Émission Vox Pop du 8 janvier 2017 : Microsoft ne fera pas main basse sur l'école publique de Saint-Léger-en-Yvelines

Mots-clefs

Ce 8 janvier 2017 l'émission Vox Pop, « magazine d'investigation européen » diffusé chaque dimanche sur Arte, proposait une enquête intitulée Main basse sur l'école, mettant en avant l'immixtion de la sphère marchande dans la définition des politiques publiques de l'enseignement.

De la minute 9'42 à 13'00, Vox Pop cite l'exemple du « partenariat » conclu entre le Ministère de l'Éducation nationale et Microsoft, « signé sans appel d'offre » précise le journaliste, John Paul Lepers. Pour rappel, il s'agissait en effet d'un contrat de mécénat, habile tour de passe juridique pour éviter débats de fond et procédures de mise en concurrence, contre lequel le collectif Édunathon s'est formé.

Pour illustrer le propos, le journaliste se rend à l'école publique de Saint-Léger-en-Yvelines (78) qui a refusé d'ouvrir ses portes au cheval de Troie américain. Si le directeur de l'école, Olivier Malassigné, reconnaît qu'il ne s'agit pas « d'un choix militant » , les arguments évoqués, par lui et l'adjoint au maire Olivier Guillard1, illustrent selon nous l'inconséquence de la décision ministérielle.

Probablement le plus marquant de ces arguments, le risque d' « accoutumance à l'usage d'un outil » pour les élèves. On notera également que l'école est encore « obligée d'avoir Windows sur trois postes ». Sont également mis en avant la meilleure gestion des coûts et le fait que GNU/Linux « peut fonctionner sur des ordinateurs qui n'ont pas besoin d'être très puissants », ce qui leur permet d'utiliser un réseau solidaire de reconditionnement d'ordinateurs « peu chers qui conviennent parfaitement à l'usage scolaire ».

Entre la minute 20'50 et 27'36, John Paul Lepers interviewe Nathalie Mons, sociologue et présidente du Conseil national français de l’évaluation du système scolaire. Elle discute plus spécifiquement de l'accord signé entre Microsoft et le ministère de l'Éducation nationale entre la minute 23'48 et 24'45. Elle interroge ainsi :
« Est-ce qu'il faut un tournant payant, avec un monopole de certaines entreprises, ou est-ce qu'il faut davantage s'orienter vers des logiciels libres, qui est un univers beaucoup plus ouvert et qui a moins de conséquences aussi en termes d'utilisation des données personnelles des élèves ? ».
Sur l'offre de formation « gratuite » de Microsoft elle prévient : « clairement dans ce pays il va falloir dans les années à venir faire un vrai effort de formation continue. Ça doit être un investissement public, ça ne peut pas être délégué, quel que soit le champ, à des entreprises privées. »

Pour rappel, l'April et d'autres organisations ont lancé un appel à signature en décembre 2015 pour dénoncer un partenariat indigne des valeurs affichées par l'Éducation nationale.

L'April a été contactée par la mairie de Saint-Léger-en-Yveline, Olivier Guillard nous a fait part de quelques précisions supplémentaires :

" La municipalité a décidé d'intégrer au site de la commune, dans l'article "A propos de Saint Léger", les informations relatives au village et publiées dans l'encyclopédie collaborative en ligne "wikipédia". La mairie participe à la rédaction de la page de Saint Léger en Yvelines sur "wikipédia" et surveille ses évolutions : elle facilite ainsi la production et la diffusion d'une information collaborative et participative à propos du village, tout en prenant des mesures de vérification adaptées. Nous recommandons au visiteur intéressé par ce choix éditorial la lecture des avertissements wikipédia."