du code à la volée) et d’une culture du test qui va devoir tourner à plein régime pour migrer, tester et corriger les modules CPAN (presque 200 000 modules) !

En attendant, à très bientôt Perl 7, je l’espère !

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Logiciel de gestion de moulin à huile

11 juillet, 2020 - 21:36

La verticalisation métier d’Odoo pour les moulins à huile sort de l’ombre ! Après la verticalisation métier d’Odoo pour les abbayes, l’abbaye du Barroux annonce la publication sous licence AGPL de la verticalisation métier d’Odoo pour les moulins à huile.

L’abbaye du Barroux, une abbaye bénédictine située près du mont Ventoux, possède et opère un moulin à huile. Il permet de fabriquer de l’huile d’olive à partir des olives récoltées par les moines et par des oléiculteurs situés à proximité. Un moulin à huile, comme toute usine agroalimentaire, se doit d’assurer une traçabilité de bout en bout, depuis le champ d’oliviers jusqu’à la bouteille d’huile. Il existe des logiciels métier spécialisés pour les moulins à huile, mais ils sont généralement propriétaires, anciens et ne fonctionnent que sous Windows. Les moines du Barroux, qui étaient déjà équipés d’Odoo, ont préféré investir dans le développement d’une verticalisation métier d’Odoo pour les moulins à huile et ont confié la réalisation de ce développement à la société Akretion. Cette verticalisation métier tire parti de la gestion de stock et de production d’Odoo qui assure la traçabilité par lots et la gestion des dates de péremption. Elle est complètement intégrée avec le module de facturation d’Odoo.

Cette verticalisation a subi son baptême du feu lors de la campagne 2018, et a été perfectionnée lors de la campagne 2019. Elle continue d’être améliorée en vue de la campagne 2020 qui démarrera fin octobre et dure deux mois.

Types de production gérés

Le moulin à huile de l’abbaye du Barroux est certifié BIO ; il peut donc produire de l’huile d’olive BIO à partir d’olives cultivées par des oléiculteurs certifiés BIO, mais aussi produire de l’huile d’olive conventionnelle à partir d’olives conventionnelles. La verticalisation métier d’Odoo gère donc la production séparée d’huile d’olive BIO et conventionnelle.

La méthode de production utilisée est le lot par lot : quand un oléiculteur apporte un palox (palox signifie palet box, c.‑à‑d. caisse‑palette en français) rempli avec ses olives, il pourra repartir avec son huile, car chaque palox est traité de façon séparée.

Quand un oléiculteur apporte ses olives au moulin, il a le choix entre :

  • récupérer l’huile produite à partir de ses olives ;
  • vendre l’huile produite au moulin, qui la commercialisera sous sa propre marque ;
  • un mix des deux : récupérer un peu d’huile pour sa consommation personnelle… et vendre le reste au moulin !

Le logiciel gère la fabrication séparée de plusieurs types d’huile au sein du même moulin. Par exemple, dans le cas de l’abbaye du Barroux, les moines produisent trois types d’huile :

  • le fruité vert, produit à partir d’une olive jeune, principalement de la Verdale de Carpentras ;
  • le fruité mûr, produit à partie d’olives bien mûres, principalement de la Tanche et de la Verdale ;
  • le fruité noir, l’huile de nos grands‑mères, produite à partir d’olives ayant subi une étape de fermentation contrôlée (c’est la meilleure des trois, croyez‑moi !)
Fonctionnalités

Les modules Odoo pour le moulin à huile gèrent :

  • la traçabilité complète depuis la parcelle jusqu’à la bouteille, en passant par l’apport, la presse et les cuves ;
  • la gestion des parcelles cadastrales, des parcelles culturales et des méthodes de culture pour chaque oléiculteur ;
  • la gestion des apports d’olive : pesée, sélection, affectation d’un type d’huile, regroupement en palox en cas de petits apports ;
  • la gestion des presses : ordonnancement, pesée de l’huile en sortie de chaque presse, calcul des rendements, répartition de l’huile (en cas d’apports multiples regroupés dans un même palox), gestion de la freinte ;
  • la gestion des retraits d’huile (pour l’huile retirée par les oléiculteurs) avec gestion des contenants ;
  • la gestion des cuves (pour l’huile achetée par le moulin) par type d’huile et par campagne (mélange impossible !) : suivi du niveau des cuves, transfert de cuve total ou partiel ;
  • la gestion de l’embouteillage à partir des cuves : création des lots et des dates de péremption ;
  • l’édition d’un rapport complet de traçabilité pour chaque lot, permettant de remonter à chaque parcelle, chaque apport et chaque presse ayant participé à la composition de l’huile ;
  • la gestion des analyses d’huile (indice de peroxyde, acidité) ;
  • l’auto‑génération des factures client (presse des olives au kilogramme, options diverses, taxe AFIDOL) et des factures fournisseur (achat de l’huile par le moulin) ;
  • la génération des rapports mensuels FranceAgriMer, pour le Ministère de l’agriculture (cette spécificité française est gérée dans un module dédié).
Simplicité

Lors du développement, une attention toute particulière a été portée à la simplicité et à l’ergonomie. Tous les processus du moulin reposant sur des mouvements de stock ou des ordres de production d’Odoo sont utilisés via des écrans métier conçus spécifiquement pour les opérateurs du moulin. Ainsi, les opérateurs n’ont pas besoin d’apprendre le fonctionnement de la gestion de stock d’un ERP : ils sont guidés à chaque étape par des écrans spécifiques, comme dans un logiciel métier pour moulin à huile.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 29 de l'année 2020

11 juillet, 2020 - 21:25

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 14 événements (France: 13, Belgique: 1) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Angers] Fabrication numérique - Du samedi 4 juillet 2020 à 10h00 au vendredi 31 juillet 2020 à 10h00.

  Programmation ; Arduino; MICRO;BIT: RASPberry Robotique, Domotique

Découpe Vinyle ; Fraiseuse CNC; Découpe laser ; Brodeuse numérique ; GNU LINUX

   Drone in door, DRONEBALL.

   Tous publics.

[FR Saint-Étienne] Permanences GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 13 juillet 2020 de 19h00 à 23h00.

Permanences Alolise

Tous les lundis soir à partir de 19h00.

Rencontrer les bénévoles, passer sous Linux, poser des questions sur le libre, les logiciels, l’hébergement…

Pour passer votre ordinateur sous Linux, nous vous invitons à nous prévenir avant votre passage.

[FR Grenoble] Session Hack - Le mardi 14 juillet 2020 de 19h00 à 23h00.

Séance du mardi soir au LOGal.

C’est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu·e·s

 N’hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

[FR Paris] Apéro Parisien du Libre - Le mercredi 15 juillet 2020 de 19h00 à 23h00.

Tous les 15 du mois, Parinux vous convie à l’Apéro Parisien du Libre (APL). Cet événement informel et convivial réunit les personnes intéressées par le monde du Libre.

Pour le 15 juillet, nous vous donnons rendez-vous au bar le Ker Beer en terrasse à partir de 19h pour échanger autour du Libre avec les bénévoles de l’association Parinux.

Tou·te·s sont les bienvenu·e·s, qu’ils/elles soient membres ou non, que ce soit pour découvrir l’association, se renseigner sur ses activités, ou simplement partager un bon moment avec d’autres bénévoles du Libre !

[FR Grenoble] Huitième “Contrib’atelier” Framasoft - Le mercredi 15 juillet 2020 de 19h00 à 21h30.

Fini la consommation, passons à la contribution !
Que vous soyez familier du code ou novice du numérique, Framasoft vous propose de découvrir comment contribuer sur ses logiciels dans la convivialité et autour d’un apéro partagé.
Une manière de contribuer aussi à la culture du libre !

Rendez-vous mercredi 15 juillet à partir de 19h à La Turbine.Coop

Les contrib’ateliers sont des événements conviviaux permettant de contribuer ou de s’initier ensemble aux logiciels libres et à la culture libre, notamment aux services proposés par Framasoft. Cet événement grenoblois, inspiré des succès lyonnais, toulousains et parisiens, est le second d’une série que l’on espère longue.

Programme de l’atelier :

Après un petit rappel sur l’importance de la contribution dans notre société de consommation, message porté par la campagne Contributopia de Framasoft, nous verrons les différentes façons techniques et non techniques de contribuer (en traduisant, amenant des suggestions, signalant un bug…), avant de mettre les mains à la pâte chacun sur le projet de son choix !

Atelier ouvert à toutes et tous, celles et ceux qui maîtrisent le code ou qui n’y connaissent rien du tout ! Ceux qui ont assisté aux premiers ateliers ou aux p’tits nouveaux !
Vous êtes tous bienvenu·e·s !
Si vous le souhaitez, et si vous le pouvez, apportez quelque chose à boire ou à grignoter.

POUR S’INSCRIRE C’EST ICI !

Atelier organisé par Framasoft
Atelier gratuit, ouvert à tous. Débutants bienvenus.
Apportez votre ordinateur, sinon on vous en prête un.

Framasoft, c’est une association d’éducation populaire, un groupe d’ami·e·s convaincu·e·s qu’un monde numérique émancipateur est possible, persuadé·e·s qu’il adviendra grâce à des actions concrètes sur le terrain et en ligne avec vous et pour vous !

[FR Grenoble] Install Party GNU/Linux - Le mercredi 15 juillet 2020 de 19h00 à 22h00.

Le but de cette rencontre est que les novices repartent à la fin de la soirée avec leur propre ordinateur fonctionnant sous un nouveau système d’exploitation libre, correctement installé, configuré et agrémenté de nombreux logiciels libres eux aussi.

Au cours de ces réunions, les utilisateurs confirmés tentent de transmettre une partie de leur savoir aux novices, qui deviendront passeurs à leur tour. (Wikipédia ©).

Merci de sauvegarder vos données si vous apportez votre machine !

[FR Nantes] Visioconférence Monnaie libre - Le mercredi 15 juillet 2020 de 19h30 à 21h00.

Vous vous interrogez sur les produits que vous acheter : d’où ça vient, comment c’est fabriqué, est-ce équitable écologique?
Vous posez vous les mêmes questions concernant la monnaie ?

Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.
La monnaie libre permet d’éviter l’accumulation, de garantir la valeur et
de privilégier l’humain.
Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette.
Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les
bouleversements économiques majeurs qui s’annoncent.
Elle existe depuis 3 ans et ne nécessite aucun frais d’entrée ou de gestion.
Ce n’est pas une monnaie locale bien qu’elle puisse être utilisée localement.
Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

C’est une autre façon de voir le revenu universel et c’est opérationnel dès aujourd’hui.

À l'issue de la réunion vous aurez toutes les informations pour vous
lancer.

Pour rejoindre la réunion il faut suivre ce lien:Jitsi MonnaieLibreNantes    

Exceptionnellement ce sera lundi soir
Pour toutes questions préalable voir forum.monnaie-libre.fr visio-conference-tout-les-mardi-soir

La réunion commence à 19h30, mais on teste les connexions à partir de 19h20. (privilégier le câble)

Il n’y a pas vraiment de présentation, ces visioconférences sont faites pour faire connaissance (activez vos caméras), et répondre aux questions, en préparation de rencontre réelles pour utiliser cette monnaie.

Quelques vidéos de présentation sur youtube

[FR Lodève] Aide à l’informatique Libre - Le jeudi 16 juillet 2020 de 09h30 à 17h00.

Venez découvrir Linux et les Logiciels Libres et vous faire aider pour l’installation, l’utilisation et à la prise en main, dans différents lieux. Des ateliers informatiques pour réduire la fracture numérique.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes et aux questionnements des personnes présentes avec leur(s) ordinateur(s), qu’il soit fixe ou portable, et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences nécessaires à une autonomie numérique certaine, au rythme de chacun. Des ordinateurs sont également mis à la disposition du public.

Pour rester en conformité avec le décret du 31 mai 2020, nous vous rappelons que les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. Notez bien que le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale, restent quant à eux, obligatoire.

Une inscription préalable est nécessaire pour participer à ces permanences. Elles sont ouvertes en priorité aux adhérents à jour de cotisation auprès de Montpel’libre… Elles sont proposées dans le cadre des différents partenariats qui lient les différentes structures Shantidas à Montpel’libre.

Bus Lio, ligne 661, direction Lodève, arrêt Lodève Gare Routière.
GPS Latitude : 43.73094 | Longitude : 3.32060
Carte OpenStreetMap

Jeudis 16, 23 et 30 juillet 2020 de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 (tous les mardis et jeudis et vendredis)
Vendredis 17, 24 et 31 juillet 2020 de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Shantidas - 11 Grand’Rue 34700 Lodève

[FR Lodève] Aide à l’informatique Libre - Le vendredi 17 juillet 2020 de 09h30 à 17h00.

Venez découvrir Linux et les Logiciels Libres et vous faire aider pour l’installation, l’utilisation et à la prise en main, dans différents lieux. Des ateliers informatiques pour réduire la fracture numérique.

Le contenu de l’atelier s’adapte aux problèmes et aux questionnements des personnes présentes avec leur(s) ordinateur(s), qu’il soit fixe ou portable, et permet ainsi l’acquisition de nouvelles compétences nécessaires à une autonomie numérique certaine, au rythme de chacun. Des ordinateurs sont également mis à la disposition du public.

Pour rester en conformité avec le décret du 31 mai 2020, nous vous rappelons que les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties. Notez bien que le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale, restent quant à eux, obligatoire.

Une inscription préalable est nécessaire pour participer à ces permanences. Elles sont ouvertes en priorité aux adhérents à jour de cotisation auprès de Montpel’libre… Elles sont proposées dans le cadre des différents partenariats qui lient les différentes structures Shantidas à Montpel’libre.

Bus Lio, ligne 661, direction Lodève, arrêt Lodève Gare Routière.
GPS Latitude : 43.73094 | Longitude : 3.32060
Carte OpenStreetMap

Jeudis 16, 23 et 30 juillet 2020 de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 (tous les mardis et jeudis et vendredis)
Vendredis 17, 24 et 31 juillet 2020 de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Shantidas - 11 Grand’Rue 34700 Lodève

[FR Wintzenheim] Réunion du Club Linux - Le samedi 18 juillet 2020 de 13h00 à 19h00.

Comme tous les 3 samedis, le Club Linux de la MJC du Cheval Blanc se réunit et accueille toutes les personnes qui souhaitent découvrir ou approfondir Linux et les Logiciels Libres. Aucune compétence n’est demandée.

Pendant ces rencontres, informelles,

  • nous accueillons celles et ceux qui cherchent une réponse ou souhaitent découvrir Linux et les Logiciels Libres,
  • nous installons Linux sur des ordinateurs, la plupart des fois en "dual boot"(*), ce qui permet de conserver l’ancien système (par exemple Windows) et d’utiliser quand même Linux, en choisissant au démarrage,
  • nous partageons nos recherches et nos découvertes, les nouveautés.

Le Club Linux est également impliqué dans une démarche de libération des GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) et de promotion de solutions libres comme, entre autres, Wikipedia, OpenStreetMap, les Framatrucs (*), les C.H.A.T.O.N.S (*) et beaucoup d’autres.

(*) : mais on vous expliquera

[BE Liège] Café Crypté - atelier d’autodéfense numérique - Le samedi 18 juillet 2020 de 13h30 à 17h30.

Le Café crypté est un moment collectif qui se tient chaque mois durant lequel nous tentons résolument de limiter la casse dans notre utilisation des outils numériques et connectés.

Internet pourrait-il encore être une utopie ? Le Café n’est pas définitif sur la question, mais il est clair que si certaines personnes choisissent de l’utiliser, autant se protéger au mieux.

Le Café tente de lever le voile sur les motifs et stratégies de vol et d’exploitation de nos données privées par la surveillance de masse des GAFAM. Il cherche à partager les pratiques d’autodéfense numérique afin de s’en prémunir.

Il est technique mais pas excluant, il est politique mais pas partisan, il est complexe mais pas compliqué et, bien sûr, il est collaboratif mais pas contraignant.

Le Café se déroule tous les troisièmes samedi du mois, débute à 13h30 et se termine généralement vers 17h30. Venez quand vous voulez, l’espace et le bar sont ouverts.

Pour toute question ou informations : crypto@barricade.be

Les documents en cours de production :

cloud.domainepublic.net/bawet/s/DjXxt79JQ2XeMcD

[FR Mantes-la-Jolie] TSL Mantois - Le samedi 18 juillet 2020 de 14h00 à 18h00.

Chaque troisième samedi du mois, l’espace culturel multimédia Le Chaplin à Mantes-la-Jolie ouvre ses portes tout l’après-midi et propose des ateliers d’émancipation numérique.
Ça parle de logiciel libre, de protection de la vie privée, de neutralité du Net, d'auto-hébergement.

L’entrée est libre et gratuite.

Au programme :

Install-party

Venez avec votre vieil ordinateur pour lui redonner vie en installant GNU/Linux à la place de Windows.

Café vie privée

Posez vos questions pour découvrir différents moyens de protéger votre vie privée numérique.

Atelier tails

Transformez votre clef USB avec Tails, un outil facile à utiliser pour protéger sa vie privée même sur l’ordinateur de quelqu’un d’autre.

La brique Internet

Découvrez un petit boitier qui respecte la neutralité du Net et qui facilite l’auto-hébergement.

[FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 18 juillet 2020 de 19h00 à 21h30.

On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence:
La Monnaie Libre & les projets d’Econolibre :

Chaque samedi depuis le 30 mai de 19h à 21h30
(programme renouvelé pour juin et juillet 2020)

Formule Apéro Monnaie Libre
Publication d’un thème sur les réseaux sociaux,
dans la semaine qui précède, si nécessaire.

Rien de spécial à installer, ça se passera via le site web JitSi :
https://meet.jit.si/econolibre

Cela nous permettra de nous réunir,
de voir comment nous supportons ce « déconfinement »
et la réduction de nos libertés…

De poser des questions sur la monnaie libre et
de présenter les nouveaux projets de l’association ECONOLIBRE,
de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble,
et de mieux nous connaître.

On décidera d’autres dates de réunions-visio en format différent et sur d’autres thèmes, selon les besoins.

Détails de l’association sur notre site:
https://econolibre.org

On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

Un petit TUTO pour expliquer comment utiliser Jitsi :
https://forum.monnaie-libre.fr/t/visioconference-avec-jistsi/10363

La réunion commence à 19h, mais on teste les connexions à partir de 18h50. (privilégier le câble)
(si besoin) Une présentation pour les non monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30min et sera suivie de questions réponses.

Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
https://www.youtube.com/channel/UC9e9jWjY8foLfJp\_6KTIHRQ

[FR Saffré] Rencontre monnaie Libre - Le dimanche 19 juillet 2020 de 17h00 à 20h00.

Vous vous interrogez sur les produits que vous acheter : d’où ça vient, comment c’est fabriqué, est-ce équitable écologique ?
Vous posez vous les mêmes questions concernant la monnaie ?

Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.
La monnaie libre permet d’éviter l’accumulation, de garantir la valeur et de privilégier l’humain.
Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette.
Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les bouleversements économiques majeurs qui s’annoncent.
Elle existe depuis 3 ans et ne nécessite aucun frais d’entrée ou de gestion.
Ce n’est pas une monnaie locale bien qu’elle puisse être utilisée localement.
Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

C’est une autre façon de voir le revenu universel et c’est opérationnel dès aujourd’hui.

Nous vous proposons de nous retrouver pour une rencontre accueil des nouveaux et Gmarché, pour en savoir plus sur la Monnaie Libre et ou obtenir des certifications.

À vos fourneaux : nous profiterons de ce moment convivial pour partager un apéro, nous vous demandons tout de même de consommer au moins une boisson sur place, car la guinguette est ouverte !

Si vous avez des choses à vendre ou des services à proposer n’hésitez pas à ouvrir votre portefeuille G1.

Au plaisir de vous rencontrer/retrouver.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés de juin 2020

11 juillet, 2020 - 19:14

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l’équipe de modération avant publication. C’est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori de lʼéquipe de modération. Ceux‑ci s’appellent des journaux. Voici un florilège d’une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs et les utilisatrices… qui notent. Lumière sur ceux du mois de juin passé :

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

XMPP ça marche, 1ᵉʳ juillet 2020

11 juillet, 2020 - 19:14

N. D. T. — Ceci est une traduction de la lettre d’information publiée régulièrement par l’équipe de communication de la XSF, essayant de conserver les tournures de phrase et l’esprit de l’original. Elle est publiée conjointement sur les sites Linuxfr.org et JabberFR.org.

Bienvenue dans la lettre d’information XMPP couvrant le mois de juin 2020.

Vous y trouverez, en plus des nouveautés, un appel à contribuer à la documentation et à la vie de XMPP.

Sommaire Appel à la communauté Inscrivez‑vous à la lettre d’information

Nous vous invitons à vous inscrire pour recevoir les prochaines éditions en anglais dans votre boîte de courriel dès qu’elles seront publiées ! Diffusez cette lettre d’information à quiconque serait intéressé.

Aidez‑nous à élaborer cette lettre d’information

Nous avons commencé à mettre en place un brouillon à chaque nouvelle édition dans le dépôt GitHub de la XSF.

Et nous sommes toujours ravis d’accueillir des contributeurs et des contributrices. Joignez‑vous à la discussion dans le salon de notre équipe de communication et aidez‑nous ainsi à alimenter cette lettre dans un effort communautaire.

Vous avez un projet et vous écrivez, ou voudriez écrire, à son sujet ? N’hésitez pas à venir partager vos informations ou évènements ici‑même, et diffusez‑les à un large public ! Même si vous n’y passez que quelques minutes, cela sera déjà utile.

Les tâches qui nécessitent d’être réalisées de manière régulière sont, par exemple :

  • l’agrégation des informations de l’univers XMPP ;
  • la reformulation courte des informations et des évènements ;
  • le résumé des communications mensuelles sur les extensions (XEP) ;
  • la relecture du brouillon ;
  • les traductions, particulièrement en français, allemand et espagnol.
Annonces de la XSF

JC Brand a mis en place un site de publication d’offres d’emploi en lien avec XMPP !
Il vous permettra d’accéder à des offres d’emploi, mais également de faire la publicité de services XMPP.
Jetez‑y un œil, publiez vos propres offres et recommandez‑le. XMPP ça marche !

Articles

Ingo Jürgensmann a écrit un article sur l’historique des termes « Jabber » et « XMPP », leur différences et similarités [en anglais].

Le client XMPP Dino est un des trois projets qui ont été récompensés par le 10e trophée Thomas Krenn [en allemand].

Michał Piotrowski a écrit un article sur comment initier rapidement l’implémentation d’une messagerie instantanée dans une application [en anglais]. Il y aborde la valeur d’une fonctionnalité de discussion dans une application, son passage à l’échelle, sa personnalisation et les erreurs fréquemment commises : « Choisissez vos XEP, et choisissez intelligemment. ».

Le contributeur Space_e_man du site LinuxFr.org a proposé une brève revue de Quicksy, la messagerie instantanée libre basée sur XMPP facile. Tandis que l’article lui‑même se concentre sur les raisons qui devraient le faire préférer à d’autres solutions propriétaires, les commentaires des utilisateurs de LinuxFr.org, comme à l’accoutumée, apportent leur lot de points de vue variés, ainsi que des alternatives.

Vidéos

Au mois d’avril 2020, Conociendo XMPP, la Comunidad Latina de Tecnologías Libres, a fait une présentation en ligne de XMPP pour ses utilisateurs. Nous voudrions mettre en exergue cette vidéo [en espagnol], même si elle date un peu. Ils proposent également un espace de discussion pour les utilisateurs, joignable à cette adresse courte et pratique comunidadlatinadetecnologiaslibres@chat.disroot.org.

Daniel Gultsch et Holger Weiss ont eu un échange virtuel sur leur implémentation des fonctionnalités audio et vidéo [en anglais] au sein de Conversations, dans lequel ils y décrivent les détails techniques. La session a été conclue avec une deuxième présentation par eta, qui définit l’amour par cette équation : Asterisk + XMPP = <3.

Prof. Dr. P. Löbbecke a parlé dans une présentation en ligne de « Freie Messenger - Sichere Kommunikation » (messageries libres — communication sécurisée) [en allemand] qui traite de XMPP.

Des nouvelles des logiciels Clients et applications

Gajim 1.2.0 a été publié. Plus d’une année après la sortie de Gajim 1.1.3, le moment est finalement venu pour Gajim 1.2. Une année mise à contribution pour développer de nouvelles fonctionnalités, nettoyer du vieux code et corriger des bogues. Parmi tous les changements, on remarquera particulièrement : l’amélioration du système de salon de discussion, la réécriture complète du code touchant les aspects réseau et un nouvel assistant de création de compte. Et il y a bien plus à découvrir.

Nouvelles du développement de Gajim : juin a déjà apporté avec lui Gajim 1.2, python-nbxmpp 1.0 et de nombreuses mises à jour de greffons. Mais il y a plus : Blind Trust Before Verification (confiance aveugle avant vérification) pour OMEMO, des améliorations dans le glisser‑déposer et un nouveau service de traduction pour Gajim.

Anu, le principal développeur de Monal, a publié de nouvelles versions bêta pour iOS et macOS. Grâce aux efforts de Thilo et Friedrich, de nouvelles fonctionnalités de débogage ont été incorporées. Il demande de fournir des journaux de débogage pour les rapports de bogues existants quand cela est possible.

Profanity a sorti sa version 0.9.0, qui prend en charge la XEP‑0308 (Last Message Correction) et corrige divers problèmes qui sont détaillés dans leur publication de blog. Après cette nouvelle sortie majeure, les versions 0.9.1, 0.9.2, 0.9.3 et 0.9.4 ont suivi, corrigeant des bogues.

JSXC a sorti sa version 4.1.1, qui corrige plusieurs problèmes liés à la vidéo et améliore l’interopérabilité avec Conversations. De plus, la première version expérimentale d’une application de bureau pour toutes les plates‑formes a été publiée. Le projet recherche des testeurs et des personnes avec de l’expérience sur Electron et la chaîne de compilation Travis.

Pix‑Art Messenger a supprimé sa prise en charge d’OTR depuis le 30 juin. La note générale à ce sujet peut être lue sur GitHub.

Et pour finir, pouvez‑vous croire cela ? Pidgin 2.14.0 ! 

Au cœur de l’April — Émission « Libre à vous ! » du 7 juillet 2020 — Podcasts et références

9 juillet, 2020 - 21:35

Soixante‐et‐onzième émission « Libre à vous ! » de l’April. Podcast et programme :

  • sujet principal : « Au cœur de l’April », plusieurs personnes actives au sein de l’April ont parlé des groupes de travail, des activités de l’April et de son fonctionnement ;
  • la chronique d’Emmanuel Revah sur le thème « Râlages en vrac d’un vieux libriste » ;
  • interview de Véronique Fritière sur les activités de Linux Azur.

L’émission a été diffusée dans des conditions exceptionnelles suite à la situation sanitaire en France. La plupart des personnes ont participé à l’émission depuis chez elles, avec leur propre matériel. D’un point de vue technique, nous utilisons l’outil d’audioconférence Mumble, mais la qualité finale dépend fortement des conditions matérielles de chaque personne.

Rendez‑vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‑de‑France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

L’émission du 7 juillet a été la dernière émission de la saison. Après une pause estivale, l’émission sera normalement de retour mardi 1er septembre 2020.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Getting Things GNOME 0.4 est sorti !

8 juillet, 2020 - 17:27

Getting Things GNOME 0.4 est sorti le 7 juillet 2020, et ce n’est pas rien !

Getting Things GNOME est un logiciel libre de gestion de tâches et d’organisation personnelle permettant, par exemple, d’appliquer la méthode Getting Things Done de David Allen ou la méthode GARI de Ploum (dérivée de la précédente).

Rappel historique

Pour taquiner un peu, je reprends l’annonce de la sortie de la version 0.3 tirée d’un journal de ploum de 2012 :

Depuis quelque temps, le développement avait ralenti. Techniquement, le logiciel butait sur les limites de l’affichage en liste de GTK en termes de performance et en termes de gestion des threads.

Le code a donc été entièrement refactorisé et une grande partie est devenue une librairie indépendante, couverte par des tests et optimisée : Liblarch. Liblarch est une bibliothèque en Python dont le but est de gérer des arbres et des graphes acycliques de manière complexe (notamment en permettant un filtrage poussé de l’affichage d’un arbre donné).

Au menu, donc : meilleures performances, une bien meilleure stabilité, possibilité de faire des recherches et de les sauver, d’ajouter des icônes aux tags, une aide complète pour l’utilisateur.

Mais c’est surtout sous le capot que tout brille avec le passage intégral à Liblarch, une grande simplification du code.

Le futur est donc de garder un rythme de publication soutenu, de porter GTG à GTK 3 et Python 3, et d’enfin attaquer GTG online, une interface Web pour GTG à laquelle GTG se synchroniserait.

Mais qu’a‑t‑il bien pu se passer ensuite ?

Un autre journal du même auteur, publié en novembre dernier, soit sept ans plus tard presque jour pour jour, nous apprend :

Faire revivre un logiciel libre abandonné depuis cinq ans sans être soi‑même développeur, c’est le challenge que s’est lancé Jeff Fortin Tam, utilisateur du logiciel Getting Things GNOME !

Ploum nous rappelle à cette occasion qu’il a créé le logiciel de gestion de tâches GTG en 2008, avant de l’abandonner en 2013 à cause… d’un écran défaillant !

Mais alors, cette version 0.4 : c’est un miracle, une résurrection ? Oui !

Sortie de la version 0.4

Première chose, on met à jour les bases : GTG et liblarch ont été portés vers Python 3, GTK 3 et GObject introspection (PyGI). Puis, vient l’interface, que l’on adapte aux standards actuels de l’environnement GNOME.

On en profite pour implémenter de nouvelles fonctionnalités :

Google libère les ASIC avec un PDK open source en 130 nm

5 juillet, 2020 - 17:53

La libération des FPGA s’accélère à grands pas, il devient presque difficile de suivre toutes les nouvelles sur le sujet. Mais les FPGA ne doivent pas nous faire oublier leurs grands frères que sont les ASIC.
Un FPGA est un composant ayant un silicium déjà « gravé » mais où il est possible de reconfigurer les connexions entre les éléments logiques à volonté. Dans le cas d’un ASIC, on va cette fois graver directement les transistors sur un silicium vierge et les relier via des couches métaliques une fois pour toutes. Il ne faut surtout pas se planter à l’étape de conception car on ne pourra pas modifier les interconnexions une fois la production lancée.

Pour réaliser un ASIC, il faut fournir un plan des masques de chaque couche de dopage du silicium ainsi que des couches métaliques. Voici par exemple la représentation d’une bascule D :

Pour ce faire, on va partir d’une description RTL (Register Transfert Level) du composant, similaire aux descriptions utilisées pour les FPGA – la plupart du temps du Verilog ou du VHDL — que nous allons « synthétiser » en une Netlist. La suite va ressembler (de loin) à du placement‐routage et de la simulation analogique‐numérique, comme on peut le voir avec la conception de carte électronique.

Le flot de conception typique du monde du matériel est donné dans une des diapositives de la présentation de Tim Ansell ci‑dessous :

La partie langage de description du matériel et simulation est déjà largement libérée. Il existe des tas de composants open source décrits en VHDL et/ou en Verilog à présent. Les outils de synthèse libres arrivent aujourd’hui à maturité avec Yosys, bien sûr, pour le Verilog (et bientôt mature pour le VHDL grâce au greffon GHDL-yosys), mais aussi Alliance pour le VHDL.

Les trois piliers logiciels (EDA pour les outils, PDK les données et RTL le design) permettant de réaliser un ASIC sont donnés dans une autre diapo de Tim ci‑dessous :

Une fois la description « RTL » du composant synthétisée, il nous reste beaucoup d’étapes à franchir avant d’obtenir une description des masques de gravure permettant la fabrication proprement dite. Toutes ces étapes nécessitent l’utilisation de logiciels spécifiques pour réaliser les masques, construire l’arbre d’horloge, simuler en analogique certaines parties, concevoir les alimentations… Beaucoup de logiciels libres existent pour cela, tous ne sont pas matures ou restent très universitaire dans leur version open source. Mais il est possible de les utiliser tout de même pour réaliser un composant, comme l’a démontré Tim Edwards avec le Raven (un microcontrôleur RISC‑V à base de PicoRV32).

Cependant, même s’il n’a utilisé que des logiciels libres pour réaliser le Raven, Tim n’a pas pu accéder à la description physique des composants numériques qu’il utilisait. Il a dû se contenter de « boîtes noires » représentant chaque fonction logique à assembler pour réaliser le microcontrôleur. En effet, tous ces logiciels libres demeurent quasiment inutiles si l’on n’a pas accès à la description physique de la technologie cible utilisée. Les fondeurs de silicium fournissent un PDK (process design kit) contenant des bibliothèques de composants avec la description physique de leurs technologies, ainsi que la géométrie de chaque transistor et les modèles de simulations spice permettant de valider le comportement analogique. Et pour avoir accès à ces PDK, la vente de vos deux reins ne suffira pas, même si vous signez les triples NDA (accord de non‑divulgation) avec votre sang. Ce PDK reste le gros frein à la libération du matériel, un caillou dans la chaussure du matériel libre. C’est ce que Google a bien compris en finançant le développement d’un PDK libre via la société SkyWater : le SKY130.

La publication du SKY130 vient d’être annoncée cette semaine par Tim Ansell lors d’un « dial‑up » de la FOSSi Foundation. Comme son nom l’indique, ce PDK cible la technologie 130 nm. Cette taille de gravure peut sembler obsolète quand on sait qu’AMD fabrique de plus en plus en 7 nm, et commence même à tester le 4 nm. Mais les chaînes de fabrication de silicium avec cette finesse de gravure permettent un coût de production très raisonnable pour des performances qui ne sont pas non plus ridicules. SiFive, par exemple, a sorti un microcontrôleur 32 bits RISC‑V (E310) gravé en 180 nm et tout de même cadencé à 320 MHz. Il est donc possible de réaliser beaucoup de chose avec du 130 nm.

Et pour promouvoir son PDK et fédérer une communauté de passionnés, hobbyistes, universitaires, « startupeuses », etc., Google a décidé de produire quarante projets à base de ce PDK tous les six mois et gratuitement. Le premier « shuttle » est prévu pour novembre. Pour être dans le wagon, il faut que son projet soit open source et le soumettre au site en ligne efabless.com. Visiblement, la méthode de choix des projets retenus n’est pas encore bien définie ; mais si vous êtes retenu, vous aurez une réponse par courriel.

Il est temps pour LinuxFr.org de faire passer TapTempo dans une autre sphère que le simple programme en Brainfuck et de proposer un composant électronique TapTempoASIC !

Et pourquoi ne pas proposer un FPGA en 130 nm ? Même si aujourd’hui les FPGA sont plus proches du 40 nm, un FPGA open source comme le kFPGA de killruana, ça aurait la classe.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Agenda du Libre pour la semaine 28 de l’année 2020

4 juillet, 2020 - 21:18

Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces dix‑neuf événements (France : 17, Belgique : 1, Québec : 1) est en seconde partie de dépêche.

Sommaire [FR Angers] Fabrication numérique - Du samedi 4 juillet 2020 à 10h00 au vendredi 31 juillet 2020 à 10h00.

  Programmation ; Arduino; MICRO;BIT: RASPberry Robotique, Domotique

Découpe Vynile ; Fraiseuse CNC; Découpe laser ; Brodeuse numerique ; GNU LINUX

   Drone in door, DRONEBALL.

   Tout public.

[FR Montpellier] Prise en main de Godot Game Engine - Le lundi 6 juillet 2020 de 18h30 à 19h30.

Godot est un moteur de jeu multiplateforme capable de rendus 2D et 3D. Il est depuis janvier 2014 ouvert au public et disponible sous licence MIT, ce qui fait de lui un logiciel libre.

En tant qu’outil de création de jeux vidéo, Godot couvre de nombreux aspects de leur réalisation. L’utilisateur de Godot a la possibilité d’importer du contenu (images, son, modèles 3D), de créer des animations, de programmer le comportement de différents éléments du jeu grâce à un langage de script, de soumettre des objets à une physique (forces, collisions), de placer des sources de lumière, de créer un niveau constitué de tuiles (tiles) au sein de l’éditeur, etc.

Lundi 6 juillet 2020 de 18h30 à 19h30
En ligne - 9, rue de la Poésie 34000 Montpellier

[FR Saint Etienne] Permanences GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 6 juillet 2020 de 19h00 à 23h00.

Permanences Alolise

Tous les lundis soir à partir de 19h00.

Rencontrer les bénévoles, passer sous Linux, poser des questions sur le libre, les logiciels, l’hébergement…

Pour passer votre ordinateur sous linux, nous vous invitons à nous prévenir avant votre passage.

[FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 7 juillet 2020 de 15h30 à 17h00.

L’émission Libre à vous ! de l’April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

Le podcast de l’émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l’émission, quelques jours après l’émission en général.

Les ambitions de l’émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

Depuis mai 2018, l’April anime une émission d’explications et d’échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l’April, et sur les actions qu’elle mène.

Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

Libre à vous ! c’est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d’action, tel est l’objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

L’émission dispose d’un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu’un salon dédié sur le webchat de la radio (salon #libreavous).

[FR Lyon] OpenStreetMap, rencontre mensuelle (en extérieur) - Le mardi 7 juillet 2020 de 18h30 à 20h30.

Discussion entre contributeurs lyonnais du projet OSM et acteurs intéressés.

Toute personne intéressée par OpenStreetMap peut s’intégrer à cette rencontre, tout particulièrement les débutants qui souhaiteraient des conseils pour se lancer.

Ordre du jour de la réunion sur le wiki OSM 

Cette dernière réunion avant les vacances se déroulera en extérieur au jardin public Ouagadougou à partir de 18h30 ; il s’agit d’une zone gazonnée ouverte à toute heure sans clôture ni portail située au nord de la MJC Confluence.

Transport en commun le plus proche : Tramway T1 arrêt « hôtel de région », face centre commercial.

En fonction de la qualité du réseau disponible on ouvrira également une visioconférence sur Framatalk pour ceux qui ne pourront pas se déplacer. Les informations de connexion seront disponibles sur l'ordre du jour.

[FR Grenoble] Session Hack - Le mardi 7 juillet 2020 de 19h00 à 23h00.

Séance du mardi soir au LOGal.

C’est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

 N’hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

[FR Lyon] Atelier Libre D’Informatique du 4ᵉ - Le mardi 7 juillet 2020 de 19h00 à 22h00.

Après préinscription

Installation de logiciels libres.

Promotion du logiciel de généalogie « Ancestris ».

Assistance à la migration vers une distribution Gnu/Linux.

[FR Nantes] Visioconférence Monnaie libre - Le mardi 7 juillet 2020 de 19h30 à 21h00.

Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.
La monnaie libre permet d’éviter l’accumulation, de garantir la valeur et
de privilégier l’humain.
Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette.
Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les
bouleversements économiques majeurs qui s’annoncent.
Elle existe depuis 3 ans et ne nécessite aucun frais d’entrée ou de gestion.
Ce n’est pas une monnaie locale bien qu’elle puisse être utilisée localement.
Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

C’est une autre façon de voir le revenu universel et c’est opérationnel dès aujourd’hui.

À l’issue de la réunion vous aurez toutes les informations pour vous
lancer.

Pour rejoindre la réunion il faut suivre ce lien:Jitsi MonnaieLibreNantes    

Exceptionnellement ce sera lundi soir
Pour toutes questions préalable voir forum.monnaie-libre.fr visio-conference-tout-les-mardi-soir

La réunion commence à 19h30, mais on teste les connexions à partir de 19h20. (privilégier le câble)

Il n’y a pas vraiment de présentation, ces visioconférences sont faites pour faire connaissance (activez vos caméras), et répondre aux questions, en préparation de rencontre réelles pour utiliser cette monnaie.

Quelques vidéos de présentation sur youtube

[CA-QC Montréal] Linux-Meetup Montréal - Le mardi 7 juillet 2020 de 18h30 à 21h30.

Rencontre virtuelle https://bbb3.services-conseils-linux.org/b/mar-thv-32t

Programmation de la rencontre (de 18:30 à 21:30)

Attente d’une description

Lieu
Rencontre virtuelle https://bbb3.services-conseils-linux.org/b/mar-thv-32t

Extras

Pendant le « happy hour » virtuel BYOB « Bring your own Beer » (de 17:30 à 18:30), il y aura 8 salles de discussions virtuelles afin de pouvoir discuter de logiciels libres avec vos amis… que vous n’avez pas vus depuis le confinement-)

Profitez-en pour arriver plus tôt afin de vérifier votre audio/vidéo avec BigBlueButton qui ne requiert aucune installation de logiciel puisqu’il fonctionne directement dans votre navigateur avec HTML5 (Chromium, Chrome, Firefox recommandé).

Nous invitons tous les amateurs de logiciels libres (peu importe la plate-forme) à venir discuter. C’est vraiment une excellente occasion de socialiser et de faire connaissance avec d’autres qui partagent les mêmes intérêts.

La rencontre est gratuite et ouverte à tous (de débutants à experts) et rassemble des gens de diverses professions gestionnaires, professeurs, administrateurs de systèmes, ingénieurs, programmeurs, retraités, étudiants, etc.

Les Linux-Meetup se déroulent simultanément à travers le monde tous les premiers mardis du mois ainsi que dans plusieurs régions du Québec.

Vous pouvez confirmer votre présence sur un ou plusieurs réseaux sociaux afin de promouvoir l’événement Google+, Linkedin, Facebook, Twitteret Meetup

Au plaisir de vous rencontrer

Martial

[FR Rennes] Apéro monnaie Libre - Le mercredi 8 juillet 2020 de 19h00 à 22h30.

Comme tous les deuxièmes mercredi du mois, le groupe Monnaie-libre de Rennes se retrouve à la Mie Mobile, pour échanger, apprendre, développer la monnaie.

C’est l’occasion de découvrir cette curiosité monétaire qu’est la Ğ1, monnaie réellement subversive.

Curieux·se d’en savoir plus ? Rejoignez-nous !

[FR Lyon] Hadoly: permanence du chaton Lyonnais - Le mercredi 8 juillet 2020 de 19h00 à 20h00.

La permanence (mensuelle) d’Hadoly (Hébergeur Associatif Décentralisé et Ouvert à LYon), C.H.A.T.O.N.S. lyonnais, est l’occasion d’échanger avec les membres de l’asso sur les services et moyens mis à disposition des adhérents afin de se libérer des GAFAM tout en grignotant et en en buvant un coup (n’hésitez pas à apporter quelque chose).

Nous partageons du mail, du cloud, et d’autres services, le tout basé exclusivement sur des logiciels libres avec le respect de la neutralité du net et de la vie privée.

Et en plus l’hébergement est physiquement local!

Adresse : 7 place Louis Chazette 69001 Lyon

[FR Lodève] Réunion Organisation du Groupe - Le jeudi 9 juillet 2020 de 14h00 à 16h00.

Afin de pouvoir établir un calendrier d’activités sur la promotion des logiciels libres, de la culture libre et des biens communs à Lodève, Montpel'libre vous proposons de nous réunir le jeudi 9 juillet à Lodève, lieu à déterminer.

Cela nous permettra de discuter de la Fête de la Science qui aura lieu cette année à Lodève les 10 et 11 octobre et d’organiser le groupe et ses activités.

Le BIM !Pad pour échanger des idées.

Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie Le CIST et Montpel’libre.

Jeudi 9 juillet 2020 de 14h00 à 16h00
Espace Curiotopia - 23, rue de la république 34700 Lodève

[FR Paris] Introduction au développement web, le bootcamp !!! - Le jeudi 9 juillet 2020 de 14h00 à 18h00.

Paris Web School présente : Introduction au développement web, le bootcamp !!!

Les sessions ont lieu un samedi sur deux. La prochaine session aura lieu, exceptionnellement, jeudi 9 juillet, de 14 à 18 heures.

Choisis le thème que tu voudrais travailler !

[FR Montpellier] Créer des cartes personnalisées avec uMap - Le vendredi 10 juillet 2020 de 19h00 à 20h00.

uMap permet de créer des cartes personnalisées sur des fonds OpenStreetMap en un instant et les afficher dans votre site.

uMap est un logiciel open source sous licence WTFPL qui propose des instances en ligne. Il permet de créer en une minute une carte basée sur OpenStreetMap et de l’afficher dans un site Internet. Vous pouvez créer des cartes personnalisées.

Avec uMap, vous pouvez :

  • Choisir les fonds pour votre carte ;
  • Ajouter des points d’intérêt : marqueurs, lignes, polygones… ;
  • Choisir la couleur et les icônes ;
  • Gérer les options de la carte : afficher une minicarte, géolocaliser l’utilisateur… ;
  • Import des données géographiques en masse (geojson, gpx, kml, osm…) ;
  • Choisir la licence de vos données ;
  • Exporter et partager votre carte.

uMap est un outil en ligne d’édition et de partage de cartes. Il permet de créer des itinéraires, de marquer des points d’intérêts, de délimiter des zones, de choisir le fond de carte le plus approprié.

Vendredi 10 juillet 2020 de 19h00 à 20h00
En ligne - Salle de la Poésie - 9, rue de la Poésie, 34000 Montpellier

[FR Saint-Nazaire] Rencontre GMarché Monnaie Libre - Le samedi 11 juillet 2020 de 14h30 à 18h00.

Vous aimez savoir d’où viennent les produits que vous consommez. Sont-ils équitables? écologiques? Qui les fabrique? Comment?
Mais vous êtes vous posez les mêmes questions concernant la monnaie que vous utilisez tous les jours?

Les Rencontres Monnaie Libre sont l’occasion de nous retrouver entre membres et futurs membres de la monnaie libre Ğ1. Que vous soyez totalement débutant ou utilisateur confirmé, tout le monde est bienvenu aux apéros monnaie libre !!

Mais c’est quoi la Ğ1 ?

C’est le nom de la 1ʳᵉ et seule monnaie libre existante à ce jour, une monnaie co-créée par tous les humains qui l’utilisent, c’est un revenu de base par création monétaire.

=> Plus de détail ici : https://www.monnaie-libre.fr 1

Si vous souhaitez de l’assistance pour créer ou utiliser votre compte Ğ1, nous vous recommandons d’apporter votre appareil (téléphone, tablette, pc portable).

Ǧmarché: Ces rencontres sont aussi un moment privilégié pour demander ou proposer des biens et services en Ğ1. N’hésitez donc pas à apporter les biens que vous souhaitez vendre.

[FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 11 juillet 2020 de 19h00 à 21h30.

On vous propose une série d’apéro présentation en visioconférence:
La Monnaie Libre & les projets d’Econolibre:

Chaque samedi depuis le30 mai de 19h à 21h30
(programme renouvelé pour juin et juillet 2020)

Formule Apéro Monnaie Libre
Publication d’un thème sur les réseaux sociaux,
dans la semaine qui précède, si nécessaire.

Rien de spécial à installer, ça se passera via le site web JitSi:
https://meet.jit.si/econolibre

Cela nous permettra de nous réunir,
de voir comment nous supportons ce « déconfinement »
et la réduction de nos libertés…

De poser des questions sur la monnaie libre et
de présenter les nouveaux projets de l’association ECONOLIBRE,
de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble,
et de mieux nous connaître.

On décidera d’autres dates de réunions-visio en format différent et sur d’autres thèmes, selon les besoins.

Détails de l’association sur notre site:
https://econolibre.org

On peut manger pendant les réunions (c’est un apéro).

Un petit TUTO pour expliquer comment utiliser Jitsi:
https://forum.monnaie-libre.fr/t/visioconference-avec-jistsi/10363

La réunion commence à 19h, mais on teste les connexions à partir de 18h50. (privilégier le câble)
(si besoin) Une présentation pour les non monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30mn
et sera suivie de questions réponses.

Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
https://www.youtube.com/channel/UC9e9jWjY8foLfJp\_6KTIHRQ

[BE Berchem-Sainte-Agathe] Install party au Fourquet - Le dimanche 12 juillet 2020 de 10h30 à 17h30.

Une install party est l’occasion:
 de rencontrer des membres du BXLUG et des sympathiques visiteurs/euses
 de partager et de construire des savoirs entre utilisateurs.
 de rencontrer et/ou d’installer GNU/Linux sur sa machine (pensez à apporter tous vos câbles)
 de trouver de solutions aux points pour lesquels vous éprouviez des difficultés
 de parler de projets et/ou d’initiatives, de vos envies dans le logiciel libre
 de suivre des conférences
 de se faire ou de revoir des amis
 de faire valider/signer ses clés GPG

Une install-party c’est quoi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Install_party

D’autres Install Party se font:

  • les mercredi matin de 10h00 à 12h00 à l’atelier du web, 37 Rue du fort St Gilles
  • le vendredi après-midi au Oxfam Computer Shop, 252, chaussée d’Ixelles - 1050 Ixelles (une PAF de 20€ est demandée)
  • le 2ᵉ dimanche du mois à Berchem-Sainte-Agathe
  • le 4ᵉ dimanche du mois à Saint-Gilles, au FIJ 2, Rue Franz Gailliard à St Gilles (l’atelier multimedia de l’asbl fij)
  • le dernier jeudi de chaque mois de 17h à 20h00 chez Oxfam Computer Shop, 252, chaussée d’Ixelles à Ixelles.

NOTA: UN CONSEIL: VÉRIFIEZ SUR LE SITE DU BXLUG si l’évènement est bien repris: http://www.bxlug.be

(après 16h00 plus aucune installation sera possible à cause du manque de temps pour un travail correct, et propre. Merci)

[FR Le Crès] Pique-nique du Libre - Le dimanche 12 juillet 2020 de 17h00 à 22h00.

Montpel’libre et ses partenaires vous proposent de nous retrouver comme chaque année toutes et tous, pour clore cette année très intense dans un esprit festif, à l’occasion d’un pique-nique au Lac du Crès. Où, les familles, enfants, curieux et bien sûr libristes sont les bienvenus.

Ce pique-nique traditionnel de fin d’année des libristes de toute la région est organisé pour boucler l’année dans la bonne humeur, évoquer les moments importants qui se sont déroulés dans l’année et ceux qui nous attendent à la rentrée. Ce traditionnel rendez-vous est devenu, au fil du temps et selon la presse, une véritable institution.

Nous serions heureux de compter sur votre présence à cet instant convivial et de partage de la communauté des Logiciels Libres et des Communs de la région.

L’inscription n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée pour des raisons évidentes de contraintes logistique.

Cette année encore, afin de nous mettre en conformité avec l’arrêté préfectoral, les barbecues et tout feu seront interdits, le repas sera donc froid.

Pas de réseau wifi, ni électrique, pensez à prendre des lampes.

Le site dispose à l’entrée d’une petite aire de jeux pour les enfants, de balades, randonnées, tables, baignade, pêche, grande aire de jeux pour enfants, skate-park et d’une plage aménagée.

Chacun apporte quelque chose, et on partage. Pensez à porter de l’eau, des brumisateurs, des chapeaux pour supporter les fortes chaleurs. Prévoyez aussi des boules de pétanque.

Dimanche 12 juillet 2020 de 17h00 à 22h00
Lac du Crès, aire de pique-nique, Chemin de Navitau 34920 Le Crès

[FR Montrouge] OpenstreetMap réunion mensuelle - Le dimanche 12 juillet 2020 de 19h00 à 22h30.

Tous les seconds jeudi du mois a lieu la rencontre mensuelle des contributeurs habitants Montrouge et alentours au Schmilblick à partir de 19h.

Ce bar solidaire est situé au 94 avenue Henri Ginoux (station Vélib et parking vélo juste en face, bus 128 et 68 et métro Mairie de Montrouge à 4 min à pied).

Cette rencontre permettra de discuter des projets en cours et d’envisager des projets locaux dont la coordination se déroule depuis plus d’un an sur la page Montrouge et sur la page de discussion associée.

Comme toujours, les débutants et simples curieux sont les bienvenus.

--

Agenda des événements à venir : https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Montrouge#Rencontres_locales

Mailing-list OpenStreetMap Paris Sud : https://listes.openstreetmap.fr/wws/info/local-paris-sud (moins de 10 messages par mois)

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Sortie de Perl 5.32.0

4 juillet, 2020 - 15:18

Perl est un langage généraliste créé en 1987 par Larry Wall.

« Perl continue de prospérer dans sa quatrième décennie grâce à une communauté d’utilisateurs et de développeurs très dynamique. », dixit perldelta.

Perl est distribué sous une double licence : Artistic Licence et GPL v1+. La plupart des modules du CPAN suivent également ce même traitement.

  « Perl 5 raptor » de kraih, licence CC BY‑SA 4.0

Tout d’abord un petit lien vers la précédente dépêche sur la sortie de Perl 5.30.0 qui explique en particulier le « releasing flow » et des termes spécifiques à la communauté Perl (blead, pumpking, etc.).

Sommaire Rétrospective de 2019 et même un peu plus, morceaux sélectionnés Les Perl porters migrent vers GitHub

Les développeurs de Perl 5, sous l’impulsion de leur pumpking (mainteneur en chef) Sawyer X, ont décidé de migrer le dépôt ainsi que le gestionnaire de tickets de Perl 5 vers GitHub.

Cela a consisté en deux choses :

  • migrer le code depuis perl5.git.perl.org vers Perl 5 sur GitHub ; le dépôt GitHub existait déjà en miroir, le dépôt principal devient donc le miroir et le miroir devient le dépôt principal :D ;
  • migrer les tickets depuis Perl Request Tracker vers GitHub issue tracker, ça peut paraître simple, mais il y avait beaucoup de tickets et a fallu « scripter » pour récupérer et réinjecter les tickets (pour modifier les URL par exemple).
Version majeure de Request Tracker

L’entreprise Best Practical fondée par Jesse Vincent (un dev Perl très reconnu et ancien Perl Pumpking) derrière le logiciel professionnel de ticketing Request tracker a annoncé l’arrivée imminente de la version 5 puis la disponibilité de la 5.0.0 beta 1.

Cette version contient notamment la migration vers Bootstrap en tant que cadriciel CSS et le passage à chart.js pour les graphiques.

Request Tracker est un géant de la gestion de tickets d’incident, utilisé par de très nombreuses industries dans le monde entier. C’est un logiciel de gestion de tickets d’incident de qualité professionnelle, sous licence GPL v2 (code source), avec des possibilités infinies de personnalisations et d’interfaçage.

Vous pouvez trouver le code source sur le dépôt GitHub, ainsi que de la doc et du support français, par Easter‑Eggs, qui est une entreprise française du Numérique libre.

Longue vie a RT5 !

Programmation orientée objet native bientôt intégrée dans le cœur de Perl

L’année 2019 a été également celle d’un travail sur le module Cor, qui veut apporter l’orienté objet dans le cœur de Perl. En effet, Perl permet de simuler facilement l’orienté objet depuis toujours avec les notions de packages et les tie/bless, mais ce n’est pas hyper élégant.

De nombreux très bons modules ont ainsi été créés pour combler ce défaut (Moo, Moose, Mouse, etc.).

Cor est une tentative dirigée par Curtis Ovid Poe d’inclure ces fonctionnalités dans le cœur de Perl. La spécification est collaborative sur son Gist GitHub.

Plus d’infos :

Nouveau livre de briand d foy

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, le cadriciel Web Mojolicious est une véritable pièce de maître qui n’a rien à envier aux Django, RoR, Flask ou ChoisissezCeQueVousVoulez.

C’est d’ailleurs bien plus qu’un framework web… Plutôt un framework de développement. Par exemple, la prochaine version majeure de Bugzilla sera notamment réécrite avec .

Mojolicious est un travail communautaire initié par Sebastian Riedel (OpenSuse) qui était également le créateur du cadriciel Catalyst (cadriciel Web MVC).

Un membre très reconnu de la communauté Perl brian d foy (sic) a écrit un livre sur les clients Web écrits avec Mojolicious.

Nouveau livre : compilation d’articles techniques

Sortie de The best of Perl Hacks par Dave Cross.

C’est une sorte de recueil de billets de blogs sélectionnés (comme furent en leurs temps les « Best of Perl Journal » qui étaient en plusieurs volumes !).

Dave Cross est un expert du largage Perl et il a tenu pendant des années un blog technique.

Il a décidé de sélectionner les meilleurs articles des dix dernières années pour les compiler dans un livre.

Nouveau livre pour débutants Perl

Sortie du nouveau livre Perl Taster: Your First Two Hours With Perl, toujours par Dave Cross.

Ce livre cible les débutants en Perl.

Perl School

Les trois livres vus précédemment font partie de PerlSchool qui est une sorte de « maison d’édition indépendante de livres dématérialisés ».

D’autres livres sont sortis (moins récemment) sous le giron de PerlSchool :

Pilote officiel mongodb abandonné

Après avoir fait grincer des dents la communauté open source dans son ensemble avec son changement de licence vers SSPL (on en a d’ailleurs parlé dans un journal sur LinuxFr.org), MongoDB s’est mis une partie des développeurs Perl à dos en abandonnant son pilote officiel pour Perl.

Ceux qui travaillaient avec MongoDB en Perl ne vont pas le regretter, car le pilote n’était de toute façon souvent pas à jour et une implémentation non officielle (module pure-perl Mango) existait déjà.

L’ancien dev de l’implémentation pure Perl du pilote MongoDB Mango (Sebastian Riedel… encore lui !) a répondu à cette nouvelle par un cinglant « bon débarras ».

Par le passé, il avait déjà rapporté que le développement de mango était un calvaire car MongoDB ne lui fournissait pas l’aide nécessaire et qu’il était obligé de lire le code des pilotes officiels dans d’autres langues.

Si vous utilisiez ou envisagiez d’utiliser MongoDB parce que… c’est un peu « hype », un conseil donc, FUYEZ !

Sortie de Tau Station

Tau Station est selon son équipe de développement un jeu en mode texte massivement multijoueur dans un navigateur.

Il est décrit en français dans ce billet de blog de Sandro Cazzaniga.

Il est gratuit… Allez tester cette pépite : TauStation

PullRequestClub

Suite au défunt CPAN Pull Request Challenge, une autre équipe a mis en place le PullRequestClub.

C’est un site Web (code source) qui consiste à encourager les développeurs à faire des pull requests en mettant en relation mainteneurs gentils avec développeurs motivés. Je trouve que ça ressemble un peu dans l’esprit à Hacktoberfest.

PerlWeeklyChallenge

Les développeurs Perl ont toujours aimé s’amuser en programmant avec des petits défis (Perl golf, japhs, poésie Perl, code obfusqué…).

  xkcd (lien) — Licence CC BY‑NC

Une compétition amicale a été mise en place récemment et connaît un grand succès, il s’agit du PerlWeeklyChallenge !

Cette initiative qui propose des challenges d’algorithmique en Perl ou Raku (ou parfois d’autres langages) a clairement marqué l’année 2019.

Cette initiative, orchestrée de main de maître par Mohammad Anwar (de Perl Weekly) consiste à remplir des petits « défis » hebdomadaires.

Un seul mot pour terminer sur ce sujet… Un grand merci Mohammad !

Cnext

cnext est un nouveau client CPAN.

L’approche de ce client est différente de cpanminus ou cpm car il ne cible pas l’architecture des serveurs CPAN mais GitHub. L’index est dans un dépôt github (pause-index).

Plus d’infos sur l’index dans la doc de next-indexes.

À noter que cpanminus utilise aussi un index alternatif metaDB et qu’il en existe plusieurs autres.

cnext n’est aujourd’hui pas encore fonctionnel.

Perl 5 => Perl, Perl 6 => Raku

2019 a également connu le renommage de Perl 6 en Raku.

Je n’en dis pas plus, on y reviendra peut-être dans une dépêche dédiée (?) (need help).

Nouvel installeur de l’interpréteur perl (en bash)

Parmi les perlbrew, plenv etc. voici un petit nouveau : perl-install.

L’idée étant d’implémenter l’installeur en bash pour pouvoir installer sur des machines ne disposant pas de Perl.

Perl est partout me direz-vous… Oui mais après l’annonce d’Apple de ne pas fournir les interpréteurs pour ruby, python et perl dans leur OS de base, c’est potentiellement un nouveau besoin d’avoir un installeur dans un langage encore supporté.

Toujours plus de Continuous Integration Perl

En plus des vénérables travis, circle ci, appveyor, gitlab ci, l’année 2019 a vu fleurir quelques github actions pour perl : installer avec cpm, installer avec cpanminus, environement Perl et Perl Critic

Les images officielles pour perl : dockerhub Perl

J’en profite pour placer quelques liens vers des helpers (GitHub actions ou d’autres infrastructures) :

Audrey Tang

Audrey Tang est une membre respectée et programmeuse géniale qui a eu beaucoup d’influence sur Perl et Raku. Elle occupe depuis quelques années un poste de ministre à Taïwan.

C’est une personnalité au parcours atypique et précoce : elle fut la plus jeune ministre sans portefeuille de Taïwan et elle travaille notamment sur le développement de logiciels libres dans le domaine social et le domaine de l’accès du public aux données.

Parmi ses travaux notables, on trouve Pugs et EtherCalc (et pas mal d’autres comme Module::Install, des contributions à Request Tracker vu plus haut, SVK, PAR, Slash etc.)

Développement de Perl Releasing flow

Pour le releasing flow en général, se référer à la dépêche sur Perl 5.30.0 qui détaille plus les notions comme blead, pumpking ou encore le schéma de versioning.

Perl 5.30.0 a été publié en mai 2019 et le pumpking était Sawyer X.

Pour Perl 5.32.0, pas de changement, le mainteneur en chef reste le même mais les mainteneurs de versions de développement varient d’où cet appel à volontaires en début de cycle de développement.

Ensuite durant une année, des versions de développement (version perl 5.impair.sousversion) sont publiées chaque mois.

L’intégration de code dans la branche de développement passe des tests de compilation (github action dans le dépôt, matrice d’options configure, make, make test) et des « smoke tests » (des tests dans des VMs). Enfin, après chaque sortie de version de developpement, un rapport de test de la « rivière CPAN » (ensemble de 3000 modules CPAN dont beaucoup d’autres modules dépendent) est exécuté et sert également pour vérifier les non-régressions.

Il n’y a pas de date de sortie décidée pour la version stable, donc elle sort quand elle est prête.

Lors du développement de perl 5.30.0, les versions de dev s’étaient arrêtées à 5.29.10, cette fois les versions de dev s’étalent un tout petit peu plus (5.31.11). En mars Sawyer X a décidé de décaler la 5.31.11 d’une semaine et de faire une nouvelle version de dev et de décaler d’un mois la sortie de la version stable.

Finalement il n’y aura pas eu de 5.31.12 mais une 5.32.0-RC0 le 30 mai.

Voici une frise représentative des versions :

Précédentes dépêches sur les sorties des versions de Perl CHANGELOGS

Perl 5.32.0 est sorti le 20 juin (annonce).

Place maintenant aux différents CHANGELOG ou perldelta qui n’ont pas été traités sur LinuxFR.

Sortie de Perl 5.30

La version 5.30.0 a déjà été traitée dans la dépêche sortie de perl 5.30, on passe donc directement à la version suivante qui est la version patch 5.30.1.

5.30.1 Mise à jour des modules
  • Seulement Module::Corelist qui contient la liste des modules (autant dire aucun changement)
Compilation
  • Un correctif concernant OpenBSD, FreeBSD et Solaris qui concerne la macro ECHO lorsqu’on souhaite utiliser dtrace. Le configure de Perl ne définit pas correctement cette variable, mais elle est généralement définie par le make du système. Pour avoir le problème, il faut être par exemple sur une Solaris et configurer avec -Dusedtrace. Le correctif se trouve dans le Makefile.SH.

  • Les tests de locale sont en erreur sur Windows à cause d’un double bogue (côté Windows). La solution pour corriger a été de faire plus de conversions en Perl et de laisser moins de travail à Windows.

Corrections Groupes effectifs

Un correctif sur le setter de la variable $) (si on a les privilèges de le faire). La variable $) permet d’accéder aux effective groups. Par exemple :
perl -e "print $)"

Nous donnera :

1000 4 24 27 30 46 116 126 999 1000 1001

Et pour info voici la sortie de id :

uid=1000(johndoe) gid=1000(johndoe) groups=1000(johndoe),4(adm),24(cdrom),27(sudo),30(dip),46(plugdev),116(lpadmin),126(sambashare),999(docker),1001(usb)

Parmi les autres variables en Perl pour accéder à ce type d’infos (et qu’on peut utiliser pour potentiellement baisser les privilèges) :

  • $<, identifiant utilisateur réel ;
  • $>, identifiant utilisateur effectif ;
  • $(, identifiant de groupe réel ;
  • $), identifiant de groupe effectif (on vient d’en parler).
Autres
  • Correction d’un bogue avec readline qui évalue en contexte de liste alors qu’il n’attend qu’une seule valeur de retour. La fonction readline en Perl permet de jouer avec les handles de fichiers (my $line = <STDIN> est équivalent à my $line = readline(STDIN);)

  • Un bogue mystérieux avec la gestion des signaux et sv_gets

  • Une fuite de mémoire lorsqu’on essaye de faire une correspondance d’expression rationnelle entre une chaîne non explicitement marquée UTF‑8 et un caractère Unicode. Le cas d’exemple est "a" =~ /\N{U+2129}/ while 1; et le code voit qu’il y a un problème de correspondance, mais il manque un retour de fonction.

  • Correction d’un débordement de tampon (buffer overflow) lorsqu’on se sert de précision négative sprintf("%.*a", -10000, $x) (pourquoi faire ça ?)

  • correction d’un bogue sur l’appel de scalar et le multidéréférencement qui posait un problème d’assertion dans l’étape de compilation.

5.30.2 Compilation MYMALLOC

Le build de MYMALLOC sur Windows a été corrigé. MYMALLOC est l’implémentation Perl de malloc.

On peut l’utiliser si on donne -Dusemymalloc à Configure :

/* This file contains Perl's own implementation of the malloc library. * It is used if Configure decides that, on your platform, Perl's * version is better than the OS's, or if you give Configure the * -Dusemymalloc command-line option. */ Autres
  • prise en charge de GCC 10 !
Corrections printf %n

Correction d’un bogue avec le très spécial format %n de printf et sprintf.

D’habitude on utilise printf pour afficher et formater un argument dans une chaîne, mais là c’est différent et on va pouvoir stocker l’emplacement dans la chaîne pour le stocker dans un argument.

D’après la doc de sprintf :

%n special: *stores* the number of characters output so far into the next argument in the parameter list

Voici un exemple :

perl -e 'printf("123 %n 456 -> ", $count); print $count;'

va produire

123 456 -> 4

Le bogue était lié à l’utilisation conjointe de %n et d’UTF‑8 (produisant une mauvaise valeur) avec un Perl ayant l’option de débogage activée (dans ce cas Perl se mettait à paniquer).

Et pendant qu’on y est :

Don’t fall into the trap of using a printf when a simple print would do. The print is more efficient and less error prone.

Autres
  • Correctif d’une fuite mémoire après une refactorisation des classes de caractères dans les expressions rationnelles (m/[...]/). Le problème a été introduit en 5.26. Ce correctif est marqué comme candidat à être répercuté sur des versions correctives de 5.26 et 5.28

  • correction d’un bogue dans les propriétés Unicode qr/\p{nv:qnan}/. \p{...} introduit une propriété Unicode. Ici de la forme \p{nom:valeur}. nv est un double et donc ça veut dire « Numeric Value is Not a Number ». Il s’agissait d’un heap buffer overflow

  • Correction d’une assertion failure dans les expressions rationnelles avec script run ((sr:...) incomplets.

  • Une limitation de l’exécution de code récursif dans les expressions rationnelles ((?{ code }) et (??{ code })) est mieux gérée. En effet, le code profondément récursif émettait un warning. Le correctif consiste à n’appliquer la limitation plus qu’à (??{ code }) (évalue le retour du code embarqué).

5.31.1 Améliorations du cœur de Perl
  • Interdiction d’utiliser vec et les opérations bitwise sur les caractères Unicode après 0xff. Ça ne fait aucun sens, car ce sont des opérations bit à bit et les codes au‑delà de 0xff sont représentés en UTF‑8.

  • Sys::Hostname::hostname() n’accepte plus d’argument (déprécié depuis 5.28)

Mise à jour des modules Storable

Mise à jour de Storable pour régler un problème de clone. Storable est un module qui permet de sérialiser et faire persister les structures de données Perl de façon rapide, compacte (binaire) et portable.

Le bogue est tiré par les cheveux, il faut combiner affaiblissement de référence + expression rationnelle compilée dans une variable + autovivication + clone en profondeur.

Comme ceci :

my $foo = [qr//,[]]; weaken($foo->[1][0][0] = $foo->[1]); dclone $foo; Autres
  • Correction sur le module IO. La fonction sendto n’utilisait pas la « to » et donc ignorait l’adresse paire

  • Pod::Parser est supprimé du core mais reste évidemment accessible grâce au CPAN

Compilation
  • Le script autodoc.pl a été fortement remanié

  • Fin du support du build pour Windows CE

Corrections Sub Zero

Une parenthèse fermante fallacieuse (sans ouvrante correspondante) pouvait poser problème dans un sub parse.

Un sub parse est une analyse dans une expression rationnelle comme my $str =~ s/(41)/$1+1/e qui va remplacer 41 par 42 avec une analyse de $1+1 pour faire 41+1=42. Ce comportement est activé par le modificateur /e (evaluate).

Le problème c’était, qu’en interne, des parenthèses étaient parfois ajoutées dans la construction de l’arbre pour aider l’analyseur, et la parenthèse fermante pouvait alors interférer.

La solution est d’ajouter un symbole virtuel qui ne peut pas être écrit dans le source.

Autres
  • Un correctif dans PerlIO concernant les descripteurs de fichier et la fonction close

  • Comme documenté %{^CAPTURE_ALL} est a présent un alias de %- et non %+ (erreur)

  • Un autre bogue sur %{^CAPTURE} et @{^CAPTURE}. Comme vous le savez peut‑être (pas) en Perl $var est différent de @var qui est différent de %var. Le hash %{^CAPTURE} était vide si l’on avait appelé @{^CAPTURE} avant (et inversement).

  • Correction d’un integer overflow sur des valeurs extrêmement grandes de nombres à virgule flottante (pas grand en taille mais en nombre de chiffres après la virgule). Le correctif consiste à tester la taille.

  • Mauvais analyse lexicale des 0x ou 0b incomplets (sans rien après). print -e 'print 0x - 1' produit 1 …

  • Le sub parsing a été également amélioré en règle générale pour accepter plus de choses qui sont acceptées par le parsing standard

  • Correction d’un bogue dans l’affectation des références de code (\&f1 = \&f2) dans le package par défaut (main::).

5.31.2 Améliorations du cœur de Perl Total annihilation

Il existe une variable d’environnement PERL_DESTRUCT_LEVEL qui permet de forcer l’interpréteur à libérer à la fin de son exécution tout ce qu’il a alloué, ce qui permet de simuler en quelque sorte la gestion mémoire par région (et d’éviter les fuites de mémoires).

Lorsque cette variable n’est pas définie, Perl laisse le soin à exit de faire ce travail.

L’amélioration consiste à prendre en compte cette variable même lorsque l’interpréteur n’a pas été compilé en mode débogage.

Autres
  • Nouvelle erreur No digits found for %s literal lorsqu’on écrit en base hexa (0x…) ou binaire (0b…) quelque chose qui n’est pas de l’hexa ou du binaire

  • Meilleure gestion de la propagation des signaux critiques dans les eval

  • Correction d’un bogue dans les blocs CHECK, BEGIN, etc., il s’agit d’un problème de gestion d’exit.

  • De nombreuses fonctions récursives pour parcourir l’arbre des opérateurs pendant la compilation ont été déroulées, ça permet d’être moins agressif avec la pile (perf ?).

Compilation
  • Support de Bison (le générateur d’analyseur syntaxique) versions 3.1 jusqu’à 3.4

  • Correction mineure du Configure avec clang.

  • -Duse64bitint devient la valeur par défaut si on compile sur VMS

  • Problème de compilation avec VC++ 6.0 qui ne sera pas corrigé, car le support va être arrêté.

Corrections
  • Des corrections en lien avec l’amélioration de la gestion des signaux dans les eval, la gestion des 0x… et 0b… et les exit dans les blocs d’INIT

  • Correction concernant les ouvertures de fichiers temporaires open my $fh, ">>+", undef ; la correction de ce bogue est ce qui a cassé la compilation VC++6

  • Correction d’une erreur de segmentation mémoire (SEGV) avec le déréférencement multiple (récursive) dans les expressions rationnelles (avec *, par exemple)

5.31.3 Améliorations du cœur de Perl Range et conversions implicites

L’opérateur range gère mieux les conversions implicites.

L’opérateur range est .. et il permet de faire des choses simples comme

print 1..10

qui va générer une liste de 1 à 10 :

12345678910

Ou il peut faire des choses comme

"ab".."ba"

qui va donner

ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar as at au av aw ax ay az ba

Dans le cas de "0"".."-1", on générait avant une liste de 0 jusqu’à 99 et maintenant ça sera une liste vide.

Keep the stuff left

\K est à présent interdit dans les assertions lookbehind et lookahead car :

  1. le comportement est cassé :
  2. personne ne peut dire quel est le comportement attendu.

\K est "Keep the stuff left of the \K, don't include it in $&"

Matcher sans garder.

C’est déjà en soi un lookbehind, l’inclure dans un autre lookbehind était donc tiré par les cheveux.

Autres
  • Nouvelle fonction parse_subsignature() qui permet d’aller plus loin dans l’implémentation des signatures

  • De nouvelles macros pour gérer de manière sécurisée le changement de locale (qui nécessite souvent l’acquisition d’un mutex)

  • Optimisation de l’allocation des structures internes pendant l’analyse : la taille d’une entrée dans l’inventaire pour l’allocation de structure d’opérateur est réduite de 8 bits par opérateur sur les machines 64 bits

Corrections Propagation des exceptions

Correction de la propagation des signaux lorsque $@ est forcé à une valeur numérique.

Normalement $@ contient le message d’erreur de l’exception. perl -e 'eval { die }; print $@' nous donne Died at -e line 1..

Le problème c’est que dans le cas où on veut propager (donc une exception après une autre exception), une valeur numérique dans $@ est ignorée.

perl -e '$@ = 100; die'

donne

Died at -e line 1.

Or on voudrait quelque chose comme

perl -e '$@ = "100"; die'

qui donne

100 ...propagated at -e line 1.

donne

Died at -e line 1. Exception en lecture seule, l’histoire sans fin

Un correctif sur un problème « amusant ».

Lorsqu’on met la variable $@ en read only et qu’une exception se déclenche, perl veut écrire dans $@ qui est read-only, ce qui génère une exception qui veut écrire dans $@ qui… vous avez compris le problème…

…Et ça se finissait en débordement de pile.

Autres
  • Encore une correction sur les 0b… et 0x…
5.31.4 Améliorations du cœur de Perl
  • Une amélioration pour les développeurs qui consiste à pouvoir séparer les étapes de compilation et d’optimisation des expressions rationnelles compilées (qr/.../). Il faut avoir compilé Perl en mode débogage.
Compilation
  • Amélioration du script Configure pour la détection de clang et C++.
Corrections
  • correction d’une fuite mémoire dans les reconnaissances d’expressions rationnelles avec une chaîne de caractères UTF‑8 ;

  • encore du travail sur 0x et 0b, décidément !

5.31.5 Améliorations du cœur de Perl
  • Les variables modifiables ne sont plus autorisées en contexte de constante. Ça signifie que my $var; $sub = sub () { $var };, qui était déprécié depuis 5.22, produit à présent une erreur si $var est modifié dans une autre partie du code (il faut ajouter un return).

  • Documentation des piles internes de l’interpréteur Perl

  • Documentation mise à jour pour utiliser HTTPD quand c’est possible

  • Nettoyage et mise à jour des vieux liens sur les courriels, etc.

  • Changements purement internes : ajout d’index pour garder l’ancienne position dans des piles Perl, des arguments en plus dans des macros en relation avec UTF‑8

Compilation
  • Amélioration de Configure concernant d_u32align (défaut à oui, car la question n’est posée que sur machine 32 bits) et malloc_usable_size
5.31.6 Améliorations du cœur de Perl Script runs

Les script run ne sont plus expérimentales.

Un script run n’est probablement pas ce que vous pensez. En fait, il s’agit de contrôler que toute la séquence de caractères appartient au même script Unicode.

On peut écrire souvent les mêmes choses visuellement pour l’humain mais à partir d’un ensemble différent de caractères Unicode.

C’est assez critique car ça peut mener à du spoofing d’url.

Une expression rationnelle dans un script run va vérifier que tout ce qui est lu fait partie du même script.

Autres
  • Les assertions alpha ne sont plus expérimentales. Il s’agit des assertions d’expressions rationnelles du type lookbehind et lookahead qui sont non capturantes (cf. doc)

  • La vérification des fonctionnalités est plus rapide

  • Perl a migré vers GitHub (pas vraiment une amélioration du cœur de Perl, mais bon à noter). Cela comprend le dépôt Git et le système de suivi de bogues. Les rapports de bogue liés à la sécurité se font toujours en privé.

  • Un TRÈS gros travail a été fait sur le lexer. Un gros réusinage d’une très grosse fonction de 4 100 lignes avec un découpage en de multiples fonctions. Le résultat sera plus facile à comprendre et maintenir.

  • Le code qui gère la translitération (tr///) a été retravaillé entièrement avec de nombreux bogues corrigés (Unicode, /s, autres).

Mise à jour des modules
  • Un nouvel outil streamzip a été ajouté. Il permet de zipper ce qui est envoyé a l’entrée standard.
Compilation
  • Correction d’un bogue dans Configure avec GCC 10
Corrections
  • Une concaténation multiple entre une fonction mal définie et des chaînes lève bien un avertissement.
5.31.7 Améliorations du cœur de Perl
  • Introduction du nouvel opérateur isa. Ça doit parler aux programmeurs Perl puisque depuis looongtemps il existe un module UNIVERSAL qui contient cette méthode et permet de faire de l’orienté objet. Mais voilà, là il s’agit d’ajouter un opérateur à Perl et non une méthode.

  • Une propriété utilisateur dans un bloc de nom Unicode \p{...} sera toujours prioritaire par rapport à une propriété Unicode du même nom.

  • L’outil perlbug qui sert à faire des rapports de bogues a été mis à jour pour pointer vers le système de suivi de GitHub.

Mise à jour des modules
  • Le module B::Debug va bientôt sortir du cœur de Perl mais restera disponible dans le CPAN évidemment. C’est un module purement technique pour deparser et comprendre comment notre programme est interprété par perl
VStrings

Mise à jour de Storable avec un correctif interdisant les vstring de plus de deux gibioctets.

Mais au fait, qu’est‑ce qu’une vstring ?

Aucun rapport avec des chaînes qui serviraient à stocker des versions pour du semantic versioning.

C’est une façon d’écrire les chaînes de caractères en donnant leurs codes et en séparant par des . (points).

Avec des vstring, on écrit par exemple v1.11; qui est la même chose que chr(1) . chr(11).

Ça peut produire des résultats surprenants car dans un contexte de comparaison de chaînes (eq), les chaînes v1.11 et v1.2 sont différentes, mais dans un contexte de comparaison numérique (==) v1.1 et v1.2 seront évaluées en 0 et donc la comparaison sera vraie.

perl -e 'print v1.2+0' donne 0 tout comme perl -e 'print v1.1+0' donne 0

my $a = v1.11; my $aa = chr(1) . chr(11); my $b = v1.2; my $bb = chr(1) . chr(2); print "a == b\n" if ($a == $b); print "a ne b\n" if ($a ne $b); print "a == aa\n" if ($a == $aa); print "a eq aa\n" if ($a eq $aa);

Qui nous donnera :

a == b # v1.11 == v1.2 a ne b # v1.11 ne v1.2 a == aa # v1.11 == chr(1) . chr(11) a eq aa # v1.11 eq chr(1) . chr(11) Compilation
  • Correction pour la compilation sur Solaris avec Oracle Developer Studio compiler
Corrections
  • Correction mymalloc (déjà abordé) sur Windows

  • Pas vraiment un bogue, mais dans la doc Unicode, certains exemples fantaisistes étaient censés utiliser une propriété Unicode « bateau » qui n’existe pas, mais avec le temps certaines ont fini par apparaître. :) La doc a été mise à jour et les valeurs fautives remplacées par des noms qui ne devraient cette fois vraiment jamais exister.

  • Correction d’un bogue concernant les modificateurs d’expression rationnelles /i (insensible à la casse) et /l (locale forcée).

  • Problème dans les tests avec make minitest. C’est un jeu de tests exécuté avec miniperl, qui est un interpréteur perl capable de lire et d’exécuter du code Perl avant l’étape d’inclusion des interfaçages XS. Il est proposé d’étendre les « smoke tests » à cette cible pour éviter d’ignorer involontairement ce problème.

  • Ajout d’une solution de contournement pour corriger un bogue dans glibc sur le changement de locales.

5.31.8 Améliorations du cœur de Perl
  • Tout comme pour malloc mentionné plus tôt, perl propose une autre implémentation de strlen appelé my_strlen mais cette fois destinée aux systèmes ne disposant pas pas de strlen. L’implémentation de my_strlen a été optimisée.

  • D’autres améliorations de performances sur les fonctions grok_*. Les fonctions grok sont des fonctions de conversion.

Documentation
  • La documentation ne conseille plus d’utiliser le malloc de Perl. On part du principe que les implémentations modernes de malloc sont meilleures à présent.

  • La documentation sur XS (interfacage avec code C) suggère aussi d’utiliser FFI (autre implémentation plus dynamique)

  • Eat your own dog food en quelque sorte : les exemples dans la doc perlipc sont à présent valides avec use warnings; use strict;

  • Documentation des fonctions grok

Compilation
  • Rajout d’includes (<stdlib.h> et <stdio.h>) à certaines sondes configurées pour rendre le code plus portable (éviter une erreur de compilation)

  • Correction de la compilation de Perl sur NetBSD 8.0 avec g++.

  • Configure plus flexible sur Solaris, ce qui permet de compiler sur une plus grande variété de configurations Solaris.

Corrections
  • Correction d’un débordement de pile (heap overflow) dans ce genre d’expression rationnelle : q0=~/0|\p{__::Is0}/. L’origine du bogue est le fait que les soulignés vont produire en interne plusieurs noms pour la même propriété et le code confondait les deux noms.

  • Correction d’un assertion failed sur les groupes non capturants dans les expressions rationnelles. Pour rappel, un groupe non capturant, (?:...), et un exemple d’expression rationnelle qui crée cette assertion failed : /(?:0)|(?:)(?:[1-9])/

  • La fonction de translittération tr/// a été beaucoup retouchée en 5.31 et une régression est apparue lorsqu’on utilise le modifier /d. Ce modificateur est un modificateur interne qui permet de simuler un set de caractère ancien (et problématique).

  • Correction d’un comportement défensif dans la gestion du comptage des références (gestion de la mémoire de Perl). Il s’agissait de ne pas décrémenter le nombre de références d’un objet si on s’apprête à mettre quelque chose dedans.

  • IO.xs devient thread safe

5.31.9 Améliorations du cœur de Perl
  • prise en charge d’Unicode 13 et de nouvelles propriétés Unicode

  • On dispose d’un nouvel alias pour les noms Unicode (mais attention, on ne peut pas faire les mêmes choses avec l’un ou avec l’autre)

  • Arrêt de la prise en charge de POSIX::mbstowcs et POSIX::wcstombs. Spécification cassée, aucune demande pour ces fonctions (les versions non sécurisées sans « s » restent supportées)

  • mise à jour des liens pointant vers search.cpan.org vers metacpan.org

Compilation
  • Sur VMS, avec la publication d’un patch kit récent, de nombreuses nouvelles fonctions sont accessibles (dans stdint.h) et donc utilisées par perl.
Corrections require n’aime pas local %INC

Un correctif sur la valeur de retour de require (un équivalent de use qui s’exécute à l’exécution plutôt qu’à la compilation). Le bogue se produit lorsqu’on localise le hash des includes %INC, donc lorsqu’on déclare un %INC local.

Qu’est‑ce que local par rapport a my ?

Une variable déclarée avec my est visible dans le bloc donc { ... }. On dit qu’elle est lexicale.

Une variable déclarée avec local est visible dans l’arbre d’appel.

my $out = "out"; { sub pin() { print "[pin] in = $in\n"; } my $in = "in"; print "[block] in = $in\n"; # Affiche in print "[block] l = $l\n"; # Affiche rien lout(); pin(); # Affiche rien } print "[out] out = $out\n"; # Affiche out print "[out] in = $in\n"; # Affiche rien sub lout() { local $l = "local"; lin(); } sub lin() { print "[lin] l = $l\n"; # Affiche local } Autres
  • Correction d’un bogue sur les expressions rationnelles imbriquées qui produisent exceeded limit in regex.

  • En mode débogage, la compilation de propriétés Unicode pouvait produire certaines informations étranges, c’est corrigé.

5.31.10 Améliorations du cœur de Perl
  • On peut à présent inclure des expressions rationnelles dans les noms Unicode, par exemple r!\p{na=/(SMILING|GRINNING) FACE/}!
Opérateurs chaînes

Une comparaison chaînée comme $a < $b < $c se comporte comme $a < $b && $b < $c donc en deux temps, mais la valeur de $b n’est pas recalculée (cas d’une variable attachée à une fonction instable par exemple).

Plus d’infos dans la doc.

Également, on ne pourra pas faire 1 .. 6 .. 9 car l’opérateur .. n’est pas associatif.

Un petit fil de discussion sympa sur le sujet montre que le problème n’est pas tout à fait tranché.

5.31.11

La version 5.31.11 est une rc, elle est livrée par Sawyer X (qui est le pumpking actuel des versions majeures de Perl).

blead est gelée.

5.31.11 sert de base pour corriger les points bloquants avant 5.32.0

Un peu avant la sortie de perl 5.32.0, voici a quoi ressemble la « liste de points bloquants » :

5.32.0-RC0

Sortie de la RC0 le 30 mai 2020 (annonce).

5.32.0-RC1

Sortie le 7 juin 2020 (annonce).

5.32.0

Voici donc l’annonce de la sortie de Perl 5.32.0, que nous avons disséqué en long en large dans cette dépêche. :)

\o/ Tadaaa !

Conclusion

Pour terminer, juste une image pour remercier votre courage/abnégation d’avoir lu/scrollé jusqu’ici :)

J’espère pour vous que vous n’avez pas lu cette dépêche à haute voix…

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Réemploi informatique — Émission « Libre à vous ! » du 23 juin 2020 — Podcasts et références

3 juillet, 2020 - 21:20

Soixante‐dixième émission « Libre à vous ! » de l’April. Podcast et programme :

  • notre sujet principal : le réemploi informatique, le reconditionnement pour la réutilisation avec Isabelle Carrère, d’Antanak, et Joyce Markoll, de l’Atelier Orditux Informatique ;
  • chronique de Véronique Bonnet sur le thème « Dire non à l’informatique injuste, même une seule fois, est une aide » ;
  • chronique d’Isabella Vanni sur son retour d’expérience sur la recherche d’un outil adapté pour les projets du groupe de travail Sensibilisation.

L’émission a été diffusée dans des conditions exceptionnelles suite à la situation sanitaire en France. Toutes les personnes ont participé à l’émission depuis chez elles, avec leur propre matériel. D’un point de vue technique, nous utilisons l’outil d’audioconférence Mumble, mais la qualité finale dépend fortement des conditions matérielles de chaque personne.

Rendez‑vous en direct chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur 93,1 MHz en Île‑‑de‑France. L’émission est diffusée simultanément sur le site Web de la radio Cause Commune.

Mardi 7 juillet, pour la fin de la saison 3 de « Libre à vous ! » nous vous proposons deux émissions : une émission avec musiques libres commentées de 12 h à 13 h. Puis à 15 h 30, l’émission classique. Le sujet principal est « Au cœur de l’April » avec des personnes actives au sein de l’association.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Firefox 78 et 78 ESR

1 juillet, 2020 - 23:16

Les versions 78 et 78 ESR de Firefox desktop ont été publiées le 30 juin 2020.

Les principales améliorations de cette version sont : toujours plus de WebRender, une nouvelle interface pour le mode lecture, la possibilité d’exporter des mots de passe, la correction d’un bogue dans le décodage matériel expérimental des vidéos sous Wayland…
Par ailleurs, cette version servira de base à la prochaine version de Thunderbird qui paraîtra dans quelques semaines.

Les nouveautés sont développées dans la deuxième partie.

Sommaire Nouveautés pour le bureau Compatibilité avec les systèmes
  • les exigences minimales sont relevées sur GNU/Linux : GNU libc 2.17, libstdc++ 4.8.1 et GTK+ 3.14 ou supérieur ;
  • Firefox 78 est la dernière version majeure prévue sur macOS 10.9, 10.10 et 10.11, il est conseillé à ses utilisateurs de passer sur la 78 ESR pour gagner un peu de temps.
Nouveautés pour Android

Rien que le minimum, l’actuel Firefox pour Android étant entré en mode maintenance en attendant la sortie du nouveau Firefox pour Android (qui est actuellement développé sous le nom de Firefox Preview).

Actualités afférentes À venir dans Firefox desktop… …version 79 …ultérieurement État de la version Wayland de Firefox

Depuis la dernière dépêche, Plasma 5.19 est sorti et règle beaucoup de choses dans la prise en charge de la version Wayland de Firefox dans KDE.

État de la version Flatpak de Firefox

Un utilisateur a remarqué que la version Flatpak de Firefox utilisait les mauvais widgets GTK+ 3. C’est corrigé dans la version 19.08.11 de l’environnement d’exécution freedesktop.

Quant au bogue (autrement plus gênant, et qui n’est pas propre à Firefox) relatif à des polices qui s’affichent mal sur certains sites, comme illustré sur le volet du bas de la capture d’écran ci‑dessus, un plan d’action vient d’être décidé.

État de Firefox Preview

Firefox Preview 5.2 est la dernière version à date.

Le système de suivi des bogues révèle que l’extension Decentraleyes est en train d’être testée. ;)

Pour les liens de téléchargement, c’est par ici.

Dav1d 0.7.1

La version 0.7.1 du décodeur AV1 est sortie, avec comme à chaque fois d’importants progrès de performances. Cette fois, principalement pour ARM 32 bits.

Rust

Why the developers who use Rust love it so much?

Mozilla VPN (anciennement Firefox Private Network)

Nouvelle étape dans le déploiement de ce service qui est testé depuis quelques mois : Mozilla lance, toujours aux États‑Unis pour le moment, son offre payante calibrée à 4,99 US$ par mois.

Safari embrasse à son tour l’API WebExtensions

Lire ce billet sur hacks.mozilla.org.

Contribuer… …à Firefox

Vous pouvez sans risque aider à tester Firefox bêta en l’installant à partir de sa version Flatpak :

…aux dépêches sur Firefox

Pour contribuer à la prochaine dépêche sur Firefox 79, c’est par ici !

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Version v09-00 de cloonix

1 juillet, 2020 - 14:26

La version v09-00 est issue du temps du confinement, parenthèse calme dans un monde habituellement agité par le rythme aliénant « métro, boulot, dodo ».

Cette version prend maintenant en charge trois techniques de liens entre les interfaces Ethernet des machines virtuelles : « vhost », « dpdk » et « sock » dont les débits maximum sont les suivants :

  • vhost : 71 Gbit/s ;
  • dpdk : 16 Gbit/s ;
  • sock : 4 Gbit/s.

Comment sommes‑nous arrivés à cela ? C’est ce que nous allons voir.

Un peu d’historique sur le passé de cloonix pour comprendre son cheminement vers cette dernière version :

Cloonix a démarré avant 2009 avec User‑mode Linux. Son but était de lancer des démonstrations sur des réseaux virtuels, les machines étaient basées sur un noyau lancé comme un processus en mode utilisateur : « User‑mode Linux » (UML) et les câbles de jonction entre machines virtuelles étaient basés sur des sockets UNIX ou TCP selon les cas. Je bossais sur des protocoles réseau et n’avais pas assez de machines physiques pour valider les fonctionnements.

À l’époque du démarrage de cloonix (2007), QEMU existait déjà (2003) mais il « émulait » un processeur ainsi que tous les autres périphériques d’une machine. La vitesse du processeur émulé rendait cette machine virtuelle inutilisable. Un simple démarrage de machine virtuelle prenait de cinq à dix minutes. En revanche, UML court‑circuitait le processeur pour faire tourner le noyau Linux directement dans un processus, la performance était donc très bonne.

Les processeurs étaient encore à cette époque majoritairement des éléments matériels et leur émulation peu performante, mais quand les processeurs virtuels ont fait leur apparition, intégrés en 2007 dans le noyau Linux sous le nom de « Kernel‑based Virtual Machine » (KVM), tout a changé. UML a perdu son intérêt et QEMU a été modifié pour remplacer l’émulation processeur par l’utilisation d’un processeur virtuel, tout en gardant l’énorme travail d’émulation de tout le reste des périphériques contenu dans QEMU.
Pour continuer l’amélioration de QEMU, les périphériques émulés ont été à leur tour remplacés par des périphériques « paravirtualisés » ; c’est ainsi que toute la série des pilotes VirtIO a été introduite dans le noyau pour tourner dans les systèmes invités avec plus d’efficacité. Pour clarifier mes propos, deux exemples : les cartes Ethernet émulées étaient le plus souvent les Realtek RTL8139 et Intel e1000, le pilote paravirtualisé est virtio-net ; pour le disque dur, il y avait émulation d’un disque avec ide-hd, son équivalent paravirtualisé est virtio-blk, beaucoup plus rapide.

Autour de 2012, cloonix n’a plus utilisé que des machines virtuelles de type QEMU‑KVM avec les pilotes paravirtualisés. La machine virtuelle étant stabilisée, restait à rénover la méthode d’émulation des câbles entre les machines virtuelles. Pour mieux comprendre la gestion de ces flux entre les machines virtuelles, partons du départ de ces flux : nous sommes donc dans l’invité qui voit le pilote virtio-net comme pilote de sa carte Ethernet. Le nom générique d’un pilote se trouvant dans l’invité est le frontal (front‑end), c’est ce qui est présenté au noyau invité. Ce frontal dans l’invité correspond à un back‑end dans QEMU, donc dans la machine hôte.
Depuis le début, pour cloonix, ce back‑end a été modifié pour que les octets en provenance du frontal entrent dans un socket UNIX. Cloonix s’est longtemps contenté de ce socket modifié dans QEMU amenant les octets vers un processus qui transférait à son tour les octets d’un socket vers un autre. Le type de travail de ces processus pour la gestion des flux d’octets ressemble beaucoup à ce que fait un commutateur réseau (switch). Vers 2009, Open vSwitch (OVS) apparaît, ce fut la naissance du premier commutateur réseau virtuel.

Vers 2013 arriva le Data Plane Development Kit (DPDK), logiciel focalisé performance dont le but est de reprendre au noyau la gestion d’une partie du matériel pour permettre une meilleure vitesse et une plus grande efficacité de traitement. Le matériel étant un nombre de processeurs choisi, une quantité de page mémoire de type « huge » configurable, ainsi que les ports physiques de notre choix — les ports étant des cartes d’interface réseau. L’association logicielle Open vSwitch‐DPDK est très logique pour avoir l’efficacité de la gestion du matériel par le DPDK associée à la souplesse d’un commutateur logiciel avec Open vSwitch.

En 2019, de la même façon qu’il a fallu suivre la meilleure solution libre pour la virtualisation avec le remplacement d’UML par QEMU‑KVM, cloonix a adopté le couple Open vSwitch‐DPDK pour l’évolution de la gestion des flux.

La version 09-00 stabilise l’utilisation de ces logiciels, le passage des sockets à Open vSwitch a généré un gros gain de bande passante pour les flux entre machines virtuelles.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

YovoTogo & Emmabuntüs dans l’Apéro des papas manchots

30 juin, 2020 - 16:31

À travers leur émission mensuelle diffusée en podcast, les libristes dans l’âme que sont Donkluivert, John Gecko et Morgan, partagent leur passion tout en produisant un contenu qui se veut à la fois détendu, comme lors d’un apéro, et compréhensible pour les débutants ou les utilisateurs peu expérimentés de GNU/Linux dans un contexte familial.

En nous invitant à cette longue interview, ils ont offert à l’association YovoTogo et à notre collectif Emmabuntüs une magnifique occasion de donner, au sein de la communauté du logiciel libre, une meilleure visibilité à nos actions solidaires conjointes au nord Togo, notamment la réalisation — à ce jour — de 17 salles informatiques mettant la région des Savanes à l’heure du Numérique libre grâce à l’utilisation de la distribution GNU/Linux Emmabuntüs Debian Edition sur des ordinateurs de réemploi, voir la carte des implantations des salles actuelles, ci‑dessous.

Dans cette interview, vous découvrirez la genèse de l’association vendéenne YovoTogo, et de ses différentes actions qui — de fait — ont débuté pour venir en aide aux enfants handicapés ou malades de la polio dans la région des savanes au nord Togo. Comment ensuite YovoTogo a mis en place des actions en matière d’éducation en utilisant notre distribution Emmabuntüs sur des ordinateurs de réemploi en collaboration avec l’association togolaise JUMP Lab’Orione et notre collectif Emmabuntüs. Ces actions permettent de former environ 15 000 enfants par an via le Numérique libre, et de favoriser la création d’emplois dans cette région. Toutes ces actions ont abouti à la mise en place du premier FabLab‐OrthoLab au Togo à Dapaong avec la collaboration de l’association belge Humanitarian Prosthetists & Orthotists.

Dans la deuxième partie de l’interview, vous apprendrez les choix que nous avons fait sur la distribution Emmabuntüs en termes d’utilisation de Debian, et notre volonté de maintenir une version 32 bits.

Nous vous souhaitons une bonne écoute de ce podcast.

Télécharger ce contenu au format EPUB

Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

Vingt‑deux ans de LinuxFr.org

28 juin, 2020 - 12:14

Ce 28 juin 2020, le site LinuxFr.org a fêté ses vingt‑deux ans. Depuis 1998, une équipe de bénévoles code et gère ce site, permettant à ses visiteurs de publier contenus et commentaires sur le logiciel libre, sur les nombreux autres domaines du Libre comme la culture, la cartographie, le matériel ou les manuels scolaires ; mais aussi bien d’autres thématiques comme la robotique, la cuisine, la typographie ou TapTempo.

Nous avons récemment raconté l’histoire du site dans un entretien de LinuxFr.org avec OpenSource.com (version anglaise) : les cent mille contenus et les 1,8 million de commentaires, l’équipe qui se renouvelle, les changements techniques, les envies, etc.

    En vrac, LinuxFr.org c’est aussi :

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur

    Agenda du Libre pour la semaine 27 de l’année 2020

    28 juin, 2020 - 10:21

    Attention, certains événements peuvent être annulés, consultez le site de l’organisateur.

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces vingt‑et‑un événements (France : 17, Belgique : 3, Suisse : 1) est en seconde partie de dépêche.

    Sommaire [FR Sophia-Antipolis] SophiaConf 100%numérique - Du lundi 29 juin 2020 à 17h00 au mardi 30 juin 2020 à 19h00.

    Retours d’expérience et partage d’expertise sur l’Open Source en webconférences : IA, Containers, Covid-19 et Sécurité

    Telecom Valley annonce la programmation de SophiaConf 2020, les 29 et 30 juin prochains de 17h à 19h, sous un format 100% numérique, pour s’adapter au contexte sanitaire et économique incertain, tout en restant le rendez-vous annuel estival des acteurs de l’Open Source azuréens.

    Des experts locaux partageront des retours d’expérience sur l’Open Source autour de 4 thèmes : Intelligence Artificielle, Containers, Covid-19 et Sécurité.

    SophiaConf a toujours été ouvert gratuitement à tous. Mais grâce à ce format webconférence, c'est l'intégralité des francophones dans le monde qui pourra qui assister cette année à conférence. SophiaConf est l’évènement de référence pour fédérer les acteurs économiques du Libre azuréen.

    La côte d’Azur possède de nombreux acteurs et consommateurs du Logiciel Libre, et cette année encore, SophiaConf va réunir ces pépites locales pour partager leurs expériences autour du Covid-19, de l’intelligence artificielle, des containers et de la cybersécurité, réparties en 2 soirées de conférences :

    Lundi 29 juin à 17h : Open Source, Covid-19 et Sécurité
    La première soirée sera centrée sur la sécurité au sens large. La sécurité informatique d’abord, avec un retour d’expérience sur Keycloak en multisites proposée par OUTPOST24. La sécurité sanitaire ensuite, avec un cas d’usage du machine learning pour la prédiction du Covid-19 mis en œuvre par MY DATA MODELS, et les actions en IoT des makers de SoFAB pour la protection des personnes grâce à UCA/I3S, NUXPERIA et SoFAB.

    Mardi 30 juin à 17h : Open Source, Intelligence Artificielle et Containers
    Cette seconde soirée portera sur le monde des containers. D’une part avec deux interventions sur Kubernetes, une traitant de Kubeflow et donc de Machine Learning proposée par ORANGE, et l’autre traitant d’autoscaling par David de DATADOG. D’autre part, avec une intervention de RED HAT qui nous fera découvrir les Kata Containers.

    Rendez-vous sur notre site web pour vous inscrire et pour plus de détails.

    [FR Saint Etienne] Permanences GNU/Linux et Logiciels Libres - Le lundi 29 juin 2020 de 19h00 à 23h00.

    Permanences Alolise

    Tous les lundis soir à partir de 19h00.

    Rencontrer les bénévoles, passer sous Linux, poser des questions sur le libre, les logiciels, l'hébergement…

    Pour passer votre ordinateur sous linux, nous vous invitons à nous prévenir avant votre passage.

    [BE Gent] MAPS.ME & OsmAnd - Le lundi 29 juin 2020 de 19h00 à 21h30.

    In deze sessie zoomen we in op MAPS.ME & OsmAnd, twee open source kaart & navigatie-apps voor je smartphone of tablet. Het aanbod van open source apps valt over het algemeen tegen. Dat heeft alles te maken met ongunstige gebruiksvoorwaarden van 'app stores' (Google Play, Apple App Store) en met de beperkingen die ecosystemen Android en iOS opleggen.

    MAPS.ME en OsmAnd tonen hoe het moet: deze open source apps bieden een uitstekende gebruikservaring met heel veel nuttige functies.

    Beide apps baseren zich op data van OpenStreetMap, een project dat in de geest van Wikipedia kaartmateriaal gratis ter beschikbaar stelt - ook voor offline gebruik.

    Maar de implementatie verschilt aanzienlijk. Elk van de twee apps heeft zo zijn sterke punten, zoals de zoekfunctie en de snelle rendering bij MAPS.ME, en de flexibiliteit en finesse van OsmAnd.

    We demonstreren beide apps en overlopen de belangrijkste functionaliteiten.

    Prijzen:
    Standaardprijs - 5.00
    Kansentarief UiTPAS Gent - 1.00

    Over de begeleiding:

    Pieter Brusselman is GIS-verantwoordelijke bij Trage Wegen
    Merijn Supply is stafmedewerker ICT bij Vormingplus MZW.

    [FR Nantes] Visioconférence Monnaie libre - Le lundi 29 juin 2020 de 19h30 à 21h00.

    Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.
    La monnaie libre permet d'éviter l'accumulation, de garantir la valeur et
    de privilégier l'humain.
    Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
    Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette.
    Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les
    bouleversements économiques majeurs qui s'annoncent.
    Elle existe depuis 3 ans et ne nécessite aucun frais d'entrée ou de gestion.
    Ce n'est pas une monnaie locale bien qu'elle puisse être utilisée localement.
    Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

    C'est une autre façon de voir le revenu universel et c'est opérationnel dès aujourd'hui.

    A l'issue de la réunion vous aurez toutes les informations pour vous
    lancer.

    Pour rejoindre la réunion il faut suivre ce lien:Jitsi MonnaieLibreNantes    

    Exceptionnellement ce sera lundi soir
    Pour toutes questions préalable voir forum.monnaie-libre.fr visio-conference-tout-les-mardi-soir

    La réunion commence à 19h30 mais on teste les connections à partir de 19h20. (privilégier le câble)

    Il n'y a pas vraiment de présentation, ces visioconférences sont faites pour faire connaissance (activez vos caméras), et répondre au questions, en préparation de rencontre réelles pour utiliser cette monnaie.

    Quelque vidéos de présentation sur youtube

    [FR Paris] Émission « Libre à vous ! » - Le mardi 30 juin 2020 de 15h30 à 17h00.

    L'émission Libre à vous ! de l'April est diffusée chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur radio Cause Commune sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur le site web de la radio.

    Le podcast de l'émission, les podcasts par sujets traités et les références citées sont disponibles dès que possible sur le site consacré à l'émission, quelques jours après l'émission en général.

    Les ambitions de l'émission Libre à vous !

    La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet.

    Depuis mai 2018, l'April anime une émission d'explications et d'échanges sur la radio Cause Commune sur les thèmes des libertés informatiques.

    Libre à vous ! se veut avant tout une émission d’explications et d’échanges sur les dossiers politiques et juridiques que traite l'April, et sur les actions qu'elle mène.

    Pour les libertés informatiques en général, et pour le logiciel libre en particulier.

    Libre à vous ! c'est aussi un point sur les actualités du Libre, des personnes invitées aux profils variés, de la musique sous licence libre, des actions de sensibilisation.

    Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

    L'émission dispose d'un flux RSS compatible avec la baladodiffusion ainsi qu'un salon dédié sur le webchat de la radio (salon #libreavous).

    [FR Tours] Permanence ADeTI - Le mardi 30 juin 2020 de 18h30 à 20h30.

    La permanence d'ADeTI est un moment d'accueil avec des bénévoles pour apprendre à utiliser un ordinateur sous GNU/Linux (Ubuntu, Linux Mint, Debian,…)  mais aussi :

    • réparer les problèmes de logiciels sur son ordinateur
    • prendre des conseils pour choisir des logiciels alternatifs
    • différencier les logiciels libres utilisables pour répondre aux besoins
    • préserver et réfléchir sur ses usages (vie privée, éthique,…)

    Mais c'est aussi un moment consacré pour :

    • partager des connaissances et échanger des savoirs
    • maîtriser les formats ouverts et la pérennité de ses documents
    • Confidentialité, intégrité et disponibilité des systèmes d'information
    • Diversité des alternatives
    • Indépendance

    Nous accueillons également des membres de l'association Touraine Data Network et A-Hébergement qui peuvent répondre aux questions concernant Internet, les réseaux et l'hébergement : connexion à Internet, alternatives aux "Box" et aux opérateurs/FAI commerciaux, Neutralité du Net, Vie Privée, Blog, Site Internet/Web,…

    [FR Bouzillé] Rencontre monnaie Libre - Le mardi 30 juin 2020 de 19h00 à 22h00.

    Dans le cadre de la transition écologique, la monnaie joue un rôle majeur.
    La monnaie libre permet d'éviter l'accumulation, de garantir la valeur et de privilégier l'humain.
    Elle appartient à ses utilisateurs et non pas à une banque.
    Elle est créée par les utilisateurs et non par la dette.
    Elle participe pleinement à la phase de résilience qui va suivre les bouleversements économiques majeurs qui s'annoncent.
    Elle existe depuis 3 ans et ne nécessite aucun frais d'entrée ou de gestion.
    Ce n'est pas une monnaie locale bien qu'elle puisse être utilisée localement.
    Elle intègre un dividende universel attribué automatiquement chaque jour.

    C'est une autre façon de voir le revenu universel et c'est opérationnel dès aujourd'hui.

    Nous vous proposons de nous retrouver le Mardi 30 Juin à partir de 19h au Camping des Babins sur la commune de Bouzillé 49530, pour un Gmarché, pour en savoir plus sur la Monnaie Libre et ou obtenir des certifications.

    A vos fourneaux : Nous profiterons de ce moment convivial pour partager un apéro, nous vous demandons tout de même de consommer au moins une boisson sur place, car la guinguette du camping est ouverte !

    Si vous avez des choses à vendre ou des services à proposer n’hésitez pas à ouvrir votre portefeuille G1.

    Au plaisir de vous rencontrer/retrouver.

    [FR Grenoble] Session Hack - Le mardi 30 juin 2020 de 19h00 à 23h00.

    Séance du mardi soir au LOGal.

    C'est ouvert à tout le monde, vous êtes les bienvenu.e.s

     N'hésitez pas à passer nous voir pour rencontrer nos membres, découvrir leurs projets ou participer!

    [FR Lyon] Atelier Libre D'Informatique du 4ème - Le mardi 30 juin 2020 de 19h00 à 22h00.

    Après pre-inscription

    Installation de logiciels libres.

    Promotion du logiciel de généalogie "Ancestris".

    Assistance à la migration vers une distribution Gnu/Linux.

    [BE Kortrijk] MAPS.ME & OsmAnd - Le mardi 30 juin 2020 de 19h00 à 21h30.

    In deze sessie zoomen we in op MAPS.ME & OsmAnd, twee open source kaart & navigatie-apps voor je smartphone of tablet. Het aanbod van open source apps valt over het algemeen tegen. Dat heeft alles te maken met ongunstige gebruiksvoorwaarden van 'app stores' (Google Play, Apple App Store) en met de beperkingen die ecosystemen Android en iOS opleggen.

    MAPS.ME en OsmAnd tonen hoe het moet: deze open source apps bieden een uitstekende gebruikservaring met heel veel nuttige functies. Beide apps baseren zich op data van OpenStreetMap, een project dat in de geest van Wikipedia kaartmateriaal gratis ter beschikbaar stelt - ook voor offline gebruik. Maar de implementatie verschilt aanzienlijk. Elk van de twee apps heeft zo zijn sterke punten, zoals de zoekfunctie en de snelle rendering bij MAPS.ME, en de flexibiliteit en finesse van OsmAnd. We demonstreren beide apps en overlopen de belangrijkste functionaliteiten.

    [FR Montrouge] OpenstreetMap réunion mensuelle - Le mercredi 1 juillet 2020 de 17h00 à 18h00.

    La rencontre mensuelle des contributeurs habitants Montrouge et alentours aura lieu le 1 juillet 2020 au  Schmilblick à partir de 19h.

    Ce bar solidaire est situé au 94 avenue Henri Ginoux (station Vélib juste en face, bus 128, bus 68 et métro Mairie de Montrouge à 4 min, …).

    Cette rencontre permettra de parler des projets en cours et d'envisager des projets locaux dont la coordination se déroule depuis plus d'un an sur la page Montrouge et sur la page de discussion associée.

    Comme toujours, les débutants et simples curieux sont les bienvenus.

    https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Montrouge/Evenements/Reunion-05.12.2019

    [FR Vandœuvre-lès-Nancy] Réunion Les ami·e·s de la FCCL - Le mercredi 1 juillet 2020 de 19h30 à 21h30.

    La prochaine réunion mensuelle de l’ « Association des Ami·e·s de la Fabrique Collective de la Culture du Libre et de la Ville numérique » (de Vandœuvre) se tiendra le mercredi 1er juillet 2020 à 19h30, via le logiciel d’audioconférence Mumble.

    Cette toute nouvelle association créé en mai 2020 a pour objet de :

    • Favoriser l’accès, le développement et la production et l’échange sous tous ses aspects de la culture du Libre

    • Favoriser l’accessibilité pour tous, à des nouvelles technologies de l’information et de la communication respectueuse de la liberté de chacun et ne s’appropriant pas de données personnelles, l’accès à des structures et organisations agissant dans ce sens

    • Favoriser les réalisations et moyens permettant de minimiser au maximum l’impact sur l’environnement et la dépense énergétique

    • Promouvoir et expérimenter des techniques et moyens utiles durables et accessibles et de développement local

    • Installer et gérer des lieux auto-organisés par les utilisateurs, des structures et des administrations œuvrant pour le bien commun

    • La mise en œuvre de moyens d’information, de communication, d’aides techniques et administratives, d’études de faisabilité, d’aide à la réalisation, au suivi et au développement de projets, d’organisation et d’administration de services et manifestations

    • La publication, l’édition et la diffusion de documents, livres, revues, journaux nécessaires à la réalisation de son objet sous toutes les formes qu’offrent les techniques actuelles

    Ces premières réunions ont principalement pour but de lancer l’organisation générale quant à la gestion de l’association, mais pas que.

    Si vous désirez participer à cette réunion, proposer des idées, participer à des projets en rapport avec la culture libre, n’hésitez pas à nous contacter.
    Nous vous mettrons à disposition les coordonnées pour rejoindre l’instance Mumble utilisée.

    [FR Poitiers] Jeudi du Libre - Le jeudi 2 juillet 2020 de 17h30 à 20h30.

    Chaque premier jeudi du mois, les membres de l’APP3L vous invitent à les rejoindre, de 17h30 à 20h30, afin d’échanger et d’en apprendre plus à propos des logiciels libres.

    Si vous le désirez, vous pouvez venir avec votre ordinateur portable.

    Cette permanence est l’occasion pour chacun de:

    • rencontrer d'autres utilisateurs;
    • de discuter ou de s’informer;
    • de trouver de l’aide (vous pouvez amener votre machine);
    • ou tout simplement de découvrir des alternatives aux logiciels et services privateurs.

    Vous pourrez aussi échanger et vous faire aider dans votre contribution aux communs numériques (Wikipédia, OpenStreetMap), la protection de votre vie privée et les services en ligne respectueux de votre intimité.

    Entrée Libre. Tout Public.

    Accès: Cobalt, 5 rue Victor Hugo à Poitiers

    [CH Bern] Monatstreffen Linux User Group Bern - Le jeudi 2 juillet 2020 de 18h30 à 23h00.

    Der monatliche Treffpunkt der Penguins @ Bern.

    Diskussionen, TechTalk, Kontakte knüpfen, Computer installieren, Support, Speis & Trank…

    Wo: Ristorante Casa d'Italia
    Bühlstrasse 57, 3012 Bern

    Das Treffen findet im 1. Stock des Restaurants statt!

    https://www.casaitalia.ch

    Für Linux-Installationen bitte vorher per Mail an info @ lugbe. ch anmelden!

    Unsere Treffs sind öffentlich, d.h. auch Nicht-Mitglieder sind herzlich willkommen.

    [FR Béziers] Permanence GNU/Linux et Logiciels Libres - Le jeudi 2 juillet 2020 de 18h30 à 21h00.

    Afin de lancer une dynamique l’utilisation de GNU/Linux et la Logiciels Libres, nous vous proposons les créneaux suivants pour l’animation d’ateliers de prises en mains et d’accompagnements à GNU/Linux et aux Logiciels Libres :

    • À l’IUT de Béziers, le 1e jeudi de chaque mois de 18h30 à 21h00 à l’OpenLab c’est salle D215 - Place du 14 juillet 34500 Béziers. Venez donc nous raconter des histoires de pingouins… sur le banquise ou sur le plage, échanges, informations, conseils, entre-aides ! GNU/Linux, Gnome, KDE… nous ne sommes pas sectaire à partir du moment que l’outil est libre. Il peut même s’agir de BSD, c’est vous dire !

    Entrée libre et gratuite sur inscription. Une simple adhésion à l’association est possible.

    Cet événement vous est proposé dans le cadre du partenariat qui lie l’IUT de Béziers et Montpel’libre.

    Bus ligne 3, arrêt Trinité

    [FR Rennes] Apéro du Libre - Le jeudi 2 juillet 2020 de 19h00 à 22h00.

    L'association Actux vous donne rendez-vous pour un nouvel Apéro du Libre, jeudi 2 juillet 2020 à partir de 19h, au Papier Timbré, 39 rue de Dinan à Rennes (au croisement de la rue d'Échange).

    Les Apéros du Libre sont des rencontres conviviales autour d'un verre, pour discuter, échanger et parfois troller entre utilisateurs et curieux de logiciels et culture libres.

    Pour rappel, cet événement a lieu habituellement tous les premiers jeudi du mois, même heure, même endroit et est ouvert à tous !

    Dans le bar, le port du masque est obligatoire pour circuler et aller commander.

    Entrée Libre.

    Plan d'accès : http://actux.eu.org/Lieux/PapierTimbre

    [BE Liège] Linux Meeting Party - Le jeudi 2 juillet 2020 de 19h30 à 22h30.

    Notre "Linux Meeting Party" (table de conversation informelle) a lieu tous les premiers jeudi du mois.

    Nos prochaines rencontres se tiendront dans un local du "Service de proximité" de Grivegnée, Av. Albert 1er, 5, à Grivegnée-bas. C'est à deux pas de la rue Belvaux (pour l'accès en bus) et un vaste parking est disponible : carte interactive d'accès

    Venez quand vous voulez entre 19h30 et 22h30 papoter Linux et Logiciels Libres dans la bonne humeur :-)

    [FR Cognac] Faire son site internet de A à Z - Du samedi 4 juillet 2020 à 09h00 au dimanche 5 juillet 2020 à 16h00.

    A partir de 15ans jusqu'à 77 ans.

    Comment et où l’héberger, quel programme utiliser, un peu de HTML…

    Le but est d'apprendre quelques fondamentaux pour créer une page internet tout seul, sans faire appel à Facebook, spotify ou autre blogspot!!!!! Très simple à mettre en œuvre…

    Sur inscription à geeklibrepi@gaiac.eu

    [FR Aix-en-Provence] Samedi Libre virtuel - Le samedi 4 juillet 2020 de 10h00 à 18h00.

    Ce Samedi Libre sera remplacé par une réunion virtuelle avec Jitsi sur le site d'Ekimia et un accueil par méls sur la liste [Axul-debats] pour ne pas encombrer la liste [Axul-linux].

    PROGRAMME PROVISOIRE DE LA RÉUNION VIRTUELLE :

    • Préparation d'Assogora 2020 – 42ème édition Dimanche 13 septembre 2020
    • Mise en place d'outils de télécommunications
    • Préparation des futurs Samedis Libres réels ou virtuels
    • Projets d'ateliers réels ou virtuels
    • Autres interventions de l'Axul…
    • Autres questions ?
    • N'hésitez pas à proposer d'autres sujets de discussion

    INFORMATIONS GÉNÉRALES :

    Ces Samedis Libres sont organisés par l'Axul en collaboration avec plusieurs associations de logiciels libres des Bouches-du-Rhône.

    Ils proposent des présentations générales et une aide technique pour le dépannage et la mise à jour d'ordinateurs avec des logiciels libres. Ils présentent aussi des démonstrations de matériels libres.

    Des informations sont disponibles sur la Culture Libre (OpenStreetMap, Wikipedia…).

    PRÉSENTATIONS POSSIBLES (dans les limites de la virtualisation…) :

    Présentation d'un Fairphone, un téléphone libre et éthique

    Présentation de livres et de sites Internet consacrés au Libre

    Présentation du micro-ordinateur micro:bit conçu pour rendre l’enseignement et l’apprentissage facile et amusant.

    Présentation du micro-ordinateur PyBoard co-développé avec le langage MicroPython

    Présentations liées aux nouveaux programmes scolaires sur le codage

    Autres présentations

    • Distribution Emmabuntüs pour la rénovation d'ordinateurs anciens.
    • Distribution PrimTux 4 pour les élèves de l'école primaire.
    • Distribution Pure OS associée au projet Librem pour des ordinateurs avec des matériels et des logiciels libres.
    • Distribution Ubuntu 20.04.
    • Distribution Ubuntu Touch sur un téléphone mobile.
    • Distributions Linux installées sur des clefs USB insérées dans des ordinateurs Linux, Windows 7 ou Windows 10.
    • Cohabitation Linux - Windows 10 : le cas de Debian et d'Ubuntu 64 bits.
    • Évolution du projet pédagogique OLPC (One Laptop per Child) : ordinateur XO-4, tablette OLPC partiellement libérée avec F-Droid et différentes machines avec la plate-forme pédagogique Sugarizer.
    • Présentation d'Inkscape, logiciel de dessin vectoriel professionnel pour Windows, Mac OS X et GNU/Linux
    • Présentation de logiciels scientifiques libres (SageMath…)

    NB : Certaines démonstrations pédagogiques sont en libre service. Les autres démonstrations seront normalement possibles toute la journée : elles seront lancées en fonction des souhaits des visiteurs et des disponibilités des spécialistes.

    Adresse : Centre Social et Culturel des Amandiers, 8 allée des Amandiers, Jas-de-Bouffan (cliquer sur ce dernier lien pour avoir un plan détaillé).

    Ces samedis libres et gratuits sont ouverts à toutes et à tous, débutant(e)s ou expert(e)s GNU/Linux, membres ou non d'associations du Libre. Les locaux sont au rez-de chaussée et accessibles par tous.

    Entrée Libre. Tout Public.

    Prochaines réunions :

    [FR Challans] Permanence Linux - Le samedi 4 juillet 2020 de 14h00 à 18h00.

    L'association Linux Challans vous donne rendez-vous au Centre de la Coursaudière, 9 rue de la Cité 85300 Challans.

    Nous vous proposons lors de ces rendez-vous mensuels d'échanger autour du Libre, des conseils ou une assistance technique.

    Vous pouvez venir pour vous faire aider, ou aider, à installer et paramétrer une distribution Linux de votre choix ou des logiciels libres sur votre ordinateur.

    Recommandations :

    • Sauvegardez vos données avant de venir.
    • Libérez de la place sur le disque dur (20 Go minimum) et défragmentez Windows si vous voulez le conserver.

    Au plaisir de vous voir bientôt !

    [FR Toulouse] Visioconférence Monnaie Libre - Le samedi 4 juillet 2020 de 19h00 à 21h30.

    On vous propose une série d'apéro présentation en visioconférence:
    La Monnaie Libre & les projets d'Econolibre:

    Chaque samedi depuis le 30 mai de 19h à 21h30
    (programme renouvelé pour juin et juillet 2020)

    Formule Apéro Monnaie Libre
    Publication d'un thème sur les réseaux sociaux,
    dans la semaine qui précède,si nécessaire.

    Rien de spécial à installer, ça se passera via le site web JitSi:
    https://meet.jit.si/econolibre

    Cela nous permettra de nous réunir,
    de voir comment nous supportons ce "déconfinement"
    et la réduction de nos libertés…

    De poser des questions sur la monnaie libre et
    de présenter les nouveaux projets de l'association ECONOLIBRE,
    de réfléchir aux projets que nous pouvons faire ensemble,
    et de mieux nous connaître.

    On décidera d'autres dates de réunions-visio en format différent et sur d'autres thèmes, selon les besoins.

    Détails de l'association sur notre site:
    https://econolibre.org

    On peut manger pendant les réunions (c'est un apéro).

    Un petit TUTO pour expliquer comment utiliser Jitsi:
    https://forum.monnaie-libre.fr/t/visioconference-avec-jistsi/10363

    La réunion commence à 19h mais on teste les connections à partir de 18h50. (privilégier le câble)
    (si besoin) Une présentation pour les non monnaie libristes est faite, qui dure moins de 30mn
    et sera suivie de questions réponses.

    Quelques vidéos de présentation sur notre chaine Youtube: (Econolibre)
    https://www.youtube.com/channel/UC9e9jWjY8foLfJp\_6KTIHRQ

    Télécharger ce contenu au format EPUB

    Commentaires : voir le flux Atom ouvrir dans le navigateur